Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 décembre 2014

Si je devais faire un cadeau à la génération suivante, je lui apprendrais à ne pas se prendre au sérieux. *

Merci Père Noël !

 

Je vais pouvoir m'exprimer artistiquement grâce à un super coffret de feutres POSCA, (mais non, je ne fais pas du pub !) et entre autres, je prépare déjà dans ma tête le dessin que je reproduirai à la peinture sur notre table de salon. D'autant plus que j'ai acheté tout ce qu'il faut pour faire ça lors de mon dernier passage chez ma Poscôle (qui a presque un nom de marque de crayon feutre, quand on y pense...^^)

téléchargement.jpg

Tout en étalant des couleurs grâce aux stylos qui ressemblent presque à des pinceaux, je pourrai écouter tous mes vieux 33 tours que j'aurai transformés en fichiers MP3 grâce à mon nouveau tourne-disque / encodeur. Je vais m'atteler à la lecture du mode d'emploi.

J'ai aussi eu des livres de cuisine, dont un qui est une sorte de Pop-up ! 

En regardant cette vidéo, je m'aperçois qu'il est plus agréable de feuilleter son livre, si elle se tait !

Bref, j'ai été gâtée et ne suis pas mécontente finalement d'avoir opté pour la solution "vacances tranquilles at home" quand je lis les infos.

*C.M. Schulz

mercredi, 23 juillet 2014

Aux moments les plus imprévus nous nous demandons bien sûr qui nous sommes vraiment derrière les couches de peinture dont la culture nous a recouverts. *

Mes vacances ont commencé par un stage de peinture. Trois heures de boulot, de bavardages, d'observation studieuse dans un très beau jardin. Un peu de patience chez Lelin-Merloy pour obtenir une plaque de plexiglas à la bonne taille et au bon prix. Et voici l'oeuvre, à ses différents stades d'avancement, puis finie et à sa place.

 

2014-07-17 13.21.35.jpg

 

2014-07-17 17.19.25.jpg

2014-07-18 08.41.52.jpg

Si Pascale continue à me stimuler, me donner de bonnes idées, je vais finir par faire concurrence à mes étudiants en design !

A présent je vais partir dans le sud, alors que j'ai tout ce qu'il me faut comme soleil ici, allez comprendre ! 

Je vais commencer par Grenoble. Ça fait très longtemps que je n'ai pas fait ce trajet qui était à une époque de ma vie presque une routine. Cela me réjouit.

*Jim Harrison

vendredi, 17 janvier 2014

Avec un visage aussi commun que le mien, on ne passe pas inaperçu. Deux yeux, un nez, une bouche, ça rappelle forcément toujours quelqu'un à quelqu'un. *

Cette année encore je me suis inscrite à mon cours de peinture. Mais le jour et l'heure ne sont pas idéaux. Bref, parfois je manque des cours, où je n'arrive pas à y oublier mon boulot. Mais mardi dernier, lors d'une séance de croquis préparatoire à un nouveau projet, j'en ai fait dont je suis assez contente. Nous avons dessiné dans une quasi-obscurité et la prochaine fois, ce sera idem, mais à la peinture. Cette fois je n'oublierai pas ma bougie pour m'éclairer un peu plus.

numérisation0002.jpg

* Joël Egloff

jeudi, 09 mai 2013

Les enfants n’ont pas d’appréhension par rapport au mystère ou à l’énigme, parce que le monde leur est énigme.*

CEKOIDON ?

DSC03612.JPG

Je veux du détail, du précis, de l'efficace. Envoyez vos propositions, que ce blog vive par blogos, le dieu des blogs !

*Jean-Pierre Siméon

mercredi, 09 janvier 2013

Il regarde la grand-roue entraînant ses nacelles au-dessus du train fou qui fait des étincelles. *

Samedi dernier, j'ai fait quelque chose qui rajeunit. J'ai pris des photos d'en haut. J'adore les fêtes foraines, les lumières, les odeurs... Ca n'évoque pour moi que des bons souvenirs. Allez, je vous en fais profiter un peu ? Un ticket gratuit pour vous !

DSC02889.JPG

DSC02886.JPG

DSC02918.JPG

Comment font ces gens qui vendent du rêve et des moments perdus pour vivre, alors que le tour de grande roue, de grand huit ou de chemise a beaucoup moins augmenté depuis le passage à l'euro que la baguette de pain ?

* Gilbert Laffaille

mardi, 30 octobre 2012

Jamais homme noble ne hait le bon vin.*

Je reviens de l'Est où je suis allée participer à une renconter de Sony et "cher" (non, je n'ai pas joué dans Stars 60), mais à une rencontre "Appareils nets et environnement flou".

Sony et elle.jpg

sony et moi_modifié-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

L'environnement était flou surtout à cause de ça :

DSC00566.JPG

Ca rend flou autour, et souriant dedans, la preuve:

Lui.jpg

Je suis revenue avec un Céquoidon:

Participez ! Vous en sortirez grandis. Mais si !

cékoidon.jpg

La maison exige des réponses précises s'il-vous-plait !

* François Rabelais

lundi, 15 août 2011

Pour se nourrir, les Japonais mangent du riz sans blanquette ! J'en ris encore.*

Cette note est la 901ème de ce blog. Je sais, c'est nul, c'est même pas un compte rond, mais quand même, je tenais à vous le signaler.

La première partie de mes vacances s'est achevée en beauté chez Pascale et son Hervé de mari. Je vous en ai déjà parlé. C'est une maison où les papilles sautent de bonheur.

Cette fois-ci n'a pas fait exception.

Il y a toujours des activités culturelles. Un peu comme dans Un dîner Presque Parfait, mais là, ce serait plutôt "Un Dîner Plus que Parfait !"

Y'avait en apéritif des baguettes fourrées dont j'essayerai de me souvenir de la recette, mais j'ai pas pris de notes, alors ça va être coton. Et puis pour le repas, des makis en quantité pantagruélique, délicieux, variés, un bonheur. On ne s'est pas privé pour en prendre et en reprendre, et il en restait encore pour le lendemain ! Lendemain où l'on a dégusté les brochettes, que la veille on avait été obligé de caler devant. (Pascale va encore râler devant mes constructions...)

102_5806.JPG

102_5811.JPG

C'est tout Hervé qui avait préparé, et je lui donne 10, 10 et 10 !

Au jeu, un pictionary,  je ne dirai pas qui a gagné, mais en regardant mon oeuvre ci-dessous, vous comprendrez que j'avais un avantage certain.

numérisation0001.jpg

 

Cela dit, je n'ai pas fait équipe avec Pascale pour épargner les deux joueurs qui restaient, car nous avons tellement la même façon de faire trouver les mots, que cela aurait été trop facile pour nous ! (Mais non, je n'ai pas les chevilles qui enflent !)

* Pierre Desproges

dimanche, 08 mai 2011

Une plante carnivore peut pas être végétarienne. Je crois.*

C'est ce que j'appelle un bon samedi. Et vu comme s'était passée ma semaine, j'en avais besoin.

Hier soir, je recevais. Pas n'importe qui, deux jeunes collègues, accompagnés chacun de leur conjoint respectif. J'emploie le masculin parce qu'il l'emporte, (ah que la grammaire française m'agace !), mais en fait, dans les conjoints, il y avait une femme et un homme, et mes collègues sont des hommes. J'avais envie de leur faire plaisir, car l'un d'entre eux nous quitte l'an prochain, pour partir vers les côtes anglaises. (Non, ce n'est pas une note "tricot".) Leur préparer un repas n'était pas si simple. Je savais qu'un des couples était végétarien, alors, je me suis dit : "Je vais faire un curry de légumes". Mais là, j'ai appris que le deuxième conjoint n'aimait pas le curry. Et j'ai opté pour un buffet où il y en ait pour tout le monde, mais sans viande quand même.

Le matin j'ai fait mes courses à GrandFrais, en pensant à Pascale qui m'avait amenée à ce magasin avant qu'il n'y en ait un chez moi, et j'ai acheté un tas de trucs en un rien de temps. J'ai d'ailleurs félicité la caissière, car en arrivant la longueur des files d'attente aux caisses m'avait fait craindre de rester dans ce charmant endroit brumisé jusqu'à 16 h 00 !

Sur la table du buffet il y avait :

Des flans de carottes, des aubergines grillées, un coleslow fait avec de la vraie salad cream de là-haut, une salade mélangée qui reste mon secret, des épinards au gingembre et au cumin, de la courge butternut cuisinée avec de la coriandre, du gingembre, de la cardamome, du cumin, et j'en oublie sûrement..., une tarte salée aux poivrons de trois couleurs et à la courgette, (oeuvre d'ADMV), du riz, et du fromage pour ceux qui aiment bien tout manger en même temps sur l'assiette. Il faisait beau, on a pu manger dehors sur la terrasse, sauf le dessert, comme c'était des jolis gâteaux achetés chez mon boulanger préféré, je voulais qu'ils les voient. Et puis 23 h, c'est raisonnable pour ne pas attraper froid, ni déranger les braves gens qui veulent dormir.

A l'apéro, il y avait des radis préparés avec amour par ADMV, et offerts (disons avec amitié) par le voisin, des petits gâteaux turcs au sésame que je trouve près de mon boulot, et des olives aux amandes.

On n'a pas bu ça :

 

Bien que j'en aie rapporté plein de petites bouteilles de GB. Cette limonade est fabuleuse ; il parait que c'était la préférée de la reine Victoria ! Mes petits collègues sont difficiles, mais savent vivre, ils avaient apporté de bonnes bouteilles. Une très bonne soirée. Pour eux aussi je pense.

*Brève de comptoir, J-M Gourio.

dimanche, 01 mai 2011

Il ne faut pas tant regarder ce que l'on mange que celui avec lequel on mange.*

Tout le monde voulant partager le gâteau avec Virgibri, il ne lui en restera plus beaucoup quand elle sera revenue de son weekend. Oui, parce qu'elle est partie se balader et c'est pour ça qu'elle passe pas le manger. Donc, pour faire face à la demande, voici la recette du gâteau, le pavlova, et en prime une vidéo (en anglais pour ceux qui ne lisent pas le français...)

Cliquez sur le cartoon :

Et comme Hervé se plaignait d'avoir soif, voici pour lui :

100_5603.JPG

Bon, et c'est pas tout ça, mon médecin m'a dit de faire du sport, alors, je pars à la manif !

*Epicure

jeudi, 04 novembre 2010

C'EST JEUDI, C'EST GRIBOUILLIS !

"Ce dessin m'a pris cinq minutes, mais j'ai mis soixante ans pour y arriver."

Auguste Renoir

croquisa4.11.2010.jpg

 "On dessine pour se trouver, et on rencontre les autres."

 Louis Pons

croquisb4.11.2010.jpg

"Il n'y a réellement ni beau style, ni beau dessin, ni belle couleur : il n'y a qu'une seule beauté, celle de la vérité qui se révèle."

 Auguste Rodin

croquisc4.11.2010.jpg

"Dessiner, c'est mettre des patins à son imagination, c'est réinventer les choses, des objets, c'est parler et dire à travers des formes, des ombres."

Louise Portal

croquisd4.11.2010.jpg

"Dessiner suspend la pensée."

 Jacques Herzog

croquisf.4.11.2010.jpg

Edit de 19 h 05 : je vous rajoute une citation (qui me va droit au coeur) et un dessin que j'avais oublié... Je suis pas un gentil bourrin ?

"Un chameau, c'est un cheval dessiné par une commission d'experts."

Francis Blanche

100_1143 copie.jpg

 

mardi, 26 octobre 2010

MILLE GRAZIE MARCO !

C'est la journée mondiale des pâtes aujourd'hui ! Ca vous stupéfie le ravioli ? Personnellement je trouve que la pâte mérite bien une journée mondiale. Avant je mangeais des nouilles et puis un jour, j'ai vécu avec une sicilienne, et depuis je mange des pâtes. Ca n'a rien à voir. C'est divin, ça change de recettes tous les jours, on ne s'en lasse pas.

En l'honneur de ces pâtes qui ont changé ma vie je vous présente un blog que j'ai découvert et qui comblera mes lecteurs anglicistes et gourmets.

http://florencefoodie.wordpress.com/

 

jeudi, 07 octobre 2010

RENAISSANCE

Cette année je vais pouvoir renaître à une vie sociale normale. Je ne dis pas que je n'aurai pas de travail (J'ai déjà corrigé 192 copies depuis la rentrée, et 58 m'attendent ce weekend), ni de réunions, ni de rendez-vous avec les parents, ni de temps perdu à essayer de pallier les désorganisations d'une réforme non préparée, mais au moins ai-je un emploi du temps humain. Je peux envisager de prendre une soirée pour moi, ou un après-midi, voire un weekend presque entier de temps en temps, sans me sentir oppressée à cause de tout le boulot en attente.

Je vais même m'offrir deux activités aussi régulières que possible. Dessin ET piscine ! J'ai eu ma première séance d'atelier de dessin. Ca a commencé fort ! Du nu ! Y'a rien de plus difficile. Je n'ai pas dessiné, sérieusement je veux dire, depuis près de 10 ans. C'est comme un sport, on se sent rouillé. Notre jeune modèle posait par "séances" de 15, puis 10, puis 2, puis même 1 minute ! On a eu le temps de faire 14 croquis. La prof a dit que le but n'était pas de faire "ressemblant", mais d'attraper des réflexes, des gestes de dessin rapide. Toute cette concentration dans l'air, ces quelques 25 personnes de 17 à plus de 80 ans à vue de nez, tous les yeux faisant la navette entre leurs feuilles et le modèle, et à peine 10 minutes de pose au milieu de la séance pour faire un brin de causette... J'en suis sortie épuisée comme après un entraînement de basket, sereine comme après une séance de yoga, et contente comme un jour de rentrée quand j'étais petite. (Aujourd'hui les jours de rentrée ne me mettent plus dans la même euphorie.)

Je vais vous offrir quelques exemples de ce que j'ai fait ce soir. J'en republierai au cours de l'année, et j'espère que vous noterez des progrès. Pour l'instant, c'est vraiment sommaire.

croquis1 copie.jpg

 croquis2 copie.jpg

croquis3 copie.jpgcroquis4 copie.jpg

dimanche, 26 septembre 2010

SATURDAY NIGHT FEVER

Ca a chauffé dans les cerveaux. 10 manches de Composio à 5 (il a fallu rajouter une couleur de petits galets en verre !) suivies d'un marathon au Dingbats. Ca donne une bonne ambiance, fous rires garantis, et quand c'est accompagné d'une bonne bouffe et de bulles dans le verre, c'est chaud ! Vous devriez essayer.

Après avoir tant rigolé, on s'est demandé pourquoi on nous a tant fait chier avec le monopoly quand on était petits.

samedi, 10 juillet 2010

JE PARS LA REVOIR DEMAIN

Ma Normandie !

Alors, je vais être absente jusqu'au 14. Patientez. Pas de jeu, fait trop chaud. Mais des trucs sympas à raconter en rentrant j'espère.

 

mardi, 16 février 2010

ANNONCE DE DEFI D'ECRITURE

Tout est , mais pour ceux qui ont la flemme de se déplacer, voici les consignes :

Mettez-vous dans la peau d’un animal, peu importe lequel, peu importe qu’il soit de compagnie, sauvage, dans un zoo ou dans votre arbre…

J'ajouterai, peu importe que vous aimiez les animaux ou pas !

Il faudra que le tout fasse entre 300 et 500 mots, et votre texte devra être posté avant le 24 février 2010. (Si vous souhaitez devenir "auteur" sur notre blog, adressez-vous à Emma, si vous souhaitez écrire en dilettante, je peux publier votre texte ici, si vous me l'envoyez par mail, et sur le blog défi d'écriture aussi d'ailleurs.)

(Je ne sais pas pourquoi, mais Emma, qui a conçu ce défi, a sans doute dû se dire que comme j'étais en vacances, il ne fallait pas me demander quelque chose de trop difficile. Pour un cheval qui parle, un tel défi, c'est du gâteau !)

L'illustration m'a été inspirée par Harvey, un film avec James Stewart qu'on s'est regardé hier soir et qui nous a beaucoup fait rire. On avait besoin de léger pour notre soirée vu qu'ADMV repartait au boulot ce matin...

samedi, 02 janvier 2010

FESTIN DE REINES

Je sais, plein de gens trouvent qu’on mange trop à Noël. La solidarité, c’est pas de se gaver pendant que d’autres n’ont rien à bouffer. Pour répondre à toutes les critiques du genre : je paye mes impôts sans tricher, je verse aux Restos du Cœur tous les ans, et à d’autres œuvres (mais pas au téléthon et aux Pièces jaunes, mais c’est un autre débat encore), espérant qu’un gouvernement digne de ce nom pourrait faire aussi des efforts de solidarité nationale. Et puisqu’arrivée à la cinquantaine, je ne suis pas sûre de pouvoir encore digérer longtemps le foie gras et le champagne, et que j’adore la cuisine un peu recherchée, j’ai décidé pour une fois, de ne pas me taper tout le boulot, ou de l’imposer à quelqu’un en disant avant de partir « ça me fait chier de te laisser tout ce chantier » et d’entendre la copine crevée me dire « mais non, t’inquiète pas, ça va aller » tout en sachant très bien que ce n’est pas vrai. J’ai donc opté pour la version « c’est quelqu’un d’autre qui cuisine, fait les courses, met la table, etc. , mais je paye. » Pas de scrupules, donc.

Je vais vous faire un compte-rendu détaillé et illustré de notre soirée de rêve. Tout à commencé par un amuse-bouche au moment de l’apéritif. 100_7684 copie.jpgNous avions décidé d’être raisonnables, c'est-à-dire de commander une bouteille de champagne, et une autre de Vittel. Pas de mélange d’alcool, pas d’abus, pas de casquette demain matin. Nous avons quand même élu comme victime de notre gourmandise une Blanc de Blancs Roederer, millésime 2004. La classe ! Et un nectar.

Autour de nous des gens en tous genres, mais tous sur leur 31. Pas loin de nous, mais assez pour qu’on n’entende pas les conversations des autres, un Dutronc junior qui fait 42 ans alors qu’il doit en avoir 35, et plus loin, un mec à la tête de comptable dans une agence d’assurance, en garde à vue dans PJ. Une musique d’ambiance qu’on oublie, légère, discrète, subtile, comme la cuisine servie. 100_7685.jpg

L'entrée offrait à nos palais un fois gras chaud, un foie gras froid et sur la même assiette, magnifique, une petite brochette de homard sur une tranche de pomme, le tout caramélisé. Ensuite, un filet de bar exotique qui vous met dans un état extatique, un sorbet fruits de soleil et Pitu du Brésil (que je 100_7690.jpgm’obstine depuis à appeler Kitu du Brésil). 100_7694.jpgLe Kitu, j'ai oublié de le prendre en photo avant, alors vous ne le verrez qu'après ! 100_7697.jpgUne tranche de filet de bœuf à la polenta aux cèpes (sans cèpes pour moi, merci pour cette délicatesse), une assiette de fromages savoureux100_7699.jpg, et une assiette de desserts, variée et douce comme son nom. 100_7704.jpgPlus assez faim pour goûter les mignardises servies avec le café, mais encore assez en forme pour les prendre en photo. 100_7705.jpg

Un grand merci à la police qui ne nous attendait pas au rond-point qu’on ne peut pas éviter en sortant du restaurant. Une soirée tranquille, mais qui nous laissera un beau souvenir et à nos papilles aussi.

18 h 50. Edit : J'ai agrandi la police pour zapette et corrigé une petite faute qui traînait...

Et une photo pour Cunégonde qui s'interroge sur le vert : 100_7692.jpg

vendredi, 27 novembre 2009

DEFI DU VENDREDI : LE RESULTAT

100_7475.jpg100_7457.jpg 100_7520.jpg100_7604.jpg

C'est bien moi. Je lance le défi, impose les consignes, et j'ai failli être en retard ! Mais ça va. Le vendredi 27 novembre n'est pas terminé. Voici donc mon texte :

Léopold

Léopold était maniaque. Tous les jours il astiquait les chromes de sa Buick rouge. Dans le placard de l'entrée il replaçait conscieusement les quinze sacs à mains de Constance, son épouse depuis vingt ans. Il redressait le portrait de la Reine Victoria au-dessus de la cheminée. Il habitait Rue Blanche, et était chagriné car les boutiques ne l'étaient pas. Au moment de faire couler l'eau de sa douche, il regrettait que sa mère, Heather, ait fait appel à l'époque à un plombier anglais, car subséquemment le robinet "C" crachait de l'eau froide, et pas chaude, et le robinet "H" donnait, lui, de l'eau chaude... Et, de manière ni Hésitante, ni Héroïque ! A chaque fois, il se brûlait lamentablement, à s'en recompter les dents. Tous les samedis Léopold lustrait les feuilles de lierre de la façade. Les voisins n'en avaient pourtant rien à faire de la poussière sur le lierre, mais, mettez-vous bien ça dans le crâne : Léopold était maniaque !

Et voici celui d'Agathe, qui me l'a envoyé très tôt !

Elle descendit du taxi noir, devant l’hôtel Bertram. Elle n’avait pas souvent l’occasion de venir en Angleterre, un pays qu’elle adorait pourtant. Elle avait vu à la télévision une adaptation du roman d’Agatha Christie où l’intrigue se déroulait dans cet hôtel si conventionnel, si attaché à la tradition de la vieille Angleterre. Elle n’avait pas résisté à la tentation et avait acheté un billet d’Eurostar.

Lorsqu’elle commanda la sacro-sainte tasse de thé, elle ne fut pas déçue. Le thé lui fut servi dans une jolie chope de faïence à l’effigie du prince de Galles.

Elle se souvenait d’un passage du film où Miss Marple se réjouissait de voir que l’hôtel n’avait pas changé depuis la guerre. Lorsqu’elle entra dans la salle de bain, pour poser sa trousse de toilette, elle fut quand même un peu surprise par les robinets de cuivre, qui semblaient en effet dater de la guerre. Elle se demandait si elle pourrait prendre une douche sans déclencher une inondation.

Après s’être rafraîchie sans incident, elle décida d’aller faire un  petit tour dans la ville. Elle longeait les vitrines. Halloween n’était pas passée depuis très longtemps, mais elle trouva quand même assez bizarre ce crâne orné d’un bonnet de ski dans une vitrine. « Décidément, ces anglais sont parfois totalement loufoques », se dit-elle en souriant.  

Elle poursuivit sa promenade et croisa un groupe de jeunes garçons aux jeans taille basse, aux cheveux longs. Ils gigotaient dans la rue, s’agitaient comme s’ils avaient une guitare et se prenaient pour des chanteurs de rock. Cela lui rappela la vidéo qu’elle avait vue sur Internet. Elle avait un ami qui jouait avec deux autres garçons de la guitare virtuelle, lorsqu’ils jouent à Guitar Hero. Elle n’eut besoin de faire que quelques pas pour comprendre que les futurs stars qu’elle venait de croiser, sortaient de ce magasin rouge et jaune dont la façade était ornée d’une guitare électrique.

En tous cas elle ne regrettait pas son voyage, des portraits de la famille royale sur les tasses de thé aux guitares pour jouer du rock, le raccourci était saisissant !!

 

 

mercredi, 15 juillet 2009

SI SEULEMENT CA POUVAIT DURER TOUT LE TEMPS

Envie de parler de livres, de vacances, de farniente, de démarrages lents, de ce qu'est ma vie en ce moment, quoi. 

Le début des vacances, coïncidant cette année avec le weekend du 14 juillet, est toujours une période charnière. Quand j'étais petite je me sentais à l'entrée d'un temps de liberté que je ressentais comme équivalent au reste de l'année, tout compris ! Aujourd'hui, j'ai encore cette sensation que je peux ne rien faire puisque j'ai tout le temps, mais la réalité est autre. 

Le relâchement et le passage à l'efficacité estivale sont difficiles. Depuis trois jours cela se traduit par une douleur intense aux cervicales. Avec force anti-inflammatoires et un massage magique ce matin, je pense être en train de m'en sortir. Je suis enfin allée à la gare prendre mon billet congés payés pour la semaine d'août où je descends à.... Limoux. Joli port de pêche me direz-vous, mais j'y retrouverai de la famille et des amis allemands (ex-de l'est) que je vois très rarement. Alors disons que ce sera une semaine de sud touristique, que j'évite d'habitude à cette période de l'année, compensée par des retrouvailles sympathiques et un stage linguistique. 

Auparavant, je serai allée en Bretagne, avec ADMV, et nous aurons eu une semaine de repos chez nous aussi, et en aurons encore une autre à la fin du mois. Nous passons si peu de temps ensemble à la maison, que s'y retrouver deux fois une semaine est presque un luxe. A partir d'aujourd'hui, j'ai donc le privilège d'être en vacances, alors qu'ADMV, elle, bosse. C'est pô juste, mais bon, je ne vais quand même pas réclamer de bosser pour la justice ! Je vais en profiter pour préparer quelques petits trucs pour la rentrée, puisque je sais déjà à peu près quels niveaux je vais avoir. (Emy, si t'as des questions, n'hésite pas !) Et puis je me paye une semaine de création, de prise de risque. Certaines années j'ai fait des stages d'aquarelle, de cirque, de clown, de conte, de randonnée/écriture. Cette fois, je vais participer cinq jours de suite un atelier d'écriture à Paris ! Un jour je vous en dirai peut-être le thème. Disons qu'il me poussera certainement à l'introspection, et me fera, j'espère, économiser quelques séances chez le psy. La cinquantaine pousse à se poser des questions existentielles pour pouvoir aller plus loin sans trop de trouille, ni de regrets. 

J'ai donc encore deux ou trois jours devant moi pour traîner, hésiter, passer les coups de fil en retard, envoyer des courriers en attente, aller au ciné et voir quelques dvd, sans vraiment agir. Ensuite, le compte à rebours sera lancé, avec toutes ses dates étapes, qui si j'y pense trop me mènent déjà à la rentrée. 

lundi, 13 juillet 2009

MON PROGRAMME OF ZE DAY

100_6988.jpg
Hier soir on a regardé Les Gens de Dublin de John Huston. Cet après-midi on va voir les Beaux Gosses.
Si je trouve quelque chose de plus palpitant à vous raconter, promis, je repasse !

samedi, 22 novembre 2008

Comment j'ai découvert le guarana.

Par hasard en nous promenant dans les North Laines de Brighton, que je vous recommande si vous passez par là, nous avons fait une pause dans un petit magasin, salon de thé, bar sans alcool, où nous avons découvert, testé pour vous, un cocktail au guarana, et à l'açai. La couleur était un peu surprenante, le goût agréable et pas trop sucré, et l'effet positif, puisque nous avons pu continuer à crapahuter jusqu'au soir. La couleur est intéressante et surprenante, pour faire peur à zaboutek, je servirais bien ça avec un punti du cantal...

100_0139.jpg

dimanche, 26 octobre 2008

On l'a entamée ce matin au petit-déjeuner

Mais on compte bien lui régler son compte après l'avoir fait réchauffer à midi !

100_0048.jpg

Pour le chutney, dont j'ai fait six pots avec deux recettes différentes, il nous faut attendre au minimum un mois avant de le déguster ! Je vous tiendrai au courant évidemment.

mercredi, 18 juillet 2007

Pourquoi j'aime CHALON DANS LA RUE

Parce que

Parce que c'est magique.

Parce qu'on peut s'asseoir par terre.

Parce que chaque spectacle est un cadeau, c'est gratuit.245f63277828052336cc7a1eacced7b6.jpg

Parce que c'est pas le bout du monde.

Parce que ça fait 15 ans que j'y vais et pourtant j'ai des surprises à chaque fois !

Parce que j'y retrouve des amis et que cette année ça fait 20 ans qu'on se connait...

Parce que tout le monde peut y trouver du bonheur tellement c'est varié.

Parce que c'est dans une belle ville, où il y a plein de monde, mais où le public n'est pas agressif.

Parce qu'il y fait beau quasiment tous les ans (n'allez pas me faire mentir, vous les nuages, là-haut !)

Parce que je suis sûre que si vous y alliez, vous adoreriez aussi.

Pourquoi pas d'ailleurs ? Allez jeter un coup d'oeil sur ce site :

http://www.chalondanslarue.com/e.php?lsd=138&tc=5

Et sur celui-là :

http://www.culture.fr/fr/sections/regions/bourgogne/organ...

Nous on se régale rien qu'avec la programmation "off". Et on ne va pas aux spectacles où il y a une billetterie, même gratuite. Faire la queue pour obtenir un billet, on a assez l'occasion de le faire dans l'année. Et même comme ça, il y a largement à voir. Mais n'oubliez pas d'emporter de la monnaie, car à la fin du spectacle, le chapeau passe, et bien sûr on remercie les artistes !

Et cela vous explique pourquoi je vais m'absenter jusque lundi, et que je vais revenir avec plein de belles photos, j'espère, et des trucs à vous raconter.

Si vous voulez lire mes impressions de l'an dernier :

http://whatamidoinghere.hautetfort.com/archive/2006/07/24...

http://whatamidoinghere.hautetfort.com/archive/2006/07/25...

POST-SCRIPTUM : il me manque des réponses aux jeux des deux dernières notes !