Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 avril 2017

Spring ! it's spring !

Vacances.

Le plus beau mot pour moi depuis 34 ans !

Il veut dire liberté, soleil, cuisine, peinture, balades, voyages, amour, présence, cinéma, lecture, écriture, et tant d'autres choses.

Hier c'était les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes dans Maville, mais apparemment ce n'est pas une date nationale. En tout cas, c'est une initiative que j'apprécie énormément. Certaines années j'ai fait la visite à vélo ou à pied, cette année j'ai pris la voiture et ai pu découvrir trois lieux. Dont une ancienne usine recyclée en lieu de résidence pour artistes en tous genres, pendant un temps donné (entre 2 mois et deux ou trois ans maximum). L'ambiance y semble résolument sereine, partageuse et créative. J'y ai rencontré deux anciennes élèves qui étaient là pour des raisons différentes, mais semble-t-il heureuses d'y être. J'ai bavardé avec une jeune artiste en écriture. J'ai entendu des sons nouveaux, vu des matériaux surprenants.

Tout cela à à peine un kilomètre de chez moi. J'aurais pu y aller à pied finalement, mais j'ai aussi vu deux autres lieux. Un garage où des dames exposaient leurs santons en céramique. Art naïf ? Et une maison particulière où des sculptures semblaient vivre leur vie derrière un mur qui les cache d'habitude.

Bientôt il y aura les jardins qui s'ouvriront et les artistes qui y exposeront aussi. J'adore le printemps et ses ouvertures. 

Et surtout, notre petit Boogie a fait son entrée dans le grand monde du jardin ! Prise d'autonomie réussie. Incroyable tout ce qu'un chat sait d'une façon innée. En deux minutes, il était tout en haut d'un arbre. Et est redescendu.

Et le soleil qui revient malgré toutes les annonces pessimistes des medias !!!! 

Je n'en demande pas plus. Même si c'est pour 15 jours.

 

samedi, 01 avril 2017

En anglais, "spring" veut aussi dire "ressort" !

Dès que le printemps revient.

Mon blog fait des pauses de plus en plus longues. Pourtant des trucs me passent souvent par la tête, à propos desquels je me dis "Tiens ! tu devrais faire une note. Rigolote." et puis ma journée et son rythme me rattrapent. 

Récemment j'ai assisté à un concert surprenant par sa mise en scène, la qualité de la voix de ses chanteurs, le talent de ses musiciens et son humour subtil et décalé.

http://sortir.telerama.fr/concerts/on-a-dit-on-fait-un-sp...

Hier j'ai fait passer le quart de l'épreuve d'anglais de mes élèves. Compréhension orale. Épreuve assez stressante de concentration, d'écoute et de vitesse de restitution d'un document. Le thème d'hier : l'année sabbatique pour les jeunes entre deux cycles d'études par exemple. 

Je ferais bien une année sabbatique. Mais maintenant j'attends avec impatience la coupure définitive qui me fera apprécier chaque minute de liberté. Trois ou quatre ans encore. Ça va le faire !

Ce matin, j'ai trouvé 8 sujets, il m'en faut 17, pour les oraux de mes BTS. Bientôt donc, je vais entendre parler de design de cuisine, de lunettes qui font voir les aveugles, de meubles chinois flottants, et bien d'autres choses encore. Du coup, j'ai séché le marché. Cet après-midi, j'ai commencé par une sieste. Coup de barre et chute en sommeil qui ne donnent pas le choix ! Me revoilà sur pied, et prête à vous écrire.

Kengo Kuma, oriental kitchen, Kitchen Home Project, Venice Biennale 2016, Beijing Centre for the Arts, Weng Ling,

Dès que le printemps revient, l'énergie aussi. Normalement. Alors je vais peut-être retrouver mon pep's et mon imagination. Et poster.  

 

mardi, 20 décembre 2016

Noël, c'est de la nostalgie, et c'est pour ça que je l'aime.

La période de Noël me pousse à regarder la télévision. Le temps est souvent trop gris pour donner envie d'aller me balader dans la campagne, trop froid parfois. Il y a trop de monde en ville pour me donner envie d'aller faire du shopping. Les marchés de noël sont devenus des lieux à éviter. Et mon canapé me fait de l'œil, surtout depuis que mon nouveau chat est là. Il réclame des câlins et quelle autre activité que la télé contemplation me permettrait de pouvoir en même temps câliner Boogie alors qu'il se prélasse sur mon épaule, mes genoux, mon ventre, ma tête...?

Les programmes sont souvent à la culture ce que sont à la gastronomie les nounours en guimauve. Faciles à consommer, nostalgiques à souhait, colorés et pas chers. Mais voilà, on a tous ses faiblesses, j'aime ça. Un bon film sentimental ou drôle pour les gosses, surtout depuis que la TNT nous permet d'y avoir droit en VO, j'adore. Hier soir, pas de film. Mais une émission que je ne m'attendais pas à voir si longue sur Maritie et Gilbert Carpentier. Deux noms magiques, qui annonçaient pendant mon adolescence deux heures de bonheurs et de rigolades en famille. On s'amusait, on critiquait, on adorait, c'était selon, en tout cas, contrairement à la règle familiale habituelle, on avait le droit de causer devant le poste, et ça occupait des samedis soirs où on ne sortait pas.

Maritie-et-gilbert-carpentier.jpg

Quasiment 90 % des séquences montrées hier soir ne m'étaient pas inconnues. J'ai eu l'impression étranges de les avoir vues hier. Elles m'ont transportée dans une époque de ma vie où j'étais heureuse. De ce bonheur évident que j'ai eu la chance de vivre dans mon enfance et mon adolescence. La plupart des extraits d'émissions dataient de 1969 à 1977. Je ne me rappelais pas qu'on regardaient tous les Sacha shows, Top A, etc. Et pourtant je me rappelais de Sylvie Vartan chantant avec Carlos "2 minutes 35 de bonheur", de Dalida, de Joe Dassin. Que des gens dont je n'ai jamais eu de disques, mais dont je connais toutes les chansons par cœur. J'ai regardé ça avec mon chat, qui ne s'est pas ennuyé une minute. Trois heures ! Pour une fois une émission qui ne lésine pas, qui donne le temps de voir.

Je ne regarde plus d'émissions de variétés, n'en croise même plus. A part peut-être Taratata. Mais c'est souvent tard, ça se prend au sérieux et il y a trop de chansons en anglais. Alors que là, on voyait des filles et des garçons, qui dans la vie n'étaient peut-être pas des copains, mais qui acceptaient le temps d'une émission de se "mettre en danger" pour notre petit bonheur du weekend. Ils se déguisaient, faisaient des duos improbables, chantaient des vieilles chansons ou modernes, mais totalement éloignées de leurs répertoires. Ils faisaient des sketches, et Coluche chantait. Et c'était de l'humour, mais aussi de l'émotion.  

Afficher l'image d'origine

 

(Je ne me lasse pas de la voix de Joe Dassin en anglais !)

 

Je crois que c'est la première fois que j'entendais Maritie et Gilbert Carpentier parler, que je les voyais. C'était vraiment des gens bien.

(Cliquez sur les photos pour trouver les articles ou videos en lien.) Edit le 21.12.2016

jeudi, 27 octobre 2016

Encore un soir de rêve *

Je suis allée écouter mon chanteur préféré. Chanteur et poète. Gilbert Laffaille. A l'heure où l'on décerne le prix Nobel à un poète chanteur, celui qui parmi les chanteurs français m'enchante de ses mots depuis 40 ans, mériterait à mes yeux au moins la même récompense. Mais il n'a évidemment pas la même renommée internationale. Cependant il a fêté ses 40 ans de chansons le weekend dernier, au Forum Léo Ferré à Ivry. 

C'est un endroit génial, petit espace préservé de convivialité, de bonne bouffe et de vin sans prétention, de gens sympas qui ne font pas de selfies mais profitent pleinement du concert, puis de la rencontre avec l'artiste.

ARTI-SALLE-IMG_3827.jpg

Si vous ne connaissez pas ce lieu, n'hésitez pas. Ca ouvre à 19 h 00 et si on a réservé le repas, on le prend tranquillement jusqu'à 20 h 30, heure où les artistes viennent sur scène. Si vous ne mangez pas, et arrivez juste avant le concert, vous serez assis au fond de la salle, mais pas de panique, elle n'est pas si grande, et vous profiterez juste autant du moment.

La programmation est riche et enrichissante. Je vous laisse découvrir.

Quant à Gilbert Laffaille, si vous ne le connaissez pas, c'est que vous êtes nouveaux ici. Je vous laisse découvrir aussi.

Et si vous venez de province, le Kyriad n'est pas loin, 6 minutes à pied, dans une rue un peu glauque près du périph, mais à deux, c'est cool.  Et avec le prix offert par Booking, on ne va pas en faire un plat du coin !

La soirée de vendredi dernier était un bonheur sans limite. Accompagné par Nathalie Fortin au piano, il nous a offert une heure et demie de mots ciselés et de sketches où l'humour est fin et excellent. Merci !

* Titre d'une ancienne chanson de Gilbert Laffaille

jeudi, 02 juin 2016

Tout le monde peut s'tromper *

Je cherchais sur Ecosia (c'est mon nouveau moteur de recherche) des trucs pour un cours, et allez savoir comment, j'ai retrouvé cette chanson, que j'aimais bien à l'époque, et qui est semble-t-il tombée dans l'oubli. Pas un chef-d'oeuvre, mais d'avant que les filles se pâment d'amour pour lui. "Non, j'veux pas" de Patrick Bruel.

La phrase dont je me rappelais c'était "Ca m'empêche pas de dormir, mais ça m'fait m'coucher tard".

Il avait 26 ans, j'en avais 28. Ca parait il y a un siècle. On voulait pas, on disait non. On continue à dire non et on nous tape toujours sur la gueule. Enfin, ça, ça existait déjà à l'époque.

Allez, on se change les idées en l'écoutant, en se marrant un peu.

 

* Patrick Bruel

vendredi, 06 mai 2016

"Il est temps de se demander si ceux qui créent la richesse n'ont aucun droit aux bienfaits et aux splendeurs qu'elle procure."

Premier pont de l'Ascension de ma carrière (33 ans, quand même !) et il fait un temps splendide. Moralité, le bon dieu aime les profs de l'enseignement public.

Profitant de cette fête re-montante, je suis allée visiter avec ADMV le Familistère de Guise. Une merveille d'utopie réalisée qui a quand même duré un siècle, jusque le capitalisme infâme en vienne à bout.

 

Guise.jpg

 

Quelques jours auparavant, nous étions allées voir "Merci Patron". Ces deux événements m'ont rassurée sur la nature humaine. Il y aura toujours des gens pour se battre pour les plus faibles qu'eux contre l'inhumanité des patrons. Des gens qui rêvent et agissent. Dans Merci Patron, ce n'est pas le film qui est émouvant, remarquable, mais l'action elle-même, le courage de ces ouvriers qu'on ne respecte pas chez les friqués, mais qui se respectent assez pour se battre, prendre des risques et se montrer plus intelligents que les requins.

En final de compte (comme dirait Laura Flessel entendue ce matin sur F-inter) je suis en train de passer un weekend prolongé serein et presque optimiste.

* Jean-Baptiste Godin

 

dimanche, 24 janvier 2016

"Et l'on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens, Mais dans l’œil du vieillard on voit de la lumière." *

J'aime bien écouter France Inter, dans ma voiture, ça me détend, mais j'ai peu de minutes par jour pendant lesquelles en profiter, alors je regarde souvent en replay quelques rubriques que j'ai manquées, et surtout celles qui vont me faire rire. Et il y en a ! 

Mais je me suis fait une réflexion. Ne sont-ils pas tous très jeunes, ceux qui interviennent autour du vieillard Patrick Cohen (53 ans ! cela semble un record) ?

J'ai jeté un coup d’œil sur wiki et à part François Morel qui parle une fois par semaine le matin, et Alévêque le mercredi à 11 h 20, et Manoukian, mais pas tous les jours, tous les autres ont entre 34 et 42 ans. Et les 3 vieux du début de mon paragraphe n'ont que 56, 52 et 58 ans. Je me suis demandé si ça ne réduisait pas l'angle d'attaque des sujets traités. J'aimerais de temps en temps entendre l'humour d'un vrai vieux. Ils ont quand même pas tous été assassinés.

On vire les vieux en ce moment, depuis quelques années, même. 

A France Inter, les vieux qu'on ne vire pas interviennent très tôt le matin et surtout le samedi et le dimanche, quand les jeunes veulent pas bosser.

Bon, j'avais rien à prouver, c'était juste une petite remarque en passant.

Vive la Vie, blog de femme, femmes, femme, agacement, jeunisme.

Chroniqueurs de France Inter s'intéressant aux nouvelles du monde.

* Victor Hugo

lundi, 14 septembre 2015

Des vacanciers en septembre ? C'est possible, sans aucun d'août. *

Je sens qu'on grogne, qu'on maugrée, qu'on dit pis que pendre sur ma paresse. Nous sommes le 14 septembre, et ce n'est que ma deuxième note depuis la rentrée. Eh bien sachez que le 14 septembre c'était la date traditionnelle de ma rentrée quand j'étais petite. Alors du coup, me voici.

Que vous dire. C'est comme les autres années, avec quelques têtes nouvelles, de plus en plus difficile à mémoriser et à associer aux noms de mes listes. Sur les 198 élèves que j'ai cette année, je n'en connais qu'une vingtaine. Et ma mémoire, elle, ne s'arrange pas.

Cela m'inquiète d'ailleurs, car je vais bientôt participer à mon jeu TV préféré, l'enregistrement est très bientôt, et comme je l'ai dit à mon chef aujourd'hui "Ça va être moins flamboyant qu'il y a six ans..." Je révise, je m'entraîne. Quand je bute sur une question cinéma, je me dis "Oh, Pascale va être furieuse" et quand c'est sur une question musique, je n'ose plus regarder ADMV. J'aimerais bien tomber sur le thème "blogs et sites", au moins dans ce domaine j'ai de l'expérience.

En dehors de cela, samedi soir je suis allée ré-écouter Francesca Solleville à Ivry. Je ne me lasse pas de son engagement, de l'émotion qu'elle transmet, de son amour pour Ferrat et Leprest. A Ivry, il y a le Forum Léo Ferré, et c'est vraiment un chouette endroit, avec une programmation de chanson française riche et variée. Dommage que j'aie quand même quelques kilomètres à faire pour y arriver. Et samedi, la pluie battante qui s'est abattue sur nous à quelques kilomètres du périphérique ne nous a pas aidés !

A part ça, jeudi je fais grève, l'occasion d'avancer mon boulot et de réviser mes capitales et mes présidents de la république. 

Marc Escayrol

samedi, 02 mai 2015

Là, tout de suite, je voudrais surtout aller m'acheter un camion pelleteuse, creuser un trou dans le sol et m'ensevelir dedans en attendant que le temps passe. *

Je suis passée par la Gare de l'Est cette semaine, après avoir passé 3 jours supers à Paris. Le quartier de la Roquette, c'est d'enfer. Sympa, si, si, les parisiens de ce quartier sont très accueillants (on en dit pas autant dès qu'on arrive dans des quartiers huppés comme L'Opéra), et la Roquette en plus, c'est animé, rigolo, coloré, et y'a des bons croissants. Y'a des petites cours très tranquilles où, une fois chez soi, on peut oublier qu'on est à Paris tellement c'est calme.

Au hasard d'une promenade j'ai croisé ces deux véhicules décorés. Lequel préféreriez-vous pour partir en vacances ? Et question subsidiaire : Quelle personne connue habite dans cette rue ? (Pascôle, t'as pas le droit de jouer !!!)

2015-04-29 13.28.57.jpg

Mais Gare de l'Est, où c'est plutôt morose d'habitude, c'était coloré aussi pour le coup. Y'avait une expo d'art Berlinois d'aujourd'hui, et un hommage à ceux qui n'ont pas toujours été libres d'aller et venir à Berlin, à cause d'un mur. A l'époque les Trabis étaient plutôt blanches, beiges, bleuâtres ou grises. Mais là, ça en jette, je trouve.

2015-04-30 17.36.30.jpg

2015-04-30 17.38.02.jpg

 

* Virginie Despentes

mercredi, 04 mars 2015

En Belgique, quand le ciel est bas, on se met une pomme sur la tête pour voir les choses autrement *

Mars est là. La lumière qui me rapporte mon moral. Même si des giboulées servent d'intermèdes, je me sens mieux. J'ai attaqué le boulot. Des copies, des copies et encore des copies. Au début, ça va, puis, ça donne un certain tournis. Hier, je recevais une copine, une de mes 4 mousquetaires de 6ème, qui habite le même quartier que moi, mais que je vois pourtant peu souvent. Elle bosse, elle a deux parents très âgés, elle est fille unique et célibataire, et sa routine est bien pire que la mienne.

Je suis allée en Belgique. J'adore ce pays. On m'avait dit que les francophones n'étaient pas toujours bien reçus, alors, j'ai parlé anglais, mais je pense qu'ils n'étaient pas dupes, vu qu'aussitôt la commande passée ou la petite conversation terminée, je reparlais français avec ADMV.

J'avais un souvenir assez surpeuplé de Bruges où j'étais allée il y a 25 ans lors d'un grand weekend de printemps. Mais là, même si l'on sent bien que les chocolats, les gaufres et la bière sont là pour nous, les touristes, les rues étaient calmes, on pouvait prendre des photos sans trop de figurants obligatoires dans le champ. C'est l'avantage d'être là-bas juste avant le printemps, et en semaine. Et c'est vraiment une ville géniale. On avait trouvé une belle guesthouse sur le net, où l'accueil et le confort étaient conformes aux avis donnés sur le site. Et marcher comme ça plusieurs jours de suite toute la journée m'a remise en forme. Quand on était fatiguées du bruit on allait respirer le calme du béguinage et de ses cygnes.

L'idée de ce séjour était d'ADMV qui avait vu le film "Bons Baisers de Bruges" (In Bruges, en VO) et qui était tombée en amour pour cette ville. Du coup, dimanche, au retour, j'ai regardé le film aussi, et on a bien ri, et tout reconnu, même les oeuvres du musée Groninge, et je dois dire que Colin Farrell devant le tableau de l'écorché, faisait la même tête que nous !

Un aveu pour terminer : je ne suis pas fan de la bière belge en fait. Je suis une inconditionnelle ce celle qui est fabriquée outre-manche. Et le soir on s'était trouvé un pub irlandais où le dépaysement était total, l'accueil hyper sympa, et bière et plats comme là-haut ! Un voyage dans le voyage !

Bon, allez, je vous offre quelques photos.

2015-02-25 16.20.36.jpg

 

 DSC06641.JPG

 Vous voyez le chien qui dort derrière le pan de fenêtre de gauche ? Eh bien, on le voit qui bouge dans le film ! le même exactement !

DSC06695.JPG

 

 

DSC06750.JPG

Stéphane de Groodt

mercredi, 21 janvier 2015

On n'a rien à gagner à emmerder les gens qui n'ont rien à perdre *

Depuis deux semaines, j'ai un groupe d'élèves volontaires ; ils sont six ; quel que soit leur niveau, ils participent et semblent même s'amuser, tout en apprenant quelque chose semble-t-il. En tout cas, j'ai reçu ce weekend trois mails qui m'ont mis mon moral de prof au top.

Ce sont des profs de physique, maths, lettres, design et EPS du lycée, à qui on a proposé une petite formation en anglais oral. Et vous ne me croirez peut-être pas, mais je suis payée pour ça !!! Ce matin, c'était ma deuxième séance et ça m'a bien éclairée ma journée. 

Et ce soir je la finis en plus que beauté par un spectacle de danse contemporaine de grande qualité. Ca a fait remonter des émotions des années 80 quand je découvrais ces chorégraphies à Avignon.

marin-m-grosse-fugue-04-ballet-de-l-opera-de-lyon-cnd-pantin-04-12-12.jpg

Mais le clou, c'est que cette salle de spectacles et deux autres de Maville et quelques unes autour, se sont associés pour commander des piles de Charlie, et en sortant, sur présentation de notre billet, il suffisait de demander et on nous l'offrait. Cet achat en masse va aider Charlie, et pour moi qui n'ai pas eu le temps de le chercher vraiment, c'est un vrai cadeau. Je vais pouvoir y trouver le bon pour m'abonner.

* Frédéric Dard (moi aussi j'ai eu un calendrier avec une connerie par jour.)

lundi, 29 décembre 2014

Si je devais faire un cadeau à la génération suivante, je lui apprendrais à ne pas se prendre au sérieux. *

Merci Père Noël !

 

Je vais pouvoir m'exprimer artistiquement grâce à un super coffret de feutres POSCA, (mais non, je ne fais pas du pub !) et entre autres, je prépare déjà dans ma tête le dessin que je reproduirai à la peinture sur notre table de salon. D'autant plus que j'ai acheté tout ce qu'il faut pour faire ça lors de mon dernier passage chez ma Poscôle (qui a presque un nom de marque de crayon feutre, quand on y pense...^^)

téléchargement.jpg

Tout en étalant des couleurs grâce aux stylos qui ressemblent presque à des pinceaux, je pourrai écouter tous mes vieux 33 tours que j'aurai transformés en fichiers MP3 grâce à mon nouveau tourne-disque / encodeur. Je vais m'atteler à la lecture du mode d'emploi.

J'ai aussi eu des livres de cuisine, dont un qui est une sorte de Pop-up ! 

En regardant cette vidéo, je m'aperçois qu'il est plus agréable de feuilleter son livre, si elle se tait !

Bref, j'ai été gâtée et ne suis pas mécontente finalement d'avoir opté pour la solution "vacances tranquilles at home" quand je lis les infos.

*C.M. Schulz

dimanche, 21 décembre 2014

AVANT NOËL, LA PAUSE

Un grand moment ! je suis en vacances.

Vendredi soir je me suis endormie à 22 h 30 et me suis réveillée à 9 h 13. Conclusion : les six heures journalières de sommeil sont sans doute insuffisantes. D'autant plus qu'elles ne sont souvent que 5 ou 5 et demie.

Vendredi était une journée active au lycée. Le matin, j'ai fini les séquences commencées, par des séances d'enregistrement d'élèves de seconde, ce qui est toujours fun grâce aux divers dysonctionnements des salles informatiques, et par le passage d'une vidéo sur Antony Gormley, un artiste britannique que j'apprécie beaucoup et sur lequel mes élèves 

d'Arts appliqués ont eu pas mal de choses à dire. L'après-midi, c'était un grand jour pour mon jeune collègue qui pour la première fois mettait en scène ses élèves de la section internationale.

 

Auparavant une collègue qui est maintenant en retraite avait fait de même pendant plus de 20 ans, et en tant qu'ancien élève de la section lui-même, la pression était grande. Il s'en est sorti royalement. Son adaptation de Pride and Prejudice a eu un grand succès et le public, élèves issus des sections "normales" buvaient les paroles en anglais sans aucun bavardage. Et riaient au bon moment. Car oui, la pièce de noël, quelle que soit l'oeuvre adaptée, contient toujours un peu d'humour.

Ensuite, j'ai tapé et imprimé en salle des profs les plannings de mes épreuves orales pour cette année scolaire. Il y en a 5 sessions en tout, et il faut jongler pour les placer avec un tas d'autres dates impératives comme la journée portes ouvertes, le bac blanc, les voyages, le concours général, etc.

A 16 h j'étais invitée à un pot de noël par mes terminales, et c'était très sympa. Puis, vers 17 h 30, je suis enfin rentrée à la maison où ADMV m'attendait. Oui, pour des raisons dont j'ai parlé plus tôt dans une autre note, elle est à la maison tout le temps, et ce nouveau fonctionnement au quotidien nous va très bien. La rentrée de janvier va être dure pour l'une comme pour l'autre, et pour le chat aussi qui a trouvé quelqu'un qui, enfin, vit à son rythme.

2014-12-14 09.57.48.jpg

 

 

dimanche, 21 septembre 2014

Si ce n'est le ciné, y a rien à faire aujourd'hui !

Il y a quelques jours j'ai reçu une superbe carte ! 

 

numérisation0002.jpg

 

Elle est arrivée droit de Normandie, où, n'en déplaise à Zapette, ils ont plus de goût et d'humour pour les cartes postales qu'en Vendée!

L'automne est arrivé ce matin, sans prévenir. Du coup, je vais au ciné tout à l'heure, voir Pride, un film anglais qui parle des mineurs grévistes du temps de l'horrible Thatcher, et des gays et lesbiennes qui les ont aidés, montrant apparemment que la solidarité peut faire décroître les préjugés. 

Je vous dirai ce que j'en ai pensé, mais on a déjà décidé d'emmener tous nos élèves de terminale voir ce film. Déjà dans l'équipe, pour la première fois, il y a eu quelques hésitations, des avis "mitigés"... Vu qu'aucune classe n'aura cours, ce sont tous les profs qui ont les terms ce jour là qui accompagneront. J'imagine déjà toutes les conneries que je vais entendre. Je me blinde.

 

 

 

lundi, 15 septembre 2014

Quand on n'a pas de raison de se plaindre, autant dire qu'on est content.

La rentrée continue d'être bonne. 

Ca fait un bon moment que les ouvriers d'en face n'ont pas arraché de poteau ou commis d'autres conneries, du moins pas dans la rue. Je n'aimerais pas habiter dans l'une des trois maisons à venir, mais ça ne risque pas, donc, tant mieux.

Mes élèves sont toujours plutôt sympathiques, et à part un groupe de premières, qui est même en train de s'améliorer, le volume son est très supportable. Seul gros coup au coeur et au moral, j'ai réalisé qu'un de mes élèves de seconde était le fils d'un de mes premiers élèves de 6ème au collège de campagne où je sévissais en 1985 ! Aouch ! comme dirait Virgibri...

Ce qui est étonnant, serait-ce encore une nouvelle réforme ? Cette année, ils ont mis le mois de juin en septembre. C'est peut-être cette lumière, les fringues colorées, et la douceur du climat qui rendent nos élèves zen ?

Et puis, ils n'ont pas supprimé les weekends. Vendredi j'ai fait un aller-retour à Paris pour passer la soirée avec un couple d'américains rencontrés l'an dernier au Québec. On a mangé dans un restau sélectionné grâce à Tripeudvaillezeur, et on n'a pas été déçu : La Mère Michèle, rue Surcouf dans le 7ème. La cuisine est dans le petit restau, déco simple, mais colorée et plats délicieux. Pas trop cher en plus ! Avant, on a pris l'apéro au Bar Central rue Saint-Dominique. Dommage que je sois arrivée trop tard, (merci les bouchons!), je n'ai pas eu le temps de visiter l'église russe. Mais c'est pas grave, apparemment, il n'y en a pas. Je ne sais pas avec quelle rue j'ai confondu... La rue Daru, peut-être. En revanche d'après le web, il y a une église avec une statue de Saint Dominique, pour laquelle Louis Jouvet a servi de modèle.

 

mardi, 19 août 2014

En Allemagne, la bière c'est considéré comme un légume. *

Nous sommes parties une semaine en Allemagne et grâce à la barrière de la langue (il n'y a plus de mur, mais il y a quand même encore ça.) nous avons pu nous préserver des informations. Parfois j'entendais des mots comme "Irak" "Obama" "Merkel", mais rien des détails. La clé du repos a sans doute été ça. Car sinon nous étions parties chacune avec nos maux de dos, tendinite de la cheville gauche et entorse de la droite, respectifs. Mais l'accueil a été si chaleureux, disponible, qu'on les a oubliés (les maux décrits dans la phrase précédente.) 

Chaleureux, ça s'adapte très bien ici, (si, si, Pascale !) car non seulement il a fait très beau (climat continental, révisez vos cours d'école primaire et de 6ème) mais aussi on a visité de chouettes coins que la chute du mur a permis de rénover, grâce à l'UNESCO aussi, et nous, on a été dorlotées, gâtées, à défaut d'être remises en état complètement. 

2014-08-09 13.55.42.jpg

 

2014-08-10 18.51.09.jpg

 

2014-08-12 13.47.14.jpg

Au retour, côté temps, c'est moyen, et nous nous sommes mises au régime, car en plus des cadeaux avec lesquels nous sommes rentrées, nous avons rapportées également quelques kilos superflus. Hier j'ai fait les courses en prenant le temps de lire les étiquettes, vu que je suis en vacances, mais les lipides et les glucides n'ont plus aucun secret pour moi.

Pourquoi étions nous en Allemagne ? pour fêter le quarantenaire de notre amitié, de notre rencontre dans une auberge de jeunesse d'Erfurt, et du début de notre correspondance assidue et surveillée par la STASI, comme mon amie allemande a pu le constater en demandant son dossier perso... (aujourd'hui, Google et les autres ont remplacé la STASI et tout le monde s'en fout).

(pour avoir un résumé des épisodes précédents, lire ici : 

http://whatamistilldoinghere.hautetfort.com/archive/2009/11/08/0e4e3946833bc3702d78468c55bee7e8.html#more

 

*Brève de Comptoir, de Jean-Marie Gourio

 

mercredi, 23 juillet 2014

Aux moments les plus imprévus nous nous demandons bien sûr qui nous sommes vraiment derrière les couches de peinture dont la culture nous a recouverts. *

Mes vacances ont commencé par un stage de peinture. Trois heures de boulot, de bavardages, d'observation studieuse dans un très beau jardin. Un peu de patience chez Lelin-Merloy pour obtenir une plaque de plexiglas à la bonne taille et au bon prix. Et voici l'oeuvre, à ses différents stades d'avancement, puis finie et à sa place.

 

2014-07-17 13.21.35.jpg

 

2014-07-17 17.19.25.jpg

2014-07-18 08.41.52.jpg

Si Pascale continue à me stimuler, me donner de bonnes idées, je vais finir par faire concurrence à mes étudiants en design !

A présent je vais partir dans le sud, alors que j'ai tout ce qu'il me faut comme soleil ici, allez comprendre ! 

Je vais commencer par Grenoble. Ça fait très longtemps que je n'ai pas fait ce trajet qui était à une époque de ma vie presque une routine. Cela me réjouit.

*Jim Harrison

mardi, 15 juillet 2014

She has read too many books and it has addled her brain. *

Les vacances ont vraiment commencé par ça:

2014-07-13 23.51.37.jpg

Puis il va falloir que je me remette à l'allemand.

Et j'ai pas mal de livres à lire.

Pas besoin de passeport cette année, tout va se passer en France ou en Europe.

* Louisa May Alcott

(Quand je pense que je dévorais ses livres quand j'étais petite !)

dimanche, 11 mai 2014

Saint Servais, Saint Pancrace et saint Mamert font à trois un petit hiver.*

Aujourd'hui, on apprend des choses ici :

J'ai cherché ce qu'étaient "les Saints de Glace" dont on nous rebat les oreilles chaque année, dont j'oublie la date également chaque année, et qui, du coup me procure beaucoup d'angoisses. En effet, j'ai prévu un grand pique-nique chez moi dimanche, où il y aura 17 personnes ! Rien que des copines. (oui, parfois, je me socialise communautairement, car ça fait du bien une fois de temps en temps de ne pas faire partie de la minorité invisible.) 

Je regarde la météo tous les jours, qui sur "Ta météo" qui annonce le temps à 14 jours, est passée de grand soleil, à pluie, puis pluies faibles. Cela changera encore sûrement 5 fois d'ici une semaine.

Donc, j'ai cherché ce qu'étaient ces Saints de Glace, ayant comme tout le monde au moins une fois dans ma vie fait la blague facile de dire ou penser ou écrire : les SEINS de glace ! Quelle ne fut pas ma surprise de voir qu'ils étaient situés au moment de la Saint (ça ne s'invente pas!) MAMERT !

Je vous laisse lire le reste en cliquant sur l'image.

medium_Saint_Pancrace_martyr.jpg

 

Post-scriptum : Saint Pancrace (Pancras en anglais) est le nom de la gare de l'Eurostar à Londres, et cette gare était MA gare quand j'étais assistante. Pourquoi avoir changé ces saints sur le calendrier, je vous le demande !!!

* Dicton.

mardi, 29 avril 2014

L'alsace c'est comme des toilettes , toujours occupée *

Vacances pour moi, vacances pour mon blog !

Je suis partie 4 jours en Alsace, séjournant à une centaine de mètres de l'endroit exact où j'allais avec mes parents. La maison était luxueuse, les gens adorables, le petit-déj' une merveille. Et de là nous sommes allées marcher, déambuler dans les villages dont je me souvenais : Kaysersberg, Hunawihr, Rodern, Thannenkirch, Bergheim... Nous avons visité le centre ville de Sélestat (malheureusement la bibliothèque humaniste est fermée pour 6 mois...), celui de Colmar. Mais définitivement c'est la campagne avec ses vignes et ses forêts qui a eu notre préférence. Nous avons profité avec plus ou moins de modération du Gewürztraminer et du pinot gris et/ou noir, de la tarte flambée, de la palette à la moutarde, des lever knepfle, du kugelhopf... 4 jours de break, qui ont fait du bien.  ADMV n'est repartie que pour trois jours et fait un pont pendant lequel je serai là, puisqu'encore en vacances. Pour le suivant, niet ! je bosserai le vendredi. 

J'ai testé un nouvel hébergeur d'albums photos. Vous me direz si vous trouvez la formule sympa. En tout cas c'est bien plus simple à utiliser que Picasa auquel je n'ai jamais rien compris. 

Le programme de cette semaine est beaucoup moins "vert" (Référence au premier album) ! Quoi que le papier peint de mon bureau n'est pas rouge.

 * Tomi Ungerer

samedi, 05 avril 2014

Heureusement, il y a les weekends.

Je suis de plus en plus en retard pour publier. Stress annuel des copies de bac blanc qui s'ajoutent au boulot normal. Enfin, quand je dis "normal", j'édulcore. Cette semaine, on faisait aussi passer l'épreuve de compréhension orale, très flippante. 85 élèves dans un amphi, qui doivent garder un silence absolu pendant 20 minutes (cela devient un exploit de nos jours !) et ne pas tricher, face à 6 adultes surveillant avec bien du mal ce qui est impossible à surveiller.

DSC05974.JPG

Heureusement, j'ai mes weekends. Vendredi dernier, je suis allée à Ivry, au Forum Léo Ferré, écouter Gilbert Laffaille. Récital accompagné piano/guitare, un pur moment de bonheur et d'émotion. Amplifié par le fait d'être assise à côté de Francesca Solleville et de partager avec elle ce bonheur et cette émotion.

 

Cliquez sur chaque photo, il y a un lien. Francesca, 82 ans, qui n'a rien perdu de sa conviction et de sa force.

Aujourd'hui, journée à la campagne en bonne compagnie, après avoir cuisiné ce matin pour agrémenter l'apéro. Admirer les fleurs et la boîte à abeilles solitaires. Elles ne font pas de miel, mais pollinisent et sont très utiles. C'est un peu comme une maternité pour abeilles, et cela leur donne un lieu pour pondre et protéger leurs oeufs jusqu'à éclosion, sans se faire chasser, comme ça leur arrive quand elles utilisent les trous dans les bords de fenêtres.

 

jeudi, 27 mars 2014

Au printemps, Au printemps*

Bon, je ne vous parlerai pas de politique, j'ai pas envie de vomir.

Je ne vous parlerai pas boulot, la grande vague des examens commence, et demain j'emporte les boules quiès pour corriger pendant 4 ou 5 heures, des grilles remplies de croix et de mots, et quelques expressions écrites, (juste 70 fois environ le même traitement plat et sans s à la 3ème personne) en compagnie de 40 collègues, enfermés dans une salle moche de chez moche au rectorat.

Je ne vous parlerai pas du soleil, que tout ça m'empêche de déguster.

Mais je vous parlerai de mon vendredi soir, à Ivry, au Forum Léo Ferré, où mon ami Gilbert Laffaille chante, et où je serai en compagnie d'une copine (pas mon ADMV qui sera dans sa famille, oui, on fait pas toujours familles communes). Du coup, je dors à la capitale, enfin, en banlieue, et je rentre chez moi samedi après-midi pour finir mes copies de bac blanc. (Ah, mince, j'avais dit que je ne parlais pas de ça !

Ah, et puis mes travaux de toit, vélux, etc. sont enfin finis ! Devis signé en septembre... Dernier chèque fait hier, on n'en parle plus. Ouf. 

CADEAU :

 

Pour les moins de 40 ans, qu'auraient pu manquer ça ! (y'en a pas beaucoup ici...) C'est la première blague qui a un rapport avec ma note, mais c'est la deuxième que j'adore ! A 17 ans, je faisais ma vedette en disant le sketch par coeur.

* Jacques Brel. 

dimanche, 23 mars 2014

VOTEZ !

C'est une belle journée. Première balade du matin, allez voter !

Le moral est plutôt bon, car les derniers sondages donnaient ma maire sortante gagnante. Ça clouerait le bec à ses opposants, sur la même liste cette fois, alors que la dernière ils se tiraient dans les pattes de la manière la plus basse.

En plus il fait beau, et même si je vais passer les 3/4 de la journée à corriger mes copies dans mon salon, au moins ce sera à la lumière naturelle et éclatante et non à celle de ma lampe de luminothérapie.

Et hier, c'était la journées portes ouvertes de mon lycée et j'ai encore vu des merveilles. Et des anciens élèves m'ont redonné un peu de foi en ce que je fais pour gagner ma croûte. L'un d'entre eux (que j'ai eu 5 ans, 3 pour le bac et 2 pour le BTS) est maintenant architecte et part à New York, embauché dans une grosse boîte qui construit des tours.... à Paris ! 5 ans d'anglais avec moi et il est quand même bilingue.

 

DSC05865 - Copie.JPG

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,lycée,jpo,bons moments

 

DSC05945 - Copie.JPG

DSC05936 - Copie.JPG 

samedi, 15 mars 2014

Il importe en peinture, que le portrait ressemble au modèle, mais non pas le modèle au portrait. *

La peinture, c'est un peu comme le yoga. Pascale est d'accord avec moi, là-dessus. Cet après-midi, j'ai à nouveau fait de la peinture, avec une amie, jeune, qui a besoin qu'on s'occupe d'elle en ce moment, qui a grand besoin de penser à autre chose qu'à ses problèmes et de rechercher ses forces intérieures. Alors, je lui ai proposé deux heures et demie de peinture. Au programme : le portrait. On pose chacune pour l'autre. Après deux poses, comme elle avait plus besoin que moi de peindre, j'ai posé et elle a peint. Ce qui explique que son portrait est plus avancé que le mien. 

 

20140315_183443.jpg

20140315_200922.jpg

 

A gauche, c'est moi, à droite c'est elle. Le visage sera fait lors d'une prochaine séance. 

 

 

 

 

 

 

 

 Çà lui a fait du bien. Elle s'est remise à chanter. Et on a ri. Si vous êtes un peu déprimé, prenez une feuille épaisse, de la peinture acrylique, jouez avec les couleurs, les épaisseurs, laissez-vous aller, et vous direz, comme mon amie "J'en reviens pas que c'est moi qui ai fait ça !"

* Jean-Paul Toulet

 

mardi, 25 février 2014

Je pourrais faire un bon végétarien si l’on décrétait un jour que le bacon est un légume. *

En ce moment les légumes m'inspirent. Est-ce parce que je me suis mise à acheter régulièrement un demi-panier de légumes à une association de producteurs bio ? Ou bien parce que j'ai signé la pétition soutenant ce viticulteur bourguignon poursuivi pour ne pas avoir voulu traiter ses vignes !!! 

Plus je mange les légumes, plus je les aime. 

Je leur rends hommage.

2014-02-21 16.55.03 - Copie.jpg

2014-02-21 16.55.15 - Copie.jpg

Puis je les cuisine.

Vive la vie, blog de femme, femmes, femme, légumes, cuisine, art, peinture

Et enfin, je les mange !

 *Lawrence Block