Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mars 2009

CHECK-LIST

Vérifier les pneus de l’autocar.

Faire souffler le chauffeur dans l’éthylotest.

Sniffer toutes les bouteilles d’eau minérale pour être sûre que ce n’est pas de la téquila ou de la vodka.

Faire au moins trois réunions préparatoires avec les parents, pour les informer, les rassurer, leur donner un projet pédagogique précis pour qu'ils aient le temps de donner leur avis (les professionnels, c'est eux !).

Faire un budget contre lequel les parents de la "fédérationdeparents" ne s’opposeront pas par principe.

Ne laisser aucun temps libre aux élèves, quel que soit leur âge.

Ne pas utiliser les transports en commun en ville.

Ne pas visiter les capitales.

Prévoir un point de rassemblement quelle que soit la visite au cas où il y aurait une alerte à la bombe, un attentat…

Réviser son droit pour pouvoir être efficace en cas de comparution immédiate d’un élève pour vol à l’étalage.

(Je ne citerai pas toutes les conneries d’élèves qu’il faut anticiper, car on risquerait de me repérer, mais ceux de mon lycée ont été très imaginatifs durant les 10 dernières années !)

 

Et à présent,

Se munir de masques anti-gaz lacrymogènes et d'arnica en cas de coups de matraques.

Et si on prend le train, ne pas choisir les horaires de pointe. C’est vrai que c’est pratique de partir à 4 h du matin et de rentrer à 22 heures, ou bien, alternative voyage-éclair partir à 11 h et repartir à 14 h. Cela réduit le contenu culturel, mais cela obéit aux ordres de la ministre de l’intérieur ancienne accompagnatrice de groupes de jeunes ! « Je suis moi-même enseignante de formation, » qu'elle a dit.

 

Alors, Michèle ! Je suis moi-même enseignante, et pas seulement de formation…Et on se demande pourquoi je ne veux plus organiser de voyages…

Lire aussi :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/il-e...

vendredi, 27 février 2009

LE MOT "PARDON/NER" M'A TOUJOURS IRRITEE

L’évêque Williamson demande pardon.

 

J’ai éclaté de rire en lisant le titre.

En lisant l’article, j’ai compris que tout ce qu’il regrette c’est d’avoir dit ce qu’il a dit. Mais il ne dit pas s’être trompé, ou penser différemment. Mais il ne le dira plus. Comme ça, il pourra continuer de grimper dans la hiérarchie catho et un jour qui sait, devenir Pape… Et l’église catholique est contente.

http://fr.news.yahoo.com/73/20090227/tfr-l-vque-ngationni...

 

Comment les respecter ?

 

jeudi, 12 février 2009

CINEMATOGRAPHE... C'ETAIT MIEUX AVANT !

MERCI EMMA ! CA A MARCHE. C'EST MÊME ENREGISTRE DANS MES IMAGES !

On les connaissait en noir et blanc...

laurelhardy.jpg

Les voici en couleurs !

laurelsarko.jpg

jeudi, 18 décembre 2008

LE MONDE PROGRESSE

Lu aujourd'hui sur yahoo actualités :

Soixante-six pays ont appelé jeudi aux Nations unies à la dépénalisation universelle de l'homosexualité, une position vivement combattue par plusieurs Etats arabes et par le Vatican.

lgislationhomosexualitdio5.png

mardi, 02 décembre 2008

Dur Dur de choisir parmi toutes ces sources d'inspiration !

De quoi vais-je bien vous parler aujourd'hui pour qu'on me dise que j'ai besoin de vacances, que je frise, alors que j'ai pas le temps de voir la coiffeuse, que j'ai tort quand je dis que la démocratie se délite ?

Des gendarmes qui font des descentes avec chien renifleur sans muselière dans les classes de collège, et qui fouillent sans ménagement une gamine de 3 ème parce qu'elle "a une tête à avoir du hasch ?"

De l'employé de chez Wall Mart qui s'est fait écraser par la foule des clients qui attendaient l'ouverture des soldes ? C'est-y-pas une belle société que la société de consommation qu'on nous concocte depuis des années ?

Des suicides dans les prisons ? Mais je n'aurai pas autant d'humour que les Guignols ce soir sur Canal...

Des SDF qui meurent les uns après les autres, parce que la vie dehors est pour eux plus sécurisante que les centres d'accueil ?

Des maires qu'on arrêtera de poursuivre parce qu'ils n'ont pas les moyens d'organiser le service minimum d'accueil dans les écoles, et de ceux que l'on poursuivra parce qu'ils ne peuvent pas l'organiser, mais qu'en plus ils ont dit qu'ils étaient contre ? Ca ne s'appelle pas un délit d'opinion, ça ?

De la libération des soi-disant terroristes ? Sans bruit cette fois, pas comme leur arrestation. Au fait, c'est qui qu'a saboté les caténaires, si c'est pas eux ? Ca va être un peu tard pour chercher maintenant...

De Nadine Morano qui a déclaré que le travail le dimanche ne poserait aucun problème, car on a beaucoup de vacances en France ?

Je n'ai que l'embarras du choix. En fait disons plutôt que nous n'avons pas le choix, et seulement l'embarras, comme aurait dit Coluche, celui que l'on peut citer dès que l'on parle d'humanité ou d'atteinte à cette humanité. A ce propos :

http://fr.news.yahoo.com/2/20081201/tfr-lancement-de-la-c...

http://www.restosducoeur.org/index.php

Et demain, n'oubliez pas qu'ils ont émis l'idée de les supprimer, alors votez pour vos représentants aux Prud'hommes !

mardi, 25 novembre 2008

Habiter dans un pays où la démocratie se délite...

Cliquez sur les images...

Il y a d'abord eu ça.

Puis ça.

Aujourd'hui ça.

Et tous les jours, ça.

(Une fois sur le site de ce dernier lien, cliquez sur chaque département dans la liste à gauche, et vous aurez la liste de toutes les infâmies.)

mercredi, 12 novembre 2008

Hommes politiques homophobes, c'est la faute à la recrudescence !*

Certains soirs je me demande si la France a autant évolué qu'elle le prétend. 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/11/12/propos-h...

 

Il n'est donc pas homophobe d'affirmer, en tant qu'élu, que l'homosexualité est inférieure à l'hétérosexualité, et de justifier ceci en disant que les comportements des homosexuellement sont inférieurs moralement. Mais selon quelle morale ? La morale religieuse ? N'y a-t-il pas dans ce pays une séparation de l'église et de l'état ? Un député n'a-t-il pas le devoir de s'exprimer selon la morale républicaine ?

 

Et hier, j'étais tombée sur ça :

 

http://www.rue89.com/2008/11/10/pour-longuet-lutter-contr...

 

Et pour une fois, je suis d'accord avec Dark Vados. Il est plus qu'urgent d'en parler dans les écoles, les collèges, les lycées. Comme Vanneste, Longuet ne fait pas dans le dérapage, il est profondément homophobe et le prouve ici. Mais ce sont des personnes comme eux qui donnent leur avis sur l'éducation nationale. De quoi frémir.

 

 *Merci aux Fatals Picards !

samedi, 08 novembre 2008

Constatation

Quand le fils du chef de l'état se fait voler son scooter, on le retrouve en 10 jours, grâce à l'ADN des voleurs. On ne met pas longtemps non plus à repérer les suspects des détournements de petites sommes grâce au n° de carte du père lui-même. Mais quand on est un agriculteur bio en Auvergne et que l'on est harcelé de manière violente, là, la police est moins zélée !

http://www.lepost.fr/article/2008/11/07/1319386_puy-de-do...

 

mardi, 04 novembre 2008

Le gouvernement ne recule devant aucune provocation

"Le ministre de l'immigration, a fait part à Vichy, de son souhait de faire apprendre les valeurs de l'hymne national français aux nouveaux migrants, afin de " valoriser la Marseillaise, son histoire, ses valeurs", et "d'en faire un outil de patriotisme"."

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/2008110...

Lisez-les ces paroles

http://www.marseillaise.org/english/francais.html

, et expliquez-moi leur valeur pédagogique, qui serait parait-il plus salutaire aux migrants qu'aux français de souche. Je n'y vois qu'un chant guerrier et revanchard. Si j'arrivais pour m'installer dans un pays, et qu'on me chante ça, en m'expliquant le sens des paroles, je ne me sentirais pas vraiment la bienvenue. Quant à la "mélodie"...

 A l'école, je n'ai jamais appris que le premier couplet. Cela ne m'empêche pas de me sentir française. Dans cet article, on parle de cours de français gratuits. Pourquoi n'a-t-on jamais rien fait pour encourager vraiment l'alphabétisation auparavant ? Va-t-on en profiter pour reconduire à la frontière ceux qui se seront inscrits ? Et va-t-on dans le même temps généraliser les cours dans la langue d'origine des migrants régularisés, pour qu'ils se sentent citoyens à part entière, riches de deux cultures, et n'aient pas à en renier une pour se plier à une autre qu'ils ne maîtriseront jamais autant s'ils arrivent à l'âge adulte ? Surtout s'ils n'ont pas leur langue maternelle comme soutien. Quand on entend nos hommes et femmes politiques, qui ont pour beaucoup fait de hautes études, parler anglais, on se dit qu'ils imposent aux migrants des exigences qu'ils n'exigent pas d'eux-mêmes !

mercredi, 15 octobre 2008

Ah, c'était l'bon temps !

Je me souviens que quand j'étais petite, à l'école primaire, les punitions ne brillaient pas par le respect de l'individu. Si nous avions été trop bruyantes (oui, il n'y avait que des filles !), la maîtresse nous faisaient nous tenir debout les mains sur la tête, et ça pouvait durer longtemps ! Si on avait fait une bêtise individuellement, on était envoyé au coin, les mains sur la tête également si ce n'était pas la première fois. Bavarde et étourdie comme j'étais, je peux vous dire que je connaissais par coeur la moindre éraflure de peinture du coin à droite en entrant dans la classe. Pour les fautes, les erreurs de calcul, ou autre bévue, pendant que la maîtresse circulait entre les rangées de tables, il y avait les coups de règles sur les doigts, tous les bouts de doigts rassemblés verticalement sous la règle. Et pas question de retirer la main au dernier moment, ou c'était deux coups ! Vous vous doutez bien que j'ai essayé. Mais le pire, et je n'ai jamais eu à le subir, car j'avais la chance d'être une bonne élève en primaire, c'était les tours de cour avec le cahier agraphé au dos, ouvert à la page "ratée", barrée rageusement en rouge... Je me suis toujours dit que cela devait être horrible. Il y avait toujours des pestes pour aller narguer celle qui tournait, et qui pour ne rien voir, pleurait. Eh bien, cette punition, que j'ai vu appliquer encore en 1968/69 (!) (après, je ne sais pas, j'étais partie au CES), les américains l'appliquent encore. Mais pas à l'école ! http://fr.news.yahoo.com/55/20081015/tod-un-homme-condamn...

Illustration extraite d'un livre de Thierry Lenain, et reprise par la LDH de Toulouse.

dimanche, 12 octobre 2008

GOOD NEWS

JORG HAIDER EST MORT !

Vu les réactions des hommes politiques de tous bords dans ce pays, je ne suis pas près de retourner voir leurs montagnes, passer une soirée au Prater, ou dans une Tyroler Abend à voir les mecs se claquer les mains sur les cuisses (oui, c'est un truc qu'ils adorent faire en Autriche...).

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/2...

 

vendredi, 19 septembre 2008

Pardon Maman, ils sont devenus fous.

Je l'ai vu au zapping tenir ces propos insultants et annonceurs de la destruction de l'école maternelle :

"Est-ce qu'il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits délégués par l'Etat, que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches? Je me pose la question", avait alors déclaré M. Darcos.

Beaucoup d'élus et personnalités de gauche ont réagi, bien sûr. Mais voilà la réaction de ceux qui ont été amenés au pouvoir il y a un an et demie :

En réponse à ces critiques, Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, a dénoncé jeudi un "procès en sorcellerie" fait au ministre de l'Education Xavier Darcos, affirmant pour sa part qu'"aucune question ne doit être taboue sur l'organisation de l'école".

Il y a des jours où je me dis "heureusement qu'elle n'est plus là pour entendre ça", elle, qui il y a 27 ans enseignait encore avec passion dans une classe de tout petits, lisant moult essais sur la psychologie de l'enfant, se remettant sans cesse en question, et exprimant partout sa conviction d'avoir la chance de travailler dans une institution n'existant nullepart ailleurs en Europe de cette qualité. Monsieur le Ministre, vous insultez ma mère.

http://afp.google.com/article/ALeqM5iTqKPiysrf6O3VkGhLQve...

dimanche, 27 janvier 2008

Loin de chez nous, un génocide.

J'avais déjà entendu parler de la Birmanie bien sûr. Je savais que c'était une dictature. Mais si vous captez la Chaîne Parlementaire, essayez de regarder le documentaire qui passe en ce moment de temps en temps, suivi d'un débat plus qu'édifiant sur la souffrance d'un peuple, les Karens,  en cours d'extermination, comme toutes les ethnies minoritaires de ce pays  où les puissances étrangères investissent quand même des capitaux au lieu de faire pression (boycot par exemple, les gens sont déjà tellement malheureux, qu'à priori ça ne changerait pas grand chose pour eux). Mais la "mode" en ce moment c'est plutôt l'intervention militaire de l'étranger, alors que comme l'a bien expliqué Rony Brauman ces interventions ont largement prouvé leur inefficacité, ajoutant plutôt au chaos. Pourtant des dictatures détruites par les populations elles-mêmes, il y en a eu, et seulement dans ce cas la démocratie a pu s'installer ou être en cours d'installation (Europe de l'Est, Afrique du Sud,...). Sur ces pays on a fait de réelles pressions politiques, on a aidé les dissidents à l'étranger à s'intégrer, alors que les Karens qui ont réussi à fuir sont parqués dans des camps en Thaïlande, où ils sont traités comme des prisonniers, et ne peuvent rien faire pour leur peuple.

7f7f81ca957fb5332b4a2869ae74a867.jpgeb5dac362bf606ae54ba571067ecb1d6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le documentaire s'intitule : Les Karens : un génocide à huis clos. J'espère qu'il repassera, vraiment, il ne faut pas le manquer.

J'ai été tellement secouée que ça m'occupe la tête encore ce soir. Et mes soucis de gouttière qui ne peut plus passer à travers ma terrasse me semblent vraiment triviaux...

mercredi, 19 septembre 2007

Suite de ma note précédente ?

Que penseriez-vous d’un pays où le président passe en direct sur deux chaînes, dont une privée, pour parler d’annonces dont les média ne font déjà que parler, et cinq jours plus tard où ce même président serait également personnage d’un docu-fiction (nouveau genre télévisuel que j'exècre, ou on mélange les vrais docs à la fiction, comme si les téléspectateurs n'avaient pas déjà assez de mal à faire la différence entre le faux et le vrai...) ? Et quelle impression cela vous donnerait-il de réaliser que si ces apparitions ne vous tentent pas, vous n’avez comme alternative que des séries policières américaines ou du foot ou du rugby ?

 

Je suppose que vous douteriez du caractère démocratique de ce pays. Car ça sent l’endormissement des masses à plein nez tout ça ! Et si ce que nous annonce Vil Coyote sur son blog est vrai, va falloir écrire en bisounours sur nos blogs très bientôt !

 

Heureusement que la télévision française passe encore de bons téléfilms comme « Monsieur Joseph » ce soir. Cela ne nous redonne pas confiance en la nature humaine, mais on se dit qu’il y a des gens comme Olivier Langlois qui respectent les téléspectateurs en leur offrant des fictions un peu moins « voyeuristes » que Patrick Poubel (Ca ne s’invente pas !) avec Human Bomb…, le type qui avait programmé sa propre médiatisation, et évidemment, la télé rentabilise. Qu'on parle de lui, c'est tout ce que cet homme cherchait. Mais en plus il y a un personnage secondaire que cette diffusion doit réjouir !

58f1ccaf277d486c67a78ac4fdffe3da.jpg