Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« "Je suis curieuse des gens. C'est l'essence même de mon jeu d'actrice..."* | Page d'accueil | Nous appellerons émotion une chute brusque de la conscience dans le magique. * »

jeudi, 26 décembre 2019

"Mille cinq cents oies du Périgord ont entamé une grève de la faim à quelques jours de Noël. On ignore encore les causes d'une telle décision." *

Je crois que je n'ai jamais eu un premier trimestre aussi difficile : nouveaux programmes, en même temps que les anciens, nouvelles formes d'examens, imposées au dernier moment, sans aucune rigueur, des élèves de moins en moins prêts au lycée, à cause de la réforme des collèges, une réforme des retraites qui va toucher tout le monde, mais qui dans l'enseignement semble un assaut final dans la destruction des forces et du moral des troupes, des tensions au sein de l'équipe entre qui fait et ne fait pas grève, des reproches, des culpabilisations, des auto-victimisations, de la fatigue, l'impression qu'au moindre pas cela va exploser.

Et cela a explosé.

Dans mon cas, le 28 octobre, en Angleterre, à Brighton, une ville que j'adore, mais où j'ai shooté malencontreusement du pied gauche le nez en l'air à regarder les peintures murales qui inondent la zone piétonne. Depuis, je boîte. Au début, beaucoup, et ça faisait mal. A l'entorse s'est ajouté une déchirure musculaire dans le mollet. Aujourd'hui, je boîte encore, pas que j'aie mal, mais il y a une flexion que je ne peux plus faire. Il me reste 10 séances de kiné. Je garde donc espoir. Mais j'ai la hantise de rester handicapée. Ce serait idiot, alors que je vais bientôt être totalement libre, que je ne puisse pas marcher !

1_Street-Art-murals-on-Victoria-Road-New-Brighton-Photo-by-Colin-Lane.jpg

Tout est prêt, je quitte l'éducation nationale le 1er octobre 2020. Cela va être une grande date pour moi, et qui sait, le renouveau de ce blog ?

En attendant pour terminer l'année dans l'ambiance de ce trimestre, je suis atteinte d'un virus bronco-pharyngo-etc, depuis le 16 décembre, et ce noël a vraiment été le pire de ma vie. De notre vie, puisqu'ADMV, elle, est malade depuis le 9 décembre. Ce matin elle m'a dit que pour la première fois elle se ressentait "normale". J'ai donc de l'espoir. Je devrais me sentir vraiment mieux le 1er janvier, et il me restera 5 jours de vacances, juste assez pour préparer mes cours, corriger mes copies, etc, pour la rentrée. 

pn-malade.jpg

Je vous souhaite vraiment de ne pas avoir eu à affronter de virus, il parait qu'ils sont plus agressifs à cause du réchauffement climatique, et d'avoir pu tranquillement profiter de ceux que vous aimez. S'ils n'ont pas pu tous venir par le train, dites-vous que vous les retrouverez un peu plus tard, et un dîner en petit comité n'a pas que du négatif !

Tradition_Noel_680.jpg

* Daniel Prévost

 

Commentaires

Mais si, j'ai attrapé un virus (certainement dans la salle de gym, il y passe tant d'enfants et de personnes plus âgées). Ma prof de gym, la semaine avant NOEL, s'est levée avec la tête qui tournait et n'a pas pu faire son cours. Je suis allée au cours du lendemain (le 19 décembre) avec l'autre prof. Mais c'est là certainement que j'ai attrapé mal. La veille de NOEL je me suis dépêchée d'aller faire des courses, je recevais ma fille le lendemain avec mon fils et ma petite fille qui était déjà touchée par un fort rhume. J'avais la bouche en feu le jour de NOEL et je mouchais beaucoup. Le 26 après midi je me suis couchée, fatiguée, le lendemain également, ça m'a fait du bien. J'ai pu faire mon ménage à fond le samedi, ouf... Depuis NOEL, je tousse et je mouche. J'ai fait provision de mouchoirs... je vis au ralenti, je fais juste le nécessaire.
Je te comprends, nous vivons de plus en plus en mode accusateur de la part des autres. Les tensions sont de plus en plus nombreuses dans le monde du travail. Le monde est en état de démolition, entre le changement climatique et ses conséquences, les batailles de toutes sortes pour des questions d'argent, la pauvreté qui s'amplifie d'année en année... et j'en passe. A moins de vivre dans sa bulle, ce qui n'est pas toujours possible, on a besoin des autres, il faut bien du courage sur cette terre. Je te souhaite une bonne année, la dernière avant ta mise à la retraite. Alors profite bien de la vie avec les personnes qui t'aiment et qui t'offrent des joies. Bises.

Écrit par : elisabeth | jeudi, 02 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Eh bien Elisabeth, si je compte bien, il te reste quelques jours vraiment pénible, puis une fatigue qu'il faudra écouter. Ensuite 2020 te sera plus douce j'espère ! Tous mes vœux en tout cas. Savoir que de nombreux français partagent mon épuisement moral, et mon envie de réagir aussi, m'aide beaucoup.

Écrit par : Ed | vendredi, 03 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Ed, pourrais-tu me dire la marque de tes lentilles progressives, c'est pour ma fille de 42 ans qui va en avoir besoin. Elle a commencé un essai ce matin mais elle voit flou de loin... Tu m'as dit il y a plusieurs années que les tiennent étaient très bien et que tu en étais satisfaite. Bon week end et merci. Bises.

Écrit par : elisabeth | jeudi, 16 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour Elisabeth,

Malheureusement, à la suite d'une conjonctivite un peu agressive il y a trois ans, j'ai dû arrêter de porter des lentilles... Mais je viens de retrouver mes dernières boîtes. J'ai utilisé "AIR OPTIX", et Biofinity multifocal.
J'avais une autre marque précédemment, mais là, je n'ai plus la marque.
Ils ont du mal à obtenir une vue corrigée parfaitement de loin ET de près en même temps. Ils me demandaient toujours ce que je voulais favoriser, et je disais "vue de loin" parce que je ne voulais pas être un danger public en voiture.
Mais je voyais assez de près pour pouvoir m'en sortir en classe. Tous les 6 mois à peu près, mon opticien vérifiait ma vue avant que je ne recommande une boîte.
J'espère que cela aidera ta fille.

Écrit par : Ed | mardi, 21 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Ed et merci de ta réponse. Je vais la transmettre à ma fille. Pas facile dis donc ces lentilles. De mon côté je suis très myope depuis mon enfance et j'ai toujours mes lentilles normales. Je porte des lunettes loupes depuis mes 60 ans, pour pouvoir lire et travailler sur l'ordinateur. Je m'en sors comme ça car je ne sais pas si je supporterais de faire des essais avec les lentilles pour presbytes... Pour l'instant, mon ophtalmo ne me parle pas de cataracte... même si je vois de plus en plus brouillé pour lire un livre, mais j'ai dû augmenter les loupes, je suis passée depuis 2013 de + 1 à + 1,5, et maintenant je suis à + 2 pour enfiler une aiguille, bien que + 1,5 me soit suffisant pour lire. Bonne soirée.

Écrit par : ELISABETH | mardi, 21 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Je suis passée sans problème d'adaptation aux verres progressifs, très myope moi aussi. Les loupes sur les lunettes ou lentilles normales, je ne pouvais pas, dans mon métier je passe de vue de loin à de près, puis de loin, etc, environ 3000 fois par heure ! ça me donnait envie de vomir.

Écrit par : Ed | dimanche, 26 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire