Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 juin 2016

Si je n'étais pas déjà mariée, j'aurais rendu service à un ou une anglais(e) !

Je suis déprimée par le Brexit. Je n'arrive même plus à analyser intelligemment le truc d'un point de vue politique. Je me sens juste volée d'une liberté que j'avais d'aller me balader en GB quand je voulais, sans prévoir, sauf prévoir d'y passer éventuellement ma retraite. Et ça, eh bien, faut plus y penser.

Je lis les réactions des anglais que je connais, et j'ai les boules pour eux, qui ont vu les votes pour augmenter hyper rapidement ces dernières semaines, sans qu'il y ait un mec de gauche capable de renverser la vapeur. 

Et depuis le vote, des tas de racistes se sentent légitimés, décomplexés, et il y a des faits divers regrettables, des remarques dans les lieux publics faites aux étrangers. Ils ne sont pas habitués. Pourvu que cette extrême droite de merde ne détruise pas cette société dont la principale différence est justement sa tolérance, son ouverture d'esprit.

Mais la crise, les nouveaux media, la société de consommation, les actionnaires, tout cela a rendu les gens cons. Ils ne réfléchissent plus, votent n'importe quoi "par contestation", et s'étonnent le lendemain de la cata qu'ils ont provoquée.

On verra la suite, mais je ne suis pas trop optimiste. Encore moins de la manière dont "nous", européens, on va s'empresser de leur régler leur compte pour que les autres pays ne fassent pas la même chose...

mardi, 01 septembre 2015

PETITS SOUVENIRS DE VACANCES

Me voilà rentrée. C'était chouette. Vivre la vie Guernesiaise au quotidien, découvrir ses bons et ses moins bons côtés, mais surtout revenir à peu  près reposés : objectif atteint.

Les bons côtés : les plages sont magnifiques, sablonneuses, peu peuplées et on peut s'y baigner sans danger, y nager vraiment car les vagues ne sont pas trop fortes. Il y a des promenades magnifiques le long de la côte, des falaises vertigineuses, des points de vue étonnants. Les pubs servent de la cuisine délicieuse et les prix sont décents. La maison de Victor Hugo est une petite merveille et nous apprend beaucoup de choses sur l'auteur de nos récitations et sujets de devoirs de première. Les autochtones sont sympas et serviables. 

Les moins bons côtés : les routes sont très étroites et hyper fréquentées. C'est une attention, une tension devrais-je dire, de tous les instants. Il faut quelques minutes pour comprendre que pour que deux voitures se croisent il faut absolument que l'une d'elles montent sur le trottoir, qui n'existe en général que d'un côté de la chaussée. Mais parfois pas du tout, et là, il faut juste espérer. Il faut quelques jours pour comprendre le système de "Filter" aux croisements. L'île est autonome et a ses propres lois, qui sont pour beaucoup un peu arriérées. L'ouverture d'esprit n'a peut-être pas atteint ce petit bijou du milieu de la Manche. Le climat n'est pas forcément celui dont vous rêvez. Mais il est supportable car changeant, et ce petit côté "surprise, surprise" a son charme. Bilan du séjour 8 jours avec, 9 jours sans... pluie.

Des photos pour vous faire partager mes impressions.

 

mardi, 21 juillet 2015

“La climatisation a ceci de bon qu’elle nous permet de porter nos vêtements d’hiver au mois de juillet.”*

Le 9 juillet, c'était le jour de publication de ma note précédente, et le jour de l'oral de rattrapage pour les malchanceux du premier tour du bac.

Depuis, qu'ai-je fait ? Qu'ai-je à vous raconter ?

J'ai été bien occupée avec l'achat d'une nouvelle voiture. J'en change tous les 5 ans à peu près, et à chaque fois, c'est un stress. Si on s'adresse à des particuliers pour vendre l'ancienne et en acheter une "nouvelle d'occasion", on tremble jusqu'au moment où le chèque s'avère ne pas être en bois, et on se demande si l'on ne se fait pas refiler une voiture avec un vice caché. Mais si on s'adresse à un garage, on a l'impression de se faire avoir aussi. Dans les deux cas, il faut négocier, parler technique, écouter entre les lignes, et le fait d'être une femme rend la tâche encore plus ardue, car en face, le vendeur part du principe qu'il peut encore plus vous arnaquer. (Sinon, y'a une autre soluce, mais c'est pas facile non plus !)

Bon j'ai l'impression que j'ai plutôt fait une bonne affaire, si l'on excepte le fait que j'ai pris plus "chic" que je ne le pensais au départ, et donc, plus cher. Mais une voiture de démonstration âgée d'un mois, 2500 kilomètres au compteur, presque 4000 euros moins cher que la voiture neuve, je pense que c'est honnête. Elle roule bien, on l'a testée ce weekend, et elle est plutôt confortable puisque malgré les 700 km, ADMV est revenue sans lumbago.

Ce weekend on est allé voir le père d'ADMV qui n'est pas en super forme (son père, pas elle) et on a aussi profité un peu d'un coin sympa de France pour faire du tourisme. 

En dehors de ça, on a aussi le weekend précédent fêté le départ en retraite d'une copine qui a exactement le même âge que moi, à 4 jours près, mais qui s'arrête 5 ans avant moi ! Bon, elle a fait l'école normale et 3 gosses. On ne peut pas tout avoir. Ou ne pas avoir.

Sinon, comme vous autres, j'ai fait comme j'ai pu pour garder un peu de frais dans la maison, et quand c'était impossible, on a été profiter des bords de mer de la Baie de Somme. Et on y retourne bientôt, et ensuite, encore plus au nord, un endroit où le vieil Hugo a séjourné, pas forcément de son plein gré. 

Et comme vous, je me dis que j'ai bien de la chance de ne pas être grecque, (et pas seulement !).

* Jean Delacour

samedi, 02 mai 2015

Là, tout de suite, je voudrais surtout aller m'acheter un camion pelleteuse, creuser un trou dans le sol et m'ensevelir dedans en attendant que le temps passe. *

Je suis passée par la Gare de l'Est cette semaine, après avoir passé 3 jours supers à Paris. Le quartier de la Roquette, c'est d'enfer. Sympa, si, si, les parisiens de ce quartier sont très accueillants (on en dit pas autant dès qu'on arrive dans des quartiers huppés comme L'Opéra), et la Roquette en plus, c'est animé, rigolo, coloré, et y'a des bons croissants. Y'a des petites cours très tranquilles où, une fois chez soi, on peut oublier qu'on est à Paris tellement c'est calme.

Au hasard d'une promenade j'ai croisé ces deux véhicules décorés. Lequel préféreriez-vous pour partir en vacances ? Et question subsidiaire : Quelle personne connue habite dans cette rue ? (Pascôle, t'as pas le droit de jouer !!!)

2015-04-29 13.28.57.jpg

Mais Gare de l'Est, où c'est plutôt morose d'habitude, c'était coloré aussi pour le coup. Y'avait une expo d'art Berlinois d'aujourd'hui, et un hommage à ceux qui n'ont pas toujours été libres d'aller et venir à Berlin, à cause d'un mur. A l'époque les Trabis étaient plutôt blanches, beiges, bleuâtres ou grises. Mais là, ça en jette, je trouve.

2015-04-30 17.36.30.jpg

2015-04-30 17.38.02.jpg

 

* Virginie Despentes

mercredi, 04 mars 2015

En Belgique, quand le ciel est bas, on se met une pomme sur la tête pour voir les choses autrement *

Mars est là. La lumière qui me rapporte mon moral. Même si des giboulées servent d'intermèdes, je me sens mieux. J'ai attaqué le boulot. Des copies, des copies et encore des copies. Au début, ça va, puis, ça donne un certain tournis. Hier, je recevais une copine, une de mes 4 mousquetaires de 6ème, qui habite le même quartier que moi, mais que je vois pourtant peu souvent. Elle bosse, elle a deux parents très âgés, elle est fille unique et célibataire, et sa routine est bien pire que la mienne.

Je suis allée en Belgique. J'adore ce pays. On m'avait dit que les francophones n'étaient pas toujours bien reçus, alors, j'ai parlé anglais, mais je pense qu'ils n'étaient pas dupes, vu qu'aussitôt la commande passée ou la petite conversation terminée, je reparlais français avec ADMV.

J'avais un souvenir assez surpeuplé de Bruges où j'étais allée il y a 25 ans lors d'un grand weekend de printemps. Mais là, même si l'on sent bien que les chocolats, les gaufres et la bière sont là pour nous, les touristes, les rues étaient calmes, on pouvait prendre des photos sans trop de figurants obligatoires dans le champ. C'est l'avantage d'être là-bas juste avant le printemps, et en semaine. Et c'est vraiment une ville géniale. On avait trouvé une belle guesthouse sur le net, où l'accueil et le confort étaient conformes aux avis donnés sur le site. Et marcher comme ça plusieurs jours de suite toute la journée m'a remise en forme. Quand on était fatiguées du bruit on allait respirer le calme du béguinage et de ses cygnes.

L'idée de ce séjour était d'ADMV qui avait vu le film "Bons Baisers de Bruges" (In Bruges, en VO) et qui était tombée en amour pour cette ville. Du coup, dimanche, au retour, j'ai regardé le film aussi, et on a bien ri, et tout reconnu, même les oeuvres du musée Groninge, et je dois dire que Colin Farrell devant le tableau de l'écorché, faisait la même tête que nous !

Un aveu pour terminer : je ne suis pas fan de la bière belge en fait. Je suis une inconditionnelle ce celle qui est fabriquée outre-manche. Et le soir on s'était trouvé un pub irlandais où le dépaysement était total, l'accueil hyper sympa, et bière et plats comme là-haut ! Un voyage dans le voyage !

Bon, allez, je vous offre quelques photos.

2015-02-25 16.20.36.jpg

 

 DSC06641.JPG

 Vous voyez le chien qui dort derrière le pan de fenêtre de gauche ? Eh bien, on le voit qui bouge dans le film ! le même exactement !

DSC06695.JPG

 

 

DSC06750.JPG

Stéphane de Groodt

lundi, 03 novembre 2014

Vacances, j'oublie tout*

Les vacances sont finies. J'ai fait tant de choses que j'ai l'impression qu'elles ont duré un mois. Quand je vous dis que je suis positive, cette année !

J'ai visité le musée de Vic sur Seille avec Pascale et mangé des moules en Lorraine. Puis, j'ai mangé du caramel au beurre salé (faut suivre la c-box, non mais !) et des langoustines à Saint-Malo.

J'ai joué au composio et grimpé plein d'escaliers au Mont-Saint-Michel, dans Saint-Malo Intramuros et chez moi pour débarrasser le placard du rez-de-chaussée parce que les électriciens font plein de trous dans mes murs. J'ai marché aussi dans Maville, bref, ma cheville crie au secours. D'autant plus qu'elle a souffert ce matin pour prouver à ma nouvelle kiné qui est rentré de son congé de maternité qu'elle savait bien faire ses exercices. (je parle toujours de ma cheville. Elle est tellement enflée parfois et douloureuse, que je me demande si elle est bien à moi.)

A Saint-Malo, c'était la semaine avant le départ de la Route du Rhum, on devait être les seules à ne pas le savoir avant d'arriver là-bas. Ce qui est bien, c'est que comme tous ces fadas sont au port à regarder des bateaux et les riches qui sont dedans, au milieu des publicités affreuses, les endroits d'habitude touristiques sont plutôt calmes, pas surpeuplés, et qu'un pub irlandais où l'on peut boire un coup tranquille, ça n'a pas de prix. C'est bien joli par là. Les copines qui s'y sont installées n'ont pas eu tort.

Pour finir, j'ai plongé deux heures et demie ma tête dans mon boulot, et ça valait la peine, aujourd'hui, ça a roulé comme jamais. Tout était au point. Comme quoi, on finit par maîtriser !

Demain, je rends des copies, je dissèque le clip de "Video killed the radio star", je fais un peu de traduction, même si ce n'est pas dans les instructions "ô" ficielles, et je vidéote sur l'urbanisme à Londres. Elle est pas belle ma vie ?!

Je vais aussi à mon cours de peinture qui est mon sport favori depuis 4 ans.

* Elégance

2014-10-27 12.20.16.jpg

lundi, 15 septembre 2014

Quand on n'a pas de raison de se plaindre, autant dire qu'on est content.

La rentrée continue d'être bonne. 

Ca fait un bon moment que les ouvriers d'en face n'ont pas arraché de poteau ou commis d'autres conneries, du moins pas dans la rue. Je n'aimerais pas habiter dans l'une des trois maisons à venir, mais ça ne risque pas, donc, tant mieux.

Mes élèves sont toujours plutôt sympathiques, et à part un groupe de premières, qui est même en train de s'améliorer, le volume son est très supportable. Seul gros coup au coeur et au moral, j'ai réalisé qu'un de mes élèves de seconde était le fils d'un de mes premiers élèves de 6ème au collège de campagne où je sévissais en 1985 ! Aouch ! comme dirait Virgibri...

Ce qui est étonnant, serait-ce encore une nouvelle réforme ? Cette année, ils ont mis le mois de juin en septembre. C'est peut-être cette lumière, les fringues colorées, et la douceur du climat qui rendent nos élèves zen ?

Et puis, ils n'ont pas supprimé les weekends. Vendredi j'ai fait un aller-retour à Paris pour passer la soirée avec un couple d'américains rencontrés l'an dernier au Québec. On a mangé dans un restau sélectionné grâce à Tripeudvaillezeur, et on n'a pas été déçu : La Mère Michèle, rue Surcouf dans le 7ème. La cuisine est dans le petit restau, déco simple, mais colorée et plats délicieux. Pas trop cher en plus ! Avant, on a pris l'apéro au Bar Central rue Saint-Dominique. Dommage que je sois arrivée trop tard, (merci les bouchons!), je n'ai pas eu le temps de visiter l'église russe. Mais c'est pas grave, apparemment, il n'y en a pas. Je ne sais pas avec quelle rue j'ai confondu... La rue Daru, peut-être. En revanche d'après le web, il y a une église avec une statue de Saint Dominique, pour laquelle Louis Jouvet a servi de modèle.

 

mardi, 19 août 2014

En Allemagne, la bière c'est considéré comme un légume. *

Nous sommes parties une semaine en Allemagne et grâce à la barrière de la langue (il n'y a plus de mur, mais il y a quand même encore ça.) nous avons pu nous préserver des informations. Parfois j'entendais des mots comme "Irak" "Obama" "Merkel", mais rien des détails. La clé du repos a sans doute été ça. Car sinon nous étions parties chacune avec nos maux de dos, tendinite de la cheville gauche et entorse de la droite, respectifs. Mais l'accueil a été si chaleureux, disponible, qu'on les a oubliés (les maux décrits dans la phrase précédente.) 

Chaleureux, ça s'adapte très bien ici, (si, si, Pascale !) car non seulement il a fait très beau (climat continental, révisez vos cours d'école primaire et de 6ème) mais aussi on a visité de chouettes coins que la chute du mur a permis de rénover, grâce à l'UNESCO aussi, et nous, on a été dorlotées, gâtées, à défaut d'être remises en état complètement. 

2014-08-09 13.55.42.jpg

 

2014-08-10 18.51.09.jpg

 

2014-08-12 13.47.14.jpg

Au retour, côté temps, c'est moyen, et nous nous sommes mises au régime, car en plus des cadeaux avec lesquels nous sommes rentrées, nous avons rapportées également quelques kilos superflus. Hier j'ai fait les courses en prenant le temps de lire les étiquettes, vu que je suis en vacances, mais les lipides et les glucides n'ont plus aucun secret pour moi.

Pourquoi étions nous en Allemagne ? pour fêter le quarantenaire de notre amitié, de notre rencontre dans une auberge de jeunesse d'Erfurt, et du début de notre correspondance assidue et surveillée par la STASI, comme mon amie allemande a pu le constater en demandant son dossier perso... (aujourd'hui, Google et les autres ont remplacé la STASI et tout le monde s'en fout).

(pour avoir un résumé des épisodes précédents, lire ici : 

http://whatamistilldoinghere.hautetfort.com/archive/2009/11/08/0e4e3946833bc3702d78468c55bee7e8.html#more

 

*Brève de Comptoir, de Jean-Marie Gourio

 

mardi, 15 juillet 2014

She has read too many books and it has addled her brain. *

Les vacances ont vraiment commencé par ça:

2014-07-13 23.51.37.jpg

Puis il va falloir que je me remette à l'allemand.

Et j'ai pas mal de livres à lire.

Pas besoin de passeport cette année, tout va se passer en France ou en Europe.

* Louisa May Alcott

(Quand je pense que je dévorais ses livres quand j'étais petite !)

mardi, 29 avril 2014

L'alsace c'est comme des toilettes , toujours occupée *

Vacances pour moi, vacances pour mon blog !

Je suis partie 4 jours en Alsace, séjournant à une centaine de mètres de l'endroit exact où j'allais avec mes parents. La maison était luxueuse, les gens adorables, le petit-déj' une merveille. Et de là nous sommes allées marcher, déambuler dans les villages dont je me souvenais : Kaysersberg, Hunawihr, Rodern, Thannenkirch, Bergheim... Nous avons visité le centre ville de Sélestat (malheureusement la bibliothèque humaniste est fermée pour 6 mois...), celui de Colmar. Mais définitivement c'est la campagne avec ses vignes et ses forêts qui a eu notre préférence. Nous avons profité avec plus ou moins de modération du Gewürztraminer et du pinot gris et/ou noir, de la tarte flambée, de la palette à la moutarde, des lever knepfle, du kugelhopf... 4 jours de break, qui ont fait du bien.  ADMV n'est repartie que pour trois jours et fait un pont pendant lequel je serai là, puisqu'encore en vacances. Pour le suivant, niet ! je bosserai le vendredi. 

J'ai testé un nouvel hébergeur d'albums photos. Vous me direz si vous trouvez la formule sympa. En tout cas c'est bien plus simple à utiliser que Picasa auquel je n'ai jamais rien compris. 

Le programme de cette semaine est beaucoup moins "vert" (Référence au premier album) ! Quoi que le papier peint de mon bureau n'est pas rouge.

 * Tomi Ungerer

samedi, 08 mars 2014

Y'en a pas souvent, mais elles sont belles et bonnes !

Voilà, c'est fini. 

Ne vous inquiétez pas pour moi, je ne parle que des vacances. Mais cette chanson a un lien avec le livre que je suis en train de lire, Heartbreak Hotel de Deborah Moggach. Un ancien acteur de 70 ans qui hérite d'un B&B qu'il transforme en hôtel pour gens qui viennent de rompre. Ça donne des portraits et des rencontres de personnages multiples dans une ambiance parfois grave, parfois drôle, voire très drôle, et c'est assez léger pour faire un roman de vacances idéal. 

Vous avez dit "2 semaines de vacances" ? Ça a passé tellement vite que j'ai du mal à vous croire. 

Le premier weekend, j'ai donc été dorlotée et remise en forme au spa. Ensuite, j'ai fait quelques trucs chiants mais nécessaires que je repoussais régulièrement depuis le début du trimestre. Puis, j'ai passé quelques heures (enfin, je dis quelques pour pas dire une multitude) à trier mes photos sur mon ordinateur, en renommant tous mes fichiers, et aussi à trier (oui, pendant les vacances, je me transforme en trieuse.) mes bijoux. En général, ils sont dans plein de boîtes, coffrets en tous genres et de toutes tailles, et je ne me rappelle jamais où j'ai mis telles boucles d'oreilles ou tel pendentif. A présent ils sont dans trois boîtes en plastique, dont les compartiments sont sûrement destinés à recevoir des punaises, clous et autres objets utilitaires de petite taille. Avec les couvercles transparents, je vois tout de suite le bijou que je cherche. Et pendant les vacances, ce sera plus rapidement caché, au cas où on serait cambriolées.

Pendant le deuxième weekend, j'ai glandouillé avec mon ADMV, on a regardé des films intellectuels (Le Grand Restaurant avec Louis de Funès) ; on est allé voir un spectacle absolument nullissime, dont je ne dirai pas plus ici de peur de perdre le bénéfice de mes vacances ; on est allées au marché ; bref, on a passé un bon weekend.

Lundi je jouais les guides touristiques avec un ami allemand qui venait à Paris avec 7 collègues de sa piscine pour 8 heures ! On a crapahuté de Montmartre à l'Arc de Triomphe, puis à la Tour Eiffel, en repassant par le Quartier Latin, Notre-Dame, le Centre Pompidou, les statues de Nicki de Saint-Phalle, et le Marais. Tout le monde était content, un peu trempé et fatigué, mais content.

 

DSC05736 - Copie.JPG

DSC05742 - Copie.JPG

 

Puis, ce fut le Hohe Punkt !!! Je suis allée chez Pascale et Mouche. Et croyez moi, ça a été un séjour de rêve. D'abord, le printemps a commencé à montre le bout de son nez. Et puis Mouche a revêtu sa toque invisible de chef 5 étoiles et m'a servi des plats divins tout au long des deux jours et demi.

 

20140303_214543 - Copie.jpg

 

 

Et avec Pascale, pas de blog, mais une après-midi peinture géniale qui a produit l'oeuvre ci-dessous que vous avez l'immense honneur de découvrir en exclusivité (ou presque. Car si ça tombe, elle va en parler chez elle.) 

 

20140305_155642 - Copie.jpg

DSC05791 - Copie.JPG

 

Puis je suis rentrée chez moi. J'ai essayé de travailler. J'ai un peu réussi, mais il me reste encore beaucoup à faire, et c'est très dur avec ce temps magnifique. Mais j'ai quand même fait des moyennes, rempli les bulletins sur l'ordi et commencé un paquet de copies que je finirai demain matin. Lundi, je devrais être opérationnelle et, comme d'habitude, je vais galérer à corriger mes 50 copies de bac blanc en même temps que le reste du boulot au lieu d'avoir profité de mes vacances pour les faire... Enfin, à vrai dire, "profiter de ses vacances" c'est antinomique avec "corriger les copies de bac blanc". Donc, tout va bien. Et comme je dis toujours, c'est pô grave !

Et comme c'est encore un peu les vacances, je vous propose un "cékoidon" !

Vous avez droit à une proposition, et à une question en oui ou non pour faire votre proposition suivante.

 

20140305_221640 - Copie.jpg

 

lundi, 28 octobre 2013

Embarquement presque immédiat

Mercredi je pars pour 4 jours. Je suis un peu inquiète quant à la météo, mais pas trop, car je trouverai toujours bien un endroit où boire un bon thé, déguster un scone ou un sticky toffee pudding...

Mais j'espère bien me balader un peu et photographier pour vous la capitale anglaise une fois de plus. 

Si vous vous ennuyez, cliquez sur la photo ci-dessous et vous me verrez peut-être passer sur ce célèbre passage pour piétons !

Why-Not-Visit-London-Bus-e1347496815291.jpeg

Ca n'a rien à voir, mais vous êtes peut-être comme moi à toujours vouloir apprendre des mots nouveaux. Hier, j'ai appris qu'on pouvait se faire "désymlocker" !!! On n'arrête pas le progrès... 

lundi, 26 août 2013

Portraits divers en été

Chez nos cousins québécois les chevaux sont à l'honneur, surtout dans l'art. Est-ce que ceux-là vous parlent ?

DSC04462.JPG

DSC04911.JPG

DSC04916.JPG

DSC04950.JPG

Le Québec est fier d'encourager l'immigration. Et ça marche ! A chaque fois qu'une maison est à louer ou à vendre un panneau est en évidence avec la photo de l'agent immobilier, censée nous donner confiance. (Ca ça marcherait moins à mon avis...). Ce qui m'a frappée, c'est qu'ils ressemblaient tous à des gens qui pourraient être les enfants de personnages plus ou moins médiatiques en France. Pour exemple, le fils présumé de Didier Bourdon.

DSC05445.JPG


Mais nous avons également vu les potentiels rejetons de Beccaro et Chantal Lauby ! 

jeudi, 22 août 2013

Vieillir, c’est savoir perdre. *

En partant pour le Québec, j'ai perdu ma veste et mes clés à l'aéroport. Une fois dans l'avion seulement, après avoir passé les étapes de la fouille détaillée des bagages, du passage dans le sas de verre où l'on vérifie le passeport biométrique et deux fois deux empreintes de doigt sur un lecteur à infra-rouge (enfin, c'est rouge, quoi), j'ai réalisé que j'avais laissé ma veste avec dans la poche gauche mon gros trousseau de clés où y'a toutes mes clés, de la maison et du lycée, des antivols de vélo, et même ma petite carte fidélité Carrouf. Y'avait pas mort d'homme vu que rien sur les clés ne laissait mon adresse (je me demande si avec ma carte carrouf on peut retrouver ma trace. J'essaierai.) Mais ça m'a moyennement perturbée quand même, juste après l'épisode du toit et du dégât des eaux. 

Durant ces trois semaines ou presque au Québec, j'ai perdu autre chose : deux kilos ! C'est étonnant vu tout ce qu'on a mangé, mais faut croire que ce qu'on m'a servi n'était pas trop gras. Je n'ai mangé que deux ou trois fois des frites. Nous avons également remarqué que malgré l'américanisation de la culture (même si les québécois prétendent que non, c'est pas vrai, ils ne sont pas américains, ils sont avant tout français... ha!ha!ha!) il y a beaucoup moins d'obèses qu'aux USA. Il y a en revanche beaucoup de SDF, de mendiants, de gens qui ont l'air complètement à l'Ouest. (bon, je sais, ça n'a rien à voir avec le poids.)

Au retour, j'ai retrouvé mes clés ! je n'entrerai pas dans les détails, mais il y a un employé pas très honnête chez Frenchy's, une brasserie du Terminal D2, qui a prétendu rapporter ma veste et mes clés au service des objets trouvés. Et il y a une employée adorable à ce service qui a tout fait pour me les restituer, alors que la personne qui les avait rapportées les avait trouvées sur une poubelle, et sans la veste ! Miracle donc, j'ai retrouvé tout mon trousseau. C'est l'intendante du lycée qui va être contente, sans le savoir. Elle aurait eu à me refaire au moins 5 clés. Et c'est ADMV qui a été contente, car je me suis tellement dépêchée qu'on a eu notre TGV ! 

Autre bonne nouvelle. Deux jours après mon retour, je n'ai toujours pas retrouvé mes kilos.

http://histoiredefils.canalblog.com/archives/2010/09/10/1...


*Wolinski

samedi, 17 août 2013

Québec, une ville vraiment francophone !

Québec. La capitale, mais ville moins grande que Montréal. On a la chance d'avoir un appartement dans le centre, entre la rue Jacques Cartier et la rue Saint Jean, pour ceux qui connaissent, et c'est super. La vieille ville est un peu encombrée de touristes, mais "chez nous", c'est ambiance intello-bobo, multitude de librairies d'occase et neufs, restau exotiques, bars avec wifi, et on a même trouvé un lavomatic, où on peut enfin laver not' linge. On va donc être proprettes pour nos derniers jours de traînerie. Cet après-midi on ira visiter le musée des beaux-arts et ce soir, on m'a promis un feu d'artifices.

Hier soir, j'ai goûté pour la première fois à la cuisine afghane. Une vraie merveille.

mercredi, 14 août 2013

Le moustique pique et la miss tique

Nous sommes à Cap-Chat, à l'entrée de la Gaspésie. On nous avait promis des lynx(s?), des orignaux, on a vu des grenouilles et des chenilles, mais en tout cas, pas de chat. Nous sommes dans un village "grande nature". On peut marcher, respirer, voir les montagnes quand il ne pleut pas, ce qui est le cas ce matin. Cet endroit est situé à la lisière d'une réserve faunique, non, nous n'y entendons pas de musique particulière, si ce n'est nos éternuements et le bruit d'un essaim d'abeilles qui devaient butiner quelque part hier pendant notre balade.

Mais l'animal qui n'est dans aucun document publicitaire et que l'on peut rencontrer et admirer phoniquement et corporellement, sans difficulté, c'est le moustique ! En trois jours j'en suis à 13 piqûres, dont trois sur le visage, et je n'ose imaginer ce que serait la situation si nous n'avions pas apporté divers sprays (naturel et nocif), bracelets répulsifs (ils ne sont répulsifs qu'à la vue pour ce que j'ai à en dire), vendus en France en pharmacie, ou chez Nature et Découvertes. La découverte, ce fut mon visage au lendemain de l'île. Rien que 10 piqûres concentrées sur cette peau d'ange ! Esthétiquement, si vous aimez les pommettes carrées, je suis votre idéal féminin ! En effet, si le moustique québéquois fait mal quand il vous agresse, les boutons ne démangent pas trop, mais en dessous cela gonfle d'une manière encore inédite pour moi.

 

 

dimanche, 11 août 2013

AVIS A MES BLOGUEURS FIDELES

JE SUIS A TROIS-PISTOLES. JE PARS LOIN DE TOUTE CIVILISATION POUR QQ TEMPS. IL N'Y AURA PAS DE PUBLICATION OU COMMENTAIRES D'ICI MARDI SOIR, VERS 18 HEURES. POUR VOUS CE SERA MARDI A MINUIT !

C'EST BEAU MAIS PAR CERTAINS POINTS UN PEU DECEVANT. J'ESSAIERAI DE VOUS EXPLIQUER. MAIS NOUS AVONS ENCORE LA GASPESIE ET QUEBEC A DECOUVRIR ET J'ESPERE QUE LA, CA ATTEINDRA NOS ESPERANCES.

DSC05113.JPG

L'ILE AUX BASQUES OU NOUS NOUS RENDONS TOUT A L'HEURE...

samedi, 10 août 2013

La vie des bêtes

Nous ne voyons pas que des humains, il y a aussi des animaux sur notre chemin. Au jardin botanique de Montréal d'abord, pas étonnant qu'ils nous appellent "les cousins". J'y ai retrouvé ma famille, végétalisée.

DSC04911 - Copie.JPG

Une autre fois c'est dans mon assiette qu'un homard s'est égaré, lui, je ne l'ai pas épargné !

DSC04873 - Copie.JPG

Encore une fois au jardin botanique, un écureuil aurait volontiers partagé nos biscuits, mais c'était interdit !

DSC04947 - Copie.JPG

Et enfin, aujourd'hui, le brouillard nous a empêché de voir la côte et les paysages, tant pis Pascale, mais j'ai pu photographier quelques dos de baleines !

DSC05065 - Copie.JPG

vendredi, 09 août 2013

Ma blonde et moi on se soigne.

Jusqu'ici, on était en ville, à Montréal chez une copine d'ADMV, qui nous a reçues dans son bel appart, mais lô, on est parties vers l'est, une grande journée de route avec pause à Trois Rivières qu'en valait pas tant la peine. Mais quand même on a trouvé un bien beau magasin où je me suis acheté une lampe led pour ne pas me perdre sur l'île où l'on part dans trois jours et où il n'y a pas d'électricité du tout. Avec sa vitrine, ce magasin nous a donné toute confiance.

DSC05029.JPG

Ce soir on a donc investi notre premier hôtel. Un ben bel endroit, très correc' ! Ils ont sans doute voulu nous faire plaisir pendant le repas, ils ont mis une radio qui passe que des chansons françaises, mais c'est pas vraiment moderne, tabernacle ! On a entendu Maurice Chevalier, Mistinguette, Tino Rossi... Heureusement le contenu des assiettes était savoureux et léger. 

Une promenade pour admirer le coucher du soleil sur le Saint-Laurent et le bonheur était complet.

DSC05046.JPG

Petite leçon avant d'aller dormir : si on vous dit "merci", vous ne répondez pas "de rien", mais "ça fait plaisir !"

mercredi, 07 août 2013

Ka tu parles québecois

T'sais-tu qu'au Québec ils parlent pas comme nous ? Notre séjour, il nous met hors de nous. On voit des choses qui nous font capoter, j'te jure !

Et aussi parfois, c'est ben drôle. Ou étonnant.

Qu'a t'as faim, ça devient un restaurant.

 

DSC04847 - Copie.JPG


Et celui-là (ce n'est pas un restaurant!) aurait pu s'appeler Kataenvie.

 

DSC04836 - Copie.JPG



lundi, 05 août 2013

Le Québec

C'est ailleurs. C'est un peu comme chez nous, et puis d'un coup, on a une surprise, c'est pas du tout comme chez nous. Les habitants ne sont quand même pas des extra-terrestres, quoi que....

DSC04782 - Copie.JPG

samedi, 03 août 2013

Tu sais que tu es au Québec quand...

On dit "barrer" pour "fermer à clé".

On ne loue que des voitures automatiques et qu'il faudrait presque que tu repasses le permis.

Les appartements sont reliés au trottoir par des escaliers en colimaçon.

Tu vois des noms d'artistes géniaux (et leurs oeuvres) mais dont tu n'as jamais entendu parler au Musée des Beaux-Arts et au Musée d'Art Contemporain.

On te propose des épis de blé d'inde avant le barbecue et un pudding chômeur au dessert.

Quand on prend des livres mais pas des kilos en mangeant des chiens-chauds et des patates frites.

DSC04434.JPG

DSC04541.JPG

 

DSC04746.JPG


 

mercredi, 31 juillet 2013

Davantage de maris partiraient s'ils savaient comment faire leurs valises. *

Décidément, faut que j'explique beaucoup ces temps-ci !

Hier, je n'ai pas non plus publié de note, parce que j'étais occupée. A quoi allez-vous me dire ? A vieillir. Plus le temps passe, plus ça prend de temps de vieillir. En même temps que je comptais les rides, j'ai fait les dernières courses pour mon départ demain matin. Du coup, j'ai vu qu'un petit garçon pensait que j'avais beaucoup de chance pour mon anniversaire de pouvoir prendre l'escalator autant que je voulais. 

J'ai pas eu que ça pour mon anniv'. On s'est fait un petit restau entre les courses et la visite à l'hopital pour ma tante (rien de grave, mais à 80 ans ou presque, les hopitaux deviennent un milieu vite hostile, même si le personnel hier a été particulièrement aimable.) Au restau j'ai tenté un tartare Thaï et je n'ai pas regretté. En apéro on a bu du champagne rosé Billecart-Salmon. Pour ceux qui aiment ça, je m'autorise à faire de la pub, c'est mon champagne préféré. 

Je vous raconte pas tous les détails des réjouissances pré-voyage qui se sont ajoutées à tout ça. Mais aujourd'hui, finir de repasser les fringues et faire les valises a été de la gnognotte. Nous sommes quasi-prêtes je crois. Je suis très fière de mon cadeau d'anniversaire:

 De là où je vais j'essaierai de vous poster des nouvelles. J'emporte mon nez de bouc !

* Caroline Ammerlaan

dimanche, 21 juillet 2013

Petite note pour vous faire patienter...

Hello everyone, I'm home !

Cette journée a passé, sereinement en comparaison des huit heures de route hier. Grâce à la chaleur dans la maison, nous nous sommes réveillées assez tôt pour un dimanche, et étant donné la vacuité du frigo, la seule solution était le marché. Et là, bonheur. D'abord, j'ignorais que l'avenue où il se trouve était maintenant fermée à la circulation les jours de marché. Et puis, vu l'heure il faisait encore assez frais, et vu la date, peu de clients étaient là. Nous avons donc pu flâner, comparer la qualité des légumes, nous réjouir d'avoir rapporté des abricots si peu chers et si délicieux. Olive sur le plat de lasagnes, nous avons découvert le stand de deux jeunes italiens très sympas qui nous ont coupé des tranches de jambon aux herbes fines comme là-bas. On goûtera leurs tortellini demain. A midi, c'était barbecue : brochettes de poulet sauce de soja/graines de sésame.

Cet après-midi j'ai, comme vous avez pu le constater, relooké mon blog. Il y avait si longtemps que je n'avais pas joué à ça, que j'ai eu un peu de mal à retrouver les bonnes lignes de ma feuille de style. Mais je suis assez contente du résultat. Vous aussi j'espère.

Quand cette note sera publiée, je créerai un album photos pour vous montrer tout ce dont j'ai parlé dans ma note précédente, les bons moments parisiens du début de mes vacances. Puis, je vous raconterai le sud. Pas celui des plages surpeuplées, mais celui des siestes à l'ombre, des faisselles à la compote d'abricots et des spectacles de marionnettes.

Demain, ils annoncent un record de chaleur. Mais "faut pas s'plaind', on n'est pas les plus malheureux" comme disait mon ami Coluche.DSC04313 - Copie.JPG

 

jeudi, 11 juillet 2013

1er Départ, Soyez patients !

Je suis rentrée ce matin de deux jours à Paris. J'ai vu plein de choses : l'expo Chagall au Musée du Luxembourg, l'expo "Hey, Part Two" à la Halle Saint-Pierre à Montmartre et l'expo Ron Mueck à la Fondation Cartier. J'ai mangé avec Virgibri et un poisson, mais nous avons pris du poulet. J'ai vu un film très fort côté étude de personnages et de sentiments, Your Sister's Sister. J'ai marché trois heures dans le 5ème et le 14ème dans des rues où je n'avais encore jamais mis les pieds. J'ai vu les Arènes de Lutèce pour la première fois. J'ai un nouvel agenda, vert. J'ai bu du champagne parce que la fille de ma copine a été reçue à son brevet avec la mention "Très Bien". J'ai eu mal aux pieds. J'ai entendu souvent parler anglais, parfois avec l'accent allemand ou japonais. Je publierai des photos, mais plus tard, car là, je pars demain matin tôt, pour le sud. Et je suppose que je ne suis pas la seule à avoir eu cette riche idée. Je crains les bouchons ! Je vous laisse donc pour aller vérifier que je n'ai rien oublié dans ma valise. Enfin, même en vérifiant, je suis sûre que j'aurai oublié quelque chose, ou alors, Ed ne serait plus Ed.

Je vous retrouverai pour une semaine fin juillet. Portez-vous bien. Et si je peux je passerai vous donner des nouvelles d'une région reculée de l'intérieur du sud !