Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 mars 2015

Parfois vaut mieux me taire que de venir vous embêter avec ma mauvaise humeur.

Pascale râle.

Pascale a raison.

C'est pas humain de vous laisser sans nouvelles aussi longtemps !

Mais qu'est-ce que vous voulez que je vous raconte de drôle, quand je vais aller dans mon bureau de vote dimanche avec pour choix de voter ÜAIMEPEZ, EFFHAINE ou blanc. En plus j'ai cet horrible choix à faire deux fois parce ADMV m'a donné procuration.

Ca non plus c'est pas humain. Le candidat EFFHAINE local a dit dimanche soir qu'il était "contre l'antisémitisme, le racisme musulman, et, euh, le racisme japonais". Si ! Si ! je vous assure. 

Il arrivait pas à dire "le racisme anti-musulman", alors il a dit "le racisme musulman", puis s'est aperçu que ça allait pas le faire, alors il nous a sorti "le racisme japonais". C'est vrai que des japonais qui me snobent parce que je suis européenne, y'en a un paquet dans ma région !

La seule chose qui m'a fait plaisir dimanche soir c'est de voir la petite vermine de Sharko avec un gros coup de vieux dans la face, et un teint jaune que je ne lui envie pas.

Bon, ma hargne contre les électeurs fachos qui m'entourent étant sortie, je peux reprendre le cours normal de mes activités, c'est à dire le boulot ! je dois rendre mes copies de bac blanc lundi et je suis en retard. Du coup ADMV a eu une chouette idée d'aller voir son père ce weekend là, je vais pouvoir faire du plein temps armée de mon stylo rouge.

Ah, et puis j'ai eu mal à la gencive et au sinus, et me retrouve sous antibios, maousse costaud, que je supporte pas bien, mais faut pas arrêter avant la fin du traitement qu'elle a dit la dame.

Bref, tout va bien, c'est le printemps et il caille comme pas possible. Et la retraite, c'est pas tout de suite.

10462748_10152223139306977_7995800607053813398_n.png

 

 

jeudi, 12 mars 2015

Qui veut devenir prof? L'Education Nationale recrute 25000 enseignants

violence collège.jpg

 

Ma citation, là-haut, c'est le titre d'une émission de France Culture de fin janvier, on peut encore l'entendre dans le poste.

En 2003 le forum "Auféminin.com" quelqu'un posait pourtant la question : 

Pourquoi est ce que presque ts les jeunes veulent etre profs?

Elle ajoutait : ca me depasse, packe mes deux parents st profs, ms, niveau financier c loin de l'eldoraldo.......!!!!

je ne comprends pas.....

On voit que si la question a changé, l'orthographe était déjà inquiétante.

Nord: A 7 ans, il vient à l'école avec un pistolet. J'ai entendu que c'est son père qui va faire de la prison pour avoir mis la vie d'autrui en danger. Quand même.

Celui-là est en avance. Un autre était plutôt en retard. A 16 ans, élève en troisième, il réussit à modifier ses notes et à demander des codes d'accès en se faisant passer pour son principal. Il s'est fait prendre. Le meilleur de ce scoop, c'est que sa mère "aurait évoqué un éventuel piratage de son propre ordinateur… " !!!

Elle voudrait nous faire croire qu'un malhonnête auraient pris tous ces risques et dépensé toute cette énergie pour changer les notes de SON fils. Elle est encore plus bête que lui.

Dans un autre collège, un élève a été molesté par d'autres et filmé, et ensuite tout cela a été mis sur internet. En tout : 11 coupables ! Ceux-là sont en 5ème...

Et vous vous demandez pourquoi on n'a plus de candidats aux concours ? J'ai la solution : supprimons les parents. 

mercredi, 04 mars 2015

En Belgique, quand le ciel est bas, on se met une pomme sur la tête pour voir les choses autrement *

Mars est là. La lumière qui me rapporte mon moral. Même si des giboulées servent d'intermèdes, je me sens mieux. J'ai attaqué le boulot. Des copies, des copies et encore des copies. Au début, ça va, puis, ça donne un certain tournis. Hier, je recevais une copine, une de mes 4 mousquetaires de 6ème, qui habite le même quartier que moi, mais que je vois pourtant peu souvent. Elle bosse, elle a deux parents très âgés, elle est fille unique et célibataire, et sa routine est bien pire que la mienne.

Je suis allée en Belgique. J'adore ce pays. On m'avait dit que les francophones n'étaient pas toujours bien reçus, alors, j'ai parlé anglais, mais je pense qu'ils n'étaient pas dupes, vu qu'aussitôt la commande passée ou la petite conversation terminée, je reparlais français avec ADMV.

J'avais un souvenir assez surpeuplé de Bruges où j'étais allée il y a 25 ans lors d'un grand weekend de printemps. Mais là, même si l'on sent bien que les chocolats, les gaufres et la bière sont là pour nous, les touristes, les rues étaient calmes, on pouvait prendre des photos sans trop de figurants obligatoires dans le champ. C'est l'avantage d'être là-bas juste avant le printemps, et en semaine. Et c'est vraiment une ville géniale. On avait trouvé une belle guesthouse sur le net, où l'accueil et le confort étaient conformes aux avis donnés sur le site. Et marcher comme ça plusieurs jours de suite toute la journée m'a remise en forme. Quand on était fatiguées du bruit on allait respirer le calme du béguinage et de ses cygnes.

L'idée de ce séjour était d'ADMV qui avait vu le film "Bons Baisers de Bruges" (In Bruges, en VO) et qui était tombée en amour pour cette ville. Du coup, dimanche, au retour, j'ai regardé le film aussi, et on a bien ri, et tout reconnu, même les oeuvres du musée Groninge, et je dois dire que Colin Farrell devant le tableau de l'écorché, faisait la même tête que nous !

Un aveu pour terminer : je ne suis pas fan de la bière belge en fait. Je suis une inconditionnelle ce celle qui est fabriquée outre-manche. Et le soir on s'était trouvé un pub irlandais où le dépaysement était total, l'accueil hyper sympa, et bière et plats comme là-haut ! Un voyage dans le voyage !

Bon, allez, je vous offre quelques photos.

2015-02-25 16.20.36.jpg

 

 DSC06641.JPG

 Vous voyez le chien qui dort derrière le pan de fenêtre de gauche ? Eh bien, on le voit qui bouge dans le film ! le même exactement !

DSC06695.JPG

 

 

DSC06750.JPG

Stéphane de Groodt

vendredi, 27 février 2015

L'actualité me poursuit à Bruges

Les juments préfèrent les étalons à la voix grave.

 

                                            Se shooter à l'amour réduirait les effets de l'alcool 

                                                (L'inverse est vrai en tout cas !)

 

Le voleur reste accroché au portail  

       

Corée du Sud: Le pays autorise l'adultère, et la Bourse s'affole                        

      Franck Ribery se verrait bien allemand. (Pauvre Angela...)                              

Le château de Versailles évacué pendant plus d'une heure en raison d'un colis suspect               

Le kiné paie sa dette à la Sécu en croquettes pour chiens

Petite note à distance, faite à partir des titres improbables trouvés sur la page de 20 minutes.

 
La plupart du temps, ça colle exactement avec ma catégorie préférée, "La connerie n'a pas de limite".
 

La Belgique invente le pipeline à bière

Ce titre là date de septembre, mais mérite sa place ici. 

dimanche, 15 février 2015

"Rhume : tempête sous narine."*

Vous avez déjà entendu quelqu'un jouer une mélodie en tapant sur différents objets, en remplissant des verres à des niveaux différents ou la musique des gouttes d'eau de pluie qui s'écrasent en tombant sur différentes surfaces ? Oui.

C'est une idée poétique de la musique qui existe partout autour de nous, sans avoir besoin de spécialistes pour la faire vivre.

Eh bien cet après-midi, j'ai écouté une symphonie pour reniflements et éternuements. Vingt-cinq élèves de seconde en devoir sur table. Ça fait au moins quinze nez qui font remonter vers des profondeurs insondables ce qu'ils refusent de déposer dans des mouchoirs. Les bourgeois, disait le Grand Jacques, ça fait des grands slurps. Leurs enfants font des grands chnurfs, d'autres de petits. Il y en a des sonores et des sourds. Mais je vous assure, ils sont tous graves !

reniflement.jpg

 

 

*Léo Campion

vendredi, 06 février 2015

La perle précieuse provient d’une vulgaire huître.*

 

J'ai récemment lu mes fiches de début d'année. En général, j'attends de les connaître un peu les auteurs de ces fiches. Et là, je n'ai pas été déçue.

Projet professionnel : criminel. J'en ai aussi trouvé une qui veut devenir : "Cristiane" ... Quelqu'un peut me dire ce que ça peut être ?

Livre lu : Les Mûres ont des oreilles

Problème pouvant vous gêner dans vos études : Sourdité gauche

Situation familiale particulière : parents mariés. (Ca, ça devient un classique)

2 de mes élèves de seconde sont déjà allés en Inde ! (Ca, ça me donne des complexes.)

J'en oublie sûrement. Mais je ne vais pas vous quitter sans vous citer une élève de première L (ça veut dire "littéraire") qui m'a envoyé "les premiers geais" de sa nouvelle !

* Proverbe chinois

 

 

dimanche, 01 février 2015

Tout bonheur commence par un petit déjeuner tranquille.*

C'est dimanche, et pour une fois je suis plutôt zen. La première raison est que mardi je fais grève. Le mot d'ordre est "de meilleures conditions de travail" (particulièrement pour les stagiaires, mais aussi pour nous, vu que notre lycée est doté de moins en moins d'heures pour de plus en plus d'élèves et de "missions" à remplir) et "le réchauffement de nos salaires".

J'ai beau savoir que faire 24 h de grève et manifester ne changera rien, je vais aller battre le bitume et dire ce que j'ai sur le coeur, puis profiter de l'après-midi pour faire mon travail en retard au lieu de niquer mon dimanche pour ça.

La deuxième raison de ma zénitude, c'est que ce matin avec ADMV on a été profiter d'un cadeau de noël super bien choisi : une heure de piscine - hammam - sauna, le tout privatisé, c'est à dire rien que pour nous deux. Je ne peux pas vous dire le bien que cette petite pause m'a fait ! Enfin, si, je vous le dis, c'était génial. Et on s'est dit qu'on essaierait de se refaire ça une fois par mois. Si c'est possible, la prochaine fois, j'ajouterai un massage. Mais je ne sais pas s'il y a des massages le dimanche.

Petit hommage à Cabu:

 

* Somerset Maugham. (Mon premier principe zen, je dois dire !)

mercredi, 21 janvier 2015

On n'a rien à gagner à emmerder les gens qui n'ont rien à perdre *

Depuis deux semaines, j'ai un groupe d'élèves volontaires ; ils sont six ; quel que soit leur niveau, ils participent et semblent même s'amuser, tout en apprenant quelque chose semble-t-il. En tout cas, j'ai reçu ce weekend trois mails qui m'ont mis mon moral de prof au top.

Ce sont des profs de physique, maths, lettres, design et EPS du lycée, à qui on a proposé une petite formation en anglais oral. Et vous ne me croirez peut-être pas, mais je suis payée pour ça !!! Ce matin, c'était ma deuxième séance et ça m'a bien éclairée ma journée. 

Et ce soir je la finis en plus que beauté par un spectacle de danse contemporaine de grande qualité. Ca a fait remonter des émotions des années 80 quand je découvrais ces chorégraphies à Avignon.

marin-m-grosse-fugue-04-ballet-de-l-opera-de-lyon-cnd-pantin-04-12-12.jpg

Mais le clou, c'est que cette salle de spectacles et deux autres de Maville et quelques unes autour, se sont associés pour commander des piles de Charlie, et en sortant, sur présentation de notre billet, il suffisait de demander et on nous l'offrait. Cet achat en masse va aider Charlie, et pour moi qui n'ai pas eu le temps de le chercher vraiment, c'est un vrai cadeau. Je vais pouvoir y trouver le bon pour m'abonner.

* Frédéric Dard (moi aussi j'ai eu un calendrier avec une connerie par jour.)

mercredi, 07 janvier 2015

Le grand Duduche, les beaufs, Maurice et Patapon, et bien d'autres sont orphelins.

Il y avait un moment que je n'avais pas été aussi triste. Perdre tous ces gens intelligents qui se sont toujours engagés pour la liberté, tant d'un coup (on ne sait même pas exactement qui, ni combien à l'heure où j'écris), de cette manière abjecte est quelque chose que j'ai du mal à surmonter.

Bien sûr il va y avoir des discours compatissants et horrifiés de ceux qui ne lisaient jamais Charlie, mais pourquoi pas. Si on massacrait les journalistes du Point ou de l'Express, je serais tout autant horrifiée.

Mais là, en plus, pour certains que je connais depuis toute petite, c'est comme si c'était des amis. Cabu venait de ma région, avec sa gueule de gosse malgré ses 77 ans. 

Cet assassinat est abject par sa lâcheté et par le fait de cibler l'intelligence, le courage de la lutte pour la démocratie. Je vais m'abonner à Charlie Hebdo, par principe. Comment répondre ? Sinon en aidant la victime de ces barbares à survivre.

cabu.jpg

Charb.jpg

Wolinski.jpg

Tignous.jpg

jeudi, 01 janvier 2015

Le caméléon n'a la couleur du caméléon que lorsqu'il est posé sur un autre caméléon. *

C'est toujours difficile ce passage d'une année à l'autre, où la tradition veut que l'on adresse nos vœux de bonheur à ceux qu'on aime. Pour certains l'année qui vient de se terminer a été marquée par des événements douloureux et tristes, pour chacun d'ailleurs il me semble que le 100 % bonheur n'existe pas. J'ai donc du mal cette année à formuler des vœux  quand je sais qu'au moins l'une d'entre vous doit voir ces douze mois à venir comme un vide énorme, qu'une autre se bat contre une maladie de merde et que sûrement d'autres, sans le dire, vivent des trucs totalement injustes. Je vais me contenter, avec un peu de sourire et de couleurs de vous faire partager quelques moments réussis de 2014. Il y en a même eu encore plus que ça, mais retrouver les photos quand on en a besoin est un vrai casse-tête, vous en avez sans doute fait l'expérience.

 

Tout ce que je souhaite en fait, est que vous ayez encore envie de venir pointer votre souris par ici, de commenter avec humour, et que cela égaye un peu les moments difficiles que vous rencontrez.

* François Cavanna

lundi, 29 décembre 2014

Si je devais faire un cadeau à la génération suivante, je lui apprendrais à ne pas se prendre au sérieux. *

Merci Père Noël !

 

Je vais pouvoir m'exprimer artistiquement grâce à un super coffret de feutres POSCA, (mais non, je ne fais pas du pub !) et entre autres, je prépare déjà dans ma tête le dessin que je reproduirai à la peinture sur notre table de salon. D'autant plus que j'ai acheté tout ce qu'il faut pour faire ça lors de mon dernier passage chez ma Poscôle (qui a presque un nom de marque de crayon feutre, quand on y pense...^^)

téléchargement.jpg

Tout en étalant des couleurs grâce aux stylos qui ressemblent presque à des pinceaux, je pourrai écouter tous mes vieux 33 tours que j'aurai transformés en fichiers MP3 grâce à mon nouveau tourne-disque / encodeur. Je vais m'atteler à la lecture du mode d'emploi.

J'ai aussi eu des livres de cuisine, dont un qui est une sorte de Pop-up ! 

En regardant cette vidéo, je m'aperçois qu'il est plus agréable de feuilleter son livre, si elle se tait !

Bref, j'ai été gâtée et ne suis pas mécontente finalement d'avoir opté pour la solution "vacances tranquilles at home" quand je lis les infos.

*C.M. Schulz

dimanche, 21 décembre 2014

AVANT NOËL, LA PAUSE

Un grand moment ! je suis en vacances.

Vendredi soir je me suis endormie à 22 h 30 et me suis réveillée à 9 h 13. Conclusion : les six heures journalières de sommeil sont sans doute insuffisantes. D'autant plus qu'elles ne sont souvent que 5 ou 5 et demie.

Vendredi était une journée active au lycée. Le matin, j'ai fini les séquences commencées, par des séances d'enregistrement d'élèves de seconde, ce qui est toujours fun grâce aux divers dysonctionnements des salles informatiques, et par le passage d'une vidéo sur Antony Gormley, un artiste britannique que j'apprécie beaucoup et sur lequel mes élèves 

d'Arts appliqués ont eu pas mal de choses à dire. L'après-midi, c'était un grand jour pour mon jeune collègue qui pour la première fois mettait en scène ses élèves de la section internationale.

 

Auparavant une collègue qui est maintenant en retraite avait fait de même pendant plus de 20 ans, et en tant qu'ancien élève de la section lui-même, la pression était grande. Il s'en est sorti royalement. Son adaptation de Pride and Prejudice a eu un grand succès et le public, élèves issus des sections "normales" buvaient les paroles en anglais sans aucun bavardage. Et riaient au bon moment. Car oui, la pièce de noël, quelle que soit l'oeuvre adaptée, contient toujours un peu d'humour.

Ensuite, j'ai tapé et imprimé en salle des profs les plannings de mes épreuves orales pour cette année scolaire. Il y en a 5 sessions en tout, et il faut jongler pour les placer avec un tas d'autres dates impératives comme la journée portes ouvertes, le bac blanc, les voyages, le concours général, etc.

A 16 h j'étais invitée à un pot de noël par mes terminales, et c'était très sympa. Puis, vers 17 h 30, je suis enfin rentrée à la maison où ADMV m'attendait. Oui, pour des raisons dont j'ai parlé plus tôt dans une autre note, elle est à la maison tout le temps, et ce nouveau fonctionnement au quotidien nous va très bien. La rentrée de janvier va être dure pour l'une comme pour l'autre, et pour le chat aussi qui a trouvé quelqu'un qui, enfin, vit à son rythme.

2014-12-14 09.57.48.jpg

 

 

samedi, 13 décembre 2014

JE N'AI PAS TENU.

Je n'ai pas tenu jusqu'au 26 décembre. Trop bavarde sans doute.

Mon marathon annuel du 25 novembre au 12 décembre vient de se terminer. Pour un marathon c'est long, quand on pense que les champions courent ça en deux heures !

Il y a eu la coupure salutaire d'un weekend à Paris, mais du coup trois fois plus de boulot étalé sur la semaine d'avant et celle d'après. Puis toutes les copies à corriger pour remplir les bulletins à temps, 5 conseils de classes, se terminant de préférence à 19 h, une commission éducative, une réunion du fonds social, une autre pour la préparation de la semaine européenne en mai, et hier soir, le pompon du pompon, la fameuse réunion de parents de seconde !

Depuis l'année dernière je ne suis plus professeure principale ce qui aux yeux des parents me retire beaucoup d'attrait, j'en suis consciente. mais hier, ils m'ont montré à quel point mon avis sur leurs enfants, les conseils que je pourrais leur donner, à eux, pour les aider, les concernent comme peut me concerner la couleur de la cravate du ministre de l'agriculture de l'Ile Maurice. Pour un ensemble de 43 élèves... J'ai vu 6 parents entre 17 h et 18 h 30 ! Ensuite j'ai attendu une heure... et plus rien.

J'avais pourtant expliqué la méthode : s'il y a plus de 6 parents devant une salle, se rendre d'abord vers les salles "mineures" et revenir vers le dieu du français ou des maths, ou celui qu'on appelle "principal", quand les premiers consultants acharnés se seront éloignés. Eh bien non. Je n'ai pas poussé l'audace jusqu'à aller compter le nombre de parents qu'il y avait encore sûrement devant ces fameuses salles, (sûrement encore une quinzaine), car il y en aurait sûrement eu un qui m'aurait demandé d'attendre qu'il ait fini pour me rencontrer.

mercredi, 26 novembre 2014

Boulot et autres choses...

Elisabeth s'inquiète de mes progrès en peinture. C'est mal parti, j'ai séché hier. En parlant de peinture, c'est une attitude adaptée finalement.

Il a fallu que je fonce à la sortie du lycée pour emmener ADMV passer une radio et ensuite, j'ai eu la flemme de retraverser Maville pour retourner manier le pinceau. Je me suis d'abord dit "je vais peindre à la maison", et puis le boulot m'a réagressée par surprise et je n'ai eu fini qu'à 20 heures. Aujourd'hui, je ne pouvais pas travailler. Je suis allée à Paris emmener ADMV voir son chirurgien. Heureusement qu'il est beau, du coup on l'excuse, (Je sais, c'est nul), mais il était hyper pressé et la consultation a été plus que brève. Arrachage du pansement, étonnement du fait qu'ADMV ait encore mal ("d'habitude les dames qui viennent le revoir n'ont plus mal), et pour compenser la sensation d'essaim d'abeilles en permanence autour du pied, il a juste proposé un arrêt jusqu'à la Saint-Sylvestre. Il avait sûrement dans l'idée que comme ça elle pourrait danser ce soir-là !

Vive la Vie, blog de femme, femme, femmes, educnat, hosto

Elle n'ira peut-être pas jusqu'à se payer une cheville bionique ! 

http://pulse.edf.com/fr/une-cheville-bionique-pour-repren...

 

Au boulot, qui me prend vraiment trop de temps, mais j'arrive pas à faire autrement, ça va vraiment plutôt mieux cette année et une activité va commencer qui me motive, même si ça va encore me prendre un peu de temps. A 4 profs volontaires on va donner des cours d'anglais oral à nos collègues. Il n'y aura que des volontaires, des qui dans leurs matières ont de plus en plus à utiliser l'anglais, et on donnera chacun 5 heures en tout d'ici mai. Ça risque d'être sympa, gratifiant, nouveau. Et, cerise sur le gâteau, on a déposé un projet où l'on demandait 16 heures et on nous en paye 20 ! J'ai bien dit "paye" ! On va être payé. Tout n'est donc pas complètement négatif dans l'éducnat. 

Mon prochain weekend va être bien occupé avec des événements culturels variés à Paris. Je vous raconterai.   

 

Vive la Vie, blog de femme, femme, femmes, educnat, hosto

 

 

samedi, 08 novembre 2014

Onze novembre ou pas 11 novembre, j'en ai rien à foutre, moi je ferme pour le défilé! Vous boirez le 12! *

Envie de repasser plus souvent sur mon blog. C'est bon signe. Ma peinture poursuit son oeuvre. J'ai l'impression que c'est plus elle qui décide de son évolution que moi. Après les raisins, la pomme. 

2014-11-04 18.37.05.jpg

Je reviens de Paris, un aller-retour pour aller chercher ADMV à qui on a cassé les pieds, au sens propre du terme, puisque pour qu'elle puisse mettre la centaine de chaussures qu'elle s'est achetée en un an sans souffrir, on lui a cassé deux os du pied gauche, puis redressé les morceaux en lui attachant avec des agrafes et des vis. C'est super joli à la radio.

Nous voici réinstallées à la maison, avec pour elle la satisfaction d'avoir comme consigne de ne rien faire du tout, sauf regarder des séries en anglais allongée, et pour moi de l'avoir à la maison non stop jusqu'au 1er janvier. 

Dimanche, c'est à dire demain, je vais avoir une pensée particulière pour mes amis allemands car c'est le 25ème anniversaire de la chute du Mur, et en plus les 90 ans du père de Günther. La bière, le Sekt et le vin vont couler à flots !!!

 

* Brève de comptoir, Gourio.

lundi, 03 novembre 2014

Vacances, j'oublie tout*

Les vacances sont finies. J'ai fait tant de choses que j'ai l'impression qu'elles ont duré un mois. Quand je vous dis que je suis positive, cette année !

J'ai visité le musée de Vic sur Seille avec Pascale et mangé des moules en Lorraine. Puis, j'ai mangé du caramel au beurre salé (faut suivre la c-box, non mais !) et des langoustines à Saint-Malo.

J'ai joué au composio et grimpé plein d'escaliers au Mont-Saint-Michel, dans Saint-Malo Intramuros et chez moi pour débarrasser le placard du rez-de-chaussée parce que les électriciens font plein de trous dans mes murs. J'ai marché aussi dans Maville, bref, ma cheville crie au secours. D'autant plus qu'elle a souffert ce matin pour prouver à ma nouvelle kiné qui est rentré de son congé de maternité qu'elle savait bien faire ses exercices. (je parle toujours de ma cheville. Elle est tellement enflée parfois et douloureuse, que je me demande si elle est bien à moi.)

A Saint-Malo, c'était la semaine avant le départ de la Route du Rhum, on devait être les seules à ne pas le savoir avant d'arriver là-bas. Ce qui est bien, c'est que comme tous ces fadas sont au port à regarder des bateaux et les riches qui sont dedans, au milieu des publicités affreuses, les endroits d'habitude touristiques sont plutôt calmes, pas surpeuplés, et qu'un pub irlandais où l'on peut boire un coup tranquille, ça n'a pas de prix. C'est bien joli par là. Les copines qui s'y sont installées n'ont pas eu tort.

Pour finir, j'ai plongé deux heures et demie ma tête dans mon boulot, et ça valait la peine, aujourd'hui, ça a roulé comme jamais. Tout était au point. Comme quoi, on finit par maîtriser !

Demain, je rends des copies, je dissèque le clip de "Video killed the radio star", je fais un peu de traduction, même si ce n'est pas dans les instructions "ô" ficielles, et je vidéote sur l'urbanisme à Londres. Elle est pas belle ma vie ?!

Je vais aussi à mon cours de peinture qui est mon sport favori depuis 4 ans.

* Elégance

2014-10-27 12.20.16.jpg

samedi, 18 octobre 2014

Je ne peux être favorable à ceux que j’appelle les fossoyeurs de l’humanité, ceux qui n’assurent pas l’avenir, les homosexuels *

Une éternité que je n'ai pas écrit. Mes lecteurs s'en vont et c'est ma faute. Bon, pour les fidèles, quelques nouvelles.

Je croyais que je vivais au 21ème siècle et puis j'ai emmené mes élèves voir PRIDE. Résultat: un élève qui est venu se plaindre qu'on ne pouvait pas l'obliger à aller voir ce film car c'était un film déviant, des publications sur twitter de la part d'un élève dont on soupçonne que c'est le même, mais on ne va quand même pas se décarcasser à rechercher l'IP, (il n'en vaut pas la peine ce petit con facho, ce twit a quand même été repris par de nombreux pseudos à  la gloire du Effhaine), et un mail/sms envoyé le matin même de la séance par le président d'une fédération de parents à tous ses adhérents ayant des enfants en terminale pour les avertir de la sortie, en employant des arguments totalement homophobes et hors de la ligne officielle de l'Educnat sur ce sujet, et finalement un de mes deux groupes de terminales qui est resté muet pendant la séance de travail sur le film, le groupe où il y a un couple de filles. C'est ce problème qui me dérange le plus, j'avoue. Que deux filles qui sortent ensemble, ça ne puisse être vécu correctement dans une classe d'élèves de 17 ans en 2014, cela me désole.

Heureusement que les lois précèdent toujours les mentalités.

*François Abadie, sénateur du Parti radical de gauche, Nouvel Observateur, juin 2000

Vous aviez cru que ça avait été dit au XIXème siècle ?! 

dimanche, 21 septembre 2014

Si ce n'est le ciné, y a rien à faire aujourd'hui !

Il y a quelques jours j'ai reçu une superbe carte ! 

 

numérisation0002.jpg

 

Elle est arrivée droit de Normandie, où, n'en déplaise à Zapette, ils ont plus de goût et d'humour pour les cartes postales qu'en Vendée!

L'automne est arrivé ce matin, sans prévenir. Du coup, je vais au ciné tout à l'heure, voir Pride, un film anglais qui parle des mineurs grévistes du temps de l'horrible Thatcher, et des gays et lesbiennes qui les ont aidés, montrant apparemment que la solidarité peut faire décroître les préjugés. 

Je vous dirai ce que j'en ai pensé, mais on a déjà décidé d'emmener tous nos élèves de terminale voir ce film. Déjà dans l'équipe, pour la première fois, il y a eu quelques hésitations, des avis "mitigés"... Vu qu'aucune classe n'aura cours, ce sont tous les profs qui ont les terms ce jour là qui accompagneront. J'imagine déjà toutes les conneries que je vais entendre. Je me blinde.

 

 

 

lundi, 15 septembre 2014

Quand on n'a pas de raison de se plaindre, autant dire qu'on est content.

La rentrée continue d'être bonne. 

Ca fait un bon moment que les ouvriers d'en face n'ont pas arraché de poteau ou commis d'autres conneries, du moins pas dans la rue. Je n'aimerais pas habiter dans l'une des trois maisons à venir, mais ça ne risque pas, donc, tant mieux.

Mes élèves sont toujours plutôt sympathiques, et à part un groupe de premières, qui est même en train de s'améliorer, le volume son est très supportable. Seul gros coup au coeur et au moral, j'ai réalisé qu'un de mes élèves de seconde était le fils d'un de mes premiers élèves de 6ème au collège de campagne où je sévissais en 1985 ! Aouch ! comme dirait Virgibri...

Ce qui est étonnant, serait-ce encore une nouvelle réforme ? Cette année, ils ont mis le mois de juin en septembre. C'est peut-être cette lumière, les fringues colorées, et la douceur du climat qui rendent nos élèves zen ?

Et puis, ils n'ont pas supprimé les weekends. Vendredi j'ai fait un aller-retour à Paris pour passer la soirée avec un couple d'américains rencontrés l'an dernier au Québec. On a mangé dans un restau sélectionné grâce à Tripeudvaillezeur, et on n'a pas été déçu : La Mère Michèle, rue Surcouf dans le 7ème. La cuisine est dans le petit restau, déco simple, mais colorée et plats délicieux. Pas trop cher en plus ! Avant, on a pris l'apéro au Bar Central rue Saint-Dominique. Dommage que je sois arrivée trop tard, (merci les bouchons!), je n'ai pas eu le temps de visiter l'église russe. Mais c'est pas grave, apparemment, il n'y en a pas. Je ne sais pas avec quelle rue j'ai confondu... La rue Daru, peut-être. En revanche d'après le web, il y a une église avec une statue de Saint Dominique, pour laquelle Louis Jouvet a servi de modèle.

 

lundi, 01 septembre 2014

L'adolescence est un âge difficile. Le lycée est une zone de guerre. *

Ça y est, je suis rentrée (de vacances) et rentrée (au lycée). Là, mises à part quelques têtes dont je me serais passée, mais que j'ai su assez bien éviter, ça s'est plutôt bien passé. Un discours plutôt moins long que d'habitude, un buffet apéro, où la nourriture était plus abondante que l'an dernier où des cuisinières étaient en panne, mais le champagne moins présent, car l'intendante a renvoyé les bouteilles très très vite, prétextant que sinon il n'y en aurait plus pour le conseil d'administration d'octobre. Je la soupçonne d'avoir surtout pensé au pot de son départ en retraite qui a lieu à cette date là aussi. Comme nous l'avions demandé, nous avons obtenu des groupes d'élèves en langues de 24 élèves (en moyenne, répétait sans cesse la proviseure), ce qui fait que j'ai 2 groupes de 22 en seconde, un groupe de 14 et un de 27 en première, deux de 17 en terminale et un de 18 en BTS. Seuls groupes où je vais être surbookée, l'accompagnement personnalisé ! Pour ceux qui ont des enfants lycéens, sachez que cette appellation est définie de manière si vague dans le BO, qu'il ne s'agit en fait que d'un enseignement personnalisé en fonction de l'envie, de la patience et de la compétence du prof, car sinon, face à une classe entière (dans certaines classes l'AP se fait à 36 !) le prof ne peut rien personnaliser en fonction de l'élève, c'est évident.

Mais vu que je n'ai pas de sureffectif dans mes classes, que je ne commence à 8 h qu'une fois par semaine, je ne trouverai peut-être pas sur internet des commentaires d'élèves m'accusant d'être de mauvaise humeur.

 

C'est donc sous le soleil, ou plutôt protégée de ce soleil radieux par des vitres plus ou moins crasseuses, que je vais faire connaissance de mes nouveaux élèves. Sur les listes, ils ont l'air fort sympathiques.

professeur_humour_de_lycee_casquette_brodee-p233304092133113810b9lp1_400.jpg

PS: s'il pleut ne passez pas vos vacances en Vendée, hors de la plage, point de salut.

*Harlan Coben

mardi, 19 août 2014

En Allemagne, la bière c'est considéré comme un légume. *

Nous sommes parties une semaine en Allemagne et grâce à la barrière de la langue (il n'y a plus de mur, mais il y a quand même encore ça.) nous avons pu nous préserver des informations. Parfois j'entendais des mots comme "Irak" "Obama" "Merkel", mais rien des détails. La clé du repos a sans doute été ça. Car sinon nous étions parties chacune avec nos maux de dos, tendinite de la cheville gauche et entorse de la droite, respectifs. Mais l'accueil a été si chaleureux, disponible, qu'on les a oubliés (les maux décrits dans la phrase précédente.) 

Chaleureux, ça s'adapte très bien ici, (si, si, Pascale !) car non seulement il a fait très beau (climat continental, révisez vos cours d'école primaire et de 6ème) mais aussi on a visité de chouettes coins que la chute du mur a permis de rénover, grâce à l'UNESCO aussi, et nous, on a été dorlotées, gâtées, à défaut d'être remises en état complètement. 

2014-08-09 13.55.42.jpg

 

2014-08-10 18.51.09.jpg

 

2014-08-12 13.47.14.jpg

Au retour, côté temps, c'est moyen, et nous nous sommes mises au régime, car en plus des cadeaux avec lesquels nous sommes rentrées, nous avons rapportées également quelques kilos superflus. Hier j'ai fait les courses en prenant le temps de lire les étiquettes, vu que je suis en vacances, mais les lipides et les glucides n'ont plus aucun secret pour moi.

Pourquoi étions nous en Allemagne ? pour fêter le quarantenaire de notre amitié, de notre rencontre dans une auberge de jeunesse d'Erfurt, et du début de notre correspondance assidue et surveillée par la STASI, comme mon amie allemande a pu le constater en demandant son dossier perso... (aujourd'hui, Google et les autres ont remplacé la STASI et tout le monde s'en fout).

(pour avoir un résumé des épisodes précédents, lire ici : 

http://whatamistilldoinghere.hautetfort.com/archive/2009/11/08/0e4e3946833bc3702d78468c55bee7e8.html#more

 

*Brève de Comptoir, de Jean-Marie Gourio

 

mardi, 05 août 2014

Un métier, ça s'apprend.*

Vous trouvez que vous êtes accro à internet et au téléphone. Vous aimeriez un sevrage pas cher et rapide. Une semaine sans connexion, c'est POSSIBLE !

Voici le nom de la société à laquelle vous pouvez vous adresser. 2014-08-03 10.39.jpg

Un mardi, d'une habile manoeuvre de leur engin à chenille, ils détruisent la maison en face de chez vous et, en même temps, coupent à sa base le poteau auxquels sont reliés tous les fils de 5 maisons environnantes ! 

Une semaine plus tard, si vous avez un portable ou une cabine téléphonique pas loin, car sinon, je pense que vous pouvez bénéficier non pas d'une semaine, mais de 4 semaines, sans internet ni téléphone fixe, les techniciens de chez Orange viennent réparer.

Si vous avez opté pour le dégroupage total, il vous faudra attendre qu'une voisine ayant comme moi choisi de garder une ligne fixe chez eux rentre de vacances, car ils ne se déplacent pas pour la concurrence !

Je vous assure, je n'ai pas inventé le nom de l'entreprise.

*Moi

mercredi, 23 juillet 2014

Aux moments les plus imprévus nous nous demandons bien sûr qui nous sommes vraiment derrière les couches de peinture dont la culture nous a recouverts. *

Mes vacances ont commencé par un stage de peinture. Trois heures de boulot, de bavardages, d'observation studieuse dans un très beau jardin. Un peu de patience chez Lelin-Merloy pour obtenir une plaque de plexiglas à la bonne taille et au bon prix. Et voici l'oeuvre, à ses différents stades d'avancement, puis finie et à sa place.

 

2014-07-17 13.21.35.jpg

 

2014-07-17 17.19.25.jpg

2014-07-18 08.41.52.jpg

Si Pascale continue à me stimuler, me donner de bonnes idées, je vais finir par faire concurrence à mes étudiants en design !

A présent je vais partir dans le sud, alors que j'ai tout ce qu'il me faut comme soleil ici, allez comprendre ! 

Je vais commencer par Grenoble. Ça fait très longtemps que je n'ai pas fait ce trajet qui était à une époque de ma vie presque une routine. Cela me réjouit.

*Jim Harrison

mardi, 15 juillet 2014

She has read too many books and it has addled her brain. *

Les vacances ont vraiment commencé par ça:

2014-07-13 23.51.37.jpg

Puis il va falloir que je me remette à l'allemand.

Et j'ai pas mal de livres à lire.

Pas besoin de passeport cette année, tout va se passer en France ou en Europe.

* Louisa May Alcott

(Quand je pense que je dévorais ses livres quand j'étais petite !)

lundi, 07 juillet 2014

Mieux vaut être marteau qu’enclume. *

Du 24 juin au 26 juin inclus, j'ai mis toute mon énergie à corriger les 65 copies qu'on m'avait confiées. Cette année, j'ai eu de la chance, j'ai corrigé le bac technologiques et cela fait une vraie différence. Deux heures d'épreuve au lieu de trois par copie et des questions de compréhension peu "ouvertes", c'est-à-dire surtout des éléments à relever dans le texte, des points à remettre dans l'ordre ou des exercices "Vrai ou Faux", bref, cela va bien plus vite à corriger.

Néanmoins, il a quand même fallu que je m'applique pour être prête pour le 26 au soir et pouvoir rentrer mes notes sur ordinateur le 27 au matin avec l'aide d'ADMV, évitant ainsi les erreurs de saisie fort possibles quand on fait ça tout seul.

Pourquoi tant de diligence me direz-vous? Eh bien parce que ADMV et moi nous sommes payé un long weekend à la mer : les plages de sable fin, le ciel bleu, les moules savamment cuisinées, les oiseaux à Marquenterre, toutes ces choses qui font qu'on se croit en vacances, même si ce n'est en fait qu'un weekend.

2014-06-30 15.28.22 - Copie.jpg

Je suis une prof un tant soit peu inquiète et consciente des responsabilités qui lui incombent. Laisser mes copies 4 jours "unattended" m'inquiétait un peu. Alors je les ai rangées dans un des deux meubles classeurs que je possède et qui ferment à clé. Je ne sais pas pourquoi, j'y ai joint le livre photos que j'avais réalisé pour une collègue qui partait en retraite.

Mercredi dernier à une heure d'une dernière répétition pour une chanson d'au revoir avec l'équipe d'anglais, je me décide à sortir le livre du meuble pour faire un paquet cadeau. Mais, stupéfaction et crise de panique : la clé fonctionnait, mais le panneau enroulant qui se baisse normalement pour ouvrir le meuble, ne s'enroulait plus. Grâce aux deux centimètres de vide en haut je me suis pendue de tout mon poids pour faire descendre ce panneau, peine perdue. J'ai essayé de sortir le panneaux de ses glissières avec un pied-de-biche, mais je n'aurais réussi qu'à le massacrer. J'ai bougé le meuble et ai réalisé que le fond du meuble n'était qu'une plaque d'aggloméré qui ne résisterait pas à ma détermination. Alors, telle Monica détruisant le baby-foot de Joey pour sauver le caneton et le poussin coincés à l'intérieur (dans Friends) j'ai tué mon classeur à coups de marteau et de tournevis. Ne me souvenant pas à quelle hauteur exactement j'avais posé copies et livre, j'ai dû essayer plusieurs fois et le résultat n'est pas très propre, mais j'ai vaincu !

2014-07-02 14.29.15 - Copie.jpg

Il ne m'a fallu ensuite que peu de temps pour emballer le cadeau, acheter les fleurs et aller chanter un au revoir sur l'air d'une chanson des Beatles. 

* Proverbe français