Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le poète doit faire un tableau noir avec de la lumière.* | Page d'accueil

samedi, 20 février 2021

Les horaires de la vie devraient prévoir un moment, un moment précis de la journée, où l'on pourrait s'apitoyer sur son sort. *

Le temps passe. Sans repères. Sauf ceux de la journée, qu’on nous impose. Quelles que soient les activités, ou non-activités prévues, tout doit s’arrêter à 18 h. Cet hiver, on a supporté. A 18h de toutes façons, il fait nuit. Je suis retraitée, donc je n’ai pas d’obligations, sauf d’aller parfois faire une course, poster une lettre et me donner un maximum lors de mes séances de kiné.

Deux fois par semaine j’ai l’impression d’appartenir à la société française, mais de loin. Le mardi soir j’ai un cours de peinture et le jeudi soir un cours de yoga. En visio !

Parfois je vois des amis. En mini-groupes ou individuellement, toujours le midi, si on mange ensemble, (ça a dû arriver 3 fois depuis le 1er janvier !) et souvent dehors. Quoi que le plus beau parc de ma ville, où je pourrais me promener tranquillement tous les jours pour rééduquer ma cheville, n’est ouvert que le mercredi et le weekend pour que je puisse profiter des virus et variants des enfants. Elle est cool ma ville !

J’ai appris aujourd’hui que les Balkanys n’iraient pas en taule, mais porteraient 4 ans un bracelet électronique. Notre bracelet est virtuel, comme le reste de nos vies. Mais ça me fait quand même bien ch… de subir la même peine que des escrocs notoires.

Notez, d’un sens, je ne me plains pas. J’ai plusieurs amis en chimio, d’autres qui bossent encore dans des conditions atroces imposées par JMB, ministre incompétent et nuisible, et je n’ai pas rattrapé le covid.

J’espère secrètement que le printemps et ses journées qui rallongent va faire émerger un esprit un peu plus rebelle chez les français. 

Ah, et j'ai oublié : bonne année !

7b76668781ffea6aca773f5d58bd5011.jpg

*Daniel Pennac, La Petite Marchande de Prose

Commentaires

Tout ce que l'on veut faire doit être pensé, réfléchi suivant les instructions qu'on nous impose. Nous sommes tous ralentis dans notre façon de vivre.
Depuis mi-mars l'année dernière, je ne suis plus allée aux cours de gym. En septembre je ne me suis pas ré-inscrite, j'ai bien fait car les cours ont été arrêtés. Du coup mes seules sorties sont : une fois par semaine pour aller faire les grandes courses, poster une lettre, mais c'est rare, au jardin presque tous les jours s'il ne pleut pas et vite fait car on est en hiver ! Du coup je lis beaucoup plus, ce qui me permet de vider un peu le trop plein de livres que je donne à la recyclerie de mon village une fois par mois, le temps d'amasser le maximum de 20 livres (si plus, c'est trop lourd à porter).
Je viens de perdre une amie virtuelle, (mardi en début d'après midi) elle venait sur mon blog depuis 2007 mais n'avait pas elle-même créé de blog, je la retrouvais sur facebook depuis 2012 où on échangeait beaucoup. On lui a trouvé un cancer des intestins en 2016 et depuis elle enchaînait des séances de chimio. J'espérais toujours qu'elle s'en sorte... à 73 ans. Je pense à elle, à sa soeur et ses deux frères qui venaient sur mon blog au tout début de sa création, c'est par eux qu'elle m'a connue (son mari, ses deux enfants et 3 petites filles que je ne connais que par ses photos sur son mur fb).
Ceux qui travaillent sont exposés au virus, alors que nous on reste confinés. Je pensais fin janvier qu'on était à un tournant de l'épidémie, mais ça dure, ça dure encore. Bon week end.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 20 février 2021

Répondre à ce commentaire

Nos vies se ressemblent beaucoup en effet, sauf que je lis sans doute moins que toi, car je cède à l'attrait des séries. Surtout celles d'ARTE. En Thérapie, Detectorists, Maniac...
Je suis désolée pour le décès de ton amie. Les blogs m'ont fait connaitre des gens dont je me suis beaucoup rapprochée, certaines personnes sont devenues des amies dans la vie réelles, d'autres amitiés sont restées "virtuelles", mais bien réelles pourtant. Et j'ai perdu quelques amis aussi. Le cancer pardonne parfois, mais pas toujours. Mais les amis présents pendant les traitements sont tellement essentiels ! Et tu l'as forcément beaucoup aidée. Cette foutue maladie nous touche sans qu'on sache pourquoi, mais le covid, on peut l'éviter, en étant raisonnable, en se faisant vacciner j'espère (mais pour l'instant, je n'entre pas dans les cases...).
Seulement les mesures gouvernementales (confinements par régions, puis par départements, mais sans logique évidente -Les chiffres du Pas de Calais sont tellement loin de ceux de Nice, mais si proche de ceux de Paris par exemple-, désorganisation de la vaccination, ordres et contre-ordres des mesures sanitaires, des protocoles de distanciation dans les écoles, propos méprisants vis à vis des soignants, couvre-feu dont l'efficacité n'est pas prouvée) ces mesures donc, rendent notre vie bizarrement semi-libre et notre moral en souffre. Le mien en tout cas.
Quant aux symptômes qui subsistent au bout d'un an, contre lesquelles les médecins ne veulent rien faire, même si on raconte à la télé qu'on essaie de rééduquer le goût et l'odorat, ça m'épuise. Ou bien est-ce parce que je suis épuisée que je n'arrive pas à retrouver ces sens???
Bon courage à toi, garde ta philosophie de vie, je l'admire.

Écrit par : Ed | mardi, 09 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire