Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Avec le confinement, tout est à retardement. | Page d'accueil

vendredi, 08 mai 2020

Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois *

J'ai envie de vous présenter un livre. Il a 73 ans. Au début il n'existait pas. Mais deux frère et sœur sans enfant, dont je pourrais vous raconter l'histoire un jour, Fernand et Alice, donnaient leur amour à leurs petits-neveux et nièces en leur offrant des vacances, des moments heureux dans un jardin, et des lectures. La revue Lisette fut achetée toutes les semaines, puis les numéros furent reliés pour en faire un livre. Fernand, ancien ingénieur, était en retraite, avait vécu deux guerres, et voulait toujours apprendre plus. Malgré tout cela, il n'avait pas perdu son optimisme, sa foi en l'humanité, le modernisme, l'avenir. Un relieur qui avait sa boutique pas loin lui a appris la technique. C'est ainsi que mon grenier est plein de livres divers, de plus ou moins grand intérêt, mais merveilleusement reliés. Cet "album de Lisette", comme je l'appelais enfant, a fait mon bonheur. J'ai tout lu, en négligeant sans doute un peu trop les pages couture et tricot. Aujourd'hui, en période de confinement, je le regrette. Sinon, oui, j'ai tout lu. J'y ai acquis autant de principes moraux de base que d'esprit critique. Car oui, certains textes me faisaient sourire, ou bondir, mais j'y puisais ce qu'il y avait d'émotion et de nostalgie universelle. Et savoir que ma mère avait feuilleté ces pages, sans les abîmer du tout, donnait à cette lecture encore plus de valeur. Je pense que je vais relire le roman-feuilleton "Nicole au Pays des Dollars", et me demande quelle idéologie il véhiculait !

 

IMG_20200508_105131.jpg

IMG_20200508_105101.jpg

IMG_20200508_105041.jpg

* Pierre Dumayet

 

Commentaires

J'ai acheté pendant un certain temps de mon enfance Lisette. La seule bande dessinée, avec Sylvain et Sylvette, Pim Pam Poum, Tintin et Milou, que j'aimais lire. L'année dernière, j'ai passé sur le site donnonsorg de ma région quelques annonces pour me débarrasser de certains livres. Il y avait les Lisette reliés des années 60, mais il manquait la couverture cartonnée. Je n'avais pas envie de les relire. Je les ai donnés avec des Spirou et autres bandes dessinées que mon mari avait récupérés dans des déménagements (il était déménageur de 1985 à 2000). C'est un jeune d'une trentaine d'années qui me les a pris. Au départ je ne voulais pas donner les Lisette car il manquait la couverture, mais il a insisté pour les avoir. Bon week end et bises.

Écrit par : ELISABETH | samedi, 09 mai 2020

Répondre à ce commentaire

C'est bien que des jeunes s'intéressent à ce qui existaient avant eux.
Mes Lisette n'avaient pas de couvertures cartonnées, et c'est sans doute pourquoi mon arrière-grand-oncle les avaient reliés. C'était ceux du deuxième semestre de 1947.

Écrit par : Ed | mercredi, 13 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire