Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 décembre 2013

Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l'étroitesse d'esprit.

Mandela.jpg

Je me suis rappelé mon premier exposé tout en anglais, en 1973, sur l'Apartheid et Nelson Mandela qui était en prison, le boycott des produits en provenance de l'Afrique du Sud en Angleterre l'année où j'étais assistante, puisque le gouvernement britannique encourageait les échanges commerciaux avec la dictature et ça m'a rappelé aussi le concert de Johnny Clegg dans Maville, en 1987 ou 8, je ne sais plus. 

Il n'a jamais baissé le poing.

 


 

 

 

jeudi, 28 novembre 2013

Devine qui passe à la télé ce soir ?

La prochaine émission de téléréalité sera enfin tournée avec des êtres doués d'intelligence. Ils seront enfermés, filmés, et on étudiera quels programmes ils choisissent de regarder sur la télé installée dans le lieu de tournage, et surtout, qui tient la zapette !

Vous mourrez d'envie de savoir qui seront les stars de ce nouveau programme ? Eh bien ce seront eux :

lundi, 18 novembre 2013

Comment vous saviez pas ? *

J'y étais. Grâce à la carte weekend Seuneuceufeu qu'ADMV m'a offerte, on y est allées en train, pour une somme raisonnable en plus, et en partant à 14h, on a eu le temps à Paris de déguster un chocolat, hyper délicieux, un vrai, comme avant, dans un café à la déco travaillée, qui s'appelle Le Petit Poucet, Place de Clichy. Le concert, c'était à l'Européen. Je ne connaissais pas cette salle, mais j'y retournerai. La programmation est alléchante. Une demi-heure avant, on a trouvé des places plutôt bien situées, mais ce fut juste. Malgré l'âge général du public, ou à cause de, une bonne partie de celui-ci était déjà assise ! Pas trop de bruit dans la salle, mais une impatience perceptible. Gilbert Laffaille n'avait pas chanté à Paris intramuros depuis 2006, si je ne fais pas erreur. Et puis le concert : au moins 20 chansons. Offertes, interprétées, modulées, ciselées. Je les connaissais toutes, certaines un peu moins car elles étaient extraites du dernier CD que je n'ai écouté que 3 fois (pour l'instant !). On a ri, j'ai presque pleuré, l'émotion était là, mais pas que. Il y avait du beau monde : Anne Sylvestre, Yvan Dautin, et sûrement d'autres que je n'ai pas vus. Gilbert a des amis, fidèles. Et sa pianiste, toujours Nathalie Fortin, est là, merveilleusement efficace. Il y avait trois autres musiciens : un guitariste, un contrebassiste et un batteur. Tous avec l'air tellement heureux d'être là. Il n'y a que trois concerts, mais j'espère qu'il y en aura d'autres, en province peut-être. J'y retournerai plus que volontiers. Ce soir ce n'est pas possible. Fait chier !

l_europeen_novembre_2013.jpg

* Premières paroles du Chat du Marché, chanson revisitée de Gilbert Laffaille.

mercredi, 13 novembre 2013

Touche pas à mon cheval !*

Vous avez vu ?

On veut me taxer !!!!

Le décret d'abrogation du taux réduit de TVA sur l'activité des centres équestres a été publié mercredi au Journal officiel, permettant son passage de 7% à 20% en janvier. - Pascal Guyot/AFP

Et il y a même eu des manifs pour me défendre.

Ils auraient mieux fait d'empêcher Peillon d'être méchant le jour de la journée de la gentillesse ! Il m'a obligée à retourner au lycée un mercredi après-midi pour remplacer un lundi où j'avais travaillé... Je ne comprends rien. Mais je ne suis qu'un cheval.

* Slogan entendu dans la manif !


lundi, 11 novembre 2013

La guerre 14, c'était pas des vacances. Dans un sens, heureusement, parce qu'il a pas fait beau.*

Pas de commémo pour moi aujourd'hui. Du beau temps, pour changer un peu. 

En ont-ils eu du soleil, eux, dans les tranchées ? L'histoire de mon pays, de ma région, sera ici un peu évoquée.

On peut aussi écouter le sketch de Coluche, (dont est extraite la citation de mon titre) l'ancien combattant. Deux façons de rendre hommage aux poilus, pas du tout antinomiques.

 

mercredi, 06 novembre 2013

J'en ai assez d'être aimé pour moi-même, j'aimerais être aimé pour mon argent.*

Avant j'avais un vieux téléphone Connia, collector pour ceux que ça branche, purement et basiquement utilitaire pour les gens comme moi qui aiment pas parler tout haut dans la rue. Je lui faisais manger un code de temps en temps et ça m'allait bien. Et puis sont apparues les petites merveilles qui font des tas de choses en plus de permettre de causer dedans : prendre des photos, en envoyer, en recevoir, jouer à des tas de jeux, savoir répondre aux questions qui empoisonnent les repas de famille, lire ses emails, enfin, tout quoi. Et je me suis laissée avoir, j'ai cédé à la folie consommatrice, et ADMV m'en a acheté un pour Noël. Oui je sais, ce n'est pas Noël, mais les promos, elles, elles sont là maintenant.

Depuis je suis déjà spamée par des sms intrus, et ce matin, fin du fin, j'ai eu un message de Popaul :

"Pole emploi/Offre 010PNGT. Envoyez CV+Lettreà AIR-ASS-AIDE-INSUFFIS-RESPIRAT, courriel : j.derel@airbassenormandie.fr"

Voilà ce que j'ai répondu voulu répondre :

"Ce message ne m'est pas adressé. Pour qu'un demandeur d'emploi ne pâtisse pas de votre erreur, je prends la peine de répondre. Je vous saurai gré de bien vouloir renvoyer le message d'origine à la personne concernée."

Et là, on m'a dit que ceci étant un message automatique, ma réponse ne pouvait pas être traitée. Pauvre monde déshumanisé ! Encore un demandeur d'emploi pour lequel on comptabilisera une proposition d'emploi auquel ce feignant n'aura pas donné suite...

pole-emploi-radiation.jpg

*Réplique du film Docteur Popaul, de Chabrol, 1972

(Spéciale dédicace à Zapette qui a su partir !)

mercredi, 23 octobre 2013

A vue de nez, il n'est plus dix-sept heures. *

Vous vous sentez seuls ? Vos collègues vous font la gueule ? Votre voisin ne vous dit pas bonjour ? Vous ne réussissez pas en politique ? J'ai trouvé la solution tout bêtement dans mon journal télé (qui est je dois l'avouer, en plus d'un fournisseur à mots-croisés et sudoku, une inspiration régulière pour ce blog).

Le Pchitt à phéromones !!!

Au début, je n'y ai pas cru. Mais bon, si on en a parlé à la télé, c'est que ça n'est pas des conneries. J'ai quand même eu peur que cela m'oblige à aller en tenue coquine au lycée, et que des mecs à l'air débile se mettent à me sauter dessus et me respirer !

numérisation0006.jpg

Jusqu'ici, ils vous avaient dans le nez, maintenant grâce à leur nez ils vont vous trouver séduisant(e)s Et ce petit objet a des effets variés et multiples :

numérisation0004.jpg

J'ai craint, là, que ce soit un truc uniquement fait pour les narines d'hétéros ! mais non, ça agit aussi pour les personnes du même sexe. Uniquement pour le charisme quand même ! Quoi ???? Y'en a des qui veulent autre chose qu'exercer du charisme sur les personnes du même sexe !!!??? Quelle horreur !

Bon, si vous êtes déjà tombé follement amoureux et que ça n'a duré que 15 jours, ne vous étonnez plus, il ou elle avait perdu son vaporisateur.

Pour achever de me convaincre, j'ai lu les témoignages. 

 

numérisation0005.jpg

Ils ont beau n'avoir mis que les initiales, on n'est plus du tout sceptique quand on voit ce qu'on écrit Stéphanie de Monaco, Stéphane Bern  (il ment sur sa profession, mais je l'ai reconnu) et celle dont je tairais le nom, qui semble attirer de plus en plus de français, et à qui on fait des embrouilles par rapport à ses dépenses, alors qu'elle n'a fait qu'acheter quelques petites bombes à 20 euros...

* vanne que les moins de 50 ans ne pourront pas comprendre.

samedi, 05 octobre 2013

Le Conseil des sinistres, c'est le mercredi, le jour des gosses. Ils vont au sable, ils font des pâtés, c'est sympa. Le Garde des seaux est là.*

Question intéressante: qu'est-ce que j'ai fait de mon mercredi ?

Je devrais plutôt dire : qu'est-ce qu'ils ont fait de mon mercredi ?

A 6 h 15 je me suis levée. Petit-déj, douche, départ à 7 h 25. Bouchons. Ca devient de plus en plus craignos de circuler dans Maville ! Mes 4 heures de cours. Normal. Avec les pannes habituelles de l'informatique, les élèves qui n'ont pas fait leur travail, la proviseure qu'il faut voir, pour confirmer la réunion dont on a eu connaissance la veille, mais qui a lieu l'après-midi ! Je croyais que c'était congé pour tout le monde au lycée, j'ai dû me tromper.Je m'arrange avec ma collègue, (on est deux à être concernées) elle fera le début de la réu de 14 h à 16 h et je ferai la suite. Il s'agit pour tout vous dire de l'accueil de l'assistant américain qu'on a été chercher lundi après-midi à la gare, mais qui a passé deux jours dans un centre d'hébergement, parce que c'est plus convivial qu'ils disent, les organisateurs. Le midi, j'ai mangé avec ma tante dans un petit restau près de chez elle, parce qu'elle a pas vraiment la frite, et surtout pas pour en cuisiner ! Ensuite je suis rentrée chez moi où j'ai discuté avec le couvreur qui démousse mon toit, et remplace 3 vélux, et qui m'a annoncé, photos à l'appui, qu'il y en aurait pour 2000 euros de travaux en plus, si j'étais d'accord, évidemment. Un toit de 1932, ça demande de l'entretien, on ne mégote pas, donc j'ai dit oui. A 16 h, je suis allée chercher Bill au lycée où se passait la réunion, pour l'emmener avec ses bagages au rectorat où nous attendaient discours et heureusement, champagne ! Y'a quand même des compensations dans notre métier, faut pas se plaindre. A 17 heures, je l'ai remmené dans notre lycée : re-bouchons, la mauvaise heure, des travaux, tout ça... Je suis allée lui imprimer son emploi du temps, lui faire un petit tour des lieux, et ensuite l'installer dans sa suite chambre. Il avait l'air content. Bon, avec 7 heures de décalage horaire, deux jours de formation et visites et deux soirées de fiesta avec les autres assistants, on est assez crevé pour trouver tout merveilleux. J'ai insisté sur le fonctionnement de l'alarme après 22h, sur l'interdiction de fumer (oui, on a un américain rebelle ! qui fume), et je l'ai laissé dormir. A 18 h 30, j'ai repris le boulot que j'avais commencé entre le couvreur et le rectorat, et le soir, j'étais trop crevée pour faire une note. Sorry.

Mes mercredis ne sont pas toujours top, mais bon, y'en a qu'ont demandé que je raconte. 

* Extrait inoubliable d'un sketch de Coluche !

vendredi, 27 septembre 2013

ETES-VOUS PLUTÔT GONTRAN, DONALD OU PICSOU ?

Petite revue de presse et d'activités diverses.

Hier soir je suis allée voir un spectacle de cirque assez décalé, provoc' à dose très raisonnable, et très drôle souvent. Même avec un rhume et une contracture musculaire au niveau de l'épaule, j'ai apprécié. Tant que ce n'est pas à moi qu'on demande de faire des acrobaties !

Pour améliorer mon état physique, je me demande si je ne vais pas me remettre à la marche, mais pas de la petite marche de mémé dans Maville, non, de la marche en montagne, la vraie ! Il parait qu'on y fait des trouvailles qui amélioreraient nettement ma retraite à venir (un jour peut-être...). 

 

"Un alpiniste découvre plusieurs milliers d'euros de bijoux sur un glacier du Mont-Blanc"

Prendre les transports en commun peut aussi rapporter gros. Cela sera sans doute un argument plus efficace que la protection de l'environnement pour que tout le monde laisse sa voiture.

"Un chèque de deux millions de dollars trouvé dans le métro à Madrid"

Je n'ai rien trouvé, ni sur le parking du lycée, ni dans le caniveau, mais je vais regarder autour de moi, je suis peut-être un peu daltonienne, mais ma myopie ne m'empêchera pas de devenir millionnaire, non mais !

gontran ou picsou.jpg


mercredi, 18 septembre 2013

Si jeune et déjà poney !*

Régulièrement on nous ressort dans les media que les petits élèves français ont de mauvais résultats comparés aux finlandais, aux japonais, voire thaîlandais. Et évidemment c'est à cause, au mieux du système scolaire français, au pire de ces glandus et incompétents profs français. Et chaque ministre depuis l'Immondallègre de nous recommander le modèle scandinave, asiatique ou canadien. 

Je m'aperçois en lisant les actualités de ce jour qu'ils ont raison. Les japonais sont beaucoup plus forts et ont des méthodes que je suis prête à leur emprunter, et à ne jamais leur rendre. Il faudra quand même que mon médecin finisse par régler mon problème de pouce qui me fait mal depuis cet été. Ah, mais non, suis-je bête, c'est mon pouce gauche. Je suis donc apte, fan et admirative de la méthode japonaise !


Japon: Un entraîneur gifle un élève 13 fois en... par 20Minutes

 

Lire aussi l'article :

http://www.20minutes.fr/insolite/1224603-20130918-japon-e...

et pour se marrer un peu, lire aussi cette citation extraite d'un article très sérieux du respectable magazine "Sciences Humaines" du 15 juin 2011 :

"A titre de comparaison, en Norvège et au Japon, deux pays qui obtiennent systématiquement des scores supérieurs à ceux de la France, le redoublement n’existe pas."

Tu m'étonnes ! Si au lieu d'une commission d'appel qui dit amen à tout le monde (sauf aux profs), on donnait 13 baffes, je pense qu'on ne redoublerait pas non plus.

* blague équine nulle, je l'avoue, mais elle me fait hennir !

vendredi, 06 septembre 2013

Etes-vous fondus d'architecture ?

Première semaine. OK.

Un emploi du temps quasi-identique à celui de l'an dernier, avec moins de "trous". Et un vendredi qui du coup s'arrête à 11 heures. Ce qui m'a permis d'aller manger en terrasse avec ADMV, profitant du dernier jour de soleil annoncé sur notre belle région.

Des élèves plutôt sympas, même s'il a fallu que je gueule un peu pendant la passation des évaluations diagnostiques de secondes. A la sortie de classe, tous les gros rouleurs de mécaniques ont donné du "Au revoir Madame" à tour de langue, pensant sûrement intérieurement : "pourvu qu'on soit dans un autre groupe, plutôt qu'avec cette vieille chouette." Je m'en fous, j'ai eu la paix 45 minutes sur 55 et si je les revois, je pense que ça continuera. 

Ah, que vieillir a du bon parfois.

Avec les BTS, c'est cool, comme d'hab'. On a fait une activité assez vivante et réussie (si je ne me lance pas de fleurs, qui le fera ?) sur un article traitant du fameux gratte-ciel en construction à Londres qui, à cause des miroirs concaves qui recouvrent ses murs, produit une chaleur suffisante pour faire cuire un œuf au plat sur le trottoir d'en face !

 

Un weekend cool en perspective avec un apéro dînatoire samedi soir et rien d'organisé à part ça, mais la grande liberté de ne rien faire, ou presque. J'ai vraiment la frite, même si en temps normal j'essaye de ne pas en abuser (des frites). Et ADMV s'est redressée et marche presque normalement, mais encore avec une ceinture dorsale.

dimanche, 28 juillet 2013

C'est pendant l'orage qu'on connaît le pilote.*

Pourquoi j'ai été silencieuse hier ????

A la demande générale, une explication :

Le matin à 7 heures, il y a eu un orage méga-giga-terrible. Ca nous a réveillées. Du coup, on est allé fermer les fenêtres pour empêcher la pluie torrentielle (comme ils disent dans le poste) qui aurait pu entrer dans notre jolie maison et ruiner notre intérieur. ADMV a eu comme l'impression que ça pleuvait dans la cheminée (qui est dans mon bureau). Mais non, après vérification, elle a levé la tête et vu que ça tombait du plafond, le long du mur de la rue, côté fenêtre. Constatant ce phénomène flippant, on a d'abord coupé le courant dans toute la maison, car évidemment, près de ce mur, il y a tous les fils de l'ordi, de l'imprimante, du téléphone, de la box, etc. J'ai couru au grenier, et là, j'ai vu qu'à travers la frisette, là où en 1999, lors des tempêtes, des tuiles avaient bougé, ben, ça avait dû rebouger, car l'eau tombait à un rythme soutenu, glissait le long de la frisette et avait inondé le mur et le sol le long de ce mur. J'ai posé aux endroits stratégiques tous les seaux et les cuvettes que j'avais judicieusement récupérés au sous-sol avant de monter. Puis on a protégé tout ce qui craignait dans mon bureau. Y'avait déjà des dégâts, dont une ramette neuve de papier pour l'imprimante et un bloc de papier à dessin... La pluie a cessé, mais il y avait sûrement un stock d'eau dans la laine de verre, car ça goûtait encore. On a retiré la moquette qui était sous les cuvettes, déchiré, coupé, et on a bien fait. La moquette avait fait éponge, peut-être déjà depuis deux orages. Ensuite on a téléphoné à tous les couvreurs de la ville, et on en a trouvé deux qui bossaient le samedi, et un qui a tout de suite dit qu'il passerait dans l'après-midi, mais il ne savait pas quand exactement, il dépannait déjà des gens. Ca m'a rassurée un peu. J'avais rien mangé depuis la veille, car le stress, ça me coupe l'appétit. Alors j'ai commandé des sushis. Je venais tout juste de rebrancher tout après avoir vérifié que toutes les prises étaient sèches. Et puis l'après-midi je suis allée faire des courses, et j'ai cuisiné, car le soir on avait deux invitées, et pas question d'annuler ! Le couvreur est bien venu, mais seulement à 17 h 30. Il n'avait pas de bâche sur lui. C'est con, c'est seyant une bâche. Il a constaté que les tuiles autour du vieux velux (datant de 5 ans avant qu'il ne naisse !) étaient trop courtes (ancienne technique de pose), qu'il y avait des feuilles et des trucs coincées, que le vieux velux était effectivement vieux et à changer, (on le savait et voulions le changer à la rentrée), bref, un ensemble de trucs qui, en plus de l'orage ultra-violent, on tcontribué aux grandes eaux. Cette nuit, nouvel orage, mais rien dans le grenier. Il a dû remettre en place et nettoyer les bonnes tuiles. Demain il passe poser une bâche pour qu'on parte sereines au Canada, et au retour, grand nettoyage de printemps pour notre toit : démoussage, nouveaux vélux, (il y en a 3!). La bonne nouvelle, c'est que les grosses cloques qui s'étaient formées sur le plafond de mon bureau ont quasi disparu. Bonne peinture !

Orage Privas 22 juil 2003.jpg

Vous comprendrez donc que je n'ai pas eu le temps de me mettre à mon blog. Sorry.

Cela me fait un point commun avec le pape. Car dans le poste j'ai aussi entendu:

"Journée bien remplie pour le pape François : aujourd'hui il confesse des jeunes catholiques."

Bon, je sais ça ne fait rire que moi et mon athéisme primaire.

* Sénèque

samedi, 08 juin 2013

Méfie-toi d'un jeune médecin et d'un vieux coiffeur.*

Cette semaine, j'ai passé 37 h 30 dans mon lycée. Je vais finir par l'aimer. Heureusement, le soleil aidant, et la date des examens écrits nationaux approchant, ça sent la fin de l'année quand même. Cela a des effets divers sur les jeunes de ce pays. Dans mon lycée ça s'est soldé par une cavalcade dès 9 heures dans les couloirs de certains terminales, auxquels quelques secondes faciles à influencer ont emboîté le pas, et ils ont lancé des confetti (ça, c'est gentil et festif), jeté de la farine et des oeufs (c'est moins fun à nettoyer) et même, nouveauté 2013, des fumigènes (ce qui dans nos petits bâtiments construits à l'économie, a rendu vite l'air irrespirable, et comme je m'étonnais que vu l'odeur de brûlé, l'alarme n'ait pas sonné, on m'a dit que ces jeunes plaisantins avaient préalablement neutralisé les arlarmes, ce qui vire à l'irresponsabilité.) Ils n'ont pas compris que les CPE et la direction s'en mêlent et dix d'entre eux se sont retrouvés dans le bureau non pas ovale, mais presque. Parents convoqués immédiatement. Annonce d'un renvoi jusqu'à la fermeture du lycée (ça, c'est pour les secondes, car les term's n'ont plus cours, mais certains profs organisent des révisions). Eh bien les parents concernés dans leur majorité, ont trouvé la sanction disproportionnée. Si on les avaient obligés à nettoyer leurs saletés, ils auraient crié à l'humiliation et l'exploitation des chérubins je suppose.

Je me demande ce qu'ils deviendront l'an prochain quand ils seront à Science Po, en médecine ou dans une école de commerce (prestigieuse, comme ils disent !). Seront-ils politiquement engagés, d'extrême gauche, ou de droite ? Auront-ils conscience qu'au lieu de faire leurs conneries ils auraient pu se sentir concernés par la mort d'un jeune de 19 ans ? Encore aurait-il fallu qu'ils lisent les infos. Les titres doivent pourtant apparaitre sur les téléphones gadgetisés et perfectionnés qu'on leur a offert pour noël. En tout cas, tout à l'heure, au rassemblement organisé dans Maville, je n'ai vu aucun de mes élèves. Je n'ai d'ailleurs vu que très peu de "jeunes". Environ 20 % des gens présents. Une ancienne élève, présente, elle, et militante (pas d'extrême gauche, mais du ps) a excusé ces jeunes absents en disant que les examens terminés, ils étaient déjà repartis. Ah oui, mais des jeunes dans Maville, il y en a, et ils étaient nombreux à la terrasse du café où j'ai bu un Chouèpseagrume une heure après.

Un peu perplexe je l'avoue, je vais voir ce soir un spectacle que je devine beau, créé et exécuté par des jeunes, j'espère que cela me rendra optimiste.

*Benjamin Franklin

vendredi, 26 avril 2013

Le pire con, c'est le vieux con. On ne peut rien contre l'expérience.*

On connaissait le Mur du çon du Canard Enchaîné, le Syndicat de la Magistrature, dans un local réservé aux adhérents, avait inventé "Le mur des cons". La loi n'étant pas respectée, depuis que je bosse, je n'ai jamais connu de local syndical. Alors pour nous défouler et éviter d'aller poser une bombe, on se contente de râler après les ministres, les parents, nos proviseurs et certains élèves dans la salle des profs, entre deux sonneries. (J'allais dire "conneries".)

Ce matin j'ai eu la joie d'entendre François Morel sur F. Inter dans ma voiture en allant... au lycée (oui, j'avais une réunion pendant les vacances !). Il a dit exactement ce que je pensais (mais tellement mieux !). Alors ne vous en privez pas, écoutez:

* Jacob Braude

mercredi, 24 avril 2013

Une loi timide est ordinairement une mauvaise loi.*

Alors ça y est. Après six mois d'homophobie ouverte, et pourtant inutile, puisque la loi était partie pour être votée par une majorité qui, contrairement à Guano, a appris depuis longtemps à appuyer sur le bon bouton, je vais avoir les mêmes droits qu'une femme qui aime un homme. Comme m'a dit une de mes tantes, "rien que pour les faire chier, faut vous marier" ! Elle m'a dit ça plus poliment, parce qu'elle est super bien élevée ma tante. Mais c'est vrai que quand on sera nombreux à être mariés et homos, les manifs contre le mariage pour nous, seront encore plus ridicules. Ca ne les empêchera sûrement pas de penser que nous sommes des dégénérés, de nous haïr, mais les noirs, les racistes ne les aime pas, et pourtant ils ont le droit de se marier. Maintenant, il va falloir qu'on décide où on fait ça, quand et avec qui. Des questions que nombre d'entre vous ont déjà eu à se poser, et il y a longtemps. J'ai 54 ans et demi, et je dois faire face pour la première fois à quelque chose que mes cousines ont eu à gérer il y a 30 ans ! Elles ont même eu le temps de divorcer. Enfin, au moins, je n'aurai pas à faire de concession à cause de mes parents. Je n'aurai pas à me demander qui paye le mariage, ce sera moi. Et comme je suis née dans la bonne génération, j'ai un boulot et un salaire. Ca va quand même en surprendre certains quand je vais demander mon jour de congé pour me marier (qu'ils ont utilisé depuis un bail !), moi qui ai toujours donné ma participation aux sapins de noël des rejetons de mes collègues, tout en sachant que jamais personne ne verserait un denier pour les miens. Si je parle de ma vie privée à mes élèves, à présent que c'est vraiment légal d'être en couple et homosexuel, croyez-vous que personne, vraiment personne, ne me reprochera d' "afficher" mon homosexualité ? Je n'en suis pas si sûre. Mais cela ne m'empêchera pas d'être, comme je le suis depuis hier soir, HEUREUSE.

En plus comme je suis en vacances, au lieu d'être en "Accompagnement Personnalisé" avec mes 36 élèves de secondes, j'ai pu entendre le billet de Sophie Aram : http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-sophia-ar...

Et là en plus, il fait beau et ma tante va venir manger (pas celle qui m'a dit de les faire chier, une qui en parle avec beaucoup moins de facilité et quelques années de plus, même si elle nous accepte tout à fait).

Y'en a quand même dix qui n'ont pas trouvé le bouton du tout. Donc même si Guano ferait mieux de ne pas aller jouer à Tout le Monde Veut Prendre sa Place, il y a pire que lui.

* Louis -Sébastien Mercier

mercredi, 17 avril 2013

Ma participation à ce mercredi en Angleterre

dimanche, 14 avril 2013

14 avril, pour moi, c'est ça.

Première grande nouvelle : je suis en vacances !

Pour vous, ça ne change pas grand chose, sauf que je vais peut-être pouvoir publier plus souvent. Pour moi, c'est enfin pouvoir faire des choses, le ménage, la cuisine, de la peinture (pourquoi pas !), lire, regarder des films sans me dire "tu as encore du boulot, arrête de glander". Et m'endormir sans faire x fois la liste de ce que je n'ai pas encore fait pour le boulot.

Avant les vacances, j'ai fini de remplir tous les bordereaux de bac et de bts, et fait des tableaux pour garder un double des notes, ça m'a quand même pris 5 heures ! Le double, c'est au cas où le proviseur-adjoint perdrait mes bordereaux, car c'est arrivé il y a deux ans.

Il me reste trois paquets de copies, un bilan du soutien organisé pour les secondes à rédiger, et quelques coups de fil à des parents. J'ai tellement de temps pris pour les oraux et les tâches administratives que je n'ai réussi à recevoir que 6 parents sur les 11 que je devais voir...

Bref, je suis en vacances et le printemps, que dire l'été est arrivé aujourd'hui, au lendemain d'un hiver qui m'a paru un siècle.

Jour de fête ! on est invitées, donc, je ne cuisine pas.

Et puis je ne vous quitterai pas aujourd'hui sans vous parler de cet animateur de Radio Nostalgie (oui, j'écoute ça parfois pour me détendre en voiture et chanter) qui a fait la promotion d'un bouquin ou un logiciel, je ne sais plus, qui peut "permettre à tout le monde de résolver tous les problèmes de rédaction". Je pense qu'il en a été le premier acheteur.

Et ce matin par hasard, je suis passée devant un "artisan fumisterie". C'est peut-être une voie pour ma potentielle reconversion... je crois bien avoir les compétences pour une Validation des Acquis et de l'Expérience !

Ah ! et j'ai gagné mon pari : voici une photo de l'arbre dont j'avais photographié les fleurs le 9 avril en 2012 ! Le 14 avril en 2013, ça donne ça...

DSC03580.JPG

On est loin des jolies fleurs de l'an dernier ! Bien triste, malgré le ciel bleu. Allez, un petit sprint, les cerisiers !

 

vendredi, 05 avril 2013

Le monde est une caricature perpétuelle de lui-même ; à chaque instant il moque et contredit ce qu'il prétend être.

J'entends tout au long de la semaine des trucs dont je me dis, il faudra que j'en parle dans mon blog, et puis j'oublie. Je me rappelle quand même une pub radio émanant d'un club de foot qui demandait à ses supporters d'envoyer de l'argent pour les aider ! Je me suis dit "il y avait déjà le denier du culte, il y a maintenant le denier des cons."

En parlant de cons, je ne résiste pas à vous faire profiter d'une vidéo que j'ai vue sur facebook. Les gens qui sont moqués ne sont pas seulement cons, mais dangereux. Un ancien élève a trouvé ça "un peu radical". Pauvres petits jeunes qui ne savent même plus être radicaux...

Pourtant ce n'est qu'une caricature. On ne va pas en faire un scandale dans un pays démocratique ! Ce n'est certes pas aussi radical que les menaces envers les homos faites par les opposants au mariage pour tous ! Cliquez sur ça:

 

Capture d’écran 2013-04-03 à 11.49.04

 

* George Santayana

samedi, 30 mars 2013

L'amour de la démocratie est celui de l'égalité. *

Cette photo a été prise dans mon jardin garanti sans pesticides l'an dernier le 9 avril 2012.

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,égalité,homophobie,mariage pour tous

 

Je lance les paris. Pourrai-je reprendre la même photo le 9 avril 2013 ? Personnellement, je dis non.

Je vous encourage à participer à la protection de notre planète en n'utilisant aucun pesticides. Les jardins des particuliers sont malheureusement source de pollution de manière inexcusable et importante !

Pour montrer que vous soutenez ce comportement et cet engagement, allez inscrire votre jardin, balcon, rebord de fenêtre sur ce site :

 

Et puisqu'on est dans les signatures, et que les gros cons défilent en rose bonbon derrière une hyène homophobe au look de barbie vieillissante, signez là aussi :

et ici, pendant que vous y êtes :

http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/2013...

Merci pour tout.

*Montesquieu

 

 

vendredi, 08 mars 2013

When God created man, she was only experimenting.*

Vous avez dû le remarquer, j'ai traversé une semaine un peu chargée. Pas une minute pour écrire ici. J'ai écrit en rouge sur pas mal de copies, en noir sur les feuilles où je prenais les notes pour mes collègues des groupes de compétences pendant les conseils de classes, à l'ordi sur le merveilleux logiciel où l'on rentre les notes et les moyennes, et les appréciations, mais ici, rien. Désolée.

Comment faire une entrée aujourd'hui sans parler de la Journée Internationale des droits des femmes. Je n'ai rien de plus à en dire que les autres années, rien de plus à rappeler, si ce n'est que ces journées qui paraissent inutiles à certains, sont le minimum nécessaire pour symboliser un certain respect et obliger les media à se rappeler qu'il existe encore des inégalités et que des gens se battent contre celles-ci.

Pour illustrer cette note et dire merde à France Inter qui s'est sans doute cru moderne en intitulant cette journée "la journée des filles" et qui à 14 h faisait une émission hyperchiante sur les politiciens italiens, propos d'hommes sur les hommes, voici deux vidéos. La deuxième est directement adressée à ma copine Pascale.

 

* Graffiti

 "Quand Dieu créa l'homme, elle était encore en train d'expérimenter."

jeudi, 28 février 2013

CA NE S'INVENTE PAS

Vu et entendu à la télé aujourd'hui, dans un programme qui se voulait sérieux :

Monseigneur Podvin a dit que pour succéder à Ratzinger il fallait un pape qui inspire la confiance.

Mais oui, bien sûr. On va le croire...

Que dites-vous de celui-ci ?

lundi, 25 février 2013

"les enseignants ne se rendent pas compte des contraintes professionnelles des autres, qui ont des horaires fixes et un chef sur le dos tous les jours. »

Attention, note chiante. Que ceux qui sont d'accord avec la citation-titre aillent faire quelque chose de plus utile pour eux que de me lire.

Je ne sais pas trop de quoi vous parler. Sauf de l'autre qui fait rien qu'à m'énerver en parlant de raccourcir les vacances (quoi que pour l'instant il s'attaque surtout aux instit's du primaire, comme dirait les shadoks, pour faire le moins de malheureux possible, il faut toujours taper sur les mêmes ), mais surtout il parle de zones pour l'été ! déjà qu'avec ADMV un an sur trois (cette année en l'occurrence) on ne peut pas prendre de vacances communes en hiver et au printemps, car sa zone n'a rien de commun avec la mienne, ça va être pareil l'été...

On a raison de prévoir de passer 3 semaines au Canada en août cette année, car plus tard, ça ne sera plus possible. Bon, je sais on va me dire que les enseignants ne veulent jamais rien changer. Bon disons que j'ai regardé, du temps où Peillon a été prof, les vacances commençaient le 8 juillet (aujourd'hui les profs de lycée finissent entre le 10 et le 12 juillet) et s'arrêtaient vers le 9 septembre. Et il a été prof 8 ans, de 84 à 92. Pour avoir aussi été prof à cette époque-là, je peux vous assurer que ça n'avait rien à voir avec aujourd'hui !

C'était avant le grossier ministre injurieur qui se revendiquait socialiste, mais qui a depuis été ramper devant Sharko, sans succès. C'était même avant Bayrou ! Donc, du temps béni où l'on pouvait bosser sans se faire mépriser par tous les média, et dans des conditions correctes. Depuis, des changements, on en a connus, et par exemple récemment l'éducation est devenue "locale" et non plus "nationale" en ce qui concerne le bac, mais comme on fait ça aux profs et aux élèves sans le dire aux média, ou en leur demandant bien de faire semblant de ne pas comprendre, eh bien forcément, personne ne râle. A la rentrée on va avoir 36 élèves minimum par classe, mais ça n'a défrisé aucun parent au dernier conseil d'administration. Il y en a 34 par classe dans les collèges, alors que quand Peillon bossait, il y en avait maximum 28, et en allemand, difficilement 20...

On va pouvoir me dire que ma note est corporatiste. J'adore cette critique. C'est vrai que ce serait plus normal que les routiers viennent défendre les droits des profs et les profs ceux des boulangers/pâtissiers. Mais il m'arrive aussi de défendre d'autres "corporations", seulement , je manque d'arguments. Mais si vous souhaitez que je rédige une note sur le métier de "consultant", de "coach personnel" ou de "pdg", envoyez-moi des notes, des infos, je publierai !

Il y a une corporation qui va être contente, c'est les professionnels du tourisme, comme on dit, qui pourront pratiquer des tarifs "haute saison" pendant 10 à 12 semaines au lieu de 8. Mais les familles dont les enfants sont dans des zones différentes vont être moins ravis. Et de toutes façons, c'est pas l'étalement des zones qui nous fera partir plus ou moins en vacances. Mais nos salaires. Et pour l'instant, on semble envisager que les profs vont accepter de bosser encore deux semaines de plus, sans modification de salaire, comme les fois précédentes.

Cessons de râler, il y a encore 3 paquets de copies qui m'attendent, plus le bac blanc et la conception de mes plannings d'oraux de bac, puisque je fais désormais passer mes propres élèves, que j'évalue toute seule ! (140 oraux rien que pour moi). J'ai déjà trouvé quelques sujets d'examens pour les BTS et corrigé deux paquets. Cette semaine, pas question de grasse mat' !

 

*François Dubet, sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

(qui n'a pas dû observer le métier des profs depuis longtemps. Nous avons nos supérieurs sur le dos en permanence, en direct, ou par mail, ou circulaire ministérielle, ou réunions, et nous ne décidons de quasiment plus rien quant aux contenus ou méthodes de nos cours. Et je ne sais pas si mes horaires ne sont pas fixes, mais ils me le semblaient... )

Article dont est tirée la citation ci-dessus :

http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/02/25/profs-cheminots...

Je lui répondrai, à lui, que si nous n'avons pas conscience des conditions de travail des autres, les autres n'ont pas conscience de nos conditions de travail non plus.

samedi, 16 février 2013

Orgueil, ambition, ivresse du pouvoir absolu, tout cela habite l’homme, le pousse à la folie. L’humain devient inhumain, et l’inhumain monstrueux.*

L'actualité est fascinante, et désespérante ces temps-ci. D'abord nous avons quasiment Habemus Papam en réel. J'avais beaucoup aimé ce film, mais certains ne l'avaient pas trouvé crédible. Et pourtant !

pape.jpg

Mais aussi, plus fort que Lance Armstrong (j'avais utilisé un article sur lui pour étudier le thème du héros déchu, en cours), plus monstrueux que Riberi, le sport nous étonne encore. Oser nier le meurtre quand on a tiré plusieurs balles sur quelqu'un. Comme Blade Runner (comme le surnommaient ses fans), il a cru voir une Replicant... Humour noir, je sais.

*François Cheng

Quand Reviennent Les Ames Errantes.

jeudi, 14 février 2013

On ne se coupe pas une cuisse parce qu’on veut manger de la viande. *

Vous imaginez bien que ce blog est bouleversé par l'actualité !

Mais avec notre habituel souci d'équité, nous publions tous les points de vue :

* Proverbe Mongol

dimanche, 10 février 2013

Conduire dans Paris, c’est une question de vocabulaire*

Avant de tenter une manoeuvre, cet italien

 


Le conducteur d'une Fiat tente de se garer et... par Gentside

aurait dû lire l'article ci-dessous !

Je sens qu'on va me dire que ce sont des stéréotypes, n'empêche en face de chez moi, il y a un espace où deux voitures peuvent se garer entre deux garages, si on fait un peu attention. Il m'arrive souvent d'interpeller la personne au volant à la fin de la manoeuvre si je vois que la voiture prend les deux places à elle toute seule. Il est vrai que 8 fois sur dix, cette personne est un homme. Pressé, sans doute.

 * Michel Audiard