Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 janvier 2017

“L'indifférence est une paralysie de l'âme.” *

Elles sont vertes et me rappellent mon enfance. Sont-elles moins fortes ou est-ce mon palais d'adulte qui me font les trouver plus douces ? Elles sont orange clair, et sucrées, douces pour ma gorge, elles fondent doucement au moment de l'endormissement. Rapide, rafraîchissant et calmant à la fois, je l'utilise comme le dit la notice jusqu'à huit fois par jour. Dans une grande cuiller à soupe je l'apporte à ma bouche et laisse sa liquescence caramélisée glisser le long de ma langue, puis de mon oesophage. Quel bonheur ! Plus radicale est la gélule blanche qui trois fois par jour me calme mes douleurs diverses, assomme mes maux de tête et mes brûlures de gorge. Et efficace parfois, l'odeur d'eucalyptus qui parvient à rendre à mon nez sa première utilité. Cela fait déjà une semaine que toutes ces sensations me sont quotidiennes. Encore deux jours à en être addict, dans la chaleur de ma maison, pour retrouver la force d'aller travailler.

Pour l'instant, je corrige, organise, prépare, recherche, note, saisis, enregistre, imprime, copie/colle, réponds, écris, coche, lis, écoute, regarde, devant mon écran d'ordinateur.

Et je me suis posée, là, cinq minutes essentielles, pour vous souhaiter une très bonne année 2017. Le bonheur individuel du plus grand nombre fera le bonheur collectif. Ma résolution : voir le positif. Réussir à être heureuse malgré les infos, les difficultés autour de moi. Pour pouvoir mieux agir et réagir. M'ouvrir aux autres, ne pas me recroqueviller sur mon cocon protégé.

Vers le 15 décembre , quand j'étais encore juste fatiguée, mais pas malade, que j'avais l'intention de faire tellement de choses utiles, culturelles, voire sportives, de ces vacances, j'ai gagné un concours de haïkus. La consigne : Écrivez vos résolutions personnelles pour l’année 2017 sous forme d’un haïku de 3 ou 6 lignes en respectant la règle du "5-7-5 syllabes" !

Le mien, c'était ça :

Fuir l’indifférence
Ouvrir ses yeux et son cœur
Agir pour la paix

Ambitieux, j'espère pas trop prétentieux. Ce qui m'est apparu essentiel, avant que je ne sache pour Berlin, et pour Istanbul. Je vais m'efforcer de n'être indifférente à rien. De laisser mon cœur parler, sans me laisser être blasée. De m'engager plus que je ne l'ai fait.   

523367_334024873386553_981647317_n.jpg

NB: j'ai changé "haïr" pour "fuir", en raison du nombre de syllabes.

      

 

 

 

* Anton Tchekhov

jeudi, 27 octobre 2016

Encore un soir de rêve *

Je suis allée écouter mon chanteur préféré. Chanteur et poète. Gilbert Laffaille. A l'heure où l'on décerne le prix Nobel à un poète chanteur, celui qui parmi les chanteurs français m'enchante de ses mots depuis 40 ans, mériterait à mes yeux au moins la même récompense. Mais il n'a évidemment pas la même renommée internationale. Cependant il a fêté ses 40 ans de chansons le weekend dernier, au Forum Léo Ferré à Ivry. 

C'est un endroit génial, petit espace préservé de convivialité, de bonne bouffe et de vin sans prétention, de gens sympas qui ne font pas de selfies mais profitent pleinement du concert, puis de la rencontre avec l'artiste.

ARTI-SALLE-IMG_3827.jpg

Si vous ne connaissez pas ce lieu, n'hésitez pas. Ca ouvre à 19 h 00 et si on a réservé le repas, on le prend tranquillement jusqu'à 20 h 30, heure où les artistes viennent sur scène. Si vous ne mangez pas, et arrivez juste avant le concert, vous serez assis au fond de la salle, mais pas de panique, elle n'est pas si grande, et vous profiterez juste autant du moment.

La programmation est riche et enrichissante. Je vous laisse découvrir.

Quant à Gilbert Laffaille, si vous ne le connaissez pas, c'est que vous êtes nouveaux ici. Je vous laisse découvrir aussi.

Et si vous venez de province, le Kyriad n'est pas loin, 6 minutes à pied, dans une rue un peu glauque près du périph, mais à deux, c'est cool.  Et avec le prix offert par Booking, on ne va pas en faire un plat du coin !

La soirée de vendredi dernier était un bonheur sans limite. Accompagné par Nathalie Fortin au piano, il nous a offert une heure et demie de mots ciselés et de sketches où l'humour est fin et excellent. Merci !

* Titre d'une ancienne chanson de Gilbert Laffaille

jeudi, 07 juillet 2016

Devoirs de vacances

Pendant que je surveillais une épreuve du bac, je me suis amusée à écrire un poème en anglais. Si vous souhaitez la traduction, vous pouvez toujours utiliser Reverso... ou bien me demander et je ferai l'effort de vous la donner, mais un peu plus tard. J'aime quand mes lecteurs font quelques efforts.

Exam Daydreaming

In the back of a large classroom

That would definitely need to see a broom

I have to perform the tedious task

Of watching a bunch of candidates writing,

Sitting, eating and daring to ask

What I've explained on the blackboard in my neatest handwriting.

Reading Kate Atkinson keeps me awake

Of course. Although subtle, her style doesn't remind me of Blake,

But still makes me enjoy lexical and human discoveries

Through her witty and inventive short-stories

Among these busy thinking teenagers

Coughing, chewing, sniffing, nose-blowing

Not so far from looking like Kate's characters,

Enduring gawky features

And longing to embark on real adventures

in spite of the world literally exploding.

 

vendredi, 06 février 2015

La perle précieuse provient d’une vulgaire huître.*

 

J'ai récemment lu mes fiches de début d'année. En général, j'attends de les connaître un peu les auteurs de ces fiches. Et là, je n'ai pas été déçue.

Projet professionnel : criminel. J'en ai aussi trouvé une qui veut devenir : "Cristiane" ... Quelqu'un peut me dire ce que ça peut être ?

Livre lu : Les Mûres ont des oreilles

Problème pouvant vous gêner dans vos études : Sourdité gauche

Situation familiale particulière : parents mariés. (Ca, ça devient un classique)

2 de mes élèves de seconde sont déjà allés en Inde ! (Ca, ça me donne des complexes.)

J'en oublie sûrement. Mais je ne vais pas vous quitter sans vous citer une élève de première L (ça veut dire "littéraire") qui m'a envoyé "les premiers geais" de sa nouvelle !

* Proverbe chinois

 

 

mercredi, 21 janvier 2015

On n'a rien à gagner à emmerder les gens qui n'ont rien à perdre *

Depuis deux semaines, j'ai un groupe d'élèves volontaires ; ils sont six ; quel que soit leur niveau, ils participent et semblent même s'amuser, tout en apprenant quelque chose semble-t-il. En tout cas, j'ai reçu ce weekend trois mails qui m'ont mis mon moral de prof au top.

Ce sont des profs de physique, maths, lettres, design et EPS du lycée, à qui on a proposé une petite formation en anglais oral. Et vous ne me croirez peut-être pas, mais je suis payée pour ça !!! Ce matin, c'était ma deuxième séance et ça m'a bien éclairée ma journée. 

Et ce soir je la finis en plus que beauté par un spectacle de danse contemporaine de grande qualité. Ca a fait remonter des émotions des années 80 quand je découvrais ces chorégraphies à Avignon.

marin-m-grosse-fugue-04-ballet-de-l-opera-de-lyon-cnd-pantin-04-12-12.jpg

Mais le clou, c'est que cette salle de spectacles et deux autres de Maville et quelques unes autour, se sont associés pour commander des piles de Charlie, et en sortant, sur présentation de notre billet, il suffisait de demander et on nous l'offrait. Cet achat en masse va aider Charlie, et pour moi qui n'ai pas eu le temps de le chercher vraiment, c'est un vrai cadeau. Je vais pouvoir y trouver le bon pour m'abonner.

* Frédéric Dard (moi aussi j'ai eu un calendrier avec une connerie par jour.)

lundi, 29 décembre 2014

Si je devais faire un cadeau à la génération suivante, je lui apprendrais à ne pas se prendre au sérieux. *

Merci Père Noël !

 

Je vais pouvoir m'exprimer artistiquement grâce à un super coffret de feutres POSCA, (mais non, je ne fais pas du pub !) et entre autres, je prépare déjà dans ma tête le dessin que je reproduirai à la peinture sur notre table de salon. D'autant plus que j'ai acheté tout ce qu'il faut pour faire ça lors de mon dernier passage chez ma Poscôle (qui a presque un nom de marque de crayon feutre, quand on y pense...^^)

téléchargement.jpg

Tout en étalant des couleurs grâce aux stylos qui ressemblent presque à des pinceaux, je pourrai écouter tous mes vieux 33 tours que j'aurai transformés en fichiers MP3 grâce à mon nouveau tourne-disque / encodeur. Je vais m'atteler à la lecture du mode d'emploi.

J'ai aussi eu des livres de cuisine, dont un qui est une sorte de Pop-up ! 

En regardant cette vidéo, je m'aperçois qu'il est plus agréable de feuilleter son livre, si elle se tait !

Bref, j'ai été gâtée et ne suis pas mécontente finalement d'avoir opté pour la solution "vacances tranquilles at home" quand je lis les infos.

*C.M. Schulz

jeudi, 13 février 2014

On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C'est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé.*

J'ai toujours été anti-chasse, mais là je suis obligée d'aller tous les jours à la chasse aux trolls, dans ma c-box. Quels cons ! et je mâche mes mots. Apparemment le système de blocage des IP n'est pas trop efficace, et je risque de choisir de retirer cet espace d'expression, car je ne veux pas qu'il devienne l'endroit où des publicitaires mal intentionnés déposent leurs excréments.

Oui, je suis énervée. Faut dire que je suis atteinte de ma troisième crève de l'hiver et ça me gave. Je vais me soigner, mais apprenez à vos gosses à se moucher aussi ! A force de renifler plutôt que d'utiliser un kleenex, ils finissent pas éternuer, sans pour autant se moucher... Je vous laisse imaginer les bruits que ce comportement sous-entend et les miasmes qui circulent dans l'atmosphère de la salle de classe.

Depuis deux jours je fais passer des oraux. Ce sont des trucs à peu près inutiles dont j'espère que le ministère n'aura bientôt plus d'argent pour payer les sujets à Cambridge. Nous, on n'est pas payés, mais les photos d'une qualité infâme, les livrets contenant des questions débilitantes, tout ça, c'est vos impôts. Et puis les gens à Cambridge qui décident des résultats, car nous, qui entendons les élèves, on ne serait pas capables de le faire !

Ces oraux ont la seule qualité de me faire entendre ce que pense les jeunes aujourd'hui, de leur quotidien, de leur famille, de leur vie. J'ai découvert que l'équitation est un sport de filles ! (et y'en a qui prétendent que ce n'est pas nécessaire de leur faire comprendre qu'ils sont victimes de stéréotypes véhiculés par les pubs, dessins animés, etc !) Et à 15 ans y'en a un dont le rêve est de devenir chef d'entreprise ou responsable du marketing ! (Faites-leur lire le Petit Prince ou Mon Bel Oranger, bon sang ! qu'il y ait un peu de couleur et de poésie dans leur tête...) 

Moi, à 55 ans, mon rêve est de ne plus avoir de copies à corriger. Je sais, ce n'est ni glamour, ni poétique, mais bon, j'ai pas 15 ans ! 

A 15 ans, je rêvais d'être hôtesse de l'air ou grand reporter, de marcher en raquettes dans la neige au Canada et d'y faire du moto-ski, d'apprendre l'origami au Japon et de rencontrer mes 25 correspondants du monde entier. 

Ben, eux, non. 

* Coluche

lundi, 25 novembre 2013

Le moins que l'on puisse demander à une sculpture, c'est qu'elle ne bouge pas. *

En cette période de marathon des dernières copies du trimestre et des bulletins à corriger, je n'ai pas grand chose à vous raconter, à part la superbe bronchite que je me suis chopée au lycée, vu que l'intendance fait un embargo sur le chauffage. A mon avis, ils coupent le chauffage à 14 h, et les deux heures de devoir mardi de 15 h à 17 h ont eu raison de moi.

Bref, je tousse, ça empêche ADMV de dormir, mais ça ne m'empêche pas de corriger mes copies, ce qui a été mon occupation 5 heures ce weekend et 3 h 30 aujourd'hui ! Pour ne pas y prendre goût et me changer les idées, ainsi que les vôtres, je vous offre une vidéo qu'ADMV m'a fait découvrir et qui m'a enchantée. Enfin, de la poésie, dans ce monde où même la page "insolite" de Yahoo news ne m'a pas donné la moindre truc drôle à vous raconter.  

 

Il y a aussi cette magnifique vidéo que j'ai pu intégrer grâce à Pascale. Si, si, elle peut être gentille des fois !


Après une journée de boulot, ça me calme.

* Salvador Dali

Qui n'aurait donc pas considéré Théo Jansen comme un sculpteur...

lundi, 18 novembre 2013

Comment vous saviez pas ? *

J'y étais. Grâce à la carte weekend Seuneuceufeu qu'ADMV m'a offerte, on y est allées en train, pour une somme raisonnable en plus, et en partant à 14h, on a eu le temps à Paris de déguster un chocolat, hyper délicieux, un vrai, comme avant, dans un café à la déco travaillée, qui s'appelle Le Petit Poucet, Place de Clichy. Le concert, c'était à l'Européen. Je ne connaissais pas cette salle, mais j'y retournerai. La programmation est alléchante. Une demi-heure avant, on a trouvé des places plutôt bien situées, mais ce fut juste. Malgré l'âge général du public, ou à cause de, une bonne partie de celui-ci était déjà assise ! Pas trop de bruit dans la salle, mais une impatience perceptible. Gilbert Laffaille n'avait pas chanté à Paris intramuros depuis 2006, si je ne fais pas erreur. Et puis le concert : au moins 20 chansons. Offertes, interprétées, modulées, ciselées. Je les connaissais toutes, certaines un peu moins car elles étaient extraites du dernier CD que je n'ai écouté que 3 fois (pour l'instant !). On a ri, j'ai presque pleuré, l'émotion était là, mais pas que. Il y avait du beau monde : Anne Sylvestre, Yvan Dautin, et sûrement d'autres que je n'ai pas vus. Gilbert a des amis, fidèles. Et sa pianiste, toujours Nathalie Fortin, est là, merveilleusement efficace. Il y avait trois autres musiciens : un guitariste, un contrebassiste et un batteur. Tous avec l'air tellement heureux d'être là. Il n'y a que trois concerts, mais j'espère qu'il y en aura d'autres, en province peut-être. J'y retournerai plus que volontiers. Ce soir ce n'est pas possible. Fait chier !

l_europeen_novembre_2013.jpg

* Premières paroles du Chat du Marché, chanson revisitée de Gilbert Laffaille.

lundi, 11 novembre 2013

La guerre 14, c'était pas des vacances. Dans un sens, heureusement, parce qu'il a pas fait beau.*

Pas de commémo pour moi aujourd'hui. Du beau temps, pour changer un peu. 

En ont-ils eu du soleil, eux, dans les tranchées ? L'histoire de mon pays, de ma région, sera ici un peu évoquée.

On peut aussi écouter le sketch de Coluche, (dont est extraite la citation de mon titre) l'ancien combattant. Deux façons de rendre hommage aux poilus, pas du tout antinomiques.

 

dimanche, 01 septembre 2013

Ces phrases qui nous dopent.

Deux petites phrases qui mettent de bonne humeur, juste avant la rentrée.

Entendue au journal régional le samedi 31 août:

"Ce pommiculteur bichonne ses rubinettes."

La jeune journaliste qui commentait le reportage n'a pas éclaté de rire, je me demande s'il en était de même pour celui qui avait rédigé le prompteur...

Ce matin, soleil, enfin ! Et un petit déj calme avant de partir au marché à vélo, en buvant du café dans une mug :

"Reste calme et carillonne !"

 

pomme.JPG

lundi, 05 août 2013

Le Québec

C'est ailleurs. C'est un peu comme chez nous, et puis d'un coup, on a une surprise, c'est pas du tout comme chez nous. Les habitants ne sont quand même pas des extra-terrestres, quoi que....

DSC04782 - Copie.JPG

samedi, 29 juin 2013

Je donne tout pour un rien Pour te revoir faire un détour Par le jardin du Luxembourg*

On nous annonce du beau temps, vous savez ce truc qui fait qu'on a chaud, qu'il y a de la lumière toute la journée et que les gens sont de bonne humeur. Ca a existé, il y a bien longtemps, et à force de ne plus en avoir, vous allez peut-être manquer d'inspiration pour l'occuper. Pour les parisiens ou les touristes en balade, il y a un lieu très sympa, le Jardin du Luxembourg. Et il y a tout un tas de motivations qui peuvent vous attirer là-bas.

 

ECOUTER DE LA MUSIQUE

 

DSC03907 copie.jpg

DSC03912 copie.jpg

FAIRE DES BULLES DE SAVON

 

    OU FUMER VOTRE CLOPE TRANQUILLE...

DSC03914 copie.jpg

DSC03917 copie.jpg

PROFITER DE LA PROMISCUITE D'UN BANC POUR FAIRE DES CONNAISSANCES INTERESSANTES.

DSC03914 copie2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

VOUS PROMENER AVEC UNE COPINE

 

 

OU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOUS FAIRE CHIER.

 

DSC03921 copie2.jpg

DSC03921 copie.jpg

MANGER UNE GLACE

OU

VOUS CACHER DERRIERE UN ARBRE POUR BOUFFER UN MACDO

DSC03923 copie.jpg

PASSER UN BON MOMENT AVEC VOTRE AMOUREUX

DSC03922 copie2.jpg

OU VOUS SAUVER EN TROTTINETTE PARCEQUE VOTRE PETITE SOEUR VOUS COLLE !!!

 

DSC03923 copie2.jpg

*Chanson de Joe Dassin 

jeudi, 21 février 2013

Pour tout peindre, il faut tout sentir.*

N'ayez pas peur pour moi. Je vais bien. Ma migraine est passée, mais c'est vrai que c'est à son début que j'ai commencé cette peinture. Le Sujet : Représenter les 5 sens, en ayant un miroir pour observer chez soi leurs différents organes. Toutes lumières éteintes dans la salle (de 18 h à 20 h la semaine dernière il faisait nuit noire) et une bougie sur un tabouret haut près de nous. Du coup, on voit les formes que l'on dessine, enfin à peu près, mais on ne peut que deviner les couleurs, les imaginer plutôt, en essayant de se rappeler où on les a déposées sur la palette. C'est assez étonnant comme expérience, agréable, et très drôle et scotchant quand on rallume la lumière. J'ai continué ma composition cette semaine, à la lumière cette fois. Ce n'est pas vraiment terminé, mais ça valait le coup que je vous montre ça.

 

copie 2.jpg

* Alphonse de Lamartine 

mercredi, 09 janvier 2013

Il regarde la grand-roue entraînant ses nacelles au-dessus du train fou qui fait des étincelles. *

Samedi dernier, j'ai fait quelque chose qui rajeunit. J'ai pris des photos d'en haut. J'adore les fêtes foraines, les lumières, les odeurs... Ca n'évoque pour moi que des bons souvenirs. Allez, je vous en fais profiter un peu ? Un ticket gratuit pour vous !

DSC02889.JPG

DSC02886.JPG

DSC02918.JPG

Comment font ces gens qui vendent du rêve et des moments perdus pour vivre, alors que le tour de grande roue, de grand huit ou de chemise a beaucoup moins augmenté depuis le passage à l'euro que la baguette de pain ?

* Gilbert Laffaille

lundi, 24 décembre 2012

Le temps, c'est quand on va d'un Noël à l'autre. *

Ce soir je suis invitée chez ma copine, la vache qui chante, et je suis chargée d'apporter des douceurs pour l'apéro, j'ai nommé le champagne !

Bon, je sais, tout le monde va pas pouvoir faire vraiment la fête : Entre mon pote Hervé à qui je penserai expréssément toute la soirée parce qu'il sera au lit à l'hosto, et mes potes clowns parties voir des gens qui croient même pas à Noël en Inde et qui seront dans l'avion, ou ma copine qui est en maison de retraite. Mais juré, en dégustant mes samossas pomme de terre-petits pois-gingembre-coriandre-menthe, mes ananas aux graines de moutarde et au piment, mes petites pommes de terre à la tapenade et mes petits morceaux de poulet tikka grillés, j'aurai une pensée pour vous tous, et en cadeau, je voudrais une bonne dose d'inspiration pour continuer ce blog encore quelques années !

Merry Christmas, et que vous soyez tout seul au chaud devant un bon dvd, à deux au chaud à vous regarder les yeux dans les yeux ou à plusieurs autour d'une table, je vous souhaite beaucoup de douceur.

*Paul Villeneuve

mardi, 30 octobre 2012

Jamais homme noble ne hait le bon vin.*

Je reviens de l'Est où je suis allée participer à une renconter de Sony et "cher" (non, je n'ai pas joué dans Stars 60), mais à une rencontre "Appareils nets et environnement flou".

Sony et elle.jpg

sony et moi_modifié-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

L'environnement était flou surtout à cause de ça :

DSC00566.JPG

Ca rend flou autour, et souriant dedans, la preuve:

Lui.jpg

Je suis revenue avec un Céquoidon:

Participez ! Vous en sortirez grandis. Mais si !

cékoidon.jpg

La maison exige des réponses précises s'il-vous-plait !

* François Rabelais

dimanche, 21 octobre 2012

Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.*

Cette semaine j'ai goûté à deux plaisirs nouveaux :

Lui.

  J'ai gagné deux places à un jeu sur facebook. Un concert super sympa, bien ficelé avec des jeux rigolos de mise en scène et un duo virtuel avec Maxime Le Forestier. Je connaissais son nom, j'ai écouté sur deezer, et je me suis dit "les paroles sont sympas, mais la musique, bof." Eh bien j'avais tout faux. Y'avait 4 musiciens très doué et efficaces, et une ambiance à laquelle je n'ai pas résisté tout en ne connaissant aucune des chansons de ce monsieur. Chapeau Aldebert !

Et un tajine au miel de châtaigne hier soir. Moi, je suis plutôt cuisine indienne. Alors je pratique pas le tajine, je sens que je vais me faire réinviter bientôt !

*Rudyard Kipling

dimanche, 23 septembre 2012

La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.*

Ce weekend, c'était la fête de la gastronomie. ADMV, qui ne manque jamais une occasion de réjouir ses papilles et les miennes en dégustant un bon repas ou en goûtant un bon vin, n'a pas raté l'info concernant une opération à laquelle participaient quelques restaurants sympathiques et de qualité à travers la France, et qui, si on arrivait à s'inscrire en un temps record dès l'ouverture du serveur (informatique, pas celui d'un restaurant), offraient un repas gratuit pour un repas payé. Grâce à la célérité d'ADMV donc nous avons pu manger hier dans un des meilleurs restaurants de Maville. Ce n'était pas encore donné, mais quand il s'agit de gastronomie, nous sommes prêtes à certaines folies. Ce repas a duré près de trois heures, où nous avons mangé à un rythme très tranquille presque une dizaine de choses très différentes, toutes subtiles et qui nous ont fait découvrir des saveurs inconnues (de nous). Moi qui croyais ne pas aimer le wasabi, j'ai su l'apprécier sur du homard, et j'ai goûté pour la première fois, et qui sait la dernière, peut-être, du boeuf wagyu. En carpaccio, c'était une merveille. Tout le repas était accompagné de vins impeccablement choisis. Un personnel attentionné et expert chacun dans une fonction, et le chef qui est venu bavarder. Tout le monde était aimable, mais pas trop guindé (enfin, un peu quand même au début), ma conclusion, c'est que ça doit être sympa d'être un peu riche pour pouvoir se payer ça plus d'une fois tous les six ans (on avait eu l'audace d'y venir à plein tarif il y a environ six ou sept ans), à moins qu'ils ne se rendent plus compte de leur bonheur à force que cela devienne une habitude, presque un dû. C'était trop tentant de vous faire partager un peu cette impression savoureusement incroyable.

 

DSC01891.JPG

DSC01903.JPG

DSC01912.JPG

*Theodore Zeldin

mardi, 21 août 2012

Mon abécédaire d'été

Les vacances se poursuivent donc, et se terminent un peu aussi comme suit:

A comme Acupuncture. (première séance pour moi. Positif)

B comme Barbecue, C comme Chaleur, D comme Dormir,

E comme Epinards dans les caillettes.

F comme Farniente et Four solaire , G comme Godiveaux,

H comme Hospitalité, I comme Idéales, J comme Jardin,

K comme Keskecébien les vacances (proposé par Hervé)

L comme Liberté, M comme Maison, N comme Nouvelles,

O comme Olives vertes et noires, P comme Piscine géniale et le Poët-Laval,

Q comme Qu'est-ce que c'est bien les vacances ! (encore Hervé !) et comme Quadrupède (proposé par Zapette).

R comme Rire, S comme Salades fraîches, T comme Tomates juteuses,

U comme Super U de Dieulefît, V comme Vélo (pas trop, il fait trop chaud)

W comme Waouh c'est beau !, X comme XL taille de mon nouveau t-shirt, Y comme Yaourt au lait de brebis,

Z comme Zéro défaut.

Pour certaines lettres je n'ai pas trouvé de proposition... Suggérez-moi des idées et je vous dirai si ça colle avec mes vacances ou non.

Pour le A, j'ai une réponse, mais je veux vous faire deviner. C'est un truc que j'ai fait pour la première fois, mais en général, ce n'est pas forcément une activité de vacances.

Ah, et j'oubliais, nos voisins sont charmants et discrets.

 DSC01754 (2).jpg

samedi, 16 juin 2012

Nous avons peut-être une leçon à entendre de la présence muette et immobile des objets. *

Ce matin, j'ai vu ça sur la table...

DSC01307 - Copie.JPG

Et je me suis dit : "Tiens ! Ca doit être la Sainte Zapette !"

Et de vous raconter ça, ça me rappelle que ces temps-ci on revisionne avec délice les épisodes de Téléchat. Zapette va encore me dire qu'elle était pas née, mais vous ? Mon copain Vil Coyote, y faisait souvent allusion.

 

* Roger-Pol Droit

jeudi, 10 mai 2012

La bande dessinée, c'est comme le cinéma, même si c'est un cinéma de pauvres. *

Activités culturelles de la semaine :

Au cinéma, j'ai vu Barbara, et j'ai aimé. Je ne raconterai rien de ce film, car le peu que j'avais déjà entendu sur France Inter, et lu sur AlloCiné m'a déjà fait perdre quelques effets de surprise. Pour ceux qui ont adoré Avengers, je ne conseille pas ce film. Des jeunes qui sortaient nous ont dit qu'ils avaient trouvé ça "long" ! Comment ont-ils pu ? Lent, oui, mais long, non. En temps réel ou presque. C'est tout. Un film où le cerveau du spectateur doit rester actif, où on n'explique pas tout. Ca se passe en RDA en 1980, ça je peux le dire, c'est écrit à la première image du film. Ensuite, je ne peux de toutes façons pas vous dévoiler le tout début des dialogues car des c*x!ds qui sont arrivés en retard, ont mis des plombes à s'asseoir et m'ont fait rater les sous-titres. Si vous allez le voir, je suis preneuse des trois premières répliques du script, d'accord !

Aujourd'hui, entre mes cours et mes devoirs à la maison, lecture de BD sur chaise longue sur ma terrasse. Je ne peux même pas me réjouir autant que l'anglais de la blague.

Un Homme est Mort, de Davodeau.

"Un anglais dit : "cette année on a eu de la chance, l'été, c'est tombé un dimanche."

Nous, on n'a pas eu cette chance, l'été c'est tombé un jeudi, et je bossais...

* Hugo Pratt

 

samedi, 31 mars 2012

Le voyage est ma maison.*

Voyager à l'étranger sans bouger de son canapé et sans passeport, c'est possible. D'abord, un soir regarder un feuilleton policier suédois sur ARTE. C'est dingue, qu'ils parlent d'enquêtes, de flics ou de voyous, on dirait du Bergman. Ambiance sombre et qui rappellent les films français sur l'occupation. Il fait toujours sombre, voire, il pleut. A la fin du film, le générique apparait, et on ne sait pas si les flics ont trouvé le coupable, on n'a rien compris, même si on a vu, ressenti, aimé ou détesté. Du Bergman, je vous dis.

Pour voyager ailleurs, je vous conseille un recueil de nouvelles par Anna Moï. Vietnamienne venue en France en 1970 et qui n'est retournée dans son pays qu'en 1990. Ses nouvelles nous font voyager entre les deux pays, comme elle le fait depuis 20 ans. Mélange d'ambiances, de personnalités, d'humeurs. C'est dépaysant, poétique, subtilement cynique, nostalgique, bienveillant, selon les pages.

En attendant les vacances et les vrais voyages, ce n'est pas mal du tout.

*Muriel Rukeyser

dimanche, 04 mars 2012

Une image trompeuse ne vient-elle pas abuser mes yeux ?*

La dernière fois que je suis allée à Londres, j'ai adoré mon séjour parce que je n'ai visité que des musées où je n'étais jamais allée avant comme la Serpentine Gallery dans Hyde Park et le Victoria and Albert Museum. Comme j'avais une journée à passer à Paris, j'ai voulu découvrir un lieu aussi et je suis allée à la Gaité Lyrique. Il y a une expo très surprenante où l'on passe son temps à s'émerveiller comme des enfants. D'ailleurs les lieux permanents de ce musée inhabituel sont remplis de jeunes et d'enfants. Jeux vidéos à volonté, leur paradis.

Dégustez cette petite vidéo http://www.gaite-lyrique.net/experience/ puis, visitez le site, vous en saurez plus.

DSC00791 - Copie.JPGDSC00792 - Copie.JPG

Ma salle préférée a été sans conteste celle où une vingtaine d'écrans proposaient des portraits d'animaux qui se transformaient si on s'en approchait. C'est ludique, sûrement un peu inutile, mais tout le monde restait scotché, les adultes encore plus longtemps que les enfants.

Le lendemain je me suis promenée à Saint-Germain-en-Laye, jolie ville où chaque piéton pourrait être un touriste, où l'on n'entre dans aucun magasin ou ascenseur sans qu'on vous dise "Bonjour Madame", où même la police municipale est polie, mais où les affiches ne font pas la promotion de Poutou ou Arthaud, mais de mouvements anti-islam ou autres idées pas toujours très propres, en tout cas moins propres que les rues environnantes.

 

DSC00810 - Copie.JPG

 

Néanmoins je n'ai pas craché sur leurs éclairs au chocolat, chocolatés comme jamais je n'en avais goûté, ni sur la quiétude d'un joli salon de thé, "Chez Alice", où nous avons mangé entourées de clients tous anglais. La veille, à Montreuil, j'avais mangé coréen, dans un tout petit restaurant, tenu par Madame Li, qui y fait tout, de la cuisine au service, et où il n'y a qu'un menu, qui change chaque jour, et dont on ne sait pas ce que l'on mange, enfin pas tout, et c'est littéralement délicieux. Deux repas, entrée, soupe, plat, dessert et thé au sarrasin inclus, 27 euros pour 2 ! A St Germain, deux repas, 4 thés (on ne rempote pas !) et un dessert pour deux, 62 euros ! (ça ne se fait pas de dire le prix quand on offre, mais tant pis, si tu passes ici mon invitée, ne lis pas la phrase précédente!)

On m'a encore dit récemment à propos de Montreuil "ah, la ville des bobos branchés" avec une certaine moue ironique dans la voix, sûrement parce que la maire est une femme, et de surcroît écologiste, mais pour élire la ville la plus "bourgeoise", pas besoin de beaucoup réfléchir.

*Fénelon

 

 

mardi, 14 février 2012

Une lèvre douce vous promet une éternité de baisers*

Ce soir c'est la soirée idéale pour les parents qui veulent se faire un petit repas en amoureux ! Ils peuvent laisser les gosses devant la télé : Retour Vers le Futur, Stuart Little ou Bogus !

Personnellement je vais me laisser tenter par Je Crois que Je l'Aime. Je ne l'ai jamais vu, et puis c'est pas parce qu'ADMV est à 160 km de moi que je vais cesser d'être fleur bleue. Le resto on se le fera ce weekend, on se l'est dit au téléphone.

Et pour ceux qui trouvent que la St Valentin, c'est ringard, un cartoon :

saint valendinde.jpg

*Ben Jonson