Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 mai 2011

Découvrir c'est bien souvent dévoiler quelque chose qui a toujours été là, mais que l'habitude cachait à nos regards.*

J'aime découvrir.

Aujourd'hui, dans un dossier, j'ai appris qu'une élève pouvait être "séreuse".

Je ne suis pas sûre que ce soit une qualité.

Et je viens de découvrir un jeu en ligne, auquel je jouais avec mes parents, en vrai, pas virtuellement. A 20 ans, j'étais une super championne. Là, je reprends avec bien du mal avec ma souris...

Hervé, je te le conseille le weekend, pour t'entraîner pour notre prochaine partie de composio !

*Arthur Koestler

mardi, 03 mai 2011

La liberté est une sensation. On peut parfois l'atteindre, enfermé dans une cage comme un oiseau.*

Si vous êtes allergiques aux notes qui parlent de l'educnat, contentez-vous de regarder l'image.

Il continue de faire beau comme jamais il a fait beau un printemps sur Maville. Je ne demande pas grand chose pour me sentir heureuse. Pouvoir profiter du mardi après-midi et du mercredi après-midi où je ne travaille pas pour corriger mes copies sur ma terrasse en jetant négligeamment un regard distrait sur mon beau mobile. Cela ne coûte rien ni à l'éducation nationale, ni à la sécu, et cela me rend plus efficace et moins prompte à l'utilisation des anti-dépresseurs.

Mais mon Ypéhaire en a décidé autrement. Aujourd'hui je serai de 9 heures à... ?h30 dans une salle sinistre du rectorat à corriger les certifications des élèves des classes européennes. Elèves que je n'ai pas en cours, mais qui, tout en bénéficiant gratuitement de mes services, privent MES élèves de leurs heures de cours et d'un délai d'attente décent avant de récupérer leurs copies. Vous me direz, une journée, ce n'est pas grand-chose. Mais ça recommence demain. Et jeudi. Là, je suis convoquée du mercredi 9 h 00 au Jeudi 18 h 00. Ah bon ! Je dors sur place ???? Cette fois, pour aller interroger les candidats libres au BTS ainsi que ceux qui ont suivi les cours des boîtes privées. Super ! Non seulement j'ai dû organiser les épreuves de mes propres étudiants (mes autres élèves ont également déjà perdu qq heures de cours) mais je vais maintenant faire le boulot des profs  du privé !

La vie est vraiment belle dans l'educnat. En tout, cas soyez sereins, le gouvernement sait effectivement limiter les dépenses. Mais plutôt que de faire croire qu'il rallonge l'année scolaire, il devrait informer le public qu'il prive les élèves de cours dès le 3 mai.

Une note inintéressante, mais qui m'a fait du bien en ce mardi matin. Un hasard, quand je parle du ministère ? A l'instant où je tape cette note, j'entends les poubelles qui se vident dans la rue.

 

gif animé poubelles014.gif

 

gif animé professeurs008.gif

*Camilo José Cela

mardi, 12 avril 2011

Il n'y a de bons professeurs que ceux en qui subsiste la révolte de l'élève.*

Je suis en train d'écouter une émission sur France Culture qui parle de ces membres de l'éducation nationale qui ont rendu leurs palmes académiques. Cette émission me rassure un peu en me disant que je ne suis pas toute seule à penser ce que je pense.

http://www.franceculture.com/podcast/2589801

Les palmes, je ne les ai pas eues, et je sais que je ne les aurai pas. Cette année, pour la première fois, j'ai fait la demande d'obtention de l'agrégation sur liste d'aptitude. Je savais que je ne l'aurais pas du premier coup. C'est comme ça pour tout le monde. Mais que mon inspectrice me mette un avis "réservé", alors qu'il y avait trois autres solutions au-dessus, ça m'a montré que ma prise de décision en mai dernier, de ne pas accepter d'être conseillère pédagogique cette année, et ma lettre qui expliquait clairement les raisons qui me faisaient refuser : un nouveau système de formation qui allait à l'encontre de l'intérêt tant des élèves que du professeur stagiaire, sont responsable de cet "avis". Je suis punie. Fière de l'être finalement.

*Edmond Gilliard

Post-scriptum qui n'a rien à voir : Quand j'étais petite, et que j'étais dans la lune, mon papa m'appelait "Gagarine". :-)

samedi, 02 avril 2011

Les adolescences trop chastes font les vieillesses dissolues.*

C'est le printemps, et nos élèves se sentent amoureux. C'est classique. Le romantisme dans mon lycée prend toutefois des formes nouvelles et étranges. J'appelle ça le romantisme du placard à balais. Il y a de nombreux recoins où ils peuvent être tranquilles, assis parterre ou même sur l'herbe quand il fait beau, des lieux où quasiment personne ne passe. Mais certains couples choisissent immuablement le coin en bas, près de l'escalier inévitable pour aller en salle des profs. Ils se tiennent debout, langoureusement enlacés, et leurs bouches emmêlées, appuyés contre la porte du placard à balais, avec, s'ils ont de la chance, un seau et une serpillière en attente à leurs pieds.

Corinne Pierre-Duplaix

*André Gide

mardi, 29 mars 2011

La police est sur les dents, celles des autres, évidemment.*

Une énorme manifestation à Londres, qui commence pacifiquement et dégénère à cause de casseurs. Là-bas aussi c'est l'éducation qu'on sacrifie. Le prix des études supérieures va tripler dès l'an prochain.

De ce qui c'est passé à Londres mercredi, vous n'en avez sûrement rien vu. Les journalistes ici ont gardé un silence étonnant. Non, finalement, pas étonnant, il faut conserver le mythe qu'il n'y a qu'en France que les gens manifestent. Il y avait pourtant déjà eu d'importantes manifestations étudiantes en Angleterre le 20 mars et le 11 novembre 2010 et le 29 janvier 2011.

 

 

Ce qui est différent, ce sont les policiers. A Londres, ils ne sont pas plus violents que les manifestants.

*Boris Vian

lundi, 28 mars 2011

L'énigme vit aussi du voeu d'être percée.*

Bientôt le 68 ème ?

De quoi s'agit-il ?

La dernière fois, il avait fallu 50 ans. Combien de temps cette fois-ci.

 

*Jean-Claude Renard

 

dimanche, 27 mars 2011

Il est hélas devenu évident aujourd'hui que notre technologie a dépassé notre humanité.*

Pour des raisons de communications urgentes avec l'Australie, on m'a conseillé d'installer Skype. Je comptais bien profiter de ce moyen économique pour téléphoner. C'est vrai, ce n'est pas la porte à côté. Alors, je cherche le site de skype sur le net, je clique, j'installe, tout se passe bien. Sauf que quand je veux me connecter, cela s'avère impossible. Je ne comprends pas pourquoi. Je réitère. Et à chaque fois, la même consigne : Contacter votre administrateur.

En l'occurrence, mon administrateur, c'est moi.

Skype

*Albert Einstein

mercredi, 23 mars 2011

La mort, c'est un peu comme une connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil.*

Maitre Capello est mort. Les plus jeunes ne le connaissent sûrement pas, sauf grâce aux bêtisiers peut-être. Personnellement je le trouvais plutôt horripilant, mais comme j'ai trouvé une vidéo très drôle qui explique son décès, j'ai décidé de lui consacrer une note. Après tout, ne soyons pas consensuels et pour une fois disons du mal des morts : je le trouvais pédant, et pas si fort que ça finalement. Ma tante a toujours été plus forte que lui en vocabulaire et en grammaire, sans même avoir besoin de chercher dans son dico ou son Grévisse. Mais comme elle n'est jamais passée à la télé, vous vous en foutez, soit. Maitre Capello, le seul qui m'ait rappelé ce personnage, c'est Allègre. Allez savoir pourquoi...

 

Tout le monde ne peut pas faire de note en mémoire d'une beauté !

*Philippe Geluck

lundi, 21 mars 2011

Certains hommes parlent pendant leur sommeil. Il n'y a guère que les conférenciers pour parler pendant le sommeil des autres.*

Je viens de lire que vendredi dernier, c'était la journée internationale du sommeil. C'est pour ça qu'ils nous ont montré un mec qui sur un itinéraire, genre Lille/Nice, avait dormi en tout 9 minutes ! Incroyable, tout ça sans accident. Bon, moi, je n'ai jamais compté combien de temps je dormais sur un grand trajet, toujours est-il que le matin, je pense encore à mon lit quand je suis sur l'échangeur, avec beaucoup de nostalgie d'ailleurs.

Il parait que les micro-siestes font du bien. Je ne sais pas à quelle heure, mais je m'imagine bien à 13 h 30, au milieu de ma première heure de l'après-midi, dire à mes 36 élèves : "OK. Let's stop for two minutes and let's have a nice sleep, here. Heads on your tables everybody!" Le repas de la cantine nécessiterait bien une telle pause pourtant.

Ca ferait son petit effet, et peut-être seraient-ils moins énervés avec leurs profs de maths après ?

Aucun métier n'est fait pour ce merveilleux rhytme idéal dont on nous rebats sans arrêt les oreilles. Personne ne dort assez la nuit, car le boulot commence trop tôt (je dois être au lycée à 7 h 30, pour pouvoir faire mes photocop's ou rapporter un papier urgent au secrétariat, choper un élève qui me doit un chèque pour la sortie, etc.), et donc, je me lève à 6 h 20.  J'ai lu plusieurs sites, et la durée idéale moyenne d'une nuit serait de 7 heures ou 7 heures et demie. Il faudrait donc que je me couche à 23 h tous les soirs.... Ben, je n'y arrive pas. Et vous ?

Il n'y a que pendant les vacances que je dors bien, et que je peux faire la sieste, alors que je ne suis pas fatiguée. Etrange.

 

 

J'aime bien cette image de trains, à cause de mes racines. Mais d'un autre côté, prendre le train est devenu si stressant et aléatoire, que je me demande si elle est appropriée...

Quand je n'arrive pas à m'endormir, c'est vrai que je me trouve un peu dans le même état que quand le tgv ne démarre pas, coincé en gare, ou quand, après un retard, je dois prendre une correspondance, mais que rien ni personne ne peut m'indiquer le bon quai.

Alors, j'essaye d'avoir une image positive et rassérenante dans la tête. Souvent je suis allongée au soleil dans une prairie remplie de marguerites. Et vous ?

*Alfred Capus

samedi, 19 mars 2011

Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.*

Il y a deux choses qui me préoccupent ces temps-ci : les globules de mon copain Hervé, et le nuage de Fukushima. On nous raconte plein de trucs qui se contredisent, qui nous montrent que nous vivons dans un monde Kafkaïen plein de cercles vicieux, un peu comme dans les hopitaux. Au milieu de tout ça j'ai trouvé cette vidéo. Aux petits japonais aussi on bourre le mou, on récure les neurones, mais avec des images poétiques auxquelles je ne m'attendais pas. Virgibri nous dira s'il s'agit d'une métaphore filée, d'une amplification ou bien d'une hypotypose.

Regardez, appréciez... ou non.

La vidéo ci-dessous n'est soi-disant plus disponible... Cliquez donc sur le carré noir.

 

  

* Mark Twain

lundi, 07 mars 2011

Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson.*

Demain, c'est la journée de la femme, et le blog h&f a sélectionné trois blogs tenus par des femmes. Pas le mien.

Vivement la journée des homos, comme ça j'aurai peut-être une chance que mon blog soit à la une. Remarquez, je devrais le proposer comme catégorie "VIB", ça serait peut-être accepté, puisque "blog de femme" a été refusé...

Mon humeur de dogue n'a pas été améliorée par le fait qu'une entreprise à qui j'ai confié du fric, m'a envoyé une lettre adressée à "Mademoiselle" Ed. Je l'avais pourtant déjà signalé, ça avait été modifié en Madame... Il va falloir que je réécrive et ils me diront qu'ils ont changé de système informatique, etc. C'est fou comme les ordinateurs sont machos !

Je vais élire trois lieux du web qui partagent mon indignation: (donc, ont raison !)

1. Un blog : http://www.scumgrrrls.org/article97.html

2. Une page facebook qui expliquent à ceux et à celles qui  n'ont pas compris :

http://www.facebook.com/topic.php?uid=29679466651&top...

3. Et un autre blog qui donne plein de références légales.

 http://sapholelire.blog4ever.com/blog/lire-article-465663...

Cool, je vais pouvoir argumenter mon courrier à toutes les administrations qui m'écrivent, à commencer par mon employeur, en argumentant avec des références de textes officiels. Ils adorent ça !

*Rebecca West

mercredi, 02 mars 2011

Plus la terre se peuple plus la vacuité l'envahit.*

Gilet ou pull ? Manteau d'hiver ou veste demi-saison ? Chaussures kickers ou montantes pikolino ?

Voici les trois questions existentielles que je me pose ce matin devant ma lampe de luminothérapie. Pour un peu je vous ferais une note de sossotte, en ce début de mars, juste avant la journée de la femme... Non !!! je n'ai pas le droit !

Une note educnat ne vous ferait sans doute pas plus plaisir. D'ailleurs les concernés (et dans "concernés", il y a "cernés") sont en vacances et loin de se précipiter sur mon blog pour commenter, comme activité principale !

Une note ciné peut-être. Mais je vais encore avoir à argumenter avec Pascale, la mettre de mauvaise humeur. J'ai ADORE le discours d'un roi, tout en finesse, qui montre la famille royale de l'intérieur, et avec émotion et humour. J'ai été un peu plus circonspecte sur un film que j'ai vu en DVD, et c'est sans doute pour ça : Le Garage. J'avoue m'être ennuyée dans la première partie. Mais cela nous a donné à parler à ADMV et moi. Ce regard sur une époque où la solitude et la vacuité de la vie des gens a atteint son paroxysme ne nous a pas vraiment remonté le moral lundi soir mais a alimenté notre conversation pendant près d'une heure. Aucun personnage de ce film n'a de vie intéressante. Ca se passe en Irlande. Est-ce la même chose ici ?

J'aurais pu opter pour une note mécanique. Mais mon garagiste m'a dit qu'on ne réglait plus les voitures pour qu'elles consomment moins. Bon, tant pis, je ne pourrais pas vous parler du moteur de mon bolide, quoi qu'il va quand même regarder les bougies.

Alors, au lieu d'une note passionnante, puisque sujet il n'y a pas finalement, je vais m'en retourner vers mes copies et mon boulot pour lundi. Bonne journée à vous qui menez une vie trépidante où chaque jour vous donne une idée d'article, de débat, de rigolade.

En plus j'ai plus d'appareil photo, et du coup je ne peux pas vous montrer mes derniers croquis. Pourtant la dernière fois c'était un homme ! Qu'en sera-t-il demain ?

 C'est un proverbe irlandais. Je pencherais pour l'idée inverse.

*Robert Marteau

 

vendredi, 25 février 2011

There was one man who was interested in the color of music, the connection between light and music, and that was Einstein.*

Il y a peu de temps, j'ai découvert par hasard sur you tube un instrument pourtant ancien dont je n'avais jamais entendu parler. Notez d'un sens, Madame Musquin, c'est un peu normal, je ne suis pas spécialiste. Mais ADMV, elle, elle touche sa bille côté instruments de musique. Eh bien, elle non plus, elle ne connaissait pas.

C'est le theremin. Je vous réinsère ici la vidéo que j'ai déjà mise dans ma colonne de gauche. Mais comme personne ne m'en a parlé, je suppose que vous n'avez pas cliqué.

 

Moi, ça me fascine. C'est tellement futuriste encore aujourd'hui, et pourtant ça date de 1919. Inventé par un russe en plus. Deux ans après la révolution ! 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9r%C3%A9mine

* Leon Theremin.

samedi, 19 février 2011

CAMPAGNES

Dans un cas c'est choquant. Il faudrait laisser les adeptes du génétiquement modifié risquer leur vie à leur guise :

"Une campagne choc, caricaturale et clairement orientée contre l'agriculture", a estimé le président de la FNSEA, Xavier Beulin, dans un courrier adressé aux responsables régionaux du syndicat des agriculteurs. (Sud-Ouest)

"le ministre se dit "partagé entre colère et indignation" de voir FNE "se livrer à des raccourcis inacceptables sur le vieux refrain +agriculteurs=pollueurs+"." (Lcp. Assemblée Nationale)

 

 

Dans un autre il ne faut pas hésiter à imprimer des photos choquantes sur les paquets de ciagarettes, au nom de la santé à tout prix.

Le corps médical n'est pas du même avis. Pour le Pr Bertrand Dautzenberg, du CHU Pitié-Salpétrière à Paris, les photos chocs « donnent une image sale et dangereuse du tabac : on voit que ce n'est pas bien ». La Dépêche.fr

Dans les deux cas, je trouve qu'on voit bien que "c'est pas bien".

Dans les deux cas, c'est l'état et les multinationales qui s'en mettent plein les poches en nous empoisonnant.

Ah, et puis, comme je suis en vacances et que j'ai un peu plus de temps pour moi, je suis allée mettre des indices pour que vous finissiez ce jeu-là !

jeudi, 03 février 2011

OUFS

J'ai vérifié sur le site du rectorat de mon académie, on demande beaucoup de choses aux candidats aux postes de vacataires en collège ou lycée, mais apparemment, pas de certificat médical...

D'après la fiche, voici ce qu'on attendait de lui :

Une licence, et éventuellement une expérience de travail avec les jeunes, mais, c'est pas obligé. En revanche, il lui fallait savoir:

 - savoir concevoir des leçons dans le cadre d’un programme et des exercices adaptés à la classe;

- être capable de transmettre un savoir théorique et donner des méthodes pour l'acquérir ;

- être à la fois enthousiaste et organisé dans les cours ;

- être en mesure de conduire une classe en associant souplesse et fermeté.

Sans expérience avec les jeunes, ces compétences sont évidemment facilement acquérables.

 

Et il y a de toute évidence peu de différence entre un dangereux schizophrène échappé d'un hopital psychiatrique irlandais et un prof. Il leur a quand même fallu un mois pour s'apercevoir que la personne en question avait quelque chose d'étrange.

http://www.20minutes.fr/article/663802/societe-Evade-hopi...

 

 

Ca y est, j'ai trouvé pourquoi. Il n'y a sans doute pas d'ascenseur dans cet établissement.

Depuis que j'enseigne, je n'ai passé qu'une visite médicale. Juste après avoir réussi le concours.

mardi, 01 février 2011

ANGOISSES

Tout le monde a des angoisses, plus ou moins cachées. Je ne fais pas exception. Parfois le soir j'ai du mal à me décider à aller dormir. J'ai expliqué pourquoi à ADMV et cela l'a fait sourire:

"Parfois j'ai peur de ne pas être vivante en me réveillant."

Cette angoisse là, par chance, ne me saisit pas encore. Enfin, pas à ce point-là.

vendredi, 31 décembre 2010

VOEUX

L'ANNEE 2010 N'A PAS ETE TERRIBLE...

ESPERONS QUE 2011 FERA UN EFFORT !

mardi, 28 décembre 2010

QUAND JE PENSE QU'IL Y A UN MEC QUI A COMPARE LES HISTOIRES D'AMOUR AUX VOYAGES EN TRAIN...

C'est l'histoire d'un mec qui habite Hendaye, et qui se dit, tiens, vu la météo annoncée, au lieu d'aller voir ma famille à Strasbourg en voiture comme d'habitude, je vais prendre le train. Cela sera plus prudent, et puis en principe, je mets dix heures, cette fois je mettrai 14 h, mais je serai au chaud, ce sera confortable, je dormirai tranquille.

TOUT FAUX !

Il a mis 26 heures. Il n'a pas dormi, parce que les arrêts ont énervé les voyageurs un peu trop imbibés. Il s'est inquiété parce que le train a eu panne sur panne, a eu du mal à se remettre de la blague de la sncf qui n'avait pas de conducteur pour remplacer celui qui avait fini son service à Belfort, et que le remplaçant a été appelé de Lyon !

PAS DE PROBLEME LA SNCF DEDOMMAGE !

Je l'ai entendu ! Le monsieur qu'est le chef, il va rembourser tout le monde, et en plus (!), et il avait l'air très fier de son idée, il va leur offrir un aller-retour supplémentaire sur le même trajet. Je l'imagine mon basque, c'est sûr, il va avoir envie de retenter l'aventure.

C'est d'autant plus injuste pour le mec d'Hendaye, que comme la majorité des gens de sa ville, en 2007 il avait voté contre ce gouvernement qui réduit les postes à tout va.

A ce train-là, je vais mourir de rire.

mercredi, 22 décembre 2010

PARCE QUE MOI JE VEUX REPONDRE AUX GENS

@zapette: mais, il ne faut négliger aucune piste !

@Spleen : oui, mais ça n'a pas marché longtemps !

@drôle de princesse : les nobles ont toujours eu le droit d'aller lentement. A bas les privilèges !

@imposture : ah! j'avais pas vu...

Je suis obligée de publier ici les coms qui répondent aux vôtres sur la note précédente...

J'ai perdu bcp de temps ce matin avec ces histoires de coms qui ne voulaient pas se publier. Mais je ne suis pas la seule à avoir des problèmes, plusieurs bloggers en ont parlé sur le blog hautetfort, et la dernière note de ce même blog ne s'affiche pas complètement... Z'ont dû bidouiller.

Ici aussi quelqu'un a bidouillé et depuis, même si c'est plus beau, c'est un sac de noeuds pour modifier le contenu de mes listes. J'ai voulu faire du ménage et depuis c'est un peu le bouzon. Je m'y repencherai, promis.

En plus, j'ai un nouvel ordinateur, et je ne maîtrise pas encore tout de windows 7, qu'est-quand même bien sympa, qui produit des post-its qui salissent pas l'écran avec la colle, et sur lequel j'écris tout ce que je ne dois pas oublier. Mais mon cerveau est dans un tel état que je ne vais bientôt plus avoir de surface disponible (pas dans mon cerveau comme les pôv's qui regardent téhaifun) mais sur mon écran ultra big et moderne que j'ai. Ce qui ne m'empêche pas de boire du coca light, comprenne qui peut.

L'informatique peut être une frustration parfois, mais je n'en suis pas encore à la révolte. Qu'Hautetfort se rassure, je n'espère que des conseils.

 

lundi, 20 décembre 2010

LENTEUR A L'HONNEUR

Je viens de lire sur Libération que la mode était à la lenteur:

http://www.ecrans.fr/En-v-la-du-slow-jeu-en-v-la,11599.html

La neige se charge de nous ralentir, et je ne le regrette pas. Je vais partir un peu plus en avance pour un rendez-vous cet après-midi. Prendre un livre pour patienter dans la salle d'attente d'une médecin que j'aime bien parce qu'elle prend son temps. J'aimerais que le monde du travail s'adapte à ce rythme. Mais je sais que dans 2 semaines je retrouverai ces gens qui envoient des e-mails le lendemain pour une réponse la veille, des élèves qui croient qu'on peut corriger en deux heures ce que 33 élèves ont rédigé en une. Je sais que les rues se rempliront de gens qui s'énervent dans leurs voitures parce que leurs patrons ne tolèrent pas une minute de retard bien que les bouchons, neige ou pas, encombrent la ville de manière notoire et immuable. Les trois personnes pressées qui se sont engagées sur le passage à niveau dans le nord ce matin devaient être pressées... Elles ne le seront plus.

Pour illustrer mon propos, un classique, où même le générique respecte salutairement ce principe de lenteur.

 

 

jeudi, 16 décembre 2010

A 19 H 37 LE CANARD ETAIT TOUJOURS VIVANT

On l'attendait. Elle était annoncée. Mardi, elle devait arriver mercredi. D'ailleurs, elle s'est présentée, modestement. Mais du coup, la préfecture, appliquant le principe de précaution, a annulé un voyage de 24 h en Angleterre, avec spectacle dans un célèbre théâtre. A l'annonce officielle de cette annulation, tout le monde se dit "c'est du sérieux, elle va sûrement être méchante !"

Ce matin, je m'équipe en pensant que la radio ne se trompe pas en me disant qu'elle arrivera finalement vers 11 h ce jour. A 11 h, rien. Un collègue qui a capté un autre flash info, me dit, non, en fait, elle sera là à 14 h. A 12 h, la proviseure nous annonce que la préfecture, toujours selon le même principe, a fait cesser leurs activités aux transports scolaires dès 16 h. A la récréation, rien. Le ciel est un peu plombé, mais sans plus. A 15 h, une surveillante passe dire que en conséquence, on libérera les élèves qui utilisent les sus-dits transports scolaires dès 15 h 30.

Toujours au chaud dans mes boots fourrées, je suis allée comme prévu rendre visite à une amie à l'hosto, où j'ai retiré mes chaussures, sinon je risquais l'amputation!, et je suis rentrée, après m'être cassé le nez au dessin (pas de cours, et j'ai pas été prévenue !) et là, toujours rien. Mes (vieux) voisins ont tous mis du sel tous les jours sur les trottoirs depuis lundi, mais à part ça, le macadam est nickel.

Bref, à 19 h 37, heure de cette note, il n'y a toujours pas de neige. Les parents qui vont avoir perdu le prix de la place de théâtre et du shuttle (seul le bus accepte de rendre les sous), vont être ravis du zèle de la préfecture ! Et si la population se rebiffe, je pense qu'Hortetrucmuche va faire écarteler en place publique le patron de météo-france.

Une image qui n'a rien à voir :

 

Le clown Slava, qui, lui, fait tomber la neige dans une salle de spectacle !

dimanche, 07 novembre 2010

INFORMATION ET CONFRONTATION NECESSAIRES

Ce clip appelait à la résistance qui a lieu depuis deux jours contre le train de l'enfer. Il est passé tout près de ma maison. Je n'ai rien pour mesurer la radio-activité. Je vais peut-être m'équiper. Je suis grandement reconnaissante à tous ceux qui se sont déplacés pour protester.

mercredi, 03 novembre 2010

MINCE J'AI OUBLIE LE CANARD !

Avec tout le boulot que j'avais à boucler aujourd'hui, j'ai oublié d'aller acheter le Canard Enchaïné ! En lisant les brèves ce soir je m'aperçois que c'est une belle bourde que je rattraperai demain.

http://www.rue89.com/schneidermann-9-15/2010/11/03/survei...

http://www.lecanardenchaine.fr/une4697.html

(source : nouvelobs)

lemonde

Source : http://rboussard.canalblog.com/tag/journalistes

dimanche, 31 octobre 2010

ON VIVAIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

100_1128.jpg

100_1127.jpg

Des slogans comme on n'en verrait plus aujourd'hui...

dimanche, 17 octobre 2010

ABUS DE COURRIER

A l'heure d'internet, c'est quand même toujours et encore ce qui arrive dans ma boîte aux lettres côté rue qui fait mon étonnement tous les jours.

Sur une des quelques revues auxquelles je suis abonnée, j'ai lu l'autre jour cette phrase ignoble : "un crédit qui vous ressemble" ! Non mais des fois ! Croient-ils vraiment que cela va séduire les gens que de leur dire qu'ils "font semblant d'aider leurs prochains, pour mieux les niquer ensuite" et sur du long terme en plus ? Car c'est bien ce que font tous les crédits, non ?

ADMV reçoit des courriers d'origine douteuse :

lettrepape copie.jpg

 

Vous remarquerez que pour Son Horrible Sainteté une femme qui vit avec une femme s'appelle "Mademoiselle". Nous ne saurons jamais ce qu'il nous proposait à l'intérieur, car l'enveloppe va partir en l'état dans notre poubelle.

Le journal des paroisses, lui, dans la même journée "nous" remerciait ! 'Un tout nouveau four à hosties... chez les clarisses, grâce à vous !" Vous apprécierez les points de suspension qui créent le suspens.

Bancaires, publicitaires, ou sectaires, certaines voies littéraires restent vraiment impénétrables et délétères.