Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 juillet 2013

Un sondage n'est pas un substitut à la réflexion.*

Bon, Pascale ne supportant plus les trois colonnes des blogs, voudrait que je modifie ma mise en page. Si vous pensez que mon blog a besoin d'un rajeunissement de ce type, s'il vous plait, votez dans le blog-it (colonne de gauche actuelle !)

Si vous avez d'autres propositions : changement de bannière, nouvelles couleurs, ambiances ou autres, n'hésitez pas à en faire part dans les commentaires. Ca peut aussi avoir rapport avec le contenu de mes notes. Parfois en mal d'inspiration, je ne dirais pas non à quelques suggestions !

Sinon, tout va toujours bien. Je ne suis pas allée faire passer les oraux aujourd'hui. On a petit-déjeuné sur la terrasse et ADMV est allée m'acheter un croissant ordinaire (comme je les aime). Je fais, autant dans l'ordre que possible, tout ce que j'ai noté sur ma liste "des choses à faire avant de partir en vacances". En effet, je pars demain pour deux jours dans la capitale, puis retour jeudi matin, et re-départ vendredi matin (le plus tôt possible pour éviter la chaleur et les bouchons...) dans le sud.

Je serai de nouveau là pour opérer tous les changements éventuels sur mon blog avant de repartir pour trois semaines ... chez nos cousins du Québec.

Et quand je vois mon chat dormir étalé de tout son long sur le coin de la terrasse en plein soleil, j'ai envie de l'appeller MMA. Ben oui, "Zéro Tracas" !

*Warren Buffet

 

samedi, 06 juillet 2013

Âme naturellement joyeuse, ne redoute plus rien de ce qui pourrait ternir la limpidité de ton chant. *

Ca y est ! je suis en vacances.

Deux jours en avance. Elle est pas top ma life ?!

J'ai délibéré dans le plus beau, le plus merveilleux, le plus adorable des centres d'examens. S'il existait un guide genre Exam Advisor des centres d'examens, je leur donnerais 6 étoiles sur 5.

En effet, non seulement c'est un vieux lycée, joli, chaleureux, mais en plus quand on arrive, on nous conduit jusqu'à la salle où l'on prend le café. Et c'est pas n'importe qui qui m'a accompagnée, mais le proviseur, un type assez jeune, blondinet, très aimable. Dans la salle du café, deux dames sont là pour nous servir un breuvage qui ressemble effectivement à du café, même si là-bas on dit "cafè", voire "cafeïlle", et il était accompagné d'un gâteau local, idéalement moelleux.

Pour une fois, (en 17 ans de bac quand même...) nous n'étions pas parqués dans une salle des profs étriquée à attendre en vain les infos, mais reçu dans le réfectoire spacieux, et il y avait de grands tableaux très clairs où nous avons su tout de suite dans quelle salle aurait lieu la concertation, puis dans laquelle nous irions délibérer. Pas de simples n°s de jurys, mais nos noms ! C'est peu de chose, mais l'impression d'exister, est parfois agréable.

Une dame charmante, peut-être la proviseure-adjointe, nous a dit "surtout, ne partez pas sans nous laisser de n° de téléphone, car nous vous appellerons pour vous dire si vous avez des candidats à l'oral lundi." Je n'osais y croire. Eh bien ce matin, j'ai eu un coup de téléphone vers 10 h (on m'a même laissée faire ma grasse mat') d'une dame hyper aimable, souriante (ça s'entendait) me disant que je n'aurais pas de candidats lundi ! Je dois quand même être dans les starting-blocks entre 7 h 45 et 8 h 20 car les candidats ont légalement le droit de choisir le jour-même, mais il y a peu de risque. Un petit coeff 2, quand je vois le nombre de points qu'ils ont à rattraper, ils sont matheux quand même !

Bref, je m'engage dans ce weekend sereinement. Nous venons de prendre les billets de train pour aller à l'aéroport en août, pour nous rendre au Canada. Nous avons pour la première fois cette année pu petit-déjeuner sur la terrasse, et demain midi nous barbeuquons chez une copine, et le soir, il y a "pot" chez ma collègue qui part en retraite. Il y a des jours qu'on apprécie plus que d'autres. J'avais envie de vous le dire.

 

* André Gide

lundi, 01 juillet 2013

On ne la regrettera pas celle-là !*

La plupart des gens fonctionnent en années civiles. Les comptables aussi. Et pourtant les enseignants ne peuvent s'empêcher de fonctionner en années scolaires. Pour moi, là, c'est la fin de l'année. Mercredi on va faire notre pot de fin d'année, ça va être un peu comme le réveillon du 31 décembre, sans le saumon et les huîtres. La différence, c'est qu'on dit au revoir à ceux qui prennent leur retraite ou qui ont obtenu une mutation pour un autre établissement, voire une autre région. Un peu comme si à la st Sylvestre on célébrait les potes qui allaient déménager (il faudrait imaginer que tout le monde soit obligé de déménager en janvier, car c'est ce qui se passe pour nous, tous les grands changements ne peuvent se faire qu'entre juin et août). Du coup, en juin, on fait le bilan de ce qui a été ou non, et en septembre on repart en ayant pris de bonnes résolutions.

 

Mon bilan, le voici en images. Je ne sais pas s'il va vous évoquer quoi que ce soit. J'ai parlé de certains évènements présents là, pour d'autres, j'ai sans doute manqué d'inspiration. Mais voilà, c'est un peu le reflet de mon année 2012/2013. Mais finalement en photos, ça rend plus lumineux et optimiste qu'en vrai je trouve.

mosaiced9a5a0024a16632772cdb803d91b2fcc66a827a.jpg

*Moi.

samedi, 29 juin 2013

Je donne tout pour un rien Pour te revoir faire un détour Par le jardin du Luxembourg*

On nous annonce du beau temps, vous savez ce truc qui fait qu'on a chaud, qu'il y a de la lumière toute la journée et que les gens sont de bonne humeur. Ca a existé, il y a bien longtemps, et à force de ne plus en avoir, vous allez peut-être manquer d'inspiration pour l'occuper. Pour les parisiens ou les touristes en balade, il y a un lieu très sympa, le Jardin du Luxembourg. Et il y a tout un tas de motivations qui peuvent vous attirer là-bas.

 

ECOUTER DE LA MUSIQUE

 

DSC03907 copie.jpg

DSC03912 copie.jpg

FAIRE DES BULLES DE SAVON

 

    OU FUMER VOTRE CLOPE TRANQUILLE...

DSC03914 copie.jpg

DSC03917 copie.jpg

PROFITER DE LA PROMISCUITE D'UN BANC POUR FAIRE DES CONNAISSANCES INTERESSANTES.

DSC03914 copie2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

VOUS PROMENER AVEC UNE COPINE

 

 

OU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOUS FAIRE CHIER.

 

DSC03921 copie2.jpg

DSC03921 copie.jpg

MANGER UNE GLACE

OU

VOUS CACHER DERRIERE UN ARBRE POUR BOUFFER UN MACDO

DSC03923 copie.jpg

PASSER UN BON MOMENT AVEC VOTRE AMOUREUX

DSC03922 copie2.jpg

OU VOUS SAUVER EN TROTTINETTE PARCEQUE VOTRE PETITE SOEUR VOUS COLLE !!!

 

DSC03923 copie2.jpg

*Chanson de Joe Dassin 

samedi, 22 juin 2013

It is not the walls that make the city, but the people who live within them. The walls of London may be battered, but the spirit of the Londoner stands resolute and undismayed. *

Edit (28.06.2013, 19h55) Ca y est, j'ai remis les liens !!!

Je m'aperçois que j'ai oublié la Serpentine Gallery où des expos temporaires s'offrent gratuitement à vous à l'intérieur de Hyde Park, et le London Film Museum, à côté de la Grande Roue, non loin de Big Ben. (Il y en a un autre à Covent Garden, mais je ne l'ai pas visité.)

J'ai annoncé il y a quelques notes que je publierais mon "top ten" des lieux que j'aime à Londres. J'ai peur d'oublier quelque chose, mais je me lance. Il y aura peut-être des "edits" plus tard, ou d'autres notes si je découvre ou me rappelle autre chose.

1. Camden Lock Market, et la promenade qui part de là le long du Regent's Canal jusqu'aux environs de Paddington. Vous y croiserez des hyènes, des vaches en papier mâché, et des superbes propriétés de gens qui avant la rénovation des berges du canal devaient avoir une paix royale.

2. The National Portrait Gallery Il y a des incontournables qui sont là d'années en années, mais aussi des expositions qui se renouvellent. J'adore l'art du portrait et ici il est sous toutes ses formes (sculptures, peintures, photos...) et de toutes les époques. Le musée n'est pas trop grand, pas de risque de fatigue ou de lassitude et à la sortie, juste en face, il y a un "prêt-à-manger" où vous pourrez vous acheter une salade ou un sandwich et manger en plein air.

3. Covent Garden. Ce quartier a perdu de son authenticité entre le moment où je l'ai découvert en 1981 et maintenant. Les magasins de ces anciennes halles rénovées sont devenues très chers, mais il y a de belles choses à regarder et aux alentours, quartier piétonnier, il y a toujours des artistes de rues variés et souvent de qualité. En revanche la foule empêche souvent de voir. De là vous pouvez agréablement vous promener à travers China Town, puis Soho et rejoindre Oxford Street si vous avez encore du courage pour les grands magasins.

4. Hyde Park. Cet endroit est si immense et varié que vous pourrez le redécouvrir à chaque séjour, en fonction de la porte par laquelle vous entrerez, de l'heure où vous y serez, de la saison aussi. J'ai adoré y passer la matinée de mon dernier séjour avant de reprendre ma valise laissée à l'accueil de l'hotel et avant de reprendre l'eurostar. On y a marché deux heures sans s'ennuyer une minute. On peut observer les écureuils, les gens et les mouettes, et marcher, comme si on était à la campagne. Et c'est sans doute l'endroit où l'on se sent le plus anglais. C'est évidemment après cette promenade que nous avons dégusté notre rituel fish&chips dans notre pub favori près de St Pancras : O'Neill's.

5. Vous avez marché toute la journée et vous avez besoin d'un sandwich raffiné, composé de produits bio, vous n'avez pas envie de viande, mais vous avez faim et voulez savourer dans une ambiance sympa et cosy. Nous avons trouvé tout ça Au Pain Quotidien près d'Oxford Street, après notre balade le long du canal.

6. Le Courtauld Institute et son musée. Les salles ne sont pas nombreuses, mais riches d'oeuvres uniques et j'y retournerai sans hésiter lors de mon prochain séjour. Là, en plus, pas besoin de sortir pour manger, la cafétéria est super. S'il fait beau, il y a un jardin, et la nourriture est fine et délicieuse.

7. Tate ! Il y a 4 musées qui s'appellent comme ça, dont deux à Londres, (un autre à Liverpool, et un autre à St Ives, Cornouailles) : la Tate Modern et la Tate Britain. Aucune n'est à manquer. Incontournables, vous dis-je !

8. Les St Katharine's Docks et de là, après avoir admiré les bateaux, les docks rénovés, pris un café au bord de l'eau, traversez la Tamise sur le Tower Bridge et marchez jusqu'au Design Museum. Petit, un peu cher (mais tant de musées sont gratuits, ça compense), mais hyper intéressant s'il on s'intéresse au design. Au passage jetez un coup d'oeil au Shard, et tentez de monter à l'intérieur, je crois que c'est possible depuis février.

9. The British Museum. Que commenter ? Il y a tant de choses à y voir, et c'est gratuit !!! comme les deux musées qui constitueront mon point n° 10 d'ailleurs.

10. Le Victoria and Albert Museum et le Natural History Museum. Pour le deuxième, arrivez en avance, et ne soyez pas filed'attentophobe. Mais si vous avez des gosses, ce sera un bonheur pour eux, surtout le coin des dinosaures.

*George VI

samedi, 15 juin 2013

Une petite impatience ruine un grand projet.*

J'ai plein de projets. Déjà, pour cet été les billets d'avion sont pris, il me semble vous en avoir déjà parlé, je vais entre autres ici :

D'ici là, nous allons faire la fête. Bientôt, pour commencer, le premier mariage "gay" de Maville. Et ce sont deux supers amies de longue date, qui ont milité longtemps, et vont sans doute continuer. Elles ont l'air d'aller super bien en ce moment, alors je suis ravie pour elles. Deux jeunes mariées de 61 et 52 ans. Ben oui, avant, elles n'avaient pas le droit... trop jeunes, sans doute.

Puis on fêtera les 18 ans de la fille de mon amie d'enfance. Un thème, les couleurs de la Roumanie. C'est de là qu'elle est venue il y a longtemps. Je vais lui faire une surprise et essayer de chanter une chanson en roumain. Chut ! c'est un secret.

Le projet le plus proche, c'est demain à Paris où je retrouverai Pascale, et peut-être Alison et Harry venus d'Angleterre. Voyage impromptu. C'est les meilleurs. Je retournerai à Paris aux alentours du 9 juillet.

Voilà, vous savez tout. Quelques pots de retraites et barbecues avec les collègues sympas, et je serai en vacances. Ah, oui, y'a le bac aussi. Mais on n'en parle pas, ça fâche.

*Confucius

samedi, 08 juin 2013

Méfie-toi d'un jeune médecin et d'un vieux coiffeur.*

Cette semaine, j'ai passé 37 h 30 dans mon lycée. Je vais finir par l'aimer. Heureusement, le soleil aidant, et la date des examens écrits nationaux approchant, ça sent la fin de l'année quand même. Cela a des effets divers sur les jeunes de ce pays. Dans mon lycée ça s'est soldé par une cavalcade dès 9 heures dans les couloirs de certains terminales, auxquels quelques secondes faciles à influencer ont emboîté le pas, et ils ont lancé des confetti (ça, c'est gentil et festif), jeté de la farine et des oeufs (c'est moins fun à nettoyer) et même, nouveauté 2013, des fumigènes (ce qui dans nos petits bâtiments construits à l'économie, a rendu vite l'air irrespirable, et comme je m'étonnais que vu l'odeur de brûlé, l'alarme n'ait pas sonné, on m'a dit que ces jeunes plaisantins avaient préalablement neutralisé les arlarmes, ce qui vire à l'irresponsabilité.) Ils n'ont pas compris que les CPE et la direction s'en mêlent et dix d'entre eux se sont retrouvés dans le bureau non pas ovale, mais presque. Parents convoqués immédiatement. Annonce d'un renvoi jusqu'à la fermeture du lycée (ça, c'est pour les secondes, car les term's n'ont plus cours, mais certains profs organisent des révisions). Eh bien les parents concernés dans leur majorité, ont trouvé la sanction disproportionnée. Si on les avaient obligés à nettoyer leurs saletés, ils auraient crié à l'humiliation et l'exploitation des chérubins je suppose.

Je me demande ce qu'ils deviendront l'an prochain quand ils seront à Science Po, en médecine ou dans une école de commerce (prestigieuse, comme ils disent !). Seront-ils politiquement engagés, d'extrême gauche, ou de droite ? Auront-ils conscience qu'au lieu de faire leurs conneries ils auraient pu se sentir concernés par la mort d'un jeune de 19 ans ? Encore aurait-il fallu qu'ils lisent les infos. Les titres doivent pourtant apparaitre sur les téléphones gadgetisés et perfectionnés qu'on leur a offert pour noël. En tout cas, tout à l'heure, au rassemblement organisé dans Maville, je n'ai vu aucun de mes élèves. Je n'ai d'ailleurs vu que très peu de "jeunes". Environ 20 % des gens présents. Une ancienne élève, présente, elle, et militante (pas d'extrême gauche, mais du ps) a excusé ces jeunes absents en disant que les examens terminés, ils étaient déjà repartis. Ah oui, mais des jeunes dans Maville, il y en a, et ils étaient nombreux à la terrasse du café où j'ai bu un Chouèpseagrume une heure après.

Un peu perplexe je l'avoue, je vais voir ce soir un spectacle que je devine beau, créé et exécuté par des jeunes, j'espère que cela me rendra optimiste.

*Benjamin Franklin

dimanche, 02 juin 2013

J'ai dormi chez la mère d'une star

Non, ce n'est pas une nouvelle émission de télé-réalité, mais c'est une réalité digne de la télé. Récemment je suis partie en séjour linguistique quelquepart dans le nord de la Grande-Bretagne et tout comme mes élèves, j'ai été logée avec une autre collègue chez l'habitant. En l'occurrence, chez l'habitante. Bilan...? Je ne voudrais pas être méchante, mais on mangeait peu et mal, on dormait un peu mieux si dès qu'on fermait les yeux on oubliait l'environnement plutôt encombré et si l'on utilisait la magnifique couverture en poils de nylon sauvage, vive le vie,blog de femme,femme,femmes,musique,star,famerapportée par notre logeuse d'un pays de l'est dont je ne suis plus sûre duquel. (un séjour à l'étranger vous fait perdre votre syntaxe.) Tous les matins pour pallier la sous-alimentation, notre chauffeur et notre troisivive le vie,blog de femme,femme,femmes,musique,star,fameème collègue nous apportaient des croissants, scones, ou autres douceurs de leur propre maison. Au cours du séjour, les poussières un peu trop présentes, la douche calée artisanalement, le froid ambiant au premier étage, et la soupe et la jelly maison ne nous mettaient pas forcément en joie. Mais nous avons quand même eu nos bons moments, en particulier quand nous avons appris que le fils de la maison, âgé de 25 ans, était un chanteur connu en GB depuis l'âge de 19 ans. En effet il a participé à une émission "crochet" de la BBC et a gagné des premiers rôles dans des comédies musicales. Celle dont sa mère était la plus fière était "Only the Brave". (Certains d'entre vous connaissent-ils ? Je ne suis pas au top en comédies musicales.) Mais en lisant Wikipedia, j'ai vu qu'il avait joué le rôle d'Aladin en 2009. Alors soit tout ça, ça paye pas, ou bien il aide pas du tout sa maman, parce que chez elle ça fait pas maison de star...

Edit du 8 juin : La photo de droite, c'est ce que ma collègue voyait de son lit. Et on ose se plaindre !

 

DSC03774 - Copie.JPG

 

lundi, 27 mai 2013

Evitez soigneusement de faire du sport : il y a des gens qui sont payés pour ça. *

D'habitude Roland-Garros, ça veut dire le début de l'été. Là, je sais pas pourquoi, ils ont décidé de faire ça l'hiver. Quoi que, aujourd'hui on a eu presque chaud. Mais ces temps-ci, je suis assez négative. J'ai quand même souri quand j'ai vu que Monfils jouait et qu'on interviewait son père.

Un autre truc sportif qui a attiré mon attention ces derniers jours. Le journal local à propos du club de foot de Maville a écrit "Maville décroche le nul!"

Ben, s'il était nul, moi je pense qu'ils auraient mieux fait de le laisser accroché.

Dans le temps j'étais sportive. J'ai fait du basket de 10 à 37 ans, puis du badminton, et du volley. Et depuis quelques années, j'arrive parfois à me bouger pour aller à la piscine, je me déplace parfois à vélo (mais où sont les 830 kilomètres que j'ai parcourus pour célébrer mes 30 ans?), mais il faudrait vraiment que je m'y remette. Quand j'étais jeune, je faisais ça pour le plaisir, pas besoin de me forcer. Aujourd'hui, c'est un peu comme une punition salutaire. En tout cas, il y a une chose que je n'ai jamais été, c'est supporter. C'est con un supporter, même si, comme disait Coluche, au moins eux, ils sont assis. Bon, c'est pas demain que je fais un blog sur le sport, y'a vraiment rien à dire. Pourtant, j'ai essayé !

*Stephen Leacock

 

mardi, 21 mai 2013

Chouette weekend !

Y'en a qu'ont pas eu de chance. Ils ont eu mauvais temps. Nous, on a tellement rigolé qu'on n'a même pas remarqué qu'il pleuvait. En fait, même, avec la véranda on avait l'impression d'être dans le jardin. Et puis Hervé nous a concocté un dîner, puis un déjeuner plus que parfaits. On a joué au quiz cinéma, et devinez qui qu'a gagné ! On a bien essayé d'écouter le CD de cornemuse que j'ai rapporté d'Ecosse, mais non, vraiment non, on n'aime pas. Nous, ce qu'on aime, c'est la vraie musique militaire écossaise, celle sur laquelle marchaient les vaillants combattants, et sur laquelle, moi, je faisais mon ménage, avant.

Mais la cassette a rendu l'âme. Depuis, j'époussette et j'aspire sur "Motivés" et tous les chants révolutionnaires chantés par Zebda. On a bidouillé le blog à Pascôle et j'ai donné un cours de fesse-bouc. Un weekend cool et sympa. Tant pis pour ceux qu'ont pas eu beau temps.

Pour vous consoler que le mardi (bon, on a le droit de changer de jour pour la pentecôte, non ?) ce soit raviolis et reprise du boulot, voici un nouveau Cékoidon. (le précédent est toujours ouvert, bien que rouge...)

cékoidon nancy.jpg

 

dimanche, 19 mai 2013

Y'A D'LA JOIE

Le titre (pour ceux qui seraient venus ici à cause de ça) c'est pour Charles Trenet qui aurait eu 100 ans hier. Quand on entend c'qu'on entend, il est mieux là où il est.

Mais en vrai, y'a d'la joie quand même parce que je pars tout à l'heure en weekend chez mes doux potes Pascale et Mouche, et que je sais que ça va être super, parce que c'est toujours super.

Et puis je vais être de bonne humeur, vu que je me suis arrangée pour coller des oraux avant et après le weekend pour pas avoir de copies à corriger.

Et en plus je dors bien, même si c'est un peu chimiquement, depuis quelques semaines et que donc je suis redevenue agréable.

Enfin, bref, c'est vrai, y'a d'la joie !

copies cartoon.jpg

Rendons à César ce qui est à César : http://excusemeteacher.canalblog.com/archives/2007/04/01/...

Un blog de prof, plein d'inspiration.

jeudi, 16 mai 2013

Une journée nuageuse ne peut rien contre un tempérament radieux.*

Lever avec un super mal de tête. Pourtant, hier, à part un petit cocktail chinois inoffensif, pas une goutte d'alcool. Ca doit être ça, le fait d'arrêter. Faut pas. Et puis je viens de faire tomber un morceau de fromage de ma tartine en trempant. C'est mauvais signe. Ou alors, c'est la pluie. En tout cas, j'ai pas envie d'y aller. Retrouver Stecie (oui, ça existe !) qui est venue se plaindre en fin de cours de Dave qui fait rien que s'asseoir à côté d'elle en classe alors qu'elle veut pas, et que c'est CA qui va lui faire rater sa seconde ! Retrouver les 8 candidats que je fais passer aujourd'hui pour l'expression orale (en fait, j'avais mal compté, y'en avait 12), épreuve du bac qui compte pour 25 % de la note, mais qui nous prend 120 % de notre temps et de nos angoisses existentielles.  Ben oui, parce que comment préparer des élèves si déjà nous, on n'a pas compris exactement en quoi consiste l'épreuve ! (J'ai quand même mis quelques bonnes notes.) Enfin, pour les 50 candidats que je vais voir d'ici mercredi 15 h, c'est pas trop pénalisant. Ce sont mes élèves et je mettrai bien la note que je veux. Mais le hic, ce sont mes pauvres littéraires (les éternels sacrifiés) qui passeront avec un prof inconnu, et qui n'ont pas eu d'épreuve de compréhension de l'oral (25 autres %) pour les rattraper. Ben oui, ça serait con qu'on évalue les bons là-dessus ! Avant de commencer les tortures je vais voir mes secondes pour leur expliquer comment remplir les feuilles jaunes d'orientation. (Sauf que ce matin j'ai pas retrouvé les fameuses feuilles jaunes... Je me suis dit qu'elles devaient être dans mon casier, mais ce soir je les ai retrouvées dans mon meuble classeur perso, alors qu'elles auraient dû être dans mon meuble classeur pédago. Comment voulez-vous que je m'en sorte, si elles se mettent à migrer !) Un casse-tête dont on change un peu les pièces tous les ans pour que les PP (profs principaux) progressent ! A midi, j'aurais pu faire une pause, mais un collègue a prévu une réunion syndicale. J'ai pas le coeur de sécher. (On n'a pas séché, tout le monde a pleuré !) Et après les tortures, y'aura un super conseil de classe de Bts, fun et tout ! (Vous voyez bien que j'essaye de me motiver.)

Le lever n'est pas top. Vivement le coucher !

C'est maintenant !

*William Arthur Ward

Ben si, elle peut !

lundi, 13 mai 2013

Le cheval-vapeur est le meilleur ami de l'homme.*

Pour être écolo et pas polluer, il faut avoir du temps. Ce matin, j'ai pris le tram, puis le bus, et je suis arrivée au lycée en 40 minutes au lieu des 12 habituelles. Le plus : j'avais de la super bonne musique sur mes oreilles. Les autres conducteurs ne m'énervaient pas et du coup je suis arrivée plus sereine. Le moins : y'a du monde (enfin moins que je ne craignais, le lundi y'en a qui dorment, moi j'vous l'dis), et les élèves ne disent pas bonjour. Une collègue me l'avait dit. J'avais pensé : "ils l'aiment pô." Bon, ben, il faut que je me rende à l'évidence, ils ne m'aiment pas non plus. Ou alors ça fait trop bollôss (je sais pas comment ça s'écrit) de dire bonjour à un prof. Aujourd'hui j'avais 5 heures de tris de dossiers pour les futurs post-bac pour une heure de cours. Du coup pour cette heure j'ai été cool, dynamique, de bonne humeur. Je vais vous la faire, moi, la prochaine réforme : une heure de cours par jour. On s'abîme pas, du coup. On est toujours au top.

En plus quand je suis rentrée tout à l'heure, ADMV avait fait toutes les courses. C'est vraiment un bon plan de pas prendre la voiture le lundi. A refaire !

*Vahé Godel 

jeudi, 09 mai 2013

Les enfants n’ont pas d’appréhension par rapport au mystère ou à l’énigme, parce que le monde leur est énigme.*

CEKOIDON ?

DSC03612.JPG

Je veux du détail, du précis, de l'efficace. Envoyez vos propositions, que ce blog vive par blogos, le dieu des blogs !

*Jean-Pierre Siméon

mardi, 07 mai 2013

Il vaut mieux ne pas faire le voyage que s'arrêter en chemin. *

Bon, soyons clairs, je suis rentrée dimanche à 13 h 40 et le dernier parent (ils ont tous été prévenus de l'heure d'arrivée par une chaine téléphonique) est arrivé à 14 h 15. Le temps qu'on se dise au revoir entre collègues et de rentrer à la maison, ça m'a bien niqué le dimanche après-midi, déjà fort entamé par le reformatage d'un document audio que je devais trouver pour une étudiante qui repassait son épreuve orale, car elle avait été absente la première fois. Contrairement à la mère qui est venue chercher son fils avec 35 minutes de retard, l'étudiante m'a dit merci.

Le séjour s'est passé correctement si l'on considère que l'on a ramené tout le monde en bon état et en temps voulu. Les visites étaient intéressantes dans l'ensemble : Jedburgh, sur la route d'Edinburgh, DSC03646.JPGil y a en bas du château une marchande de sandwiches adorable,

 

 

 

 la maison de Walter Scott, DSC03661.JPGl'auteur d'Ivanohé et de Quentin Durward dont les yeux m'ont fait fantasmer quand j'étais bien jeune dans la série télé du même nom, le Château de Glamis, reflet des richesses de la famille royale, et c'est tellement beau qu'on en oublierait qu'on est républicainDSC03685.JPG, Saint Andrews, son château et sa cathédrale en ruines au bord de la mer, son golf, et sa ville qui a l'air si agréable, Edinburgh, à ne pas manquer même par jour de forte pluie : le château, le parlement et le Scotland Museum,DSC03787.JPG

 

 

 

 

 

 et pour finir au retour, le mur d'Hadrien, son paysage environnant, ses moutons, lieu idéal pour un pique-nique.DSC03838.JPG

 

J'ai moins aimé New Lanarck, un village coopérative dont l'esprit rappelle le Familistère de Guise, mais dont la visite est du niveau Disneylandien, dommage et le Château de Stirling où la visite est totalement mal fléchée, ce qui n'est pas idéal quand on y traîne des lycéens.

Je vous mets en garde justement contre la compagnie de trop d'ados de 16 ans qui ont trop tendance à prendre les adultes pour, au mieux pour des employés d'agence touristique, au pire pour des domestiques, qui ne comprennent pas l'humour équin, et qui confondent filet derrière le fauteuil de devant avec une poubelle que les susdits domestiques videront bien, et sans râler s'il vous plait !

Les 30 ados auront compris j'espère qu'à jouer au plus con avec moi, eh bien on perd. Et après avoir donné deux "gages" plutôt que des punitions pour salissure abusive du car et retard par négligence à un point de rendez-vous, j'ai finalement puni tout le groupe pour provocation collective, d'une rédaction de 4 pages en anglais dont ils se souviendront.

Côté bouffe, au restau c'était bien, dans ma famille, ça l'était moins. Pourtant avec ma collègue on était chez la mère de Julien Doré, enfin, un genre de, qui a participé et gagné à un télécrochet de la Bibissi et a du coup chanté dans des comédies musicales. Ca doit pas payer encore fort, ou bien il ne donne pas d'argent à sa mère du tout, car la maison et la cuisine n'étaient pas au top. Et le froid dans les chambres et la salle de bain dépassaient les limites dites "bonnes pour la santé".

Ce que je vous recommande, c'est le ferry entre Zeebrugge et Hull, et surtout son restaurant, un vrai bonheur pour le repas du soir et le petit-déjeuner. Une merveille !

La cantine hier et aujourd'hui aura été un choc.

* Michel Polac

vendredi, 26 avril 2013

Le pire con, c'est le vieux con. On ne peut rien contre l'expérience.*

On connaissait le Mur du çon du Canard Enchaîné, le Syndicat de la Magistrature, dans un local réservé aux adhérents, avait inventé "Le mur des cons". La loi n'étant pas respectée, depuis que je bosse, je n'ai jamais connu de local syndical. Alors pour nous défouler et éviter d'aller poser une bombe, on se contente de râler après les ministres, les parents, nos proviseurs et certains élèves dans la salle des profs, entre deux sonneries. (J'allais dire "conneries".)

Ce matin j'ai eu la joie d'entendre François Morel sur F. Inter dans ma voiture en allant... au lycée (oui, j'avais une réunion pendant les vacances !). Il a dit exactement ce que je pensais (mais tellement mieux !). Alors ne vous en privez pas, écoutez:

* Jacob Braude

mercredi, 24 avril 2013

Une loi timide est ordinairement une mauvaise loi.*

Alors ça y est. Après six mois d'homophobie ouverte, et pourtant inutile, puisque la loi était partie pour être votée par une majorité qui, contrairement à Guano, a appris depuis longtemps à appuyer sur le bon bouton, je vais avoir les mêmes droits qu'une femme qui aime un homme. Comme m'a dit une de mes tantes, "rien que pour les faire chier, faut vous marier" ! Elle m'a dit ça plus poliment, parce qu'elle est super bien élevée ma tante. Mais c'est vrai que quand on sera nombreux à être mariés et homos, les manifs contre le mariage pour nous, seront encore plus ridicules. Ca ne les empêchera sûrement pas de penser que nous sommes des dégénérés, de nous haïr, mais les noirs, les racistes ne les aime pas, et pourtant ils ont le droit de se marier. Maintenant, il va falloir qu'on décide où on fait ça, quand et avec qui. Des questions que nombre d'entre vous ont déjà eu à se poser, et il y a longtemps. J'ai 54 ans et demi, et je dois faire face pour la première fois à quelque chose que mes cousines ont eu à gérer il y a 30 ans ! Elles ont même eu le temps de divorcer. Enfin, au moins, je n'aurai pas à faire de concession à cause de mes parents. Je n'aurai pas à me demander qui paye le mariage, ce sera moi. Et comme je suis née dans la bonne génération, j'ai un boulot et un salaire. Ca va quand même en surprendre certains quand je vais demander mon jour de congé pour me marier (qu'ils ont utilisé depuis un bail !), moi qui ai toujours donné ma participation aux sapins de noël des rejetons de mes collègues, tout en sachant que jamais personne ne verserait un denier pour les miens. Si je parle de ma vie privée à mes élèves, à présent que c'est vraiment légal d'être en couple et homosexuel, croyez-vous que personne, vraiment personne, ne me reprochera d' "afficher" mon homosexualité ? Je n'en suis pas si sûre. Mais cela ne m'empêchera pas d'être, comme je le suis depuis hier soir, HEUREUSE.

En plus comme je suis en vacances, au lieu d'être en "Accompagnement Personnalisé" avec mes 36 élèves de secondes, j'ai pu entendre le billet de Sophie Aram : http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-sophia-ar...

Et là en plus, il fait beau et ma tante va venir manger (pas celle qui m'a dit de les faire chier, une qui en parle avec beaucoup moins de facilité et quelques années de plus, même si elle nous accepte tout à fait).

Y'en a quand même dix qui n'ont pas trouvé le bouton du tout. Donc même si Guano ferait mieux de ne pas aller jouer à Tout le Monde Veut Prendre sa Place, il y a pire que lui.

* Louis -Sébastien Mercier

lundi, 22 avril 2013

Kilt. Costume quelquefois porté par les Ecossais en Amérique, et par les Américains en Ecosse.

En ce moment je suis en vacances, mais paradoxalement, c'est à la rentrée que je vais partir en voyage. J'accompagne avec deux collègues 30 élèves à Edinburgh. (véritable orthographe)

C'est une ville où je ne suis allée qu'une fois, mais qui m'avait séduite. Je suis ravie d'y retourner et en plus avec un programme de visites touffu, et qui semble passionnant.

Si vous ne connaissez pas la ville, regardez le film L'illusionniste fait d'après un scénario de Tati par Sylvain Chomet , réalisateur des Triplettes de Belleville. Bien que cela se passe dans les années 60 je pense, on s'y croirait. L'Ecosse vit et évolue à un rythme bien à elle, et c'est ce qui fait son charme.

L'arrivée en Ecosse : 

Une autre scène où l'on voit un peu la ville : 

*Ambrose Pierce

mercredi, 17 avril 2013

Ma participation à ce mercredi en Angleterre

dimanche, 14 avril 2013

14 avril, pour moi, c'est ça.

Première grande nouvelle : je suis en vacances !

Pour vous, ça ne change pas grand chose, sauf que je vais peut-être pouvoir publier plus souvent. Pour moi, c'est enfin pouvoir faire des choses, le ménage, la cuisine, de la peinture (pourquoi pas !), lire, regarder des films sans me dire "tu as encore du boulot, arrête de glander". Et m'endormir sans faire x fois la liste de ce que je n'ai pas encore fait pour le boulot.

Avant les vacances, j'ai fini de remplir tous les bordereaux de bac et de bts, et fait des tableaux pour garder un double des notes, ça m'a quand même pris 5 heures ! Le double, c'est au cas où le proviseur-adjoint perdrait mes bordereaux, car c'est arrivé il y a deux ans.

Il me reste trois paquets de copies, un bilan du soutien organisé pour les secondes à rédiger, et quelques coups de fil à des parents. J'ai tellement de temps pris pour les oraux et les tâches administratives que je n'ai réussi à recevoir que 6 parents sur les 11 que je devais voir...

Bref, je suis en vacances et le printemps, que dire l'été est arrivé aujourd'hui, au lendemain d'un hiver qui m'a paru un siècle.

Jour de fête ! on est invitées, donc, je ne cuisine pas.

Et puis je ne vous quitterai pas aujourd'hui sans vous parler de cet animateur de Radio Nostalgie (oui, j'écoute ça parfois pour me détendre en voiture et chanter) qui a fait la promotion d'un bouquin ou un logiciel, je ne sais plus, qui peut "permettre à tout le monde de résolver tous les problèmes de rédaction". Je pense qu'il en a été le premier acheteur.

Et ce matin par hasard, je suis passée devant un "artisan fumisterie". C'est peut-être une voie pour ma potentielle reconversion... je crois bien avoir les compétences pour une Validation des Acquis et de l'Expérience !

Ah ! et j'ai gagné mon pari : voici une photo de l'arbre dont j'avais photographié les fleurs le 9 avril en 2012 ! Le 14 avril en 2013, ça donne ça...

DSC03580.JPG

On est loin des jolies fleurs de l'an dernier ! Bien triste, malgré le ciel bleu. Allez, un petit sprint, les cerisiers !

 

vendredi, 05 avril 2013

Le monde est une caricature perpétuelle de lui-même ; à chaque instant il moque et contredit ce qu'il prétend être.

J'entends tout au long de la semaine des trucs dont je me dis, il faudra que j'en parle dans mon blog, et puis j'oublie. Je me rappelle quand même une pub radio émanant d'un club de foot qui demandait à ses supporters d'envoyer de l'argent pour les aider ! Je me suis dit "il y avait déjà le denier du culte, il y a maintenant le denier des cons."

En parlant de cons, je ne résiste pas à vous faire profiter d'une vidéo que j'ai vue sur facebook. Les gens qui sont moqués ne sont pas seulement cons, mais dangereux. Un ancien élève a trouvé ça "un peu radical". Pauvres petits jeunes qui ne savent même plus être radicaux...

Pourtant ce n'est qu'une caricature. On ne va pas en faire un scandale dans un pays démocratique ! Ce n'est certes pas aussi radical que les menaces envers les homos faites par les opposants au mariage pour tous ! Cliquez sur ça:

 

Capture d’écran 2013-04-03 à 11.49.04

 

* George Santayana

samedi, 30 mars 2013

L'amour de la démocratie est celui de l'égalité. *

Cette photo a été prise dans mon jardin garanti sans pesticides l'an dernier le 9 avril 2012.

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,égalité,homophobie,mariage pour tous

 

Je lance les paris. Pourrai-je reprendre la même photo le 9 avril 2013 ? Personnellement, je dis non.

Je vous encourage à participer à la protection de notre planète en n'utilisant aucun pesticides. Les jardins des particuliers sont malheureusement source de pollution de manière inexcusable et importante !

Pour montrer que vous soutenez ce comportement et cet engagement, allez inscrire votre jardin, balcon, rebord de fenêtre sur ce site :

 

Et puisqu'on est dans les signatures, et que les gros cons défilent en rose bonbon derrière une hyène homophobe au look de barbie vieillissante, signez là aussi :

et ici, pendant que vous y êtes :

http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/2013...

Merci pour tout.

*Montesquieu

 

 

dimanche, 24 mars 2013

CA VA BIEN FINIR PAR ALLER MIEUX

Y'en a qui râlent. Et elles ont raison ! Une semaine sans rien écrire, c'est une honte. Mais pas une semaine sans rien faire !

J'ai commencé à faire passer le bac. Oui, cette année on innove. Une réforme d'il y a trois ans, concoctée par les sbires de Châtel, qui n'avaient sans doute jamais mis les pieds dans une salle de langue, réforme donc, maintenue telle quelle par notre nouveau ministre, Peillon, qui, lui, a pourtant été prof. (9 ans seulement pour rappel). On a déjà fait passer l'épreuve de compréhension orale juste avant les congés de février. Et cette semaine, j'ai commencé à interroger mes élèves de bac STI qui suivent un enseignement professionnel en anglais, donné par moi-même (qui n'y connait absolument rien dans le domaine, mais il parait que c'est sans importance) en collaboration avec une jeune collègue de la matière en question, mais qui n'avait jamais enseigné avant cette année, et n'a reçu absolument aucune formation ni avant, ni pendant, puisqu'elle est contractuelle. Bref, que du bonheur et de la facilité. On doit interroger en anglais chaque élève 5 minutes sur leur projet individuel. Ce n'est pas un examen, c'est de l'abattage. Je me réjouis donc. Sur les 140 oraux que je dois faire passer d'ici le 29 mai, j'en ai déjà fait passer 5 !

Et j'ai allégé le travail du Ministre, des Inspecteurs Généraux, des Inspecteurs Pédagogiques Régionaux, des Recteurs, des secrétaires du ministère et du rectorat qui n'ont ni sujets à concevoir ou taper et imprimer, sans parler des grilles d'évaluation à photocopier, du personnel d'entretien de mon lycée qui n'a pas de salle à préparer, de mon chef d'établissement qui n'a pas de planning à concevoir (il doit quand même donner des convocations !). Je n'ai pas allégé le porte-monnaie du Ministère (M. Hollande sera content) puisque nous ne serons pas payés pour tout ce travail. Nous organisons donc 50 % du baccalauréat en langues vivantes. Nous l'évaluons aussi. Nos propres élèves ! Tout cela sans que l'opinion publique ne frémisse d'un poil.

Enfin, comme disent nos inspecteurs, nous serons bienveillants. (Même si eux ne le sont pas envers nous...)

Photo : merci à Titi pour l'anecdote

Merci au CPE qui a trouvé ce dessin qui me va comme un gant.

Cette semaine c'est des gants de boxe que j'ai eu envie d'enfiler pour taper sur une IPR qui a dans l'idée de modifier les règles du jeu de ce fameux bac, en nous en informant deux mois avant l'épreuve en question !!! J'en connais qui font appel au peuple pour se payer des vélos électriques, moi, je lance un Ed-thon pour l'achat d'un punching ball !

Ah, j'ai oublié : cette semaine j'ai passé deux heures et demie à rentrer des appréciations sur mes élèves de terminales et post-bac sur le site APB, et il fallait que je devine (c'était pas écrit sur le mode d'emploi...) que je devais me rendre sur "Accès aux AEL".

Pour couronner cette semaine de rêve, je me suis réveillée toutes les nuits entre 2 h 30 et 4 heures. J'étais un cheval fourbu. Ce weekend je me suis "myolastanisée" et j'ai enfin pu faire une nuit de 7 heures. Merveille !

lundi, 18 mars 2013

Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser.*

Encore un lundi. Avant de repartir pour de nouvelles aventures educnatiennes, un petit mot. Quelles sont les news depuis mardi ? Eh bien, j'ai cuisiné 21 nems vendredi pour des amis qui ont besoin de réconfort. Et ça a semblé faire effet !

DSC03356.JPG

Puis, hier, j'ai travaillé, ou du moins j'ai passé une bonne partie de ma journée sur mon lieu de travail, car c'était la Journée Portes Ouvertes. Une journée où l'on oublie un peu les mesquineries du quotidien, qu'elles viennent des élèves, des collègues ou de la hiérarchie, pour ne montrer et voir que le positif. Car c'est ce positif que toutes les contraintes administratives, les corrections de copies, les rendez-vous avec les parents, les visites d'inspecteurs, les organisations d'examens que nous prenons maintenant en charge, les sujets à trouver pour ces-dits examens, nous cache. Ce que les élèves et nous faisons de bien devient trop souvent invisible. Il y a eu des concerts, des extraits de pièces de théâtre, des salles où l'on informait sur les diverses options spécifiques à mon lycée et une magnifique expo. Il y a eu, me semble-t-il moins de visiteurs que d'habitude. Pourquoi ? je l'ignore. L'entrée est gratuite, donc on ne peut pas imputer cela à la crise. Le lieu n'a pas changé. Le temps était redevenu "normal". Il est resté beaucoup de crêpes et de brownies invendus !

DSC03530.JPG

* Coluche (conf. de presse 1980)

mardi, 12 mars 2013

La semaine du travailleur a sept jours, la semaine du paresseux a sept demains. *

Le moment de la semaine où j'ai le plus rigolé.

Quand le candidat a répondu à Nagui qui lui demandait quel était le prénom de Vivaldi, "Cash ! Luwgang !!!"

Le moment de la semaine où j'ai le plus flippé.

Quand j'ai cru que j'avais perdu mon passeport, alors que je l'avais caché dans mon armoire en partant un weekend pour qu'on ne le trouve pas en cas de cambriolage.

Le moment de la semaine où je me suis le plus dit que si ça continue faudra qu'ça cesse.

Quand je me suis réveillée à 4 h du matin en m'étant couchée à 22 h 30 et que j'ai su que je ne me rendormirais pas.

Le moment de la semaine où mon estomac s'est le plus réjoui.

En mangeant mon crumble dimanche après-midi. Pomme et rhubarbe de mon jardin (congelée !)

Le moment de la semaine où j'ai le plus espéré.

Quand j'ai vu la neige tomber à 11 heures et que je me suis dit que le préfet allait nous faire arrêter les cours à midi. Mon espoir n'a pas duré longtemps.

 

DSC03348 - Copie.JPG

Le moment de la semaine où j'ai été le plus jalouse.

Quand j'ai su qu'une copine était restée coincée un jour de plus à Amsterdam parce que le Thalys ne circulait pas à cause de la neige.

Le moment de la semaine où je ne me suis même pas sentie ridicule.

Quand ADMV est entrée tout à l'heure dans mon bureau et a fait des yeux ronds parce que je portais le sweat-shirt acheté pour renflouer les caisses de la Maison des Lycéens de mon lycée en ayant mis la capuche.

Vous souvenez-vous de ces 7 moments dans votre semaine ?

* Proverbe français