Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 août 2017

Il se peut qu’un jour la France cesse d’exister, mais la Dordogne survivra... *

Cela fait un mois que je suis en vacances. Je ne suis pas tout à fait reposée. Mais je me disais ce matin, le serai-je à nouveau ? Ce que j'appelle de la fatigue, c'est peut-être tout simplement le fait de vieillir. Il y a dix jours environ j'ai fêté mon dernier anniversaire en 5. L'an prochain, ce sera officiel, je serai vieille. Senior. Enfin non, parce que ces enfoirés de la compagnie de bus de Maville ont repoussé l'âge de la réduction de 50% sur l'abonnement à 62 ans, et la SNCF, je ne sais pas, mais ils ne tarderont pas. 

Il y a des signes qui ne trompent pas. Une dose et demie de whisky hier soir au lieu d'une, et j'ai eu un mal de tête comme jamais je n'en avais eu à cause de l'eau de feu. Les plis de l'oreiller qui s'effacent de plus en plus tard après le réveil sur ma joue gauche. (je comprends maintenant pourquoi il faut la "tendre" ! ha ! ha ! ha !) Dans les magasins, le tram, et quand je bosse au lycée, le regard des autres, la manière dont on te parle, qui dit, "oui, t'es bien gentille, mais t'es vieille". Tout cela ne me dérangerait pas si dans le même temps on ne me demandait pas la même chose qu'aux jeunes : C'est-à-dire un temps plein de boulot, les mêmes responsabilités, et pas plus de temps pour préparer tout ça, alors que je deviens lente, mais lente !...

Pour l'instant je suis encore en vacances, et même je vais vraiment les démarrer, puisqu'on part dimanche pour le sud. Je ne vais pas dire vers le soleil, puisqu'à deux ou trois exceptions, nous l'avons tous les jours depuis le printemps. Mais vers des paysages différents, une petite maison qui a l'air super confortable et cosy (la proprio est anglaise) sur les photos et où je sais que je vais pour deux semaines complètement déconnecter, et vivre au rythme que je choisirai sur le moment. Bien sûr, il y a internet, mais j'essaierai de ne pas trop m'y scotcher, d'ailleurs, je crois avoir lu dans le descriptif de la maison que la wifi était faible. Tant mieux.

Nous partons en Dordogne. Dans Dordogne, il y a "dors" ou "d'or". Dans tous les cas ça donne envie. Nous y étions l'an dernier, à l'est du département, cette année, direction l'ouest, à la frontière de la Charente.

Il me reste donc trois jours de prépas boulot, accompagnement de malades, coups de fil pénibles à ESSEFER, rangements, agressions téléphoniques des pubs, etc. 

Et il me reste à vous dire au revoir, bon mois d'août, mais ça, c'est un plaisir !

 

* ...tout comme les rèves dont se nourrit l’âme humaine."

Henry Miller

lundi, 08 février 2016

Blanc New York, bleu chez moi.

Dehors le ciel joue à "jour-nuit-jour-nuit" depuis ce matin. Mais je m'en fiche, je suis en vacances. Je pourrais m'arrêter là, car ça résume mon humeur. Bonheur de pouvoir me coucher tard s'en m'angoisser de mon état le lendemain, de faire des grasses matinées sans culpabiliser comme les autres dimanches en me disant que je n'ai pas fini mon boulot, de me balader à pied, tranquillement, de faire les rangements et le ménage qui attendaient que je sois disponible en rendant ma maison impropre à toute vie sociale.

Mais vous avez le droit de savoir tout ce qui m'est arrivé depuis le 24 janvier. Côté boulot, j'ai fait 4 heures de réunion pour choisir un enregistrement pour le bac, après avoir passé 5 heures à sélectionner deux documents qui finalement n'ont pas été choisis. J'ai aussi passé un samedi matin à aller expliquer à une foule sans nom et sans nombre comment faire pour éviter les établissements qu'ils veulent éviter et à expliquer qu'organiser un voyage n'est pas légalement obligatoire en section européenne. 

Mais, joie, j'ai aussi fait grève ! Pas de boulot et d'ados en face de moi de toute une journée.

On a rencontré la maman d'un petit garçon de seconde qui souffre de TOC et de bien d'autres choses. Cette année, j'ai deux élèves qui souffrent de TOC, deux ou trois dyspraxiques et une ou deux anorexiques. Et sûrement plein d'autres cas qui n'ont pas fait leur coming-out médical. Y'en a de plus en plus, ou on en diagnostique de plus en plus ?

J'ai surveillé le bac blanc, ce qui m'a permis de faire ça:

numérisation0003.jpg

Validé par tous les collègues qui l'ont vu.

Hors boulot, j'ai vu deux beaux spectacles de danse. Étonnants, surprenants, mais souvent drôles et émouvants.

J'ai mangé tous les mercredis avec ma tante qui oublie de plus en plus de choses, mais pas qu'elle m'aime et que c'est réciproque. Alors, tout va bien. 

Aux alentours du 26 janvier j'ai aussi admiré de loin des photos prises à New York sous la neige. C'est beau, mais ne pas se geler, c'est beau aussi.

https://www.facebook.com/artpeople1/photos/a.103598047647...

Et aujourd'hui, je voudrais qu'on se rappelle de Charonne.

N'oubliez pas de dire aux gens que vous trouvez beaux qu'ils sont beaux !

Au moment où je vais valider, c'est grand bleu et grand beau. Sourire, et fatigue presque oubliée.

 

jeudi, 06 août 2015

C'est dans les petites choses qu'on voit ce qu'on vaut.*

Je pars samedi en vacances. D'abord Saint-Malo, puis Guernesey. Une découverte pour moi. Le plaisir attendu de vivre en îlienne presque trois semaines. Tout ce que j'aime de l'Angleterre en prime. Cela va me faire un bien fou. Ici, je n'arrive pas à "couper". J'ai l'impression d'avoir la tête aussi pleine que pendant l'année scolaire. Rendez-vous médicaux, sans cesse repoussés pendant l'année ; rendez-vous familiaux, sympas, mais prenants ; des amis convalescents en tous genre. Du rangement et du ménage, parce qu'on prête la maison. (Ce qui est bien, car comme ça les cambrioleurs éventuels seront éloignés. Il y en a pas mal qui traînent dans le quartier ces derniers temps.) Refaire des clés. Recevoir un pv pour 72 km/h au lieu de 70. Et hop ! un point de moins. Des petits cadeaux à acheter pour les gens qui nous prêtent leur maison à Guernesey. Lentilles de contacts à commander..... Des petites choses, me direz-vous. Et si c'est dans celles-ci qu'on voit ce que je vaux, eh bien, je ne vaux pas grand-chose. Les vacances me revaloriseront j'espère.

Alors, pour détendre ce temps qui passe trop vite, un gif. Et Bonnes vacances !

tumblr_nrwenu8TfZ1s2yegdo1_500.gif

 

* Micheline Beauchemin (connait pô)

mardi, 21 juillet 2015

“La climatisation a ceci de bon qu’elle nous permet de porter nos vêtements d’hiver au mois de juillet.”*

Le 9 juillet, c'était le jour de publication de ma note précédente, et le jour de l'oral de rattrapage pour les malchanceux du premier tour du bac.

Depuis, qu'ai-je fait ? Qu'ai-je à vous raconter ?

J'ai été bien occupée avec l'achat d'une nouvelle voiture. J'en change tous les 5 ans à peu près, et à chaque fois, c'est un stress. Si on s'adresse à des particuliers pour vendre l'ancienne et en acheter une "nouvelle d'occasion", on tremble jusqu'au moment où le chèque s'avère ne pas être en bois, et on se demande si l'on ne se fait pas refiler une voiture avec un vice caché. Mais si on s'adresse à un garage, on a l'impression de se faire avoir aussi. Dans les deux cas, il faut négocier, parler technique, écouter entre les lignes, et le fait d'être une femme rend la tâche encore plus ardue, car en face, le vendeur part du principe qu'il peut encore plus vous arnaquer. (Sinon, y'a une autre soluce, mais c'est pas facile non plus !)

Bon j'ai l'impression que j'ai plutôt fait une bonne affaire, si l'on excepte le fait que j'ai pris plus "chic" que je ne le pensais au départ, et donc, plus cher. Mais une voiture de démonstration âgée d'un mois, 2500 kilomètres au compteur, presque 4000 euros moins cher que la voiture neuve, je pense que c'est honnête. Elle roule bien, on l'a testée ce weekend, et elle est plutôt confortable puisque malgré les 700 km, ADMV est revenue sans lumbago.

Ce weekend on est allé voir le père d'ADMV qui n'est pas en super forme (son père, pas elle) et on a aussi profité un peu d'un coin sympa de France pour faire du tourisme. 

En dehors de ça, on a aussi le weekend précédent fêté le départ en retraite d'une copine qui a exactement le même âge que moi, à 4 jours près, mais qui s'arrête 5 ans avant moi ! Bon, elle a fait l'école normale et 3 gosses. On ne peut pas tout avoir. Ou ne pas avoir.

Sinon, comme vous autres, j'ai fait comme j'ai pu pour garder un peu de frais dans la maison, et quand c'était impossible, on a été profiter des bords de mer de la Baie de Somme. Et on y retourne bientôt, et ensuite, encore plus au nord, un endroit où le vieil Hugo a séjourné, pas forcément de son plein gré. 

Et comme vous, je me dis que j'ai bien de la chance de ne pas être grecque, (et pas seulement !).

* Jean Delacour

jeudi, 09 juillet 2015

Il n’existe guère de texte, si ennuyeux soit-il, qui ne contienne une perle susceptible de faire rire.”*

Ca y est !!!!

A 8 h 20 je me suis dit qu'il était raisonnable de me déclarer en vacances, car le centre d'examens ne m'avait pas appelée, et cela voulait dire qu'aucun candidat n'avait choisi de prendre anglais à l'oral. C'est grâce à France Infos qui, comme tous les media, fait appel à des "experts" qui expliquent qu'il faut choisir des matières où l'on a obtenu une note extrêmement basse. Ce qui est totalement inepte, si l'on n'ajoute pas "et dans laquelle on obtient d'habitude la moyenne". Imaginez le mec qui prend maths, parce que c'est une matière "importante", coeff 5, qui a eu 3 et a 4 à l'année. L'heureux candidat gagnera maximum 10 points. Alors que celui qui prend anglais où il a eu 9, mais qui a d'habitude 12, peut espérer avoir 13 et gagner 12 points. D'autant plus que les profs de langues sont rarement ceux en jury qui disent "moi, je n'ajoute pas de points. je suis contre, par principe." Fin du paragraphe spécial candidat malheureux au bac.

Hier soir je m'étais couchée très tard, car j'ai regardé sur la 3 un excellent documentaire sur le massacre de Srebenica. C'était il y a 20 ans. Les Casques Bleux n'ont rien empêché, bien au contraire. J'y étais en vacances 4 ans avant. D'autres y sont allés très peu de temps après. Et les Serbes refusent de parler de génocide. Dur de dormir après ça.

Plus léger. Sur le net on trouve des sites incroyables. En quelques secondes, j'ai créé ça :

Edcall.jpg

Pôscôle.jpg

zapette.jpg

Et un peu plus tard, je suis tombée sur cette page où les citations sont très fortes ! Cliquez sur la photo et dites-moi quelle est votre préférée.

 

Moi, j'ai choisi celle-là, parce que le représentant des parents au fonds social a proposé le mois dernier que, plutôt que d'aider les parents à payer l'abonnement aux transports en commun, nous ferions mieux de leur conseiller d'acheter en vélo. Si tu es pauvre, t'as qu'à pédaler !

* Didier Nordon

 

samedi, 02 mai 2015

Là, tout de suite, je voudrais surtout aller m'acheter un camion pelleteuse, creuser un trou dans le sol et m'ensevelir dedans en attendant que le temps passe. *

Je suis passée par la Gare de l'Est cette semaine, après avoir passé 3 jours supers à Paris. Le quartier de la Roquette, c'est d'enfer. Sympa, si, si, les parisiens de ce quartier sont très accueillants (on en dit pas autant dès qu'on arrive dans des quartiers huppés comme L'Opéra), et la Roquette en plus, c'est animé, rigolo, coloré, et y'a des bons croissants. Y'a des petites cours très tranquilles où, une fois chez soi, on peut oublier qu'on est à Paris tellement c'est calme.

Au hasard d'une promenade j'ai croisé ces deux véhicules décorés. Lequel préféreriez-vous pour partir en vacances ? Et question subsidiaire : Quelle personne connue habite dans cette rue ? (Pascôle, t'as pas le droit de jouer !!!)

2015-04-29 13.28.57.jpg

Mais Gare de l'Est, où c'est plutôt morose d'habitude, c'était coloré aussi pour le coup. Y'avait une expo d'art Berlinois d'aujourd'hui, et un hommage à ceux qui n'ont pas toujours été libres d'aller et venir à Berlin, à cause d'un mur. A l'époque les Trabis étaient plutôt blanches, beiges, bleuâtres ou grises. Mais là, ça en jette, je trouve.

2015-04-30 17.36.30.jpg

2015-04-30 17.38.02.jpg

 

* Virginie Despentes

mardi, 19 août 2014

En Allemagne, la bière c'est considéré comme un légume. *

Nous sommes parties une semaine en Allemagne et grâce à la barrière de la langue (il n'y a plus de mur, mais il y a quand même encore ça.) nous avons pu nous préserver des informations. Parfois j'entendais des mots comme "Irak" "Obama" "Merkel", mais rien des détails. La clé du repos a sans doute été ça. Car sinon nous étions parties chacune avec nos maux de dos, tendinite de la cheville gauche et entorse de la droite, respectifs. Mais l'accueil a été si chaleureux, disponible, qu'on les a oubliés (les maux décrits dans la phrase précédente.) 

Chaleureux, ça s'adapte très bien ici, (si, si, Pascale !) car non seulement il a fait très beau (climat continental, révisez vos cours d'école primaire et de 6ème) mais aussi on a visité de chouettes coins que la chute du mur a permis de rénover, grâce à l'UNESCO aussi, et nous, on a été dorlotées, gâtées, à défaut d'être remises en état complètement. 

2014-08-09 13.55.42.jpg

 

2014-08-10 18.51.09.jpg

 

2014-08-12 13.47.14.jpg

Au retour, côté temps, c'est moyen, et nous nous sommes mises au régime, car en plus des cadeaux avec lesquels nous sommes rentrées, nous avons rapportées également quelques kilos superflus. Hier j'ai fait les courses en prenant le temps de lire les étiquettes, vu que je suis en vacances, mais les lipides et les glucides n'ont plus aucun secret pour moi.

Pourquoi étions nous en Allemagne ? pour fêter le quarantenaire de notre amitié, de notre rencontre dans une auberge de jeunesse d'Erfurt, et du début de notre correspondance assidue et surveillée par la STASI, comme mon amie allemande a pu le constater en demandant son dossier perso... (aujourd'hui, Google et les autres ont remplacé la STASI et tout le monde s'en fout).

(pour avoir un résumé des épisodes précédents, lire ici : 

http://whatamistilldoinghere.hautetfort.com/archive/2009/11/08/0e4e3946833bc3702d78468c55bee7e8.html#more

 

*Brève de Comptoir, de Jean-Marie Gourio

 

mercredi, 23 juillet 2014

Aux moments les plus imprévus nous nous demandons bien sûr qui nous sommes vraiment derrière les couches de peinture dont la culture nous a recouverts. *

Mes vacances ont commencé par un stage de peinture. Trois heures de boulot, de bavardages, d'observation studieuse dans un très beau jardin. Un peu de patience chez Lelin-Merloy pour obtenir une plaque de plexiglas à la bonne taille et au bon prix. Et voici l'oeuvre, à ses différents stades d'avancement, puis finie et à sa place.

 

2014-07-17 13.21.35.jpg

 

2014-07-17 17.19.25.jpg

2014-07-18 08.41.52.jpg

Si Pascale continue à me stimuler, me donner de bonnes idées, je vais finir par faire concurrence à mes étudiants en design !

A présent je vais partir dans le sud, alors que j'ai tout ce qu'il me faut comme soleil ici, allez comprendre ! 

Je vais commencer par Grenoble. Ça fait très longtemps que je n'ai pas fait ce trajet qui était à une époque de ma vie presque une routine. Cela me réjouit.

*Jim Harrison

mardi, 15 juillet 2014

She has read too many books and it has addled her brain. *

Les vacances ont vraiment commencé par ça:

2014-07-13 23.51.37.jpg

Puis il va falloir que je me remette à l'allemand.

Et j'ai pas mal de livres à lire.

Pas besoin de passeport cette année, tout va se passer en France ou en Europe.

* Louisa May Alcott

(Quand je pense que je dévorais ses livres quand j'étais petite !)

mardi, 29 avril 2014

L'alsace c'est comme des toilettes , toujours occupée *

Vacances pour moi, vacances pour mon blog !

Je suis partie 4 jours en Alsace, séjournant à une centaine de mètres de l'endroit exact où j'allais avec mes parents. La maison était luxueuse, les gens adorables, le petit-déj' une merveille. Et de là nous sommes allées marcher, déambuler dans les villages dont je me souvenais : Kaysersberg, Hunawihr, Rodern, Thannenkirch, Bergheim... Nous avons visité le centre ville de Sélestat (malheureusement la bibliothèque humaniste est fermée pour 6 mois...), celui de Colmar. Mais définitivement c'est la campagne avec ses vignes et ses forêts qui a eu notre préférence. Nous avons profité avec plus ou moins de modération du Gewürztraminer et du pinot gris et/ou noir, de la tarte flambée, de la palette à la moutarde, des lever knepfle, du kugelhopf... 4 jours de break, qui ont fait du bien.  ADMV n'est repartie que pour trois jours et fait un pont pendant lequel je serai là, puisqu'encore en vacances. Pour le suivant, niet ! je bosserai le vendredi. 

J'ai testé un nouvel hébergeur d'albums photos. Vous me direz si vous trouvez la formule sympa. En tout cas c'est bien plus simple à utiliser que Picasa auquel je n'ai jamais rien compris. 

Le programme de cette semaine est beaucoup moins "vert" (Référence au premier album) ! Quoi que le papier peint de mon bureau n'est pas rouge.

 * Tomi Ungerer

dimanche, 20 avril 2014

Celui qui doit être pendu à Pâques trouve le carême bien court.*

Un beau dimanche, alors que les media n'arrêtent pas de nous dire qu'il va faire moche. Pas de chocolat dehors, mais quand même deux petits lapins emballés de papier doré sur ma table de cuisine. Notre dessert est donc prêt !

Enfin en vacances ! Fin de demi-trimestre (oui, le troisième est commencé depuis un moment dans notre lycée) plutôt agréable, puisque nous avons assisté à la pièce traditionnelle en anglais de la section internationale. Un peu de tristesse aussi, car c'est la dernière que nous verrons. (il y en a eu environ 80 depuis que je suis dans ce lycée). Mais la collègue qui les met en scène avec beaucoup d'humour et de génie, prend sa retraite en juin. Je l'envie, mais elle va me manquer (et pas seulement pour ses pièces !)

Demain, avec ADMV, nous partons en Alsace. La marche en forêt, les dégustations de vins locaux, la confiture de baies d'églantier, le kugelhopf, les paysages verts, les villages fleuris, le château du Haut-Koenigsbourg, autant de choses que je connais déjà, mais que je vais retrouver avec grand plaisir, car c'est là que je passais toutes mes vacances de Pâques enfant. J'ai l'impression de me rappeler de toutes les balades par coeur. 

Hier soir un message téléphonique, voix féminine, me disait que mes papiers avaient été trouvés devant une église et qu'on pouvait me les envoyer par la poste ou que je pouvais passer les chercher. J'ai rappelé, choisi la deuxième solution et ai trouvé une dame très sympa, dans un quartier de HLM où je ne vais pas souvent, qui m'a rendu mes papiers et que j'ai remerciée d'un sachet d'oeufs en chocolat que j'avais acheté l'après-midi. Cela ne va pas me faire me convertir, mais cela m'a mis du baume au coeur. 

Moralité : faites gaffe en sortant votre portable de votre sac, il n'y aura pas toujours une meuf sympa et honnête pour vous rendre vos papiers !

 *Proverbe Basque.

samedi, 08 mars 2014

Y'en a pas souvent, mais elles sont belles et bonnes !

Voilà, c'est fini. 

Ne vous inquiétez pas pour moi, je ne parle que des vacances. Mais cette chanson a un lien avec le livre que je suis en train de lire, Heartbreak Hotel de Deborah Moggach. Un ancien acteur de 70 ans qui hérite d'un B&B qu'il transforme en hôtel pour gens qui viennent de rompre. Ça donne des portraits et des rencontres de personnages multiples dans une ambiance parfois grave, parfois drôle, voire très drôle, et c'est assez léger pour faire un roman de vacances idéal. 

Vous avez dit "2 semaines de vacances" ? Ça a passé tellement vite que j'ai du mal à vous croire. 

Le premier weekend, j'ai donc été dorlotée et remise en forme au spa. Ensuite, j'ai fait quelques trucs chiants mais nécessaires que je repoussais régulièrement depuis le début du trimestre. Puis, j'ai passé quelques heures (enfin, je dis quelques pour pas dire une multitude) à trier mes photos sur mon ordinateur, en renommant tous mes fichiers, et aussi à trier (oui, pendant les vacances, je me transforme en trieuse.) mes bijoux. En général, ils sont dans plein de boîtes, coffrets en tous genres et de toutes tailles, et je ne me rappelle jamais où j'ai mis telles boucles d'oreilles ou tel pendentif. A présent ils sont dans trois boîtes en plastique, dont les compartiments sont sûrement destinés à recevoir des punaises, clous et autres objets utilitaires de petite taille. Avec les couvercles transparents, je vois tout de suite le bijou que je cherche. Et pendant les vacances, ce sera plus rapidement caché, au cas où on serait cambriolées.

Pendant le deuxième weekend, j'ai glandouillé avec mon ADMV, on a regardé des films intellectuels (Le Grand Restaurant avec Louis de Funès) ; on est allé voir un spectacle absolument nullissime, dont je ne dirai pas plus ici de peur de perdre le bénéfice de mes vacances ; on est allées au marché ; bref, on a passé un bon weekend.

Lundi je jouais les guides touristiques avec un ami allemand qui venait à Paris avec 7 collègues de sa piscine pour 8 heures ! On a crapahuté de Montmartre à l'Arc de Triomphe, puis à la Tour Eiffel, en repassant par le Quartier Latin, Notre-Dame, le Centre Pompidou, les statues de Nicki de Saint-Phalle, et le Marais. Tout le monde était content, un peu trempé et fatigué, mais content.

 

DSC05736 - Copie.JPG

DSC05742 - Copie.JPG

 

Puis, ce fut le Hohe Punkt !!! Je suis allée chez Pascale et Mouche. Et croyez moi, ça a été un séjour de rêve. D'abord, le printemps a commencé à montre le bout de son nez. Et puis Mouche a revêtu sa toque invisible de chef 5 étoiles et m'a servi des plats divins tout au long des deux jours et demi.

 

20140303_214543 - Copie.jpg

 

 

Et avec Pascale, pas de blog, mais une après-midi peinture géniale qui a produit l'oeuvre ci-dessous que vous avez l'immense honneur de découvrir en exclusivité (ou presque. Car si ça tombe, elle va en parler chez elle.) 

 

20140305_155642 - Copie.jpg

DSC05791 - Copie.JPG

 

Puis je suis rentrée chez moi. J'ai essayé de travailler. J'ai un peu réussi, mais il me reste encore beaucoup à faire, et c'est très dur avec ce temps magnifique. Mais j'ai quand même fait des moyennes, rempli les bulletins sur l'ordi et commencé un paquet de copies que je finirai demain matin. Lundi, je devrais être opérationnelle et, comme d'habitude, je vais galérer à corriger mes 50 copies de bac blanc en même temps que le reste du boulot au lieu d'avoir profité de mes vacances pour les faire... Enfin, à vrai dire, "profiter de ses vacances" c'est antinomique avec "corriger les copies de bac blanc". Donc, tout va bien. Et comme je dis toujours, c'est pô grave !

Et comme c'est encore un peu les vacances, je vous propose un "cékoidon" !

Vous avez droit à une proposition, et à une question en oui ou non pour faire votre proposition suivante.

 

20140305_221640 - Copie.jpg

 

samedi, 10 août 2013

La vie des bêtes

Nous ne voyons pas que des humains, il y a aussi des animaux sur notre chemin. Au jardin botanique de Montréal d'abord, pas étonnant qu'ils nous appellent "les cousins". J'y ai retrouvé ma famille, végétalisée.

DSC04911 - Copie.JPG

Une autre fois c'est dans mon assiette qu'un homard s'est égaré, lui, je ne l'ai pas épargné !

DSC04873 - Copie.JPG

Encore une fois au jardin botanique, un écureuil aurait volontiers partagé nos biscuits, mais c'était interdit !

DSC04947 - Copie.JPG

Et enfin, aujourd'hui, le brouillard nous a empêché de voir la côte et les paysages, tant pis Pascale, mais j'ai pu photographier quelques dos de baleines !

DSC05065 - Copie.JPG

mercredi, 31 juillet 2013

Davantage de maris partiraient s'ils savaient comment faire leurs valises. *

Décidément, faut que j'explique beaucoup ces temps-ci !

Hier, je n'ai pas non plus publié de note, parce que j'étais occupée. A quoi allez-vous me dire ? A vieillir. Plus le temps passe, plus ça prend de temps de vieillir. En même temps que je comptais les rides, j'ai fait les dernières courses pour mon départ demain matin. Du coup, j'ai vu qu'un petit garçon pensait que j'avais beaucoup de chance pour mon anniversaire de pouvoir prendre l'escalator autant que je voulais. 

J'ai pas eu que ça pour mon anniv'. On s'est fait un petit restau entre les courses et la visite à l'hopital pour ma tante (rien de grave, mais à 80 ans ou presque, les hopitaux deviennent un milieu vite hostile, même si le personnel hier a été particulièrement aimable.) Au restau j'ai tenté un tartare Thaï et je n'ai pas regretté. En apéro on a bu du champagne rosé Billecart-Salmon. Pour ceux qui aiment ça, je m'autorise à faire de la pub, c'est mon champagne préféré. 

Je vous raconte pas tous les détails des réjouissances pré-voyage qui se sont ajoutées à tout ça. Mais aujourd'hui, finir de repasser les fringues et faire les valises a été de la gnognotte. Nous sommes quasi-prêtes je crois. Je suis très fière de mon cadeau d'anniversaire:

 De là où je vais j'essaierai de vous poster des nouvelles. J'emporte mon nez de bouc !

* Caroline Ammerlaan

mercredi, 24 juillet 2013

Nuisances de vacances et solutions diverses

C'est l'été, et vous en avez peut-être marre de ça :

Quoique ça m'étonnerait vu que je n'ai pas trop de parisiens pure souche dans mes lecteurs. Mais quand même, la chaleur, ça vous poussera sans doute à trouver des solutions, genre, la piscine. Mais là aussi, méfiez-vous :

Si vous préférez faire du sport chez vous, il y a aussi cette solution :


Si vous n'avez pas d'animaux, prenez des enfants. Passé deux ans, ça risque d'être éprouvant malgré tout.

Bon, voilà, c'était ma note "conseils et vidéos neuneus". La chaleur, sans doute. 

dimanche, 21 juillet 2013

Petite note pour vous faire patienter...

Hello everyone, I'm home !

Cette journée a passé, sereinement en comparaison des huit heures de route hier. Grâce à la chaleur dans la maison, nous nous sommes réveillées assez tôt pour un dimanche, et étant donné la vacuité du frigo, la seule solution était le marché. Et là, bonheur. D'abord, j'ignorais que l'avenue où il se trouve était maintenant fermée à la circulation les jours de marché. Et puis, vu l'heure il faisait encore assez frais, et vu la date, peu de clients étaient là. Nous avons donc pu flâner, comparer la qualité des légumes, nous réjouir d'avoir rapporté des abricots si peu chers et si délicieux. Olive sur le plat de lasagnes, nous avons découvert le stand de deux jeunes italiens très sympas qui nous ont coupé des tranches de jambon aux herbes fines comme là-bas. On goûtera leurs tortellini demain. A midi, c'était barbecue : brochettes de poulet sauce de soja/graines de sésame.

Cet après-midi j'ai, comme vous avez pu le constater, relooké mon blog. Il y avait si longtemps que je n'avais pas joué à ça, que j'ai eu un peu de mal à retrouver les bonnes lignes de ma feuille de style. Mais je suis assez contente du résultat. Vous aussi j'espère.

Quand cette note sera publiée, je créerai un album photos pour vous montrer tout ce dont j'ai parlé dans ma note précédente, les bons moments parisiens du début de mes vacances. Puis, je vous raconterai le sud. Pas celui des plages surpeuplées, mais celui des siestes à l'ombre, des faisselles à la compote d'abricots et des spectacles de marionnettes.

Demain, ils annoncent un record de chaleur. Mais "faut pas s'plaind', on n'est pas les plus malheureux" comme disait mon ami Coluche.DSC04313 - Copie.JPG

 

jeudi, 11 juillet 2013

1er Départ, Soyez patients !

Je suis rentrée ce matin de deux jours à Paris. J'ai vu plein de choses : l'expo Chagall au Musée du Luxembourg, l'expo "Hey, Part Two" à la Halle Saint-Pierre à Montmartre et l'expo Ron Mueck à la Fondation Cartier. J'ai mangé avec Virgibri et un poisson, mais nous avons pris du poulet. J'ai vu un film très fort côté étude de personnages et de sentiments, Your Sister's Sister. J'ai marché trois heures dans le 5ème et le 14ème dans des rues où je n'avais encore jamais mis les pieds. J'ai vu les Arènes de Lutèce pour la première fois. J'ai un nouvel agenda, vert. J'ai bu du champagne parce que la fille de ma copine a été reçue à son brevet avec la mention "Très Bien". J'ai eu mal aux pieds. J'ai entendu souvent parler anglais, parfois avec l'accent allemand ou japonais. Je publierai des photos, mais plus tard, car là, je pars demain matin tôt, pour le sud. Et je suppose que je ne suis pas la seule à avoir eu cette riche idée. Je crains les bouchons ! Je vous laisse donc pour aller vérifier que je n'ai rien oublié dans ma valise. Enfin, même en vérifiant, je suis sûre que j'aurai oublié quelque chose, ou alors, Ed ne serait plus Ed.

Je vous retrouverai pour une semaine fin juillet. Portez-vous bien. Et si je peux je passerai vous donner des nouvelles d'une région reculée de l'intérieur du sud !

 

 

samedi, 06 juillet 2013

Âme naturellement joyeuse, ne redoute plus rien de ce qui pourrait ternir la limpidité de ton chant. *

Ca y est ! je suis en vacances.

Deux jours en avance. Elle est pas top ma life ?!

J'ai délibéré dans le plus beau, le plus merveilleux, le plus adorable des centres d'examens. S'il existait un guide genre Exam Advisor des centres d'examens, je leur donnerais 6 étoiles sur 5.

En effet, non seulement c'est un vieux lycée, joli, chaleureux, mais en plus quand on arrive, on nous conduit jusqu'à la salle où l'on prend le café. Et c'est pas n'importe qui qui m'a accompagnée, mais le proviseur, un type assez jeune, blondinet, très aimable. Dans la salle du café, deux dames sont là pour nous servir un breuvage qui ressemble effectivement à du café, même si là-bas on dit "cafè", voire "cafeïlle", et il était accompagné d'un gâteau local, idéalement moelleux.

Pour une fois, (en 17 ans de bac quand même...) nous n'étions pas parqués dans une salle des profs étriquée à attendre en vain les infos, mais reçu dans le réfectoire spacieux, et il y avait de grands tableaux très clairs où nous avons su tout de suite dans quelle salle aurait lieu la concertation, puis dans laquelle nous irions délibérer. Pas de simples n°s de jurys, mais nos noms ! C'est peu de chose, mais l'impression d'exister, est parfois agréable.

Une dame charmante, peut-être la proviseure-adjointe, nous a dit "surtout, ne partez pas sans nous laisser de n° de téléphone, car nous vous appellerons pour vous dire si vous avez des candidats à l'oral lundi." Je n'osais y croire. Eh bien ce matin, j'ai eu un coup de téléphone vers 10 h (on m'a même laissée faire ma grasse mat') d'une dame hyper aimable, souriante (ça s'entendait) me disant que je n'aurais pas de candidats lundi ! Je dois quand même être dans les starting-blocks entre 7 h 45 et 8 h 20 car les candidats ont légalement le droit de choisir le jour-même, mais il y a peu de risque. Un petit coeff 2, quand je vois le nombre de points qu'ils ont à rattraper, ils sont matheux quand même !

Bref, je m'engage dans ce weekend sereinement. Nous venons de prendre les billets de train pour aller à l'aéroport en août, pour nous rendre au Canada. Nous avons pour la première fois cette année pu petit-déjeuner sur la terrasse, et demain midi nous barbeuquons chez une copine, et le soir, il y a "pot" chez ma collègue qui part en retraite. Il y a des jours qu'on apprécie plus que d'autres. J'avais envie de vous le dire.

 

* André Gide

lundi, 01 juillet 2013

On ne la regrettera pas celle-là !*

La plupart des gens fonctionnent en années civiles. Les comptables aussi. Et pourtant les enseignants ne peuvent s'empêcher de fonctionner en années scolaires. Pour moi, là, c'est la fin de l'année. Mercredi on va faire notre pot de fin d'année, ça va être un peu comme le réveillon du 31 décembre, sans le saumon et les huîtres. La différence, c'est qu'on dit au revoir à ceux qui prennent leur retraite ou qui ont obtenu une mutation pour un autre établissement, voire une autre région. Un peu comme si à la st Sylvestre on célébrait les potes qui allaient déménager (il faudrait imaginer que tout le monde soit obligé de déménager en janvier, car c'est ce qui se passe pour nous, tous les grands changements ne peuvent se faire qu'entre juin et août). Du coup, en juin, on fait le bilan de ce qui a été ou non, et en septembre on repart en ayant pris de bonnes résolutions.

 

Mon bilan, le voici en images. Je ne sais pas s'il va vous évoquer quoi que ce soit. J'ai parlé de certains évènements présents là, pour d'autres, j'ai sans doute manqué d'inspiration. Mais voilà, c'est un peu le reflet de mon année 2012/2013. Mais finalement en photos, ça rend plus lumineux et optimiste qu'en vrai je trouve.

mosaiced9a5a0024a16632772cdb803d91b2fcc66a827a.jpg

*Moi.

samedi, 15 juin 2013

Une petite impatience ruine un grand projet.*

J'ai plein de projets. Déjà, pour cet été les billets d'avion sont pris, il me semble vous en avoir déjà parlé, je vais entre autres ici :

D'ici là, nous allons faire la fête. Bientôt, pour commencer, le premier mariage "gay" de Maville. Et ce sont deux supers amies de longue date, qui ont milité longtemps, et vont sans doute continuer. Elles ont l'air d'aller super bien en ce moment, alors je suis ravie pour elles. Deux jeunes mariées de 61 et 52 ans. Ben oui, avant, elles n'avaient pas le droit... trop jeunes, sans doute.

Puis on fêtera les 18 ans de la fille de mon amie d'enfance. Un thème, les couleurs de la Roumanie. C'est de là qu'elle est venue il y a longtemps. Je vais lui faire une surprise et essayer de chanter une chanson en roumain. Chut ! c'est un secret.

Le projet le plus proche, c'est demain à Paris où je retrouverai Pascale, et peut-être Alison et Harry venus d'Angleterre. Voyage impromptu. C'est les meilleurs. Je retournerai à Paris aux alentours du 9 juillet.

Voilà, vous savez tout. Quelques pots de retraites et barbecues avec les collègues sympas, et je serai en vacances. Ah, oui, y'a le bac aussi. Mais on n'en parle pas, ça fâche.

*Confucius

lundi, 25 février 2013

"les enseignants ne se rendent pas compte des contraintes professionnelles des autres, qui ont des horaires fixes et un chef sur le dos tous les jours. »

Attention, note chiante. Que ceux qui sont d'accord avec la citation-titre aillent faire quelque chose de plus utile pour eux que de me lire.

Je ne sais pas trop de quoi vous parler. Sauf de l'autre qui fait rien qu'à m'énerver en parlant de raccourcir les vacances (quoi que pour l'instant il s'attaque surtout aux instit's du primaire, comme dirait les shadoks, pour faire le moins de malheureux possible, il faut toujours taper sur les mêmes ), mais surtout il parle de zones pour l'été ! déjà qu'avec ADMV un an sur trois (cette année en l'occurrence) on ne peut pas prendre de vacances communes en hiver et au printemps, car sa zone n'a rien de commun avec la mienne, ça va être pareil l'été...

On a raison de prévoir de passer 3 semaines au Canada en août cette année, car plus tard, ça ne sera plus possible. Bon, je sais on va me dire que les enseignants ne veulent jamais rien changer. Bon disons que j'ai regardé, du temps où Peillon a été prof, les vacances commençaient le 8 juillet (aujourd'hui les profs de lycée finissent entre le 10 et le 12 juillet) et s'arrêtaient vers le 9 septembre. Et il a été prof 8 ans, de 84 à 92. Pour avoir aussi été prof à cette époque-là, je peux vous assurer que ça n'avait rien à voir avec aujourd'hui !

C'était avant le grossier ministre injurieur qui se revendiquait socialiste, mais qui a depuis été ramper devant Sharko, sans succès. C'était même avant Bayrou ! Donc, du temps béni où l'on pouvait bosser sans se faire mépriser par tous les média, et dans des conditions correctes. Depuis, des changements, on en a connus, et par exemple récemment l'éducation est devenue "locale" et non plus "nationale" en ce qui concerne le bac, mais comme on fait ça aux profs et aux élèves sans le dire aux média, ou en leur demandant bien de faire semblant de ne pas comprendre, eh bien forcément, personne ne râle. A la rentrée on va avoir 36 élèves minimum par classe, mais ça n'a défrisé aucun parent au dernier conseil d'administration. Il y en a 34 par classe dans les collèges, alors que quand Peillon bossait, il y en avait maximum 28, et en allemand, difficilement 20...

On va pouvoir me dire que ma note est corporatiste. J'adore cette critique. C'est vrai que ce serait plus normal que les routiers viennent défendre les droits des profs et les profs ceux des boulangers/pâtissiers. Mais il m'arrive aussi de défendre d'autres "corporations", seulement , je manque d'arguments. Mais si vous souhaitez que je rédige une note sur le métier de "consultant", de "coach personnel" ou de "pdg", envoyez-moi des notes, des infos, je publierai !

Il y a une corporation qui va être contente, c'est les professionnels du tourisme, comme on dit, qui pourront pratiquer des tarifs "haute saison" pendant 10 à 12 semaines au lieu de 8. Mais les familles dont les enfants sont dans des zones différentes vont être moins ravis. Et de toutes façons, c'est pas l'étalement des zones qui nous fera partir plus ou moins en vacances. Mais nos salaires. Et pour l'instant, on semble envisager que les profs vont accepter de bosser encore deux semaines de plus, sans modification de salaire, comme les fois précédentes.

Cessons de râler, il y a encore 3 paquets de copies qui m'attendent, plus le bac blanc et la conception de mes plannings d'oraux de bac, puisque je fais désormais passer mes propres élèves, que j'évalue toute seule ! (140 oraux rien que pour moi). J'ai déjà trouvé quelques sujets d'examens pour les BTS et corrigé deux paquets. Cette semaine, pas question de grasse mat' !

 

*François Dubet, sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

(qui n'a pas dû observer le métier des profs depuis longtemps. Nous avons nos supérieurs sur le dos en permanence, en direct, ou par mail, ou circulaire ministérielle, ou réunions, et nous ne décidons de quasiment plus rien quant aux contenus ou méthodes de nos cours. Et je ne sais pas si mes horaires ne sont pas fixes, mais ils me le semblaient... )

Article dont est tirée la citation ci-dessus :

http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/02/25/profs-cheminots...

Je lui répondrai, à lui, que si nous n'avons pas conscience des conditions de travail des autres, les autres n'ont pas conscience de nos conditions de travail non plus.

mercredi, 20 février 2013

La banalité est faite d'un mystère qui n'a pas jugé utile de se dénoncer.*

Les vacances. Programme :

Jour 1. 6 h 45 : Petit-déjeuner. 7 h 20 Emmener ADMV à la gare. Ménage et rangements divers, de 8 h 15 à 12 h 15. Repas fait maison, profitons des vacances pour ne pas manger de saloperies. Merlan et panais. Orange et carré de chocolat. 14 h00 - 15 h 30 Bilan et conseils éclairés pour un petit élève de 6ème qui panique. Rien de grave, il faut juste faire une liste des mots nouveaux après chaque leçon, et les......APPRENDRE! 15 h 45 - 17 h 30 Recherche d'un doc pour l'épreuve de Compréhension orale à la rentrée pour mes BTS, coup de téléphone d'ADMV, troisième tentative ratée d'installation de freecorder. Cette fois-ci, il me semble que j'ai installé la bonne version, mais je n'ai pas la "toolbar"... 18 h - 20 h cours de peinture. Je peins des trucs inimaginables, je n'en reviens pas moi-même. Il faut dire que la semaine dernière on a commencé notre oeuvre de nuit, avec pour seuls outils, une bougie et un miroir.

Jour 2. 8 h 00 - 8 h 30 petit-déjeuner avec le chat. 8 h 30 - 9 h 00 Séance courrier. Lettre annuelle à ma correspondante allemande qui vit maintenant en Autriche. 9 h 15 Consultation de mes mails, messages facebook, blog. Et là, une note rien que pour vous. 9 h 45 11 h 30 Recherche de sujets, toujours pour mes BTS, mais là, c'est pour les oraux. J'ai abandonné la conversion et le découpage de mon doc audio, vu que freecorder ne veut pas marcher... Je vais encore le désinstaller. 11 h 50 aller chercher ma tante pour qu'on mange ensemble, en ville pour lui changer un peu sa routine. Passage à la Poste. 14 h 30 - 17 h 30 Correction de copies. 18 h 00 Questions pour un Champion, entraînement quotidien. Soirée, rien de prévu, sans doute téléphone, télé, ordi, film ?

Et ça recommence après. Je ne vais pas vous embêter avec ça. Disons que c'est demain que je m'occuperai de la poubelle garantie 30 ans qui nous a lâchées lundi, et des coups de fil qui m'emmerdent et que je repousse sans cesse. Je suis la seule à avoir des journées qui manquent de fun et d'imprévu ? Enfin, au moins ce que je vois par la fenêtre est lumineux depuis deux jours. Profitons.

Et le weekend, ça devient moins banal. Dimanche nous avons regardé où était le soleil, et nous avons vu qu'il y en avait sur la côte nord ! Alors direction la mer pour la journée. Ca nous a fait un bien fou.

 

Vous avez vu ? Une note entière sans vous parler des infos.

* Maurice Blanchot

jeudi, 27 décembre 2012

Je lâcherais tout, même la proie, pour Londres.*

London is often calling me !

DSC02505.JPG

Et parfois, comme hier, je réponds présente ! Nous sommes donc arrivées, un jour de grève du métro, ajouté à celui du premier jour des soldes, tradtionnellement le 26 décembre (Boxing Day), et cela nous a pris plus longtemps que prévu pour arriver à notre studio. 

DSC02543.JPG

Premier soir, pub, bière et cottage pie. Nuit difficile, matelas impossible... Ce matin, négociations, assez rapides je trouve, et nous changeons de studio. Lit meilleur, chauffage mieux réglé, que demande le peuple ?

DSC02450.JPG

Du coup, trois musées : The Museum of London - Histoire de Londres, un peu fouillis, mais sympa. Courtauld Institute's Gallery - Peinture, en particulier des impressionnistes (Van Gogh, Gauguin, Morisot...) et des plus modernes (Van Dongen, Kandinsky, Picasso...). Ce petit musée est à voir ! et sa cafet' aussi. - National Portrait Gallery - Mon préféré, surtout les portraits du XXe et XXIe siècle. Dommage, on ne peut pas y prendre de photos. Lessivées, on passe une soirée cool à l'appart', avec nos ordis et la télé... en anglais, c'est top ! C'est d'autant plus top qu'une dame très bien, nous avait annoncé hier dans le bus que commencerait ce jour trois jours d'"Armaggedon".

DSC02518.JPG

* Alphonse Allais

mardi, 21 août 2012

Mon abécédaire d'été

Les vacances se poursuivent donc, et se terminent un peu aussi comme suit:

A comme Acupuncture. (première séance pour moi. Positif)

B comme Barbecue, C comme Chaleur, D comme Dormir,

E comme Epinards dans les caillettes.

F comme Farniente et Four solaire , G comme Godiveaux,

H comme Hospitalité, I comme Idéales, J comme Jardin,

K comme Keskecébien les vacances (proposé par Hervé)

L comme Liberté, M comme Maison, N comme Nouvelles,

O comme Olives vertes et noires, P comme Piscine géniale et le Poët-Laval,

Q comme Qu'est-ce que c'est bien les vacances ! (encore Hervé !) et comme Quadrupède (proposé par Zapette).

R comme Rire, S comme Salades fraîches, T comme Tomates juteuses,

U comme Super U de Dieulefît, V comme Vélo (pas trop, il fait trop chaud)

W comme Waouh c'est beau !, X comme XL taille de mon nouveau t-shirt, Y comme Yaourt au lait de brebis,

Z comme Zéro défaut.

Pour certaines lettres je n'ai pas trouvé de proposition... Suggérez-moi des idées et je vous dirai si ça colle avec mes vacances ou non.

Pour le A, j'ai une réponse, mais je veux vous faire deviner. C'est un truc que j'ai fait pour la première fois, mais en général, ce n'est pas forcément une activité de vacances.

Ah, et j'oubliais, nos voisins sont charmants et discrets.

 DSC01754 (2).jpg

mercredi, 15 août 2012

Qui va loin revient près… *

Vous voulez que je vous raconte mes vacances ? !

Alors, j'ai mangé, marché, nagé, bu, lu, joué, cuisiné, creusé, bâti, conduit, regardé, écouté, photographié, rigolé, bavardé et pour vous, je viens de réviser mon passé composé.

Quelques souvenirs :

DSC01640 - Copie.JPG

DSC01660 - Copie.JPG

DSC01666 - Copie.JPG

DSC01686 - Copie.JPG

DSC01730 - Copie.JPG

Samedi, je pars à 1074 km de ces endroits magiques, pour découvrir d'autres endroits magiques, sous un autre soleil. Il y aura sûrement moins d'eau, mais je pourrai faire la sieste comme les autochtones. Je vous promets d'autres notes à partir du 27 août, pour ma semaine de pré-rentrée. 

* Proverbe Africain