Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je reviens ! | Page d'accueil | Soleil, soleil, soleil »

mercredi, 25 juillet 2018

"Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres."*

Je pourrais vous parler des deux amis qui sont partis en un mois. L'un l'a choisi, épuisé qu'il était par son boulot, à un mois de la retraite. L'autre a profité cinq ans de sa retraite, mais a été anéantie par une leucémie foudroyante. Deux semaines d’hôpital. Ces deux amis se connaissaient. Ils avaient fait partie de mon univers dans mon précédent établissement. On avait milité, rêvé, bossé, aidé, parlé, aimé ensemble, la vie. Mais la vie nous rattrape.

Je veux rester optimiste. Comme on m'a longtemps dit que j'étais. Mais plus le temps passe, et plus les tuiles tombent, même sans tempête, et moins j'en ai en stock, de l'optimisme. 

La société, le climat, les gens, ne me donnent pas souvent l'envie d'espérer, surtout quand je ne les connais pas, ces gens. Heureusement, il y a ceux que je connais, qui ne me lâchent pas, quoi qu'il advienne, et même, qui surgissent dans les moments difficiles, alors qu'ils étaient discrètement là, sans se faire remarquer. 

Et je chantonne.

Pour être en forme et garder ma force d'aller de l'avant, j'aime ADMV, je vois mes ami.e.s, mange des choses plus ou moins bizarres,2018-07-16 12.43.41.jpg fait du yoga, de la sophrologie, de la réflexologie, du shiatsu, vois mon ostéopathe, parfois même une acupunctrice, évite les fâcheux, dessine, lis, vais en vacances, regarde des films, des séries, écris de longs mails, blogue, nage, caresse mon chat , cuisine, range ma maison, jette de vieux trucs, retrouve des copai.i.n.e.s du passé, vais en Angleterre, visite des expos à Paris, bois des coups en terrasse.

 2018-07-10 11.01.17-1.jpg

J'essaye de ne pas trop me mettre en colère contre les cons, contre les politiques, contre ceux qui bousillent notre planète (ah, oui, je me répète, ce sont les même que les deux catégories précédentes), m'épuiser à des choses sans intérêt, me faire du souci pour ceux que j'aime, pour l'avenir, voir de médecins ou/et de banquiers, insomniaquer, me culpabiliser pour tout et rien. 

Et j'y arrive pas si mal grâce à tout ce qui est mentionné dans le paragraphe précédant le précédent. Et vous ? Une chose que vous faites pour aller bien ? Ou que vous évitez, pour ne pas aller mal ?

* Diderot, Lettre sur les Aveugles

Commentaires

Qu'est ce que je fais pour aller bien ? Je ne saurais pas tout décrire, je suis le modèle d'éducation de mes parents depuis toujours, et ça me va. Sinon je suis les conseils des uns et des autres, qui sont des exemples. Et puis Internet ça aide aussi à faire de bons choix. Les expériences de la vie, au fil des années, ça permet de tirer des leçons aussi. Bonnes vacances. BISES.

Écrit par : elisabeth | lundi, 30 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Désolée Elisabeth, je n'ai pas pu répondre plus tôt, je n'arrive pas à commenter sur mon téléphone...
Les conseils de nos parents, on s'y réfère toujours, même des années après, et évidemment, l'expérience. Mais j'ai l'impression d'avoir vécu déjà au moins trois vies, et je voudrais que chacune soit plus réussie que la précédente, dans ma tête, et mon regard sur le monde, et mon monde.

Écrit par : Ed | dimanche, 05 août 2018

Répondre à ce commentaire

Hello. Toutes mes pensées t'accompagnent. Plus nous avançons en âge, et plus nous risquons de voir notre entourage nous quitter.
Parfois, pour déstresser de cette vie de ***** je regarde dormir mes matous. Je peux rester ainsi 1/2 heure à essayer de respirer à leur rythme tranquille (et parois je m'endors oui ^^). Ou je me réjouis de tout ce qui peut arriver de bon à mes amis ou mes proches. De la réussite du bac ou des projets entrepris, là, en cette période je suis juste contente de savoir que certains vont faire un beau voyage auquel ils rêvent depuis des mois. Ça me maintient en forme. Et puis s'écouter un peu, ne plus se laisser aller, lâcher prise aussi (fi des infos ou des réseaux sociaux certains jours) permet aussi de se sentir mieux. Tout simplement. Et regarder le ciel, quand il est bleu, même si la chaleur incommode, diable ! que c'est beau un ciel tout bleu. Je deviens gâteuse je le crains.
Comme je l'ai écrit pour ton retour, haut les cœurs ! Tu as à nouveau envie d'écrire, alors c'est que quelque part, l'envie et le plaisir de vivre pleinement sont toujours là.

Écrit par : FredMJG | samedi, 11 août 2018

Répondre à ce commentaire

Ah, oui ! Les chats sont une vraie source de bien être. Nous venons avec bonheur de retrouver le nôtre après deux fois une semaine de ciel bleu, parmi toutes les autres semaines de ciel bleu, puisqu'il semble n'y avoir que cela partout cette année. Envie, besoin, et possibilité d'écrire, oui, ça revient !

Écrit par : Ed | dimanche, 19 août 2018

Répondre à ce commentaire

je constate avec tristesse , que je ne suis pas la seule à voir des êtres chers nous quitter ....cet été ne m'aura pas non plus épargné , deux amis , l'un du même âge que moi , le coeur a lâché et l'autre , mon premier patron , un docteur , devenu un vrai ami , un grand frère , crise cardiaque , alors qu'il comptait se retirer dans un an pour sa retraite....vraiment moche tout ça et nous , on surmonte , on survit et comme toi quand je vois la connerie ambiante ....je resiste , et j'aimerais tant m'enfuir pourant

Écrit par : anne | dimanche, 30 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, l'âge de la retraite, et encore plus depuis qu'il a reculé, est un âge critique. Profitons de chaque minute de vie avec nos amis. Ne fuis pas, tu es dans une belle région, où ton regard peut sans doute parfois te permettre une certaine évasion. Pense à moi et aux betteraves qui m'entourent. :-))

Écrit par : Ed | jeudi, 04 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire