Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 04 juillet 2009

QUOI QU'A FAIT ? A QUOI QU'A PENSE

Cette photo a été prise à Londres le dimanche 10 mai dans Regent's Park. Nous avons été intrigués, mais n'avons pas eu d'explications. Pas de panneau, comme dans le proche zoo où on nous disait tout sur les suricates, paresseux et autres gorilles.

Quelqu'un peut-il me donner une solution à l'énigme ?

London photos ines 029.jpg

lundi, 22 juin 2009

UNE AMERICAINE A PARIS

Bon, comme vous le savez, c'est pas à Paris, mais c'est une référence qui me plait.

Beaucoup de marche à pied pour éviter les difficultés de parking dues à la Fête de la Musique. Des brochettes dehors, mais un dessert dedans à cause des caprices du temps.

Ma corres' américaine est sympa et apprend plein de nouveaux mots, dont phantasme et couille. Ne me demandez pas dans quelles circonstances.

Ma ville est sale, je m'en rends compte encore plus quand je la fais visiter à des étrangers et qu'il faut slalomer entre les merdes de chien, et les vieilles canettes de coca et de bière, quand je vois des mecs pisser et cracher dans la rue. Et quand je prends concience que les tags et graffiti pulullent de plus en plus.

Enfin j'en ai trouvé un sympa, même si j'aime mieux qu'ils ne décident pas d'en faire un sur mon mur de façade...

100_6948.jpg

mercredi, 17 juin 2009

LA MUSIQUE OU LA VIE

Deux morts évitées de peu devant mes yeux. Point commun : les écouteurs dans les oreilles. Une ado perdue dans son mp3 et ses textos qui pourtant traverse un carrefour en diagonale sans regarder bien sûr. Je suis certaine qu’elle n’a pas entendu du tout le crissement des freins, ni le visage terrifié du conducteur, peut-être lui-même ébloui par la lumière du soleil de 18 heures. Un jeune loup en costard, parlant tout seul avec des réponses passionnantes dans les oreilles, qui traverse lui aussi sur les clous sans un regard aucun vers les voitures. Oui, c’est une rue, l’heure de pointe, il y a des voitures. Pouvez-vous en informer vos proches adeptes des écouteurs ? Même les compagnies d’assurance s’en inquiètent.

http://www.maaf.fr/assurances/fr/d_15989/maaf-fiche-age?idArt=12523

Comme ce comportement n’a pas d’âge (contrairement à ce que semble penser la Maaf), on peut espérer que les parents eux-mêmes auront des écouteurs sur les oreilles et n’entendront pas la mauvaise nouvelle apportée par les flics.

mardi, 16 juin 2009

LE JEU DES DEUX PILES

Ce matin j'ai joué au jeu des deux piles :

1. Se placer devant les deux piles. D'un côté, les boîtes, de l'autre, les couvercles.

2. Se concentrer.

3. Repérer la taille convenant au total des morceaux de fromage que vous souhaitez conserver.

4. Repérer la couleur, et le matériau. (Tous les plastiques ne sont pas identiques !)

5. Saisissez vous de la boîte idoine et le plus vite possible du couvercle qui semble lui être adapté.

6. Toute chute de pile entraînera une pénalité.

7. Une fois que vous avez la boîte et le couvercle correspondant, et que vos deux piles sont à nouveau verticales et en équilibre stable, essayez de fermer le couvercle.

8. S'il s'agit d'une boîte Tu-perds-ouaire fermeture soleil, et que vous ne l'avez pas utilisée dans les deux dernières années, la boîte sera devenue trop petite pour le couvercle. A moins que ce ne soit le contraire. Dans ce cas recommencez à l'étape 1.

Le but du jeu est d'avoir associé la boîte et son couvercle dans le temps le plus court possible, tout en laissant la surface au sol proche du placard complètement vide d'éléments de plastique pouvant avoir chuté.

Ces jeux sont l'essence de notre quotidien. Celui-ci m'a été transmis par ma grand-mère qui pratiquait très régulièrement et investissait beaucoup de temps et d'argent dans l'achat des éléments de jeu !

 

mercredi, 10 juin 2009

LUTTER CONTRE LA SURPOPULATION

Un nombre important de décès est programmé par notre ministère. En effet. Les vacances pour les enseignants de lycée, et accessoirement pour les parents des élèves qui attendront leurs résultats d’oraux de rattrapage, les vacances disais-je débuteront le vendredi 10 juillet au soir. Ce même vendredi 10 juillet sera le départ du pont du 14 juillet ! Youpi ! Plus on est de fous, plus on meurt sur la route. En plus ça va libérer des postes pour les jeunes collègues qui auront eu la chance de pas être de bac cette année.

 

Oyez, personnels de direction ! Dans mon académie, la commission de réaffectation des recalés au bac aura lieu le 13 juillet. Vous au moins qui serez à la foire d’empoigne pour recaser les malchanceux, vous ne vous tuerez pas sur la route. Ce pont, vous ne l’emprunterez pas, pas plus que ceux de mai et juin, la plupart agrémentés le jour de la reprise d’épreuves d’examens qui nécessitent un peu d’organisation préalable.

 

Je ne sais pas combien gagne un chef d’établissement, mais à raison d’un mois de vacances l’été tout juste, en plein dans la période la plus rouge côté tarifs, j’espère qu’ils ont de quoi se payer un séjour hyper-reposant-revitalisant, pour reprendre en août et survivre jusqu’au prochain bac !

 

Cela vous étonne, vous, qu’on manque de candidats pour ces postes de direction?

vendredi, 05 juin 2009

NOTES DE VOYAGES DES VACANCES DE PRINTEMPS

Avant, dans les trains de l’Est, qu’on appelait omnibus, (aurait-on dû dire omnibi ?) il y avait des jeunes mecs de 20 ans dont les fringues kaki et les cheveux coupés ras leur donnaient l’air con. Et quand ils ne l’étaient pas, cons, ils avaient l’air triste.

 

Aujourd’hui, dans les trains de l’Est, qu’on appelle TER, il y a des jeunes mecs de 20 ans, qui pourraient faire autrement, mais qui s’habillent tout de même en kaki et pantalons de camouflage, ont les cheveux coupés ras. Ca leur donne toujours l’air aussi con, mais moins triste.

Cela leur manque-t-il ?

samedi, 16 mai 2009

QUEL AGE A-T-ON ?

Je me croyais plus jeune qu'elle. Mais il faut dire qu'elle s'est tellement fait tirer, siliconer, dépattedoiïser, qu'on finit par imaginer le pire sous l'apparence...

Elle aussi je la croyais plus vieille que moi, mais je la trouve beaucoup plus belle que celle du dessus.

 

Elle, je l'ai crue plus jeune que moi la première fois que je l'ai vue au ciné, mais plus maintenant. 

Je peux vous dire tout ce que je veux, vous ne m'avez jamais vue. Tout ce que je peux vous dire, c'est que d'aller faire un tour , ça rassure. Enfin, surtout si on a plus de 45 ans. C'est Pascale qui a mis ce lien sur son blog. Comme elle est partie en vacances, c'est un peu comme si elle passait quand même mettre son grain de sel ici.

lundi, 04 mai 2009

DEVINETTE DE RENTREE

Quelle est la différence entre une porcherie mexicaine et la gare montparnasse à 19 heures ?

samedi, 02 mai 2009

PRIVATE JOKE

Si vous traînez sur les blogs des profs vous remarquerez vite que la plaie de ce métier, ce n'est pas de faire cours, mais de corriger les copies ! Je dis souvent que j'emploierais bien un emploi-jeune... Il y a dans nos matières des inégalités. Toutes les copies ne sont pas aussi longues à corriger, bien sûr, mais surtout elles ne sont pas toutes aussi drôles. Virgibri nous fait souvent partager ses "perles" d'élèves, et j'avoue que souvent elles me font rire. Bien que l'humour anglais soit célèbre, la drôlerie des copies d'anglais est moins évidente. J'ai pu cependant relever 3 phrases qui m'ont fait sourire ou sursauter dans le dernier paquet. Des 1ères S !

"My husband was sleeping behind a football match."

"The Wall Tread Center."

"Maybe I can stay on my sofa inside the TV and drink beer."

Moralité : Lundi, révision des prépositions !

Je vais maintenant m'attaquer à ma dernière correction de copies de BTS, en effet, leurs cours s'arrêtent bientôt pour les examens, et d'ailleurs cela va bientôt m'expédier vers le Far-East.

jeudi, 23 avril 2009

ET QUAND IL PENSE A FERNANDE, SHARKO, IL BANDE ?

Le Larousse nous dit :

3. bande
nom féminin
(ancien provençal banda, troupe, du germanique bandwa, étendard)

 Groupe de personnes poursuivant des fins subversives ou criminelles : Arrêter une bande de malfaiteurs.
 Groupe de gens ayant en commun certaines affinités ou certaines activités : Une bande d'amis, de campeurs.

Le Grand Dictionnaire Terminologique québéquois, lui, annonce :

 

bande n. f.

 

 

 


Définition :
Personnes, jeunes ou adultes, qui se rassemblent et forment un groupe, une troupe, une équipe dans le but de se rencontrer, se divertir, travailler à un projet commun, sinon pour commettre des méfaits.

 

 

Une question se pose : quelle définition retient Sharko ? Est-ce que les amis d'Ed qui se retrouvent ici régulièrement dans le but de se rencontrer, se divertir, réfléchir parfois à des projets communs sont une « bande » et peuvent être considérés comme poursuivant des fins subversives ou criminelles ? Tout étant relatif et réciproquement, comme dirait l'autre, où se trouvera la limite de la légalité ? Et si par hasard certains d'entre nous souffrent un jour des oreilles et d'un gros rhume, et décident de porter une cagoule, va-t-on voir débarquer la police ???

dimanche, 19 avril 2009

BA OU MA ?

Hier nous sortions du magasin. Un SDF, jeune, l'air pas mal déjanté, nous aborde. Je ne comprends pas vraiment ce qu'il nous demande, mais j'ouvre mon sac à main, prête à prendre une pièce. Alors il me dit non, assez autoritairement et montre avec un sourire ce qu'ADMV a dans la main, et sur lequel elle vient de s'extasier : le nouveau chewing-gum Oliwoude sans sucre, dont le goût dure parait-il plus longtemps... à la pastèque ! Je le préviens, « c'est à la pastèque ! » mais il prend le chewing-gum avec moult mercis. Dans la voiture nous mâchons pour la première fois le fameux chewing-gum. Et là, j'ai vraiment l'impression de ne pas avoir fait une bonne action. De retour à la maison je réalise que j'avais oublié mon porte-monnaie sur la table. Pas de regret pour la pièce, donc. Mais la prochaine fois, si je le recroise, je m'excuserai, et s'il me redemande un bonbon, je lui offrirai une bouteille d'eau minérale avec.

mardi, 14 avril 2009

ADIEU DEPARTEMENTS, PREFECTURES, ET AUTRES JEUX INSTRUCTIFS EN VOITURE !

Avez-vous entendu comme moi que les nouvelles plaques minéralogiques allaient empêcher les vols ? Je me suis demandé ce matin : est-ce que la séquence « deux lettres- un nombre- deux lettres » correspond à une formule magique qui effraye les voleurs ? Ou bien est-ce que le « petit » numéro de département a valeur d'antivol ? 

Que de questions au réveil ! D'autre part, ce numéro de département n'aura dorénavant aucun lien obligatoire avec celui où nous habitons. Comment allons-nous le choisir ? Celui de notre naissance, ou du lieu de naissance de notre voiture qui partira maintenant avec une plaque pour la vie ? 

Peut-être pourrions-nous profiter de ce choix pour lui donner une couleur politique ! J'ai pensé au numéro 19. Pas par nostalgie de notre ancien président, quoi que sa corona et sa Bernadette au sac à main rempli de pièces jaunes nous manqueraient presque..., mais parce que c'est le seul département qui ne possède sur son territoire aucune usine classée « Seveso ». Cela serait une prise de position affichée pour une politique environnementale ferme ! 

Si vous avez d'autres propositions « à message » à me proposer, je suis preneuse.

dimanche, 05 avril 2009

UN PETIT ECHEC VAUT MIEUX QU'UN GRAND "PAN" !

Résumé d'un fait-divers aux USA :

"Lorsque le voleur a braqué le propriétaire du magasin, celui-ci était derrière le comptoir et aurait déclenché la serrure de sécurité, verrouillant ainsi la porte de sortie tandis que le jeune homme s'emparait d'une bouteille de cognac.Le voleur s'est alors saisi d'une arme à feu dans le but d'obliger le propriétaire à lui rendre sa liberté, mais ce dernier s'est vite rendu compte que le fusil était un faux, et a donc refusé d'ouvrir la porte jusqu'à l'arrivée de la police. C'est au moment où les forces de l'ordre sont arrivées pour l'arrêter que le suspect a jeté son arme et s'est mis à pleurer."(Yahoo news)

Attention braves gens ! si j'en crois les derniers commentaires sur les tueries à répétition, cet homme s'est senti humilié, et il y a de fortes chances pour qu'il revienne un jour avec une vraie arme et fasse un carnage. Pourquoi l'humiliation mène-t-elle à de telles extrémités de nos jours ? Peut-être parce que l'on préserve les enfants de tout échec, de tout refus, pour qu'ils ne se sentent pas "rabaissés, humiliés", mais le jour où un vrai échec, non évitable, se produit, ils pètent les plombs. Lors d'un récent débat sur le lycée et une possible réforme, une de mes collègues a affirmé sans l'ombre d'un doute qu'il fallait supprimer le baccalauréat. Sans compter le fait que le contrôle continu  ne garantirait plus l'égalité des chances dans tous les lycées de France, l'idée de supprimer tous les "rites de passage" obligatoires est dangereuse. Un temps, le brevet avait été supprimé, puis il a été rétabli. Il y a sans doute eu déjà cette idée dans l'air. Si l'on donne tout à tout individu, sans risque de ne pas l'obtenir, le jour où il essuie un refus, son psychisme n'est pas prêt. Et en hyper-protégeant nos enfants nous produisons de ces grands élèves sans maturité, et pourtant au courant de tant de choses théoriquement, qui sont prêts à traîner dans le système, sans envie véritable de l'essentiel : devenir adulte.

 

 

 Un dessin d'une autre artiste dont Zoui est fan : http://www.melakarnets.com/ Et Zoui a raison ! c'est excellent.

 

 

Photo trouvée sur le blog d'une ado, qui a arrêté son blog le 23 janvier. J'espère qu'elle va bien.

mardi, 31 mars 2009

LE VERRE EST-IL A MOITIE VIDE OU A MOITIE PLEIN ?

Le matin je me réveille avec France Bleu parce que ce sont ceux qui m'endorment le soir avec de la musique sans causeries et qui me secouent le matin en me rappelant l'heure toutes les deux minutes. Ce matin au réveil, j'ai entendu que les élèves de CM2 avait obtenu des résultats honorables en français et en maths avec pour ces matières respectivement 93 et 85 % de réussite. 

Dans ma voiture j'écoute France Inter, pour être informée, et avoir une radio de « service public » qui se targue de sa liberté de ton. Autrefois, ils défendaient les valeurs de l'école. Aujourd'hui au journal de 7 h 30 ils ont annoncé laconiquement, sans aucune analyse, que les résultats obtenus par nos CM2 étaient 7 % d'échec en français et 15 % d'échec en maths. 

Deux points de vue différents pour observer la même situation, mais pour l'opinion publique sur l'école, qui est déjà bien négative, cela fait toute la différence ! 

Sur France Bleu, j'ai aussi appris que dans les départements où il y avait les écoles « ambition-réussite », les résultats étaient plus faibles, exception faite de Paris où les CM2 sont brillants. Ils ont aussi rappelé le pourcentage d'écoles qui avaient refusé de faire remonter leurs résultats. (environ 20 % je crois). Merci de faire connaître l'opposition. Il y a tant de gens qui se battent en ce moment et dont les media ne parlent pas du tout. Une phrase a été dite aussi pour souligner que le niveau en zones rurales était plutôt bon. Je vais me remettre à écouter mes journalistes locaux. 

Chez Ouest-France, on présente les choses de manière encore plus alarmiste ! http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-CM2-25-a-35-des-... 

Ma première constatation, c'est que l'on va encore accuser l'école d'être inefficace, tout en lui retirant les moyens de l'être, en supprimant les RASED par exemple. (Il y aura une suite à cette note, pour vous parler de la désinformation en ce qui concerne l'enseignement des langues, mais pour aujourd'hui, c'est déjà bien ! Merci de votre attention.)

lundi, 30 mars 2009

VOUS ME COPIEREZ CENT FOIS...

Aujourd’hui, j’ai rentré 68 notes sur un site internet sécurisé, avec un identifiant et un mot de passe connus de moi seule. Et sur chaque feuille où nous avions déjà évalué en fonction de 5 critères, fait le total des points, noté les notes des deux évaluatrices, j’ai ajouté mon nom, et la date de ce jour, pour confirmer que c’est bien moi qui ai fait tout ça. Le tout, 68 fois ! (quand je pense qu’on n’a pas le droit de faire copier de « lignes » aux élèves, parce que c’est une punition idiote ! Je me demande ce que j’ai fait pour mériter ça.)

 

Non, je n’ai pas l’impression de perdre mon temps.

 

Les certifiemberlifications des secondes dans le cadre Neuneuropéen, c’est aussi 25 heures de travail, 14 heures de cours manqués par mes élèves (qui eux ne bénéficient de rien…), et donc 11 heures sup’ effectuées, dont combien de payées ? Mystère et boule de gomme…

 

Et pendant ce temps-là, des priorités de ma vie, comme mon blog, mon ADMV, mon ménage (hm, hm !) sont délaissées.

J'en rêve, mais contrairement à ce que laisse sous-entendre Pascale, les vacances, c'est que dans trois semaines... (En fait, j'avais trouvé une autre illustration, mais j'avais pas le droit de l'utiliser ici...)

samedi, 28 mars 2009

OLYMPE, SIMONE, BENOITE, AU SECOURS !

Le formatage a été bien fait. On ne les manipule pas comme on veut. 

Après déjà trois heures de cours à étudier divers documents, et avoir déjà discuté des comportements des filles et des garçons à l'école, j'abordais hier les raisons qui font que les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à «  l'échelle sociale ». Pour leur faire émettre l'idée que les patrons font moins confiance aux femmes parce que pour eux elles sont d'abord des mères qui prennent des congés de maternité, et qui ont des enfants qui tombent malades intempestivement, je m'escrimais face à une classe manquant d'idées et de vocabulaire : 

" In a traditional family, the man is...?"

 "The boss!"

 Il semblerait que ce petit personnage ait été créé par Maliki

voici son site : http://www.maliki.com/

Mais franchement, celui-ci, c'est le mieux. Tous les autres, ce sont des personnages de manga, comme tous les personnages de manga.

 

jeudi, 26 mars 2009

MERCREDI C'EST LE JOUR DES SPECTACLES

Hier j'ai vu deux spectacles. Le premier était une surprise. J'allais poster des lettres et j'ai eu droit à un sketch de Dany Boon gratis ! Une poste toute neuve. Mais les employés, c'est les mêmes que dans l'ancienne... Y'en avait 5 derrière les guichets qui n'ont plus d'hygiaphone, et c'est beaucoup moins drôle côté bruit ! Sur les 5 y'avait un chef, donc, normal, il faisait rien, et trois, me demandez pas ce qu'ils faisaient, ça doit s'appeler "concertation impromptue face au public, rien que pour les emmerder". Y'en a une qui bossait officiellement. C'est à dire que devant elle, y'avait la queue. Mais elle, elle a 2 de tension depuis 20 ans, je ne vois pas pourquoi ça s'arrangerait. On a donc eu droit à la queue avec ses virages en épingle, et le temps d'observer. Dans une poste moderne, tout est blanc. Dans celle-là, y'a une grosse boîte aux lettres. Mais y'en a pas dehors, pour qu'on soit obligé de venir admirer toute cette modernité dès qu'on poste un chèque. Dans la poste du centre ville, y'a pas de boîte dehors non plus, et dedans ils ont oublié d'en mettre une à la construction, alors ils ont mis un carton à chaussures en hauteur, que personne ne prend au sérieux... Bon, revenons à ma poste moderne. Y'a de la musique aussi. Genre ascenseur, il parait que ça rend les gens moins énervés. Ce n'est pas inutile ! Mais le must, c'est quand même la dame qui vend des souvenirs. Je vous assure, c'est des objets tellement énôrmes en bon goût, que je crois qu'à part à Carcassonne j'en ai jamais vu de pareils ! C'est la seule dame qui sourit. Mais personne ne va lui acheter ses carnets, ses calendriers, etc. J'adorerais ce job. D'un autre côté, faut aimer le regard des autres, car on l'a plantée juste au milieu du magasin, on ne peut pas la louper. A part ça, dans tout cet espace perdu, y'a pas une chaise, car c'est tellement plus sain d'attendre debout, surtout si vous avez dépasser 80 ans. Remarquez, les vieux ils viennent plus. Leur ancienne poste, près de chez eux a été supprimée. On leur a donné un magasin qui fait aussi poste à la place. Ils sont contents les vieux.

Le deuxième spectacle que j'ai vu, lui, était prévu. C'était un spectacle mêlant commedia dell'arte, clowns, cirque, spectacle de rue, mais sous chapiteau. Je me suis marrée comme ça ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps. Un jour je vous en reparlerai quand on ne pourra plus me "traçabiliser" grâce à leur programmation.

Clown épuisé d'avoir attendu à la poste...

Aujourd'hui, c'est relâche. Je me suis fait remplacer à un CA parce que j'étais à une commission permanente mardi, et que je retourne la semaine prochaine à un CESC... Et ma pro-adj, toujours aussi légère, m'a dit "bon repos" quand je suis partie du lycée à 17 heures, après avoir fait passer des oraux depuis le matin 8 heures, alors que je suis au lycée demain de 8 à 16 heures. Ils se préparent comment mes cours ? Mais évidemment un prof qui rentre chez lui se repose. Bon je vous laisse, j'ai de l'amusement en perspective.

mercredi, 25 mars 2009

DANS LA SERIE : POUQUOI JE LES ADORE !

En Angleterre, on habille une jument parce qu'elle est allergique à l'herbe !

http://fr.news.yahoo.com/55/20090324/tod-incroyable-une-j...

Mais deux humains vont faire 354 km de randonnée à pied, complètement nus, parce qu'ils sont allergiques à la pauvreté et l'inégalité.

http://fr.news.yahoo.com/55/20090324/tod-deux-randonneurs...

 

 Source : http://www.marche.fr/petite_annonce_animaux-occasion-acha...                                                                             

 

  Source : http://apnel.free.fr/actu/index.php

lundi, 23 mars 2009

OU SONT MES BASKETS ???

Elles étaient comme ça, mes ch'tiotes baskets, avec en plus un rond blanc au niveau de l'os de la cheville. Le bleu était plus foncé. Y'en avait qu'un. Depuis que les Converse existent, je me dis qu'ils ont copié Palladium, et chez Palladium, pas moyen de retrouver un modèle approchant ! Va comprendre, Charles ! En plus ça me fait marrer que mes élèves soient prêts à dépenser une fortune pour des Converse, alors que moi, ma mère m'achetait ça parce que c'était pas cher, et que bien que faisant du basket depuis l'âge de 10 ans, il m'a fallu attendre la seconde pour avoir enfin une paire de baskets en cuir, parce que ma mère trouvait ridicule de dépenser autant pour des pieds qui ne cessent de grandir. Allez dire ça à vos gosses aujourd'hui !

A trois ans, je les mettais avec une jupe comme avec un short. Je mettais pas beaucoup de pantalons à cet époque, ou alors l'hiver avec des bottes.

Je vous promets, à partir de la prochaine note je vous reparle du présent. Mais finalement, je ne vois pas grand-chose à vous raconter, si ce n'est que je n'ai que des factures dans mon courrier, que dans mon journal télé y'avait une offre gratuite pour je ne sais plus quoi, mais qu'il n'y avait que l'offre qu'était gratuite... C'était peut-être une offre pour des Converse !

samedi, 14 mars 2009

PERPLEXE ET MAL A L'AISE

J'ai assisté deux fois en deux jours à la fouille de deux jeunes hommes en pleine rue. L'un était déjà debout sur le trottoir, je ne sais pas s'il avait un véhicule. On lui tenait les bras en l'air et un deuxième flic lui fouillait les poches. Le jeune homme avait l'air un peu affolé. C'était en plein centre ville, près d'un monument historique, dans une rue où passent énormément de touristes. Quelle image !

Dans le deuxième cas, j'ai vu deux ou trois flics (je ne suis plus sûre) près d'une voiture qu'ils avaient fait arrêter à un carrefour, rendant ainsi d'ailleurs la circulation dangereuse, faire sortir le conducteur, un jeune homme cheveux courts au-dessus et rasés sur les côtés et derrière la tête, mais très propre sur lui. Ils lui ont manifestement demandé de poser les mains sur sa voiture et ils ont commencé à le fouiller et lui palper le corps et les jambes. Le jeune homme semblait garder son calme. C'était dans mon petit quartier très tranquille, assez mixte socialement, où il ne se passe rien.

Le tout en province !

Dans les deux cas il y avait une voiture blanche marquée POLICE, et les policiers étaient en uniformes bleu marine.

Je ne savais pas qu'on avait le droit de nous fouiller comme ça dans la rue, en public. Je ne sais même pas si une infraction avait été commise. Je suis très mal à l'aise d'être passée, comme ça, sans rien dire. Mais qu'aurais-je risqué si j'avais laissé entendre aux flics, même poliment, que ce qu'ils faisaient était une atteinte à la dignité des personnes ?

Y a-t-il parmi mes lecteurs quelqu'un de calé en droit qui puisse répondre à toutes mes interrogations ?

 

mercredi, 11 mars 2009

NOTRE INUTILITE FACE AU MONDE

Il y a trente ou quarante ans, quand j'étais adolescente, les jeunes qui voulaient se suicider, le faisaient, seuls. Ils n'éprouvaient pas le besoin de commettre un carnage auparavant, même quand le catalyseur de leur désespoir trop grand était le système scolaire.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/03/11/fusillade...

et la veille :

http://www.sudouest.com/accueil/actualite/international/a...

Ce genre de nouvelles me donne envie de vomir.

dimanche, 01 mars 2009

LES BEREZINA DE LA MUSIQUE

Une amie jouait dans l’orchestre hier soir pour les Victoires de la Musique. Alors j’ai regardé. Je l’ai vue plusieurs fois une demi-seconde, de la taille d’un micron, et avec des effets spéciaux de fumée par-dessus.

 

En revanche, j’ai vu Bashung. J’ai été émue, triste. Je l’adore ce mec. Alors, oui, on aurait dû lui donner toutes les récompenses, rediffuser un ancien concert, et nous épargner le reste.

 

Je dois reconnaitre à Camille, le fait qu’elle a ajouté quelque chose qui ressemble à de la musique à ses chansons, et que c’est moins aggressif pour l’oreille que le cd qu’on m’avait offert par erreur un jour.

 

Pourrait-on m’expliquer cependant pourquoi Christophe Maé (que je voyais pour la première fois, mais que je me rappelais avoir subi à la radio) parle avec un accent bizarre et indéfinissable alors qu’il est né à Carpentras ? Et surtout pourquoi il a du succès avec une gestuelle plus pauvre que celle de Sharko en train de faire un discours, et une voix insupportable ?

 

Enfin, vu que les professionnels préfèrent un groupe comme BB Brunes, sympas, mais dont je me suis dit qu’ils avaient moins de talent et d’originalité que le moins bon des groupes des lycéens rockers amateurs de mon établissement, à Moriarty, on ne s’étonne plus…

 

Seul choix cohérent (le seul pour lequel le public vote d’ailleurs…), la chanson de l’année à Thomas Dutronc.

 

Désolée pour ma copine, mais je n’ai pas pu tenir très longtemps. (Je viens de regarder les résultats sur gougueule.)

jeudi, 19 février 2009

IL VA ME FALLOIR DU FLUOR !

Pas de bière aujourd'hui et pourtant mal à la tête. Ca m'a pris à 11 heures, premier cachet chez ma tante qui n'avait pas d'ibuprofène, que du paracétamol, mais caféiné quand même ! Un peu de mieux, et là, après ma journée et un conseil de classe, re-mal de tête. Je vais passer à l'ibuprofène, et au triptan si je sens que cela risque de m'empêcher de dormir. 

Ces maux de tête sont peut-être dus à une désorganisation quasi-systématique de mon environnement professionnel. Nous venons de démarrer le bac blanc, et ça continuera après les vacances. Il y a des demi-journées sans épreuves banalisées, d'autres qui ne le sont pas, des heures où j'ai des élèves qui ont déjà passé leurs épreuves, pendant que d'autres faisaient un devoir pour moi, alors il faut que je fasse rattraper le devoir, pendant que les autres remplissent une fiche d'entraînement grammatical, silence obligatoire oblige. Il y a ceux à qui je dois donner des photocopies des textes qui iront les prendre à la Vie Scolaire, d'autres qui les préfèrent dans les casiers des délégués. Des papiers de bourses à distribuer, des questionnaires des COP à faire remplir. Les dernières évaluations de mes secondes à organiser. J'ai pris du retard avec ma grippe.

 

Et par là-dessus, il me faudrait retenir par cœur, car c'est secret et confidentiel, tous les identifiants que m'attribue mon employeur : Un pour la photocopieuse, un pour le réseau intranet du lycée, un pour mon bureau virtuel, un pour rentrer mes notes sur internet, un pour la formation continue, un autre pour aller échanger avec mes collègues sur le service informatique du rectorat, et un autre encore pour aller évaluer mon stagiaire, et, cerise sur le gâteau, un dernier (pour l'instant !) que je dois retenir « définitivement » ! (Ca sonne comme une menace, une condamnation à vie...) pour aller dire ce que je pense de mes élèves de terminale pour les études supérieures ! Ca fait quand même 8 trucs immémorisables que je dois mémoriser !

lundi, 16 février 2009

RIEN NE DOIT PLUS NOUS ETONNER

Aujourd’hui, j’ai imposé un plan de classe à mes premières. Il ya quelques années, c’était un vieux souvenir du collège, je ne pratiquais plus cette méthode pour avoir le calme, l’attention et un minimum de travail. Depuis trois ou 4 ans, j’ai dû me résoudre à en imposer un à mes secondes, et cette fois-ci, pour la première fois à une classe de première !

 

Ils n’ont même pas râlé. Et on a pu travailler. En silence, en plus.

 

A midi j’ai eu une jolie surprise. Un cadeau de noël est arrivé d’Angleterre. Posté le 5 décembre !!! C’est écrit sur le cachet. Je vais me dépêcher d’écrire à Maureen pour lui dire merci, et avec un peu de chance, elle aura ma lettre avant le 14 juillet…

bâtons 005.jpg
Ca, c'est mon cadeau.
C'est une tirelire. J'ai toujours adoré les pillar boxes, ça y est j'ai la mienne !

 

 

 

vendredi, 13 février 2009

DECOUVERTE

A l’occasion d’une interro où je demandais de décrire une affiche, j’ai découvert qu’un élève était en cours, sans lentilles, ni lunettes. Même au premier rang, collé au bureau, il ne voyait rien. Si ça tombe il vient comme ça depuis septembre… Et ses parents qui font semblant de se demander pourquoi il ne réussit pas en seconde !

 

Et moi qui me demandais pourquoi il me lançait toujours des regards d’alien fraîchement atterri !