Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 09 juillet 2010

OU VA L'ARGENT DE L'ETAT ? ET LE MIEN ! ?

Un jour on découvrira qu’il y a une espèce de conflit d’intérêts entre le ministère de l’éducnat et celui de l’économie. Certains appelleront cela une politique commune.

Envoyer des profs faire passer des oraux dans une autre ville que la leur coûte cher, mais c’est la règle. Ne pas demander aux élèves d’annoncer la veille de l’examen les matières choisies pour se rattraper, c’est une erreur, ou une volonté de gabegie. Je suis comme il y a deux ans arrivée à 8 heures, et ai attendu jusqu’à 9 h 15 pour qu’on me dise que je n’avais pas de candidats. Pour l’après-midi, on ne pouvait pas encore me le dire.

 

Je suis donc allée dans le centre-ville avec ma collègue qui était dans le même cas, et là, nous avons bavardé en terrasse, découvert des magasins et des merveilles inexistantes dans Maville, puis déjeuné dans le jardin d’un merveilleux restaurant gastronomique, mais qui propose un menu « brasserie » à un prix tout à fait abordable.

 

Retour au centre d’examen. Tout est fini, pas de candidats ! Une matinée de dépenses royales, et un aller-retour en principe remboursé, c’est ce que j’appelle une aide de l’éducnat à la relance de la consommation.

 

Le bilan de mes courses ?

 Ah, et une bonne nouvelle pour une fois :

http://fr.news.yahoo.com/76/20100708/tfr-une-adoption-aux...

mercredi, 07 juillet 2010

LA MAGIE A FONCTIONNE

Cet après-midi, je suis allée voir l'Illusionniste. Grâce à Pascale, j'avais deux places gratuites. Est-ce la nostalgie qui suivait le pot de fin d'année de mon lycée et tous ces départs en retraites ? Ou bien la compagnie de ma tante tout de même âgée de 75 ans ? Ou tout simplement cette impression que plus je vieillis, plus j'ai conscience de tout ce que notre société a perdu de poésie, de générosité artistique à cause de la télé, puis d'internet, des mp3, i-phone, pad, et autres. A cause de la consommation à laquelle j'ai participé, comme tout le monde ?

Bref, j'ai aimé ce film. Ses personnages dessinés qui ressemblaient effectivement à des acteurs mis en scène par Tati. L'histoire simple, calme, nécessaire par cette canicule. Edinburgh si bien dessinée que l'on s'y croirait. J'ai très envie que le DVD sorte, pour pouvoir me faire des arrêts sur images, me repasser mes moments préférés. Tous ces trains auxquels je ne peux jamais résister, et ces paysages écossais, qui m'ont fait penser à mes prochaines vacances.

Demain, je pars vers la ville où je vais essayer de rattraper les candidats qui me confieront leur sort, et comme je risque fort de ne pas voir grand monde, les images flotteront dans un coin de ma tête.

http://www.lillusionniste-lefilm.com/#/home

lundi, 05 juillet 2010

COMMENT CE FAIT-CE ?

Le gaz a augmenté de 15 % en un an.

Le gouvernement a "promis" de réduire son train de vie de 10 % en trois ans.

jeudi, 17 juin 2010

CE MATIN C'ETAIT PHILO

Quatre heures de surveillance. Un sujet sur l'histoire. Et un livre, que j'avais apporté par hasard, mais qui aurait sans doute pu aider à argumenter la dissertation et que j'ai lu en quatre heures.

Non, pas un enième témoignage sur les camps. Un témoignage nécessaire, comme tous ceux qui existent. Bien écrit, et qui parle bien de l'après, et du comportement des français et en particulier de certains fonctionnaires de l'époque.

Pour la première fois récemment, alors que je remettais en cause une manière de travailler que l'on m'impose, on m'a répondu "N'oubliez pas Madame que vous êtes fonctionnaire de l'état.", pour me rappeler mon obéissance. J'espère avoir le courage et la clairvoyance de désobéir si les choses dégénèrent du côté de la pente choisie par le gouvernement ces temps-ci.

En tout cas, moi j'ai pleuré. Pas trop, car je ne voulais pas déprimer les candidats. C'est un livre qui s'adresse aux "jeunes adultes" chez Presse Pocket. N'hésitez pas à le faire lire à des jeunes et vieux adultes autour de vous.

jeudi, 10 juin 2010

NOM : QUIPARLE - PRENOM : ED

Je blogue depuis avril 2006. A cette époque j'ai découvert les blogs et la plupart des auteurs avaient des pseudos. Pourquoi ?

Quand on est un personnage public, on fait un blog en son propre nom pour que les gens qui nous connaissent lisent en se disant « tiens, c'est Trucmuche qui pense ça », ou bien, « j'aime bien Machinchose, je me demande à quoi ressemble son blog. » Pour le personnage public, le blog est un lieu d'expression moins cher qu'un éditeur à trouver, un support publicitaire ou de propagande.

Mais pour moi ? Je n'ai rien à vendre, pas de message à faire passer pour être élue aux prochaines présidentielles. Je veux juste être entendue par des gens qui partagent peut-être les mêmes idées que moi, ou auraient envie de les débattre sereinement, sans enjeu. Les blogs, c'est comme un café sans limites où je viendrais les jours de congé prendre un verre et bavarder avec les gens rencontrés sur place, dont certains deviendraient des amis.

Tous ces gens rencontrés ne me connaissent que dans ces conditions-là et ne sont influencés ni par mon origine géographique, ni par mon physique, ou par mon âge, la taille de ma voiture ou de ma maison.

En revanche je leur réserve une facette de moi que ne connaissent pas, et ne peuvent connaître les gens qui me fréquentent tous les jours et qui comme tout un chacun me rangent dans des cases : prof d'anglais, 26 ans de carrière, vit depuis toujours dans la même ville, ressemble à ça, etc. Tout un tas de critères qui font qu'ils passent à côté d'un tas de choses dont je parle ici, mais que je ne veux pas que tous ceux qui connaissent mon nom puissent lire.

Ma famille me voit d'une façon, mes voisins d'une autre et mes collègues, les élèves et leurs parents encore d'une autre. Comment réagiraient-ils à la découverte de tout cela mélangé ? Cela les regarde-t-il ?

Il y a des lois qui protègent des abus bloguesques. On peut me retrouver facilement si j'outrepasse dans mes notes ce que la loi autorise, avec mon adresse IP par exemple. Alors pourquoi vouloir que je donne mon nom ? Le blog hautetfort et Alexandra nous ont donné un lien vers une page où l'on peut en principe indiquer son blog pour dire qu'on souhaite conserver l'anonymat. Mais cette page fait bugger toutes mes sessions internet !

Les journalistes que j'entends parler du problème ne connaissent apparemment rien aux blogs, sauf de gens connus, et confondent blogs perso et facebook, twitter et sites internet, bref ils disent tout et n'importe quoi, visant surtout à effrayer la ménagère de moins et plus de 50 ans pour qu'une fois de plus une loi anti-démocratique puisse être votée sans que les français ne bougent un orteil.

Lisez la proposition de loi, ça fait peur :

http://www.senat.fr/leg/ppl09-423.html

Dans ce blog, vous trouverez le lien qui mène à la page wikio où l'on peut signer la pétition. Chez moi, ça vient encore de bugger. Dites moi si vous arrivez à voir cette page et à la garder assez longtemps à l'écran pour signer.

http://www.art-rock.over-blog.com/article-la-fin-de-l-anonymat-sur-les-blogs-51275326.html

J'avais écrit ma note avant de lire cet article, mais je vois que nous partageons les mêmes sentiments. Et vous ? Etes-vous prêts à donner votre adresse et votre numéro de téléphone sur internet ? N'est-ce pas encore plus dangereux que tous les dangers que présente internet réunis ?

mercredi, 05 mai 2010

QUAND C'EST TROP...

Kama Chinen. En voici une qui a profité de sa retraite. C'est au moins ce qu'elle pouvait se dire si vieillir lui pesait. Je me demande quand même si ce n'est pas un peu trop. Peut-on sans dommages psychologiques assimiler autant de changements radicaux dans son mode de vie, dans les valeurs morales du pays où l'on vit, voir tant de gens autour de soi mourir ? Bref, si je ne souhaite pas une mort précoce, je ne souhaite pas non plus une vie à rallonge. La presse française se réjouit de la voir partir, puisque ça nous rend gagnants : la nouvelle plus vieille dame vivante du monde c'est Eugénie Blanchard! http://guadeloupe.rfo.fr/infos/actualites/longevite-la-do... Vous verrez dans cet article qu'elle a déjà changé depuis la photo ci-dessous à droite.

La recette de la dame à gauche : un sandwich à l'oeuf tous les jours. Déjà, je suis hors course. Quand je lis qu'en plus elle ne fumait ni ne buvait, je n'ai aucun souci à me faire.

Quant à la nouvelle doyenne de l'humanité à droite, c'est une religieuse retraitée. Encore raté pour moi ! (un truc qui m'interpelle : je ne savais pas qu'on pouvait prendre sa retraite quand on était religieuse...)

samedi, 01 mai 2010

ESPRIT ES-TU LA OU ILS DISENT ?

Les vacances d'été s'annoncent d'enfer. En lisant les news j'ai appris que la région où on allait est la plus hantée d'Angleterre !

http://fr.news.yahoo.com/55/20100501/tod-de-plus-en-plus-...

Déjà que j'ai une voiture magique depuis hier... La vie est belle.

Je vous dirai où j'ai aperçu le mien, et à quoi il ressemblait dans quelques mois !

jeudi, 29 avril 2010

PAR TOUS LES SEINS !

Deux thématiques sont récurrentes dans ma vie bloguesque récente. La première, l'humour. J'ai cru comprendre en lisant Le Blog de mon hébergeur qu'il y avait des blogs drôles et d'autres pas. Personnellement j'aime mieux les blogs qui le sont parfois, mais pas toujours, un peu comme la vie, quoi. Je suis allée jeter un coup d'oeil à un blog très connu (qu'ils disaient) que je n'ai pas trouvé drôle, mais qui m'a ramenée à ma deuxième thématique, les seins. D'abord, il y a eu une note chez Cunégonde. Puis, cette annonce d'exposition au Science Museum de Londres d'un modèle de soutien-gorge de 1880.

bra

Ajoutez à cela que mes élèves avec le printemps ont retrouvé des décolletés très "avantageux", on ne peut pas ignorer les seins ces temps-ci. Quand j'étais ado, ne pas en avoir, c'était le must. Ne pas porter de soutien-gorge aussi. Aujourd'hui, la mode féminine a retrouvé tous les carcans dont les femmes s'étaient libérées un temps (chaussures qui font souffrir, vêtements qui transforment en objet de désir...). Le balancier de la mode, du fric, et des phantasmes masculins est inexorable.

Je n'émets pas de véritable jugement, quoi que..., mais enfin chacune porte ce qui lui plait. Sauf que chacune est bien obligée quand ses vêtements sont usés d'acheter ce qu'elle trouve dans les magasins... Pourriez-vous m'expliquer pourquoi à partir de la taille 95, on ne trouve que des soutifs avec des bretelles ultra-larges et moches ? Nos seins ne pèsent quand même pas des tonnes ! Et on pourrait faire un peu plus large, mais esthétique. Designers de tous sexes, pensez-y !

Voilà, je ne suis toujours pas drôle, mais au moins parlé-je de mode. Je vais peut-être voir ma cote remonter chez h&f...

mercredi, 28 avril 2010

DECEPTION

J'ai déjà dit ici que j'avais du mal à séparer la personnalité de l'humain des qualités de l'artiste.

En tous cas, ceux dont j'admire le travail, les performances, ne doivent pas être forcément des super-héros, mais s'ils se comportent de manière méprisable dans leur vie de citoyen, l'admiration que je pouvais avoir pour eux en prend un coup. Le mot "DECEPTION" est intéressant. Vous en connaissez le sens en français, mais en anglais il veut dire "TROMPERIE".

C'est ce je viens de ressentir avec Depardieu. Rien ne justifiait l'insulte qu'il a proféré à l'égard d'une journaliste qui lui posait  poliment une question, qui pouvait certes l'agacer, mais qui était légitime étant donné qu'il a dédié sa dernière participation à un film à son fils. Le rire gras qui a suivi l'insulte ("Salope" pour être précise) n'a fait que confirmer que ce n'était pas une parole en l'air. La gloire, l'argent, la déprime et l'alcool ne justifient pas un tel comportement mysogyne et vulgaire.

Je voudrais vraiment voir Mammouth, car on m'a dit que c'était un très bon film, que j'ai vu Louise Michel du même réalisateur et que j'ai adoré, que Yolande Moreau jusqu'ici ne m'a pas déçue et est même une actrice géniale je trouve, mais j'espère que j'arriverai à oublier cette image de Depardieu répugnant, et réussirai à apprécier l'oeuvre.

lundi, 26 avril 2010

J'OSCILLE

 

Les plus.

 

Les fleurs côté jardin. Le film Dragons au ciné et Louise Michel en DVD. Le soleil qui n’oublie pas le nord. Une belle voiture qui sera livrée vendredi. ADMV qui a eu un weekend de 4 jours au lieu de 3. Les sushis qu’on s’est fait livrer et qui étaient frais et délicieux. L’idée agréable que je me fais des livres que j’ai à lire. Le restau sur une péniche, dans une ambiance sympa. Zapette et Virgibri qui ont la frite. Le fait que vous soyer passés ce jour.

 

Les moins.

 

J’ai travaillé toute la matinée samedi pour un truc de l’éducnat qui ne servait pas à grand-chose. J’ai deux paquets de copies, pas encore en retard. Bientôt trois. Le temps qui me manque pour lire. Mes terminales font si peu d’efforts pour la correction du bac blanc que je me demande s’ils vont pouvoir faire mieux au vrai. Un de mes élèves vit un truc très dur, et j’espère qu'on va être à la hauteur pour le soutenir.

 

 

vendredi, 16 avril 2010

IL FAUT SAVOIR RELATIVISER, DISAIT ALBERT.

Mais non, l’info n’est pas faite pour orienter l’opinion du téléspectateur. « Les vacances de Pâques vont tourner au cauchemar. » Ensuite on évoque le nuage dû au volcan islandais et la grève à la Essainecéhef. Deux catastrophes naturelles donc, qui vont pourrir les vacances des Parisiens et des Bordelais. Dix jours de grève pour sauver le service public, pas un mot là-dessus. Sur les trains supprimés, oui. Sur la dégradation du service parce qu’on n’emploie pas assez de cheminots, rien. Pourtant comme l'a dit un cheminot gréviste interviewé l'autre jour, "il n'y a pas besoin de grève pour qu'il n'y ait pas de train. Un employé malade et il n'y a personne pour le remplacer, une loco en panne, pas de matériel de remplacement." Et c'est vrai qu'un jour ADMV a eu plus d'une heure de retard, parce que dans une grande gare parisienne "on cherchait une locomotive pour son TGV"!!!  Non, ça on n'en parle pas, mais on emploie des mots qui font peur pour parler de ceux qui rateront peut-être leurs vacances par manque d’avion, mais sont sûrs pour le coup d’en sortir vivants. Et on parle de vacances de Pâques alors que la fameuse fête pascale (avec une majuscule, c’est ma copine), c’était le 3 avril ! Faut qu’elle se réveille l’Elise ! Mais comme ça on associera grève (méchante), et lapin ou cloches (gentils) et on formera les esprits des jeunes citoyens. Je souhaite donc des vacances bonnes et réussies à tous ceux qui projetaient de rester chez eux parce que l’avion en avril c’est pas donné, et aux autres je rappelle qu’une ou deux semaines dans une vie, c’est peu par rapport à une société qui perd un à un tous ses services publics de qualité et cela pour beaucoup plus longtemps !

Et pour ceux qui finissent leurs vacances ce soir, ça sera peut-être une bonne excuse pour pas être au boulot lundi... deux ou trois jours de rab', c'est toujours ça de pris !

jeudi, 15 avril 2010

DEUXIEME CARRIERE DE L'ENSEIGNANT

Chez une collègue, j'ai trouvé un texte que je trouve très drôle :

http://hergeloffeni.blogspot.com/2010/03/quel-mauvais-ens...

J'ai lu aussi qu'elle espérait passer des concours et changer de métier. Cela fait quinze ans qu'elle est prof. C'est con, il m'a fallu 26 ans pour en avoir vraiment marre, perdre mes illusions, me lasser de voir détruire une institution pour laquelle les générations précédentes se sont battues : l'école républicaine, laïque et gratuite. Les cinq dernières années ont, il faut l'admettre, joué un rôle prédominant dans mon ras-le-bol. Pour 13 ans, cela vaut-il le coup que je pense à une reconversion ? Mon "désabusionnement" me rend perplexe.

Les vacances sont une période où je réfléchis, me remets en question, et ce matin la lecture d’une brève m’a fait me poser des questions sur ma pratique pédagogique. Peut-être devrais-je de temps en temps mettre un pain à mes élèves pour les envoyer dans le coma, et ils se réveilleraient ensuite en maîtrisant de nouvelles compétences inespérées. Evidemment s’ils oublient le français, d’aucuns vont trouver cela préjudiciable. Mais que vont-ils oublier ? Peu de chose à vrai dire. Cependant mon inspectrice ne risque-t-elle pas de trouver cette méthode trop « frontale » ?

 

 

mercredi, 14 avril 2010

HOMOPHOBIE, LE RETOUR.

Tiens ! encore une énormité homophobe. Pâques leur a donné des ailes. Une réponse chiffrée est donnée ici.

Et pour bien être conscient que l'homophobie est rampante à cause d'individus aveuglés par le pouvoir et l'obscurantisme religieux, et que c'est tous les jours qu'il faut être vigilant, je vous donne le lien vers une page facebook accessible à tous.

http://www.facebook.com/index.php#!/pages/Je-recherche-1-...

 

Et à chaque fois il y aura une piqüre de rappel avec ce clip : 

 

vendredi, 09 avril 2010

IMPREVU MAIS GOÛTU

On n'en avait pas entendu parler. Les journaux en allemand, nonobstant le fait qu'ils nous posaient quelques difficultés de compréhension, nous avait caché cette actu qui pourtant avait son importance ! Les cheminots français étaient en grève. Arrivées à Strasbourg, nous avons comme prévu pris un café, puis ne voyant pas notre train affiché, nous sommes inquiétées. Pas une info écrite ou orale pour les allemands où les français venant d'Allemagne. Pour le savoir, il fallait arriver de la ville. Bref, notre train n'existait plus. Qu'à cela ne tienne, nous avons prolongé nos vacances par une belle balade dans la Petite France et dans et autour de la cathédrale, puis lorsque nous fûmes fatiguées, nous sommes allées lire des BD pendant presque deux heures dans la bibliothèque municipale près de la gare. Nous y avons trouvé confort et  grand choix. Le soir un train rescapé nous a ramenées à la maison ravies de notre escapade strasbourgeoise. La grève a du bon.

100_8088.JPG
Depuis ce matin, c'est grand weekend avec ADMV à la maison, et sans devoirs à faire pour moi (je garde ça pour mardi pour une fois), alors nous en profitons : balade en vélo, restau thaï, lecture relax sur la terrasse !

mercredi, 24 mars 2010

LE TEMPS NE FAIT RIEN A L'AFFAIRE

« C’est pourquoi la grève, euh M’dame ? »

« C’est pour protester contre la politique de l’emploi actuelle, et contre le recul de l’âge de la retraite. »

« Oui, ben ça, on n’y peut rien, et pis c’est pas grave. »

« Ah oui ! T’as vu comme je n’étais pas drôle aujourd’hui. Imagine comment je serai à 65 ou 70  ans si je dois encore venir travailler avec des élèves comme vous… »

Un voile de lucidité et d’horreur emplit les yeux de mon élève.

 

mardi, 23 mars 2010

COMMENT FAUSSER L'INFO

Le 12 mars les pourcentages de grévistes annoncés dans les lycées et collèges balançaient entre 13 ou 15 % pour le ministère et plus de 50 % pour les syndicats. Il ne s'agit pas là d'une interprétation partisane, mais d'un système de comptage.

Dans un établissement, le nombre de grévistes est renvoyé en haut lieu peu après 9 heures. C'est-à-dire qu'on ne compte que les profs qui font grève et qui avaient cours à 9 et dix heures. Ce serait juste si on donnait comme nombre de référence le nombre de profs attendus sur ces deux heures. Mais non, on calcule le pourcentage par rapport au nombre total de profs du lycée ou du collège !

Un exemple : dans mon lycée il y avait 17 grévistes à 9 heures, sur 30 profs attendus. Un bon score. Mais nous sommes environ 90 profs en tout. Calculez la différence !

Nos chefs n'y ont pas encore pensé, mais je donne un tuyau à Proad et ses semblables. Il suffit de ne faire commencer les profs syndiqués à 10 heures, et le pourcentage de grévistes sera définitivement bas. CQFD.

dimanche, 21 mars 2010

CASSE-TETE CHINOIS

Les chinois s'inquiètent et se prennent la tête parce que leur langue est "endommagée" par l'anglais. Le chinois ne serait plus une langue "pure"... Qu'est-ce qu'une langue pure ? Moi, ça me fait peur. Sans doute n'ont-ils pas été habitués à assez d'ouverture pour que leur langue évolue.

Les anglais, eux, ne se plaignent pas tant quand leur langue est endommagée par les français qui la parlent.

Edit, dimanche 0h00 : Je retire ma vidéo, puisque ça défrise zapette, et à vrai dire, ça me défrisait aussi. Alors, vous pouvez toujours aller voir l'agité sur youtube, en attendant: 

dimanche, 14 mars 2010

QUE CE SOIT DIMANCHE OU LUNDI, IL ME REND TOUJOURS NOSTALGIQUE

Je me souviens encore de ce 45 tours que je mettais en boucle sur mon tourne-disque à 12 ans, puis des 33 tours que j'achetais à chaque fête des mères. Ma mère aimait ses textes et me les a fait aimer. Ma mère le trouvait beau, et elle n'avait pas tort. Vendredi soir j'ai encore chanté à tue-tête La Montagne dans ma voiture, parce que Radio Nostalgie nous le passait régulièrement sans attendre qu'il soit mort. Jean Ferrat était un chanteur engagé, et avait toutes les raisons de l'être. Il s'est sûrement parfois trompé, mais était avant tout engagé humainement.

jeudi, 11 mars 2010

CHATEL A TROP LU TCHOUANG-TSEU

 

 

"Ce sont les professeurs qui ont mis le désordre dans le monde." Tchouang-Tseu.
 

Demain on remarche dans la rue. En principe on termine par un pique-nique, à moins qu'il ne neige ou qu'une tempête ne se déchaîne. Le lycée de l'an prochain me plait moyen : Moins de profs pour mieux les suivre. Ca me rappelle quand la municipalité m'a annoncé que "pour améliorer le service de ramassage des ordures, les éboueurs allaient passer deux fois par semaine au lieu de trois." Là, on supprime des heures de cours dans toutes les matières, et on augmente les effectifs dans les classes, mais c'est pour que les élèves travaillent mieux ! Et y'en a pour les croire.

Pour être sûr que tout se passe bien dans ces conditions, les profs seront moins bien formés, on va supprimer plein de postes, et quand les survivants seront absents, ils seront remplacés par des retraités (si y'en a un qui se pointe dans mon bahut, je lui pique son déambulateur et son dentier!) ou des étudiants (qui ne risquent pas d'obtenir le CAPES, puisque le nombre de postes au concours diminue dangereusement, mais -oh! comme c'est bizarre...- pas le nombre de postes au concours externe de recrutement des profs du privé) ! Et quand ils seront absents, ils seront remplacés par des TZR (titulaires sur zone de remplacement, certifiés, mais exploités) qui devront maintenant aller remplacer dans les académies limitrophes ! Aucune compensation financière, aucune considération de la hiérarchie. Et en plus un camping-car à acheter maintenant !

Mais y'aura bientôt plus personne pour faire grève et refuser une réforme destructrice, puisqu'on supprime les programmes et les matières qui font réfléchir et donnent un sens critique.

Mince, votre enfant passe en seconde en septembre, et je vous ai plombé le moral. Venez avec nous manifester demain ; c'est vivifiant et qui sait... L'an dernier on avait fait reculer Dark Vados !

mercredi, 03 mars 2010

NOTE OU RIEN NE PEUT INTERESSER PASCALE

Nous allons bientôt faire repasser des "certifications" à nos élèves de section euro. De nos jours si on n'est pas estampillé, évalué, labellisé, on n'existe pas. Ce boulot pourrait être fait par Cambridge, ce sont leurs épreuves qu'on fait passer, car sinon nos tests n'auraient pas de valeur. Ah l'Europe ! Mais l'éducnat ayant un oursin dans le porte-monnaie, on fait le boulot d'esclave. On pose les questions qu'on nous dit de poser. On donne notre avis quand même pour l'évaluation. Et on nous croit ! C'est magnifique, non? L'an dernier cette petite fête,  pour l'instant interdite aux élèves "ordinaires", c'est à dire pas en euro, nous a fait perdre à une collègue et moi 10 heures de nos cours et fait faire 3 h  30 sup, qui n'ont évidemment jamais été payées. Les volontaires pour cette mission ne sont pas légion, et Proad cette année m'a tout bonnement proposé de désigner les victimes moi-même... J'ai refusé. Le jour où je serai payé comme un chef, je serai chef. Du coup on sera quand même deux jurys (4 profs) au lieu de deux. Cela nuira un peu moins à mes élèves.

Un peu plus "fun": Le printemps et son soleil arrivent (même s'il fait bien frisquet ce matin). Notre chatte Poupoune a retrouvé son petit jouet qui la met en joie. La petite bête de lumière qui se déplace sur le sol et les murs quand je tartine mon toast au petit-déj. Elle la suit, essaye de l'attraper, n'y parvient pas et la guette interminablement entre le frigo et le placard. Elle si calme et si raisonnable d'habitude ! Là, elle guette le facteur à la fenêtre de mon bureau, poussant délicatement le rideau.

PS : J, si tu lis ça, rappelle toi que mon blog est secret-défense ! Interdiction de parler de Proad (prononcer à l'anglaise) en salle des profs !!!!!

lundi, 22 février 2010

JE SUIS ALLEE VOIR FANTASTIC MR FOX

Et j'ai bien aimé. D'abord je suis souvent fan des films d'animation. Ca reste un vieux rêve non réalisé de participer à la création d'un film d'animation. Et puis je me suis dit que c'était chouette, que comme zapette elle l'avait vu aussi, le jour où Pascale ferait un quiz où y'aurait Shrek et Mr Fox, zapette, elle aurait deux fois plus de chances de gagner.

Esthétiquement c'est réussi. C'est librement adapté d'un livre de Roald Dahl que je n'ai pas lu, mais cela m'a rappelé les personnages de The Wind in the Willows. C'est plein d'animaux qui parlent (ça donnerait des idées pour notre dernier défi d'écriture) et qui disent des choses pas inintéressantes. C'est une jolie critique de notre société, de l'éducation, de la pression sociale pour être comme tout le monde, de ce que les parents attendent de leurs enfants, etc. Mais bien que ce soit un film d'animation, les personnages ne se relèvent pas de tout, et comme les humains de notre monde à nous, doivent parfois vivre avec des prothèses. Ce sont des marionnettes, pas des toons ! Mais ils sont très beaux. On croit à leurs regards, à leurs sourires et leurs larmes.

Le seul bémol, c'est que je l'ai vu en VF. D'habitude pour les films d'animation, ça ne me gêne pas, et la traduction est plutôt bien faite. Là, il manquait toujours un petit quelque chose. J'ai reconnu la voix d'Isabelle Huppert, n'ai su qu'à la toute fin du générique que c'était Amalric qui faisait la voix de Mr Fox, et ne connaissais pas du tout les autres. Je salue leur boulot comme honnête et sérieux, mais à lire et entendre certaines critiques (et particulièrement dans le Masque et la Plume hier où ce film a été conseillé) je me suis dit que la traduction de toutes les chansons avait déjà dû faire perdre beaucoup de poésie et d'humour, et j'ai hâte de m'acheter le DVD pour goûter les dialogues d'origine. Et Clooney en personnage principal, désolée, mais.... What else ?

dimanche, 14 février 2010

ED VA MIEUX

"Le tarif est élevé et ce n'est pas remboursé par la Sécurité Sociale. Certains arrivent quand même avec une ordonnance. Les chambres sont très confortables et la vue magnifique, sur la mer. On peut fermer à clé, mais le personnel peut entrer à tout moment. On nous assome à coup de soins journaliers fixés suite à une visite médicale obligatoire en début de séjour. Le soir on s'endort à 21 heures comme une masse, pour se réveiller comme une fleur entre sept et huit heures du matin. On est libre de sortir de la propriété, mais il n'y a rien à faire alentours. Il faut signaler que l'on sort en laissant sa clé à l'accueil. Pour les promenades, le parc est magnifique. Les résidents se croisent en peignoir tout la journée, cependant pour les repas, on leur demande de renfiler une tenue civile. Tous les soins sont pratiqués par des personnels performants et souriants sur un fond de musique douce et relaxante. Le centre est situé assez loin du domicile (1 600 km) pour que les visites, bien qu'autorisées, soient rares. Tous les soirs vers 18 heures une jeune femme en blouse blanche frappe à la porte et donne un bonbon. A la fin du séjour il est prévu que l'on soit assez en forme pour réintégrer la vie normale et retrouver ses nuisances, telles que portables, ordinateurs, etc."

Si vous n'étiez pas préalablement informés de mon lieu de villégiature, faites travailler vos neurones et dites-moi où j'étais et ce que j'y ai fait. Peut-être s'est-on croisés... en peignoir...

vendredi, 05 février 2010

A BIENTOT

Promis, je vous raconte en rentrant. Je suis dans une impatience de partir que je n'avais pas connue depuis longtemps. Et c'est demain !

jeudi, 04 février 2010

ALERTE A L'HOMOPHOBIE DANS L'EDUCATION NATIONALE !

Le ministre de l'Education Bientôt Plus Nationale vient de prendre une décision homophobe. Restera-t-il ministre ? Oui, certainement. Allez lire l'article complet sur le site de Têtu. Mais je vous en offre un extrait ici.

"Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a voulu clore la polémique qui entoure «Le baiser de la lune», ce film d'animation destiné à évoquer l'homosexualité dans les écoles primaires. Mais il s'est rangé du côté des associations de «défense de la famille» ou encore du côté de Christine Boutin, en estimant mercredi sur RMC que ce court-métrage n'avait «pas vocation à être projeté en primaire».

«Je dis oui à la lutte contre l'homophobie, oui à la lutte contre les discriminations, oui à la sensibilisation de nos lycéens et de nos collégiens, mais je pense que traiter ces sujets en primaire, ça me semble prématuré (…) ce film n'a pas vocation a être projeté en primaire», a déclaré le ministre."

Selon lui et plusieurs associations "bien-pensantes" il est urgent d'interdire ce film dans les écoles. Il est vrai que la bande annonce a l'air effrayante !


Le Baiser de la Lune (Bande Annonce)
envoyé par APGL. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.

Alors, je propose une mesure encore plus efficace pour que les enfants ne voient pas CA si tôt ! Virons de l'éducation nationale tout le personnel homosexuel !

Un autre article sur le sujet : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20100203.FAP6288/le_baiser_de_la_lune_na_pas_vocation_a_etre_projete_en_.html

Et voici le genre de gens que Chatel suit : http://www.mondeetvie.com/article-le-baiser-de-la-lune-ou-l-homosexualite-enseignee-aux-enfants-du-primaire--41262406.html

http://www.les4verites.com/Halte-aux-incitations-homosexuelles-dans-les-ecoles-primaires-2621.html

Il dit avec du mépris dans la voix qu'il s'agit d'une entreprise "privée". C'est vrai que d'habitude le gouvernement est toujours contre faire entrer les entreprises privées dans l'école... Allez quand même voir la liste des partenaires financiers de ce film : http://www.le-baiser-de-la-lune.fr/partenaires/ et lisez les buts du créateur du film et de sa société d'éditions "Le Mouton à Plumes". (tous les onglets en haut sont intéressants.)

Je ne découvre cette affaire qu'aujourd'hui, mais apparemment cela fait plusieurs mois que des agités réactionnaires font circuler une pétition contre ce film avant même qu'il n'existe ! Il y a donc eu une "contre-pétition", mais elle est cloturée : http://www.mesopinions.com/Soutien-aux-initiatives-de-lutte-contre-l-homophobie-en-milieu-scolaire-petition-petitions-37bd9bd22c64de2b183655aea3088821.html

J'attends avec impatience la pétition qui exigera le limogeage de Chatel pour homophobie active.

mardi, 02 février 2010

ZORGLUB

On a vraiment une flèche au pouvoir !

http://1pic1day.com/nicolas-sarkozy-sorry-for-the-time-video

Et à tous les pouvoirs je dois dire. Ma proviseure-adjointe va réussir à me faire détester mon métier. Ce n'est pas elle cependant, mais le petit sus-nommé, qui m'a fait penser à ce personnage. Ce n'est qu'ensuite que je suis allée relire la notice sur wiki, car mes souvenirs de lectures de jeunesse n'étaient pas très nets. Et je ne me suis en effet pas trompée !

 

 

Époque Le mythe Zorglub (selon wikipedia) C'est un être mégalomane hors-norme. Il est doté d'un égo surdimensionné (il parle régulièrement de lui à la 3e personne) et est d'une nervosité extrême. On le découvre dans une longue aventure couverte par deux albums : Z comme Zorglub et L'Ombre du Z. Il y joue le rôle du méchant. C'est alors l'archétype du savant fou et du génie du mal. Le personnage est cependant d'une grande maladresse et se montre souvent ridicule plutôt qu'effrayant. Une sorte de Gaston Lagaffe qui aurait mal tourné.

Son égo et sa mégalomanie le poussent à nommer tout l'environnement qu'il a créé autour de lui avec le préfixe Zorgl. Son invention clé s'appellera la zorglonde. Grâce à celle-ci, il se compose une véritable armée de Zorglhommes, en réalité des gendarmes qu'il a hypnotisés. Ces Zorglhommes parlent tous la zorglangue (qui ne diffère du français que par le fait que les lettres des mots sont inversées), et leur leitmotiv est « Eviv Bulgroz ! » (ce qui signifie « Vive Zorglub ! »). Il crée de nombreuses bases où sont rassemblés les zorglhommes. On connaît le nom de six de ces bases (même si d'après les différentes cartes représentées, il semble y en avoir davantage) : Zorgland, Zorgrad, Zorg-City, Zorg-les-Bains, Zorgville, Zorgburg. Zorglub a également fabriqué des véhicules futuristes, comme la Zorglumobile ou le Zorgléoptère.

De plus, il n'est pas si méchant au sens où il ne tue pas, et dans L'Ombre du Z on voit qu'il n'est pas du tout conscient du mal qu'il provoque.

Les seules actions réellement criminelles de son organisation ont été dirigées par Zantafio à l'insu de Zorglub. Zantafio finit par blesser gravement Zorglub avec un rayon de la mort expérimental.