Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Futur est prêt à être créé et le passé est déjà une page tournée. | Page d'accueil | Le travail, c'est la santé, rien faire, c'est la conserver.* »

mercredi, 20 février 2019

La confiance n'exclut pas le contrôle.*

Il y a d'abord cette "loi de la confiance".

Education_Nationale_Ses_Nouvelles_Lubies-ebd21-ac1eb.jpg

Votée tard un soir, alors que la majorité des députés sont dans leur circonscription. Heureusement il restait sans doute les meilleurs.

Résultat : 

Instauration d'un uniforme, en vertu d'une tradition qui n'a jamais existé, sauf dans quelques anciens territoires coloniaux où les britanniques étaient passés.

Les chefs d'établissements veilleront à ce que les enseignants portent une tenue inspirant l'autorité. Il est vrai qu'aujourd'hui nous allons au lycée dépenaillés ou en tenues choquantes. 

Dans chaque salle de classe seront placés deux drapeaux et le texte d'un ou deux couplets de la Marseillaise. Comme je change de salle, et que je n'ai pas encore acquis cette confiance que notre ministre veut rétablir, pour être sûre que les drapeaux (français et européen) ne manqueront jamais à l'appel, je les porterai en pendants d'oreille. Mais lequel sera à droite ? et lequel sera à gauche ?

Ces rats ne sont même pas prêts à financer les drapeaux. Pour preuve : 

 "Désireux de « jouer le jeu de l’ouverture au débat parlementaire », le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer a soutenu cette disposition, en assurant que la mesure pourrait s’appliquer « de façon très simple », les drapeaux en question pouvant prendre la forme de photos sur une affiche…" trouvé dans un article de La Croix du 13.02.2019

Pour gagner (en quoi me direz-vous ? en argent bien sûr.), l'essentiel n'étant plus de participer, les élèves de CM et peut-être plus jeunes, seront intégrés dans les collèges. Le principal deviendra le supérieur hiérarchique de tout ce beau monde. Tant pis pour les directeur.trice.s qui seront rétrogradé.e.s. Les gagnants dans ce nouveau système seront les troisièmes qui auront un panel plus grand de victimes pour le racket et le harcèlement.

Evidemment, tout cela se fait en supprimant un nombre élevé de fonctionnaires (ne me demandez pas le nombre exact, les chiffres m'emmerdent et me dépriment de plus en plus.), en supprimant des classes, des écoles, mais en augmentant le nombre d'élèves par classes. Au lycée, nous travaillerons sur une base de 36/37 élèves par classe, sans dédoublements sauf en physique - chimie.

Puisque je parle du lycée, les heures de cours par matières vont encore diminuer. Les choix de spécialités aussi. Et malgré la confiance, on fait croire aux parents et aux élèves, dans des réunions où les professeurs ne sont pas conviés, que cela améliorera les choses. 

Toute cette réforme n'est que comptable, et va promouvoir l'enseignement privé. Non seulement les écoles privées sans contrat pourront s'organiser comme elles le veulent, mais ils imposent la scolarité à 3 ans, ce qui à mon avis est une bonne chose, mais sans ouvrir de classes supplémentaires, et en exigeant des maires qu'ils financent les écoles maternelles privées !!!

Pour finir, nous continuons d'être de moins en moins bien payés, mais ça, vous vous en foutez et vous avez bien raison. Chacun sa m...., c'est le motto de tous, gilets jaunes ou non.

Je ne voyais pas comment vous parler de mon premier demi-trimestre 2019, sans vous dire tout ça d'abord. Pourtant, si l'on en croit cette nouvelle loi, je ne suis pas autorisée à vous dire tout ce qui précède. Seulement peut-être à publier in extenso le texte de cette belle loi de la confiance. Nous sommes désormais tenus à un devoir de "réserve". Comme les uniformes, on voudrait nous faire croire que cela a toujours existé. Non, c'est nouveau, ça vient d'sortir, comme disait mon ami Coluche.

inqv_bm82uqcah7hf4vitoj4tso.jpg

Je ne résiste pas à l'envie de republier ici les deux photos qui montrent une ressemblance évidente entre JMB et le juge Demort dans Roger Rabbit. Cela m'a frappée dès que j'ai vu notre ministre pour la première fois :

23472440_10155860998867387_8385923397639383096_n.jpg

23518945_10155860998807387_4984562289924146237_n.jpg

Heureusement, je suis en vacances et suis partie une semaine à Limoux, dans de la famille. Pour la première fois en 20 ans, il a fait beau tous les jours et il n'y avait pas de vent. Comme quoi il faut rester optimiste. En plus, mon oncle et ma tante avaient fait provision de champagne et nous n'avons pas bu de Blanquette. La vie vaut vraiment la peine d'être vécue. 

 

*Lénine (Blanquer serait-il bolchévique ???)

 

Écrire un commentaire