Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 novembre 2016

Nausée du 21ème siècle

Dimanche dernier des amies sont allées voter aux primaires et vont sans doute aller revoter demain. Leur peur ? Fillon. Homophobe autoproclamé, puisqu'il ne rêve que d'une chose empêcher les gays d'adopter, et même de leur retirer le droit de se marier. Gageons qu'il n'y parviendra pas, le conseil constitutionnel veille. Enfin, j'espère. Car il est quand même soutenu par des gens sympathiques comme Scie Vie Tasse et L'essence comme un. 

Depuis des années on excuse les gens qui votent Effène en appelant leur vote "un vote de contestation". Perso, j'ai toujours pensé que pour voter pour eux, il fallait être facho. Consciemment, pas consciemment, bêtement, tout ce que vous voulez, mais facho quand même. On y est. Aujourd'hui, ils n'ont que l'embarras du choix ! La France s'extrême-droitise ouvertement et l'avenir va être plombé.

La tête de Fillon, on l'a assez vue quand il était le ministre de l'énervé. Mais lui ou Juppé, honnêtement, je m'en fous. Je ne voterai pas pour eux aux élections, à aucun des deux tours, quoi qu'il arrive. Les électeurs de droite n'ont qu'à prendre leurs responsabilités et ne pas choisir un candidat proche du FN. S'ils le veulent, ils s'en mordront les doigts, et l'auront bien mérité. Je ne vois pas pourquoi, étant de gauche depuis toujours, je devrais les aider à choisir le moins mauvais.

Ce mec contre le manque d'humanité duquel j'ai défilé en 1995 ne représente aucun espoir pour moi. J'ai de la mémoire.

Et puis, peut-être ces deux ultra-droitistes vont-ils réussir à faire se réveiller la gauche, la vraie, pas Macron, ni Hollande et ses sbires. On peut rêver, non ?

 

 

 

mardi, 05 avril 2016

PUTAIN UN MOIS !

J'avais jamais fait aussi pire.

Que dire pour ma défense ?

L'info me mine.

La météo me mine.

Mes copies de bac blanc et l'organisation du vrai bac en contrôle continu m'ont minée.

Mais ça, c'est fait, et je suis en vacances, et je me sens mieux.

Au programme : Vidage de deux chambres au premier, remplissage du grenier, pour pouvoir faire des travaux. Comme je n'ai pas mes entrées au Panama, il n'y a que dans la maison que je peux placer et éventuellement faire fructifier mon fric. Et au moins ceux qui resteront quand je me casserai auront quelque chose à se mettre sous la dent.

Hier, des jeunes, qui ne savaient pas quoi faire alors que la douceur de la nuit annonçait enfin le printemps, ont eu l'idée désormais sans originalité ici et ailleurs de faire flamber une voiture. Je dis des jeunes, car vu que les flics et les pompiers arrivés extrêmement rapidement ne les ont pas croisés, ils ont encore des jambes qui leur permettent de se barrer vite fait. C'est con pour eux, car les flammes à leur paroxysme, c'était joli. Et ils n'en n'ont même pas profité.

Ils n'ont même pas vu ma tête un peu sans expression quand j'ai réalisé que j'allais peut-être perdre mon véhicule assez neuf, mais assuré, et surtout mon matériel de peinture, qui lui ne l'est pas, assuré. Mais bon, tout ça n'est pas très grave, et finalement il n'y a que l'arrière de ma voiture qui a fondu, mais bien fondu.

Comme je suis vieille et riche (enfin, c'est ce qu'ils pensent sans doute), je paye un max d'assurance et du coup après une heure et quart de coups de fil quand même, on m'a prêté une voiture.

En revanche, personne ne verra non plus la tête des étudiants habitant l'immeuble devant la voiture, et dont les pompiers ont violemment enfoncé les portes des appartements pour vérifier qu'aucun d'eux n'était inconscient, asphyxié par la fumée. A leur retour de vacances, ils se diront sans doute qu'ils n'avaient pas besoin de ça, dans la dernière ligne droite de leur année universitaire.

Mais je remercie les cons qui ont fait ça, car ils m'ont permis hier après-midi de passer trois quarts d'heures dans mon commissariat de quartier, à entendre des gens déposer plainte pour bien pire que ce que je venais de subir et le flic de service prononcer des réflexions grosbeaufesques comme on n'imagine même pas que c'est possible. J'ai eu la chance de tomber sur la flique, pas très subtile, mais efficace et aimable. 

Y'a aussi des remarques qui font du bien. Au musée, samedi, une gardienne de salle m'a dit bonjour quand je suis arrivée. Et quand je suis repassée devant elle, m'a demandé : "Vous n'êtes pas une actrice?" Moi : "Non." Elle : "Ah bon, parce qu'on dirait que vous êtes une actrice."

 

dimanche, 10 janvier 2016

JE SUIS UNE INCOMPÉTENTE QUI DÉCIDE DE SUPPRIMER QP1C... JE SUIS...*

Ils ont donc décidé que Julien Lepers devait quitter Questions Pour Un Champion. Je ne suis pas une groupie, mais ça me rend triste. Et surtout, je ne comprends pas pourquoi, s'il ne le souhaitait pas.

Dans un peu plus de 2 ans, son jeu aurait eu 30 ans, c'était l'occasion rêvée de terminer sur une semaine ou deux de super super champions, d'invités surprises, etc.

On entend divers arguments:

L'audimat a baissé. Mais quelle émission de France 3 ou de la télé en général n'a pas perdu de public? Les gens ne regardent plus la télé, il faudra que les producteurs et les directeurs de chaînes s'y fassent. Mes élèves sont accros au net, mais pas à  la télé, ça c'est sûr.

Le public a 69 de moyenne d'âge et la télé doit être pour tout le monde ! Ça c'est le plus stupide argument que j'aie entendu. Si la télé est pour tout le monde, pourquoi les vieux n'auraient-ils pas droit à 35 minutes d'intelligence tous les soirs de la semaine? De plus, il y a de plus en plus de jeunes qui sont candidats. Cela veut-il dire qu'ils n'ont jamais regardé l'émission?

La même directrice qui a pris cette décision inepte a ajouté qu'ils allaient changer d'animateur, de décor et de style de questions ! Autant dire qu'ils suppriment l'émission. Autant changer de nom aussi, ce serait plus honnête.

Le type qui va remplacer Julien Lepers, j'ai vu sa photo, il a 44 ans et en fait 60. Grisonnant, maigre, sec. Je me souviens l'avoir vu présenter le journal de temps en temps, pas l'impression qu'il ait l'énergie de lire les questions comme Julien Lepers. C'est un métier ! 

Le décor ? Allez, quelques dépenses vont renflouer la chaîne. 

Le style des questions ? Sûrement pour faire du Nagui, ou comme celui de TF1 le midi, je ne sais plus son nom. Tiens, FR3 aurait dû demander à Artur ou Hanouna, ça aurait été parfait pour leurs projets !

Bref, je vais perdre une émission qui me détendait, animée par un mec sympa, je l'ai rencontré, qui était fier de son jeu, car il l'avait créé et qu'elle offrait à tous un vrai challenge intellectuel. Qui pratiquait un comique de répétition qui mettait les candidats à l'aise. (Et si ça agace certains, tant pis.) Qui n'était jamais méchant, et avait à cœur avec son équipe, de ne jamais ridiculiser qui que ce soit à l'écran. On ne peut pas en dire autant de tous les animateurs de jeux ! 

 

Afficher l'image d'origine

* Dana Hastier

lundi, 30 novembre 2015

« Le libéralisme est une valeur de la gauche » *

Ce que je retiens des nouvelles du jour, c'est que la femme de Macron, Madame Trogneux, prof de lettres de son état à Amiens, vient de se mettre en disponibilité pour aider son mari bénévolement ! Comme aurait dit mon copain Coluche, (ben oui, c'était vraiment un pote dans ma tête), dont nous fêtons le 30ème anniversaire des restos (enfin, fêter, n'est pas vraiment le mot adéquat), bref, comme aurait dit Coluche, je me marre !!!!

Je suis même étonnée qu'elle ne se soit pas arrêtée avant. Le vrai courage aurait été de continuer à travailler. Le plus dur, pour elle, ça ne devait pas être les élèves, ou les copies, comme pour tout prof normal, mais imaginez la salle des profs ! Le jour où ils ont dévoilé le contenu de la réforme des collèges, ou la suppression des postes, ou encore celle des horaires de latin, ben oui, pour une prof de lettres, ça la fout mal de penser que le latin ne sert à rien. Pourtant son mari, lui, il veut pas dépenser plus pour toutes ces options qui ne se monnayeront pas plus tard. Je me régale à la pensée des vannes qu'on a dû lui faire, des pétages de plomb dont elle a dû être victime. Perso, si je voyais la tête de la meuf à Macron, ou à tout autre génie de la finance dans ma salle des profs, j'aurais envie de m'en servir comme punching-ball. 

Quant à aider son mec ! Mais depuis quand une femme de ministre est censée s'immiscer dans la vie professionnelle de son mec ? Depuis quand les ministères embauchent-ils des bénévoles. C'est ceux qui sortent de l'ENA ou de Sciences Po et qui galèrent à trouver du taf qui vont être contents.

Bon, j'imagine que tout ça c'est du blabla, et que comme la bonne bourgeoise tranquille (encore plus tranquille depuis que son mec est plein aux as et est sûr d'avoir une retraite dorée) qu'elle est, elle va tout simplement faire femme à la maison, avec de multiples hobbies. Pas la peine de se la jouer femme politique engagée! 

Lisez quand même ça, c'est lamentable.

« Son avis m’importe et elle est là pour ça car on ne travaille pas bien quand on n’est pas heureux », dit le ministre. « Je suis la présidente de son fan-club », s’amuse sa femme qui insiste sur leurs « échanges parfois musclés ».

Bienvenue dans le monde de Oui-Oui trader !

Afficher l'image d'origine

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L'ARTICLE ENTIER.

* Macron Emmanuel. Oui, il a dit ça. Sa femme, quand elle était sa prof, n'a pas dû bien lui expliquer le sens du mot "libéralisme" à notre époque.

 

dimanche, 15 novembre 2015

Je n'ai rien contre Dieu. J'ai juste du mal avec ses clubs de supporters.*

Après les vieux qui avaient envie de vivre comme bon leur semblait, les jeunes, qui avaient envie de vivre, et le droit.

Je me demande comment je vais en parler à mes élèves demain. Je n'ai que deux heures de cours, et lâchement, je suis soulagée. Avec une de mes classes, le hasard m'a fait donner un exercice de compréhension sur la chanson "Imagine". Ils auront eu des idées sur les rêves de bonheur à imaginer. Pour eux, le bonheur et la paix vont paraître loin et très imaginaires en effet.

Comme tout le monde je suis atterrée. L'envie de dire quelque chose, de hurler se confond avec celle de se taire, car si on écoute, la radio, et même france info, on entend beaucoup de conneries.

Je pense surtout à ceux qui ont perdu quelqu'un, à ceux qui cherchent encore, et à ceux qui se battent pour que les fous furieux n'aient pas gagné, c'est à dire pour vivre.

Je ne sais pas si on peut voir cette vidéo si on n'est pas inscrit sur facebook. Mais Marc Trevidic y résume très clairement où l'on en est. 

https://www.facebook.com/frederic.bruel/videos/1015325121...

Afficher l'image d'origine

* Croisé sur Facebook

jeudi, 09 juillet 2015

Il n’existe guère de texte, si ennuyeux soit-il, qui ne contienne une perle susceptible de faire rire.”*

Ca y est !!!!

A 8 h 20 je me suis dit qu'il était raisonnable de me déclarer en vacances, car le centre d'examens ne m'avait pas appelée, et cela voulait dire qu'aucun candidat n'avait choisi de prendre anglais à l'oral. C'est grâce à France Infos qui, comme tous les media, fait appel à des "experts" qui expliquent qu'il faut choisir des matières où l'on a obtenu une note extrêmement basse. Ce qui est totalement inepte, si l'on n'ajoute pas "et dans laquelle on obtient d'habitude la moyenne". Imaginez le mec qui prend maths, parce que c'est une matière "importante", coeff 5, qui a eu 3 et a 4 à l'année. L'heureux candidat gagnera maximum 10 points. Alors que celui qui prend anglais où il a eu 9, mais qui a d'habitude 12, peut espérer avoir 13 et gagner 12 points. D'autant plus que les profs de langues sont rarement ceux en jury qui disent "moi, je n'ajoute pas de points. je suis contre, par principe." Fin du paragraphe spécial candidat malheureux au bac.

Hier soir je m'étais couchée très tard, car j'ai regardé sur la 3 un excellent documentaire sur le massacre de Srebenica. C'était il y a 20 ans. Les Casques Bleux n'ont rien empêché, bien au contraire. J'y étais en vacances 4 ans avant. D'autres y sont allés très peu de temps après. Et les Serbes refusent de parler de génocide. Dur de dormir après ça.

Plus léger. Sur le net on trouve des sites incroyables. En quelques secondes, j'ai créé ça :

Edcall.jpg

Pôscôle.jpg

zapette.jpg

Et un peu plus tard, je suis tombée sur cette page où les citations sont très fortes ! Cliquez sur la photo et dites-moi quelle est votre préférée.

 

Moi, j'ai choisi celle-là, parce que le représentant des parents au fonds social a proposé le mois dernier que, plutôt que d'aider les parents à payer l'abonnement aux transports en commun, nous ferions mieux de leur conseiller d'acheter en vélo. Si tu es pauvre, t'as qu'à pédaler !

* Didier Nordon

 

lundi, 01 juin 2015

Le premier Gouvernement à contester, c'est sa mère. *

La fête des mères m'irrite. Cette année, je n'ai pas eu droit à la traditionnelle rose offerte par les caissières de mon supermarché à toutes les ménagères de plus de 30 ans qui sont supposées d'emblée être mères. J'étais malade. J'ai évité ça.

Mais, à la télé, à la radio, sur Facebook, dans les conversations croisées cette semaine, au boulot et ailleurs, j'ai eu droit au même refrain: "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui offrir?" "Une mère, c'est irremplaçable", "Rien de plus beau que l'amour d'une mère", etc. 

Du coup, j'ai gougueulisé et j'ai découvert qu'il existait une "fête des non-parents". Ce serait logique, non ? Mais ceux qui sont à l'origine de cette journée disent que c'est la fête de ceux qui ne veulent pas d'enfants. Je trouve cela TRÈS réducteur. Comme si toutes les femmes (et les hommes !) qui ont des enfants l'avaient voulu ! Comme disait mon père (qui ne manquait pas d'humour) "c'est l'occasion qui fait le lardon." Et c'est le manque d'occasions, l'absence de loi le permettant, l'incapacité technique qui font l'absence de lardon dans d'autres cas.

Alors, à quand la fête de celles qui ne font chier personne ? de celles qui ne sont pas castratrices, envahissantes, névrosantes (et j'en passe) ? De toutes celles qui n'ont pas d'enfants, qu'elles l'aient choisi ou non.

Le hasard a fait qu'hier soir on a regardé "Non, ma fille, tu n'iras pas danser!" de Christophe Honoré. Un véritable hymne à la non-maternité comme remède à toutes les pathologies mentales de la société. Un beau film.

* Guy Bedos

mercredi, 25 mars 2015

Parfois vaut mieux me taire que de venir vous embêter avec ma mauvaise humeur.

Pascale râle.

Pascale a raison.

C'est pas humain de vous laisser sans nouvelles aussi longtemps !

Mais qu'est-ce que vous voulez que je vous raconte de drôle, quand je vais aller dans mon bureau de vote dimanche avec pour choix de voter ÜAIMEPEZ, EFFHAINE ou blanc. En plus j'ai cet horrible choix à faire deux fois parce ADMV m'a donné procuration.

Ca non plus c'est pas humain. Le candidat EFFHAINE local a dit dimanche soir qu'il était "contre l'antisémitisme, le racisme musulman, et, euh, le racisme japonais". Si ! Si ! je vous assure. 

Il arrivait pas à dire "le racisme anti-musulman", alors il a dit "le racisme musulman", puis s'est aperçu que ça allait pas le faire, alors il nous a sorti "le racisme japonais". C'est vrai que des japonais qui me snobent parce que je suis européenne, y'en a un paquet dans ma région !

La seule chose qui m'a fait plaisir dimanche soir c'est de voir la petite vermine de Sharko avec un gros coup de vieux dans la face, et un teint jaune que je ne lui envie pas.

Bon, ma hargne contre les électeurs fachos qui m'entourent étant sortie, je peux reprendre le cours normal de mes activités, c'est à dire le boulot ! je dois rendre mes copies de bac blanc lundi et je suis en retard. Du coup ADMV a eu une chouette idée d'aller voir son père ce weekend là, je vais pouvoir faire du plein temps armée de mon stylo rouge.

Ah, et puis j'ai eu mal à la gencive et au sinus, et me retrouve sous antibios, maousse costaud, que je supporte pas bien, mais faut pas arrêter avant la fin du traitement qu'elle a dit la dame.

Bref, tout va bien, c'est le printemps et il caille comme pas possible. Et la retraite, c'est pas tout de suite.

10462748_10152223139306977_7995800607053813398_n.png

 

 

jeudi, 12 mars 2015

Qui veut devenir prof? L'Education Nationale recrute 25000 enseignants

violence collège.jpg

 

Ma citation, là-haut, c'est le titre d'une émission de France Culture de fin janvier, on peut encore l'entendre dans le poste.

En 2003 le forum "Auféminin.com" quelqu'un posait pourtant la question : 

Pourquoi est ce que presque ts les jeunes veulent etre profs?

Elle ajoutait : ca me depasse, packe mes deux parents st profs, ms, niveau financier c loin de l'eldoraldo.......!!!!

je ne comprends pas.....

On voit que si la question a changé, l'orthographe était déjà inquiétante.

Nord: A 7 ans, il vient à l'école avec un pistolet. J'ai entendu que c'est son père qui va faire de la prison pour avoir mis la vie d'autrui en danger. Quand même.

Celui-là est en avance. Un autre était plutôt en retard. A 16 ans, élève en troisième, il réussit à modifier ses notes et à demander des codes d'accès en se faisant passer pour son principal. Il s'est fait prendre. Le meilleur de ce scoop, c'est que sa mère "aurait évoqué un éventuel piratage de son propre ordinateur… " !!!

Elle voudrait nous faire croire qu'un malhonnête auraient pris tous ces risques et dépensé toute cette énergie pour changer les notes de SON fils. Elle est encore plus bête que lui.

Dans un autre collège, un élève a été molesté par d'autres et filmé, et ensuite tout cela a été mis sur internet. En tout : 11 coupables ! Ceux-là sont en 5ème...

Et vous vous demandez pourquoi on n'a plus de candidats aux concours ? J'ai la solution : supprimons les parents. 

vendredi, 27 février 2015

L'actualité me poursuit à Bruges

Les juments préfèrent les étalons à la voix grave.

 

                                            Se shooter à l'amour réduirait les effets de l'alcool 

                                                (L'inverse est vrai en tout cas !)

 

Le voleur reste accroché au portail  

       

Corée du Sud: Le pays autorise l'adultère, et la Bourse s'affole                        

      Franck Ribery se verrait bien allemand. (Pauvre Angela...)                              

Le château de Versailles évacué pendant plus d'une heure en raison d'un colis suspect               

Le kiné paie sa dette à la Sécu en croquettes pour chiens

Petite note à distance, faite à partir des titres improbables trouvés sur la page de 20 minutes.

 
La plupart du temps, ça colle exactement avec ma catégorie préférée, "La connerie n'a pas de limite".
 

La Belgique invente le pipeline à bière

Ce titre là date de septembre, mais mérite sa place ici. 

mercredi, 07 janvier 2015

Le grand Duduche, les beaufs, Maurice et Patapon, et bien d'autres sont orphelins.

Il y avait un moment que je n'avais pas été aussi triste. Perdre tous ces gens intelligents qui se sont toujours engagés pour la liberté, tant d'un coup (on ne sait même pas exactement qui, ni combien à l'heure où j'écris), de cette manière abjecte est quelque chose que j'ai du mal à surmonter.

Bien sûr il va y avoir des discours compatissants et horrifiés de ceux qui ne lisaient jamais Charlie, mais pourquoi pas. Si on massacrait les journalistes du Point ou de l'Express, je serais tout autant horrifiée.

Mais là, en plus, pour certains que je connais depuis toute petite, c'est comme si c'était des amis. Cabu venait de ma région, avec sa gueule de gosse malgré ses 77 ans. 

Cet assassinat est abject par sa lâcheté et par le fait de cibler l'intelligence, le courage de la lutte pour la démocratie. Je vais m'abonner à Charlie Hebdo, par principe. Comment répondre ? Sinon en aidant la victime de ces barbares à survivre.

cabu.jpg

Charb.jpg

Wolinski.jpg

Tignous.jpg

samedi, 13 décembre 2014

JE N'AI PAS TENU.

Je n'ai pas tenu jusqu'au 26 décembre. Trop bavarde sans doute.

Mon marathon annuel du 25 novembre au 12 décembre vient de se terminer. Pour un marathon c'est long, quand on pense que les champions courent ça en deux heures !

Il y a eu la coupure salutaire d'un weekend à Paris, mais du coup trois fois plus de boulot étalé sur la semaine d'avant et celle d'après. Puis toutes les copies à corriger pour remplir les bulletins à temps, 5 conseils de classes, se terminant de préférence à 19 h, une commission éducative, une réunion du fonds social, une autre pour la préparation de la semaine européenne en mai, et hier soir, le pompon du pompon, la fameuse réunion de parents de seconde !

Depuis l'année dernière je ne suis plus professeure principale ce qui aux yeux des parents me retire beaucoup d'attrait, j'en suis consciente. mais hier, ils m'ont montré à quel point mon avis sur leurs enfants, les conseils que je pourrais leur donner, à eux, pour les aider, les concernent comme peut me concerner la couleur de la cravate du ministre de l'agriculture de l'Ile Maurice. Pour un ensemble de 43 élèves... J'ai vu 6 parents entre 17 h et 18 h 30 ! Ensuite j'ai attendu une heure... et plus rien.

J'avais pourtant expliqué la méthode : s'il y a plus de 6 parents devant une salle, se rendre d'abord vers les salles "mineures" et revenir vers le dieu du français ou des maths, ou celui qu'on appelle "principal", quand les premiers consultants acharnés se seront éloignés. Eh bien non. Je n'ai pas poussé l'audace jusqu'à aller compter le nombre de parents qu'il y avait encore sûrement devant ces fameuses salles, (sûrement encore une quinzaine), car il y en aurait sûrement eu un qui m'aurait demandé d'attendre qu'il ait fini pour me rencontrer.

samedi, 18 octobre 2014

Je ne peux être favorable à ceux que j’appelle les fossoyeurs de l’humanité, ceux qui n’assurent pas l’avenir, les homosexuels *

Une éternité que je n'ai pas écrit. Mes lecteurs s'en vont et c'est ma faute. Bon, pour les fidèles, quelques nouvelles.

Je croyais que je vivais au 21ème siècle et puis j'ai emmené mes élèves voir PRIDE. Résultat: un élève qui est venu se plaindre qu'on ne pouvait pas l'obliger à aller voir ce film car c'était un film déviant, des publications sur twitter de la part d'un élève dont on soupçonne que c'est le même, mais on ne va quand même pas se décarcasser à rechercher l'IP, (il n'en vaut pas la peine ce petit con facho, ce twit a quand même été repris par de nombreux pseudos à  la gloire du Effhaine), et un mail/sms envoyé le matin même de la séance par le président d'une fédération de parents à tous ses adhérents ayant des enfants en terminale pour les avertir de la sortie, en employant des arguments totalement homophobes et hors de la ligne officielle de l'Educnat sur ce sujet, et finalement un de mes deux groupes de terminales qui est resté muet pendant la séance de travail sur le film, le groupe où il y a un couple de filles. C'est ce problème qui me dérange le plus, j'avoue. Que deux filles qui sortent ensemble, ça ne puisse être vécu correctement dans une classe d'élèves de 17 ans en 2014, cela me désole.

Heureusement que les lois précèdent toujours les mentalités.

*François Abadie, sénateur du Parti radical de gauche, Nouvel Observateur, juin 2000

Vous aviez cru que ça avait été dit au XIXème siècle ?! 

mardi, 05 août 2014

Un métier, ça s'apprend.*

Vous trouvez que vous êtes accro à internet et au téléphone. Vous aimeriez un sevrage pas cher et rapide. Une semaine sans connexion, c'est POSSIBLE !

Voici le nom de la société à laquelle vous pouvez vous adresser. 2014-08-03 10.39.jpg

Un mardi, d'une habile manoeuvre de leur engin à chenille, ils détruisent la maison en face de chez vous et, en même temps, coupent à sa base le poteau auxquels sont reliés tous les fils de 5 maisons environnantes ! 

Une semaine plus tard, si vous avez un portable ou une cabine téléphonique pas loin, car sinon, je pense que vous pouvez bénéficier non pas d'une semaine, mais de 4 semaines, sans internet ni téléphone fixe, les techniciens de chez Orange viennent réparer.

Si vous avez opté pour le dégroupage total, il vous faudra attendre qu'une voisine ayant comme moi choisi de garder une ligne fixe chez eux rentre de vacances, car ils ne se déplacent pas pour la concurrence !

Je vous assure, je n'ai pas inventé le nom de l'entreprise.

*Moi

vendredi, 20 juin 2014

Deviens sans cesse celui que tu es, sois le maître et le sculpteur de toi-même.*

C'est la première fois.

Un élève au premier rang écrit quelques lignes sur son brouillon après avoir, je suppose, lu le sujet. Puis, je remarque qu'il prend une position assez rare, on croirait qu'il a deux coudes à son bras gauche, pour réfléchir. Quelque chose comme ça:

vive la vie,baccalauréat,philo,élève,banalement idiot

Un bruit léger, mais régulier, m'alerte. Il dort. Le collègue mâle va lui demander s'il va bien. L'élève sursaute, mais répond que oui. 

Mais aussitôt le bruit reprend, plus dense, encore plus régulier. Soudain, il ronfle bruyamment. Cela étonne et fait sourire les voisins. Mais que faire? il n'est pas malade. Le voilà qui se réveille et s'aperçoit qu'il a bavé sur son bras. Il change alors de position.

numérisation0005.jpg

Ce n'est pas mieux. Du coup, il essaye ça:

numérisation0008.jpg

Et ça ne convient pas non plus. Mais il adopte quand même cette position. Il faut bien faire des choix !

Finalement, je suis allée chercher le CPE, qui lui a parlé un peu sèchement, il a quand même écrit deux heures, pour rendre une feuille d'environ 400 mots ! Dont au moins 4 fois la phrase suivante:

"Chaque individu est différent l'un de l'autre".

Il aurait dû choisir le sujet 1 sur le choix et la liberté.

Coïncidence étonnante, le livre léger que je lisais, prêté par une collègue était : "Libre et Assoupi." !!!

Ma conclusion : Je lui conseille de rester endormi chez lui le jour des résultats. L'effort violent pour se déplacer n'en vaudra sans doute pas la peine.

* Nietszche

 

 

jeudi, 22 mai 2014

Il n'y a rien de commun entre la corrida et le match. Le match, mutuellement et librement consenti, met en présence deux adversaires dont chacun se fait, de gaîté de coeur, casser le nez, désorbiter l'oeil ou défoncer les mandibules. *

Je n'irai pas jusqu'à me réjouir, mais quand même, qui est-ce qu'avait commencé ?

 

Photo AFP

 

* Courteline

mercredi, 16 avril 2014

Heureusement il fait beau, et dans deux jours je suis en vacances.

Ma dernière note a une suite. 

Récemment quelques collègues et moi avons découvert sur une page de réseau social des propos déplacés, plus ou moins humoristiques, souvent moins que plus, à propos de membres du personnel du lycée, dont les noms étaient cités en toutes lettres. 

Intervention auprès de la hiérarchie, finalement la page est supprimée. Mais demain tous les fautifs (dont nous avons heureusement capturé les écrits et les écrans) seront convoqués pour rappel à la loi. Nul n'a le droit de critiquer une personne privée en citant son nom. Leurs parents seront informés. Je suis sûre qu'ils n'imaginent même pas de quoi sont capables leurs trésors, éloignés qu'ils sont, souvent, des outils informatiques que leurs progénitures utilisent.

Il n'y a pas mort d'homme. Mais quand même. Quand j'ai lu mon nom et mon prénom, accompagnés d'une critique qui fut "aimée" par trois autres de mes élèves ainsi que par une que je ne connais absolument pas, j'ai réalisé que en gougueulisant mon nom, n'importe qui allait tomber sur cette phrase, qui, j'espère, ne résume pas tout à fait qui je suis. Quoi que le propos ne fût pas injurieux, cela m'a confirmé en tout cas, que la rigueur dont j'essaye de faire preuve dans mes cours, n'est plus du tout, mais vraiment plus du tout !, comprise par les adolescents de 2014.

Il y a encore quelques années, 5 ou 6, j'avais d'excellentes relations avec mes élèves. Ils percevaient quasiment toujours mon humour, et les échos que je glanais par ci par là, s'ils n'étaient pas toujours uniquement positifs, me flattaient le plus souvent. Aujourd'hui, je ne suis à leurs yeux qu'une vieille acariâtre. 

Putain, 6 ans ! *

* Référence que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître.

 

dimanche, 02 mars 2014

Les préjugés marchent en troupeaux, comme les bêtes. *

Les lois évoluent. Elles sont parfois contestées, mais elles sont passées. Mais il faut bien du temps avant que la société ne les intègrent.

Récemment je suis allée me requinquer deux jours dans un centre de spa. ADMV avait fait les réservations, sans doute en donnant son nom et en précisant que c'était pour deux personnes. On ne lui a rien demandé et en arrivant, sur ma fiche c'était imprimé Mr. ADMV !

(Ensuite, et que comprennent les initiés, moi qui suis un cheval qui parle, on m'a appelé "Agneau" !)

Cela pourrait passer pour un incident banal. Mais c'est surtout un réflexe bien ancré dans la société française. Si une dame réserve pour deux personnes, l'autre est un homme et évidemment porte le même nom que la dame.

Effectivement en réservant un gîte pour les vacances de pâques, j'ai signé le mail "Madame Quiparle", et le contrat est arrivé à : Monsieur et Madame Quiparle !

Cela relève de la même grandeur d'imagination et de tact que quand on a réservé une chambre pour deux personnes avec un grand lit, qu'on nous voit arriver à la réception et que l'on dit d'un air gêné : "Vous avez bien réservé une chambre avec un grand lit ?"

A réception du contrat de location, je me suis également fait la réflexion que Madame n'était pas considérée comme capable de signer le contrat seule. Pourtant il y a bien longtemps (enfin pas tant que ça) que Madame a le droit d'ouvrir un compte en banque seule, de prendre un emploi seule, et de signer des contrats sans forcément avoir l'autorisation de son mari ! Et elle a également le droit de garder son nom. (de jeune fille ! ah ! j'adore ce terme. Pourquoi pas "nom de vierge" ou de "pucelle" ???)

 

* Anne Barratin

mercredi, 19 février 2014

On en apprend tous les jours.

Je souffre de plus en plus le syndrome de la page blanche. Tous les jours, je pense à un tas de trucs dont je pourrais vous parler, mais mon cerveau  n'est pas un bloc-notes, et quand je me retrouve à  mon bureau pour enfin vous parler, je ne me rappelle plus ce qui m'a fait rire ou m'a fâchée au point de me dire "tiens ! ça, j'en parlerai dans ma prochaine note."

Alors, je relis mon agenda, pour me rappeler ce que j'ai fait ces jours derniers. Je parcours rapidement les titres de yahoo en français ET en anglais, et des bribes me reviennent. Mais ça fait un peu fouillis du coup.

Cette semaine par exemple j'ai appris en lisant les copies de mes élèves que, s'il y a des conflits inter-générationnels, c'est parce que les parents et les enfants n'ont pas les mêmes "hobbits" !

A l'écoute des infos d'hier, j'ai réalisé que j'avais une voiture chinoise. Ca fait flipper.

Et ce midi, alors que la plupart des journalistes se réjouissaient avec émotion des médailles françaises aux JO d'hiver, (ben oui, c'est l'hiver, même si je vais ressortir ma pelure de printemps) des manifestants opposés à un gouvernement pro-Poutine étaient en train de se remettre de violences nocturnes, durant lesquelles un journaliste a été tué par balles, et craignaient un assaut violent (et sûrement final) de la police ukrainienne. Tout cela se passe à 20 heures de route de Sotchi, et à 24 de chez moi (Deux allers simples pour la Côte d'Azur !). J'ai entendu un manifestant dire que si les dirigeants européens voulaient intervenir, c'était "maintenant".

Je ne voudrais pas être pessimiste, mais quand on voit ce que Hollande voulait dire quand il prétendait que le changement, c'était "maintenant", on peut sans se tromper se dire qu'on va arriver trop tard.

 

mercredi, 05 février 2014

Putain : personne publique qui racole, fait des promesses, monnaie ses avantages, se fait payer d'avance et vous baise. Député : idem. *

En ce moment, les après-midi sont plus ensoleillés que les matins, au propre comme au figuré. Sauf le mardi. Le top du top ça a été samedi.

Partie le matin sous la flotte, mais ADMV m'a emmenée en voiture à la gare, je suis arrivée à Paris (avec 25 mn de retard grâce à la Seuneuceufeu) par temps sec, et à la sortie de l'exposition Brassaï à l'Hôtel de Ville, il faisait quasiment grand beau.

Vive la Vie, blog de femme, femmes, femme, féminisme, machisme, hollande n'est pas honnête.

Super timing, vu que l'après-midi je suis allée manifester en soutien aux femmes espagnoles dans les beaux quartiers de la capitale.

Vive la Vie, blog de femme, femmes, femme, féminisme, machisme, hollande n'est pas honnête.

On était bien 30 000, mais j'ai quand même rencontré deux personnes connues, et tchatché avec un tas de gens sympas, dont un mec super souriant qui tenait la banderole de l'association "Regards de Femmes" en attendant ses copines parties boire un café. S'il se reconnait en passant par ici (ben oui, pourquoi pas ?) je lui fait une grosse bise. Il y avait des personnes de tous âges, sexes, milieux sociaux, couleurs, préférences sexuelles, une belle représentation de la vraie vie, quoi. Les esprits était dynamiques, déterminés, convaincus. On a répondu comme il se doit aux insultes proférées courageusement de certains balcons du 16ème arrondissement. Plutôt fières d'être des salopes, finalement, après avoir regardé la tête de celles qui nous hurlaient dessus en secouant leurs drapeaux. On a marché trois heures et demie en contournant la Tour Eiffel, et le soir, j'étais trop fatiguée pour me faire une deuxième visite culturelle. J'ai donc vu Beaubourg, mais de l'extérieur uniquement, et je suis rentrée tranquillement par le train, à l'heure cette fois. En tout j'ai corrigé 5 copies, pas top, mais déjà pas mal. 

Déterminées, en colère et insultées, je pense que les femmes, surtout les homosexuelles présentes par solidarité samedi, le sont encore plus aujourd'hui. Voir le gouvernement revenir en arrière sur des promesses de progrès en matière de famille et de droits égaux pour tous, pour une manifestation de plus de tarés fascistes racistes réactionnaires, cela suffit à donner envie de vomir.

http://www.luipresident.fr/toutes-promesses

http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/04/loi-famille-pma-gpa-statut-beau-parent-loi-prevoyait_n_4721467.html?utm_hp_ref=tw

* Régis Hauser (Les Murs se Marrent)

 

jeudi, 02 janvier 2014

Je vous souhaite une bonne année, et c'est pas du cinéma !

so2n05forget-2013-new-years-ecard-someecards.png

Ne parlons plus jamais de 2013 ! Je ne pense pas que beaucoup ne soient pas d'accord avec cette résolution !

Pour ma part, je préfère oublier 2013 et, comme dirait la deuxième image que j'aime également beaucoup : "Je ne sais pas si ce sont les anti-dépresseurs, mais je suis plutôt optimiste pour 2014.

lJOtm3antidepressants-2014-optimism-new-years-ecards-someecards.png

Mon année commence pourtant bien. J'ai gagné un pass illimité (pour 8 jours, cherchez l'erreur !) aux cinémas Gaumont de Maville. (je les cite, car je ne crois pas que ça leur fasse grande pub.) Je viens de regarder les programmes. Il y a 8 films  (sur 23 salles) que je peux avoir envie de voir (à la rigueur, pour certains), dont 2 sont des films d'animation pour petits, 1 un film d'animation de SF (pourquoi pas?) et deux en français. Il y a quatre films américains, dont un seul est montré en VOST une seule fois par jour ! (je me demande si je vais aller voir l'image corporelle de Di Caprio affublée de la voix et du jeu d'un autre ?) Au moins 5 films se jouent dans les deux cinémas. Bref, l'illimité devient vite limité... 

Ma route du cinéma sera donc très courte, mais au moins gratuite, ce qui me fera tolérer les odeurs de pop corn. Ensuite, je retournerai goûter les plaisirs des films en VOST de mon cinéma arts et essai, ses fauteuils défoncés, mais son chauffage réparé. 

samedi, 21 décembre 2013

Hurry up ! Get ready !

Avant de faire ma note de noël, joyeux, et tout ça, je voudrais vous raconter une réponse vraie, que j'ai entendu en zappant dans les infos sur le net. A des candidats, Dechavanne demandait de citer un David célèbre. Tandis que la première répond un truc du genre David Halliday ou David Guetta (oui, d'accord, ça volait pas très haut, déjà.) le deuxième répond David Tchikode ! 

On rit de peu en décembre !

Sinon, comme je vous le dis plus haut, c'est bientôt noël, au cas où vous ne le sauriez pas, et j'ai fait un sapin. Garanti sans aiguille, totalement recyclable. Voici une photo.

20131219_205004.jpg

Non, le livre du bas ne parle pas de viol, mais d'un violon ! 

Notez quand même : S'il passe par là, le père noël aura du mal à être à l'heure:


vendredi, 13 décembre 2013

Comment faites-vous pour éviter la chute des cheveux ? - Je fais un pas de côté.*

Ma théorie de l'évolution :

Tout est dans les cheveux, en tout cas pour les garçons.

numérisation0001.jpg


Avant (et pendant au moins 10 ans) les garçons de mon lycée se sont coiffés comme en A. Selon vos références culturelles, vous appellerez cette coiffure "à la Françoise Sagan" ou "à la Justin Bieber".

Ca gardait les idées bien au chaud, pas question de leur faire risquer un coup de froid en les exprimant, et ça limitait quand même l'ouverture d'esprit.

Aujourd'hui, les garçons ont laissé s'envoler leurs neurones en adoptant cette merveilleuse tignasse (Voir figure B) genre de brosse d'une hauteur incroyable, seulement, les neurones, ils ont décidé de rester au bout des cheveux, et intellectuellement, en bas, c'est calme plat.

A suivre...

*Groucho Marx

mercredi, 13 novembre 2013

Touche pas à mon cheval !*

Vous avez vu ?

On veut me taxer !!!!

Le décret d'abrogation du taux réduit de TVA sur l'activité des centres équestres a été publié mercredi au Journal officiel, permettant son passage de 7% à 20% en janvier. - Pascal Guyot/AFP

Et il y a même eu des manifs pour me défendre.

Ils auraient mieux fait d'empêcher Peillon d'être méchant le jour de la journée de la gentillesse ! Il m'a obligée à retourner au lycée un mercredi après-midi pour remplacer un lundi où j'avais travaillé... Je ne comprends rien. Mais je ne suis qu'un cheval.

* Slogan entendu dans la manif !


mercredi, 06 novembre 2013

J'en ai assez d'être aimé pour moi-même, j'aimerais être aimé pour mon argent.*

Avant j'avais un vieux téléphone Connia, collector pour ceux que ça branche, purement et basiquement utilitaire pour les gens comme moi qui aiment pas parler tout haut dans la rue. Je lui faisais manger un code de temps en temps et ça m'allait bien. Et puis sont apparues les petites merveilles qui font des tas de choses en plus de permettre de causer dedans : prendre des photos, en envoyer, en recevoir, jouer à des tas de jeux, savoir répondre aux questions qui empoisonnent les repas de famille, lire ses emails, enfin, tout quoi. Et je me suis laissée avoir, j'ai cédé à la folie consommatrice, et ADMV m'en a acheté un pour Noël. Oui je sais, ce n'est pas Noël, mais les promos, elles, elles sont là maintenant.

Depuis je suis déjà spamée par des sms intrus, et ce matin, fin du fin, j'ai eu un message de Popaul :

"Pole emploi/Offre 010PNGT. Envoyez CV+Lettreà AIR-ASS-AIDE-INSUFFIS-RESPIRAT, courriel : j.derel@airbassenormandie.fr"

Voilà ce que j'ai répondu voulu répondre :

"Ce message ne m'est pas adressé. Pour qu'un demandeur d'emploi ne pâtisse pas de votre erreur, je prends la peine de répondre. Je vous saurai gré de bien vouloir renvoyer le message d'origine à la personne concernée."

Et là, on m'a dit que ceci étant un message automatique, ma réponse ne pouvait pas être traitée. Pauvre monde déshumanisé ! Encore un demandeur d'emploi pour lequel on comptabilisera une proposition d'emploi auquel ce feignant n'aura pas donné suite...

pole-emploi-radiation.jpg

*Réplique du film Docteur Popaul, de Chabrol, 1972

(Spéciale dédicace à Zapette qui a su partir !)