Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 mars 2012

People who claim they don't let little things bother them have never slept in a room with a single mosquito *

Je suis dans la salle multimedia depuis dix minutes environ. J'ai appuyé sur le bouton "on" de l'ordi central et tous les postes s'allument les uns après les autres. Le premier de mes étudiants entre. Je le vois grimacer. Puis tous les autres. Ils se bouchent les oreilles. Je commence à me demander s'ils se moquent de moi, me préparent une blague, je ne remarque en effet rien du tout d'anormal (à part eux) dans la salle. Ce n'est pas le moment de déconner pourtant, ça va être l'heure de la minute de silence. Une étudiante débranche son casque. Tous les visages retrouvent leur sérénité d'un seul coup et j'entends des "oufs". Ils entendaient tous un sifflement, que mon âge m'empêche apparemment totalement d'entendre. J'avais lu un article là-dessus, mais ne l'avais pas vécu.

Je vous assure, le coup de vieux que vous prenez à ce moment-là est radical. Quelques minutes plus tard, vous vous dites qu'il faut retenir le n° de l'ordi pour rebrancher le casque un jour où une classe est un peu trop pénible.

*ThinkExist.com

mercredi, 21 mars 2012

On a été obligé de mettre la grand-mère à l'hopital, remarque, elle est mieux là-bas qu'à la cave ! *

Allo pital ?, c'est pas cool. On a rendez-vous à 15 h 00, on arrive 40 minutes avant pensant que ça suffira pour faire les démarches d'enregistrement, et puis on arrive finalement en retard de 10 minutes chez un jeune mec, qui vous pose tout un tas de questions indiscrètes, alors que vous, ben vous n'avez même pas le droit de lui demander son numéro de téléphone, alors qu'il est pas trop mal pour un médecin de l'hôpital public. Pas de panique, c'est juste pour un contrôle, mais comme je ne tiens pas en place, il faut qu'on m'endorme. Je ne sais pas si c'est ses questions ou l'attente en bas, au milieu de 50 personnes toutes plus mal en point les unes que les autres, mais il m'a trouvé 17/9 de tension ! J'ai jamais eu ça, sauf peut-être après une opération. Il n'a pas eu l'air de s'affoler, mais pour me remercier de mes réponses, il m'a envoyée faire une prise de sang et la dame m'a piquée sur le côté du coude, parce que dans le creux, on voyait pas mes veines il parait. Elle n'était pas tellement sympa au début, mais comme j'ai été hyper chaleureuse, elle a même blaguée à la fin et m'a souhaité bon courage pour dans trois semaines.

Un peu plus tôt, donc, dans la partie du hall où on attendait devant les guichets, les yeux rivés sur le petit écran qui affiche le numéro qui doit passer, il y avait un mec trachéotomisé, quand il parlait, on aurait cru un dessin animé où 6 Donalds se seraient mis à parler en même temps. Je sais, c'est pas sympa de se moquer. Mais c'est le seul truc qui m'a fait rire à ce moment-là. Parce que sinon, tu peux même pas lire, car si jamais tu loupes ton numéro d'un quart de seconde, la dame, elle a déjà rebuzzé, et ton tour, tu peux lui dire adieu ! Pour le moral des troupes, il y a un patient tous les deux numéros. Du coup au début, tu te dis, merde ! il y a 60 personnes avant moi... Et puis au bout du deuxième affichage, tu comprends qu'il n'y en a que 30 et tu es drôlement content ! Y'en a, tu sais pas s'ils sont morts, s'ils sont partis pisser ou autre chose, mais quand leur n° s'inscrit, ils y vont pas. Et là aussi t'es drôlement content.

En rentrant je me suis autorisée à glander sur ma terrasse, à lire un peu. Tant pis pour mes copies de bac blanc...

*Brève de comptoir de JM Gourio.

mardi, 28 février 2012

La poubelle est le meilleur des accessoires de rangement.*

Du plus loin qu'il m'en souvienne j'ai été désordonnée. Ado, je faisais mes devoirs de lycée sur la moquette de ma chambre et laissais tout en plan à l'heure du repas familial. Cela créait avec mes parents des conflits, petits, mais récurrents. Ils supposaient que cela passerait. Mais pourquoi cela passerait-il ? Le désordre s'est amenuisé à mesure que ma demeure augmentait en surface et en meubles. Mais ma nature n'a pas changé. Alors à chaque vacances j'organise une grande séance de tri, de rangement, souvent par le vide.

DSC00779.JPG

Ces vacances ne font pas exception. J'ai pu libérer un rayon complet, mais ai dû créer un nouveau dossier : PV. L'année qui vient de s'écouler a renfloué les caisses de l'état. Je viens de récupérer un point, mais n'en ai quand même que 9. Heureusement que je ne pars pas souvent en weekend, car de devrais finir l'année à pied, c'est sûr.

*Frédéric Dard

Et, parce que je ne vais quand même pas faire une note là-dessus, mais que ça aurait fait plaisir à mon copain Vil Coyote de savoir que la boue, l'obscurité, les odeurs nauséabondes allaient bientôt disparaitre, cliquez ici :

dimanche, 26 février 2012

J’ai pris mon rhume en grippe.*

Vous l'avez compris, les virus nous attaquent. Samedi dernier déjà, j'ai dormi tout l'après-midi pour oublier les douleurs aux articulations et dans les muscles, et la fièvre qui me guettait. Depuis, j'ai alterné éternuements, toux diverses, sensations de vertige parfois, maux de têtes, fatigue... J'ai tenté un traitement préventif homéopathique, ai dû avoir recours à l'ibuprofène et au paracétamol quand ma tête m'empêchait de penser ou de dormir. Et depuis hier, nous avons entamé une cure à la brésilienne (enfin, la recette nous a été donnée par une brésilienne) : le miel d'oignon.

J'ai trouvé une recette un peu similaire ici.

Mais chez nous, ADMV a carrément haché un gros oignon dans un pot de 500 g de miel liquide (Chief, don't panic, it isn't yours !) et nous prenons consciencieusement nos trois cuillers à soupe par jour. On ne mange que le miel, pas les oignons, mais le goût est déjà assez étrange. Pas détestable cependant. J'y ajouterais un peu de curry, ça ferait penser à du chutney.

DSC00770.JPGDSC00768.JPGDSC00774.JPG

 

 

Espérons que ça marche, car en fin de semaine j'ai quelques projets. Pour l'instant, c'est repos et un peu de boulot, mais pas trop !

 

 

 

*Sacha Guitry.

dimanche, 05 février 2012

Les prédictions pour la semaine qui vient. Poisson, vendredi est votre jour. Taureau évitez les voyages en Espagne. Cancer, faites un dépistage. Balance, essayez de perdre du poids.*

Pour certains c'est VDM, pour moi, ça a été SDM.

Réunion sur la Dotation Globale Horaire de l'an prochain, annonce de restrictions..., un enterrement, des copies, un samedi bossé pour la solidarité nationale (d'autres que moi font-ils cette journée, ça m'intrigue), un ongle de pouce retourné et arraché, des copies, un démarrage en côté difficile à cause du verglas, des copies, un couloir dégueu à laver à cause de la neige, fatigue générale.

L'humeur du jour est donc:

Là, maintenant, vous vous dîtes: "Finalement, on aurait pu se passer d'une note encore quelques jours."

*Gelück

samedi, 28 janvier 2012

La télévision, c'est comme la poste, ça transmet.*

ENVERS ET CONTRE TOUT...

 

J'avais fait un joli  paquet vert 

Mais la dame de la poste m'a dit 

"Il est trop p'tit, faut l'refaire ! 

Nous on vend des boîtes, dis."

"Ben chez moi c'est gratuit", j'ai répondu. 

Et en fait j'suis allée en ville 

Avec le même paquet vert, 

car faut pas m'la faire, 

A une poste où les employés sont plus 

Aimables et du cerveau plus agiles. 

Là, pas de boîte coûtant une fortune. 

On m'a pris mon paquet,

Je demandais pas la lune !

Y'a des jours où on se sent refait...

 

*Jean-Luc Godard

(Et comme pour les chaînes à la télé, si un bureau vous emmerde, changez !)

mercredi, 25 janvier 2012

Les objects inanimés peuvent être classés en trois catégories : ceux qui ne fonctionnent pas, ceux qui tombent en panne et ceux qu’on ne retrouve jamais. *

Eh oui, on ne me voit plus beaucoup ici, ni chez vous ces temps-ci. Le fait que 5 personnes m'aient fait remarquer mon air fatigué hier a-t-il un rapport avec cette absence ? Ou le fait que Strepsil Miel-Citron soit devenu mon meilleur ami depuis deux jours ? Sûrement un peu.

 Les 4 heures de boulot passées hier à préparer mes trois heures de cours en salle multi-média ce matin aussi sans doute. Tout ça pour que tout soit niqué par une panne de deux heures et demie qui a interrompu le premier groupe d'une classe au bout de 25 minutes, et empêché le deuxième groupe de commencer quoi que ce soit. WonderEd a improvisé une compréhension de l'oral en allant emprunter un lecteur au CDI. Un document jamais entendu, script jamais lu, totale impro je vous dis ! Quant à la troisième heure, ma série d'exercices sur le net sur les idioms et le vocabulaire, avec un joli thème sur le Nouvel An Chinois, on pourra peut-être la faire dans un mois ; c'est une heure qui n'a lieu que toutes les 4 semaines. Celle de ce matin, ça a été garderie ! Et cet après-midi, sur 20 ordinateurs il n'y en a eu que 12 où audacity a fonctionné normalement. Heureusement c'était une heure avec mes étudiants majeurs, et sensés.

Mais quand même mon micro-kiné m'a trouvée tendue tout à l'heure. Mon bras va-t-il surmonter tout ça alors que ma tête a bien du mal ?

Un truc qui me déscotche de mon boulot, j'en rêve. J'ai essayé de faire une note avec un jeu qui vous fasse reconnaître des bouches de femmes pas sympas. Mais c'est pas drôle, je n'ai trouvé que des femmes politiques. Et encore, les pires peaux de vaches arrivent à sourire au photographe !

Cette note arrivera. Un jour.

Et si vous voulez faire laver votre voiture gratuitement, beugnez-la !

Je ne sais plus quelle marque c'est, Meuhmeuhma peut-être, mais ils proposent ça ! Avec nous, si vous avez un accident, on vous rend votre voiture réparée et lavée. Mes oreilles en rigolent encore. Je vais téléphoner à mon assureur militant pour lui demander de me laver la mienne, sans la réparer. Ils y gagneraient finalement !

*Russell Baker

lundi, 16 janvier 2012

Au pied des roches, des giraumonts, des courges et des concombres qui se plaisent à y grimper. *

Ce weekend j'ai été particulièrement efficace. Entre Vendredi 16 h 15 et ce matin 10 h, j'ai réussi à : faire le ménage,  faire des courses pour un repas de 8 personnes dimanche à midi, cuisiner ce fameux repas, c'est-à-dire préparer 32 samosas, 43 crevettes tandoori et diverses sauces, commander des macarons, m'habiller comme une hôtesse qui se respecte, emballer mes cadeaux, passer un dimanche de socialisation et corriger deux paquets de copies ! Je m'impressionne carrément.

Mais ça doit quand même m'avoir fatiguée, ou bien c'est ma tendinite du bras droit qui continue à me faire souffrir la nuit, malgré une première séance de mon micro-kiné, car ce matin j'ai réagi au quart de tour, et ai refusé une élève en cours, car alors qu'ils venaient tous de s'asseoir, elle a carrément répondu à un coup de fil, en parlant fort comme dans un hall de gare. Elle a semblé étonnée de ma décision. Nous ne devons pas avoir la même opinion de la politesse minimum à avoir envers un professeur qui s'apprête à commencer son cours. J'ai entendu ce weekend qu'un sondage montrait que près de 70 % (je ne suis plus sûre du chiffre que je ne retrouve pas sur le net...) trouvaient que les gens n'étaient plus polis et le regrettaient. Comme je l'ai dit à ma classe ce matin, les élèves de mon lycée font augmenter les statistiques en ce qui concerne les impolis. Ils ne laissent plus un professeur passer avant eux s'ils en croisent un à une porte, quant à lui tenir cette porte, ou le remercier si le professeur, lui, la tient, alors là, faut pas rêver. J'ai ajouté que les gens qui regrettaient le manque de politesse étaient sûrement les mêmes qui avaient élevé les jeunes qui en manquaient. Là, j'aurais peut-être pas dû, mais bon, ça a été plus fort que moi.

Outre les sondages ce weekend j'ai entendu des anecdotes datant de mes années collège, un cd de Céline Caussimon tout en cuisinant, et une remarque d'ADMV qui, hors contexte, vaut son pesant de cacahuètes:

"Le voisin, depuis que je lui ai r'fusé sa courge, je ne le vois plus !"

*Bernardin de Saint-Pierre.

 

lundi, 02 janvier 2012

Il résultait de ses observations que l'Allemagne est faite pour y voyager, l'Italie pour y séjourner, l'Angleterre pour y penser et la France pour y vivre.*

J'ai de la chance ! Et vous aussi.

Vous avez bien failli ne pas me revoir ici et maintenant. En effet quand on va en Angleterre, puis quand on en revient, sûrement depuis qu'un Belge qui n'avait rien de mieux à faire a créé le buzz en prétendant qu'on pouvait prendre l'Eurostar de Bruxelles à Londres, via Lille, sans montrer une seule fois ses papiers, les contrôles se sont renforcés. En partant on nous a demandé de mettre tous nos objets en métal dans notre bagage à main pour qu'on ne sonne pas sous le portique. ADMV a quand même sonné et du coup a retiré sa ceinture pour la mettre dans le parnier qui passait au détecteur d'objets dangereux.

Au retour, voulant bien faire, on a fait pareil avant même qu'on nous le demande. Et les anglais nous ont même demandé de retirer nos manteaux ! Des fois qu'on ait des boutons métalliques je suppose. On n'a pas sonné. Mais le sac d'ADMV a été mis de côté. On nous a dit d'attendre, comme si on allait se barrer et leur laisser ! C'est là-dedans qu'elle avait mis tout ce qu'elle a de plus précieux. De là à la prendre pour une terroriste.... Une femme l'air aussi aimable que Merkel/Parisot/Morano réunies vidait consciencieusement une valise devant un couple qui se demandait ce qu'il lui arrivait. Quand elle avait rempli une petite cagette en plastique, elle repassait le tout au détecteur (vous savez le truc qui fait passer une radio des poumons à vos bagages). Vu qu'il y avait au moins 5 autres bagages en attente, ça risquait de prendre des plombes. On avait beau avoir démarré la queue pour l'enregistrement à 14h30 pour le train de 15h31, fallait pas pousser. Un autre employé, black, a eu pitié de nous et a interpellé un black aussi, qui semblait inoccupé. Avec un sourire il a annoncé très sérieusement quand même qu'il allait fouiller son sac à dos (on s'en doutait un peu), et lui a demandé d'ouvrir elle-même la fermeture éclair. Mais ensuite, c'est lui qui a tout sorti objet par objet. Et là la geek attitude d'ADMV l'a laissé bouche bée. On a vu sortir : une tablette (mon cadeau de noël pour elle). La dite tablette était emballée dans une feuille de plastique compensé, puis dans une enveloppe à bulles usagée (simple négligence du Père Noël qui n'a pas fourni l'étui, mais qui rendait tout cela suspect aux yeux du douanier). Il l'a comparée à son propre téléphone, lui a demandé de la mettre en marche, l'a montrée à son pote. S'est extasié. On commençait à se marrer. Puis sont venus : deux mp3, un enregistreur, une mini-lampe de bureau led, deux paires d'écouteurs, un téléphone portable, des fils divers et variés, une bombe de produit pour nettoyer les lunettes (il nous a quand même demandé si c'était pour se défendre), la fameuse ceinture, des stylos, et j'en passe sûrement. Comme elle est organisée, chaque objet était dans une petite pochette qu'il a fallu ouvrir. Par je ne sais quel hasard il a raté l'étui à lunettes, métallique lui aussi. Une fois qu'il a eu mis tout dans des cagettes, il en a conclu qu'on n'irait pas en prison pour cette fois, et il a laissé ADMV tout ranger. Bon, au moins, comparé à l'aut' meuf, il était sympa et rigolo. Enfin, dans son genre.

Photo empruntée à : http://www.leblogdelamechante.fr/blog-mode/eurostar-probl... qui faisait il y a 3 ans une note sur un peu le même sujet.

Heureusement qu'elle avait un portable ADMV, elle a pu dépanner des gens qui avaient raté leur train ( peut-être parce qu'ils avaient été fouillés longtemps) et qui ne pouvait pas prévenir leur famille, car une fois qu'on a passé le contrôle sympa et qu'on se retrouve dans le "lounge" (salon...) il n'y a plus aucune cabine. (Peur qu'on communique avec nos complices à l'extérieur???)

Dans l'histoire, j'ai juste regretté de ne pas être palpée par une jolie douanière blonde qui officiait aléatoirement juste après le portique.

Publicité mensongère. Ajoutez une bonne heure pour l'enregistrement et le contrôle douanier !

*Montesquieu

mardi, 20 décembre 2011

Sans innovation, la stratégie est inutile ; sans stratégie, l'innovation n'a pas de but. *

Déjà deux jours de vacances. A part l'impression que j'ai plein de trucs à faire, mais que je les ai toujours pas faits et que je vais en oublier, mais bon, je suis en vacances, j'ai bien le droit de glander, et bien je pense aussi à ce que je pourrais bien vous raconter dans une note. Alors je lis les brèves. Il y a des titres dont on se remet mal.

"Un chien meurt électrocuté par les illuminations de noël." Qui ne croit toujours pas à la magie de Noël ?

Mais aussi :

"La Poste met en place des boîtes aux lettres "intelligentes"

Celui-ci, il est grave. J'ai lu l'article, c'est pour les gens qu'ont des i-pads (dans "qu'on des i-pads", y'a "des i-pads"). Je ne suis donc pas concernée. Ca va leur dire aux mecs à quelle heure est la levée. Moi, ça me prends un quart de seconde pour le lire sur la boite, eux, il faudra qu'ils "photographient le 'tag' 2D pour savoir si l'heure de levée est dépassée et obtenir des informations sur les heures de levée des autres boîtes situées à proximité" ou toute information utile sur le quartier (coiffeur le plus proche, etc). Pour les appareils équipés d'une puce NFC, il suffit de les passer à proximité de la boîte pour obtenir les informations."

Incroyable ! Le mec il a une lettre à poster (déjà, s'il en est à l'i-pad pour savoir l'heure de la levée, le mec, il envoie plus de lettre. Il a plus de stylo.) et d'un coup en passant, non seulement il s'aperçoit qu'il a raté la levée, mais en plus son i-pad lui dit d'aller chez le coiffeur, le pourcentage de chauves dans le quartier, et le nombre de flics au mètre carré. Il avait rien demandé, mais il va perdre une heure chez le coiffeur et une journée en garde à vue, à se faire des cheveux !

*John KAO

 

vendredi, 18 novembre 2011

La société est bien foutue. Ils mettent des uniformes aux connards pour qu'on puisse les reconnaître.*

Y'a encore un réac de l'U Aime Pet, qui nous a sorti une idée nouvelle qu'on l'entend tous les ans depuis 28 ans que je bosse : Et si pour régler tous les problèmes de l'educnat, on imposait l'uniforme !

Un de mes jeunes collègues qui a vécu ses premières années Outre-Manche n'était pas "si contre que ça". Pourtant il était d'accord qu'un uniforme, son plus gros défaut, c'est que ça coûte cher. Tous les anglais vous le diront. Donc celui du petit pauvre se repassera de frère à frère ou à cousin et sera bien plus usé que celui du riche. Et y'en aura pas en solde chez kiabi.

Pour ma part je trouve surtout aberrant d'aller chercher à copier des modèles chez les voisins européens, en essayant de les plaquer chez nous, sans que rien dans notre culture ne nous y prépare. Ils le font déjà avec la pédagogie, et ça ne marche pas.

Si on "réintroduisait" quelque chose, ce serait la blouse. Ca, ça a déjà existé à l'école publique. Mais pas l'uniforme. Et puis c'est pas cher, c'est moche à souhait quand même, ça plairait bien aux fachos aussi, pour pas un rond.

Ma blouse d'école préférée, elle était à petits carreaux rouge et blanc. Un pur bonheur. En 1973 quand je suis entrée en seconde il y avait encore un lycée qui imposait blouse bleue une semaine, beige l'autre ! Ca n'empêchait pas mes copines de la rouler dans le cartable, leur blouse, pour sécher les cours.

Ils n'ont vraiment pas mieux à faire tous ces cons de droite que de vider le cerveau de leurs électeurs à coups de propositions usées qui sentent la naphtaline ?

Preuve que ce n'est pas une première, cette note est parue en janvier 2009!

Et, je ne suis pas la seule à penser comme moi !!!!

http://www.rue89.com/2011/11/17/luniforme-sen-fout-quelle...

*Albert Dupontel, dans Bernie.

samedi, 05 novembre 2011

L'austérité vise par certaines mesures à avancer l'âge de la mort.*

Alors, si, je reviens d'une manif. J'ai répondu à l'appel d'un rassemblement contre l'austérité.

Plutôt que de dire aux pauvres qu'ils doivent l'être encore plus pour sauver leur pays, en étant payés moins, en travaillant jusqu'à ce que mort s'en suive, et en n'étant plus remboursés de leurs soins médicaux par exemple, on pourrait peut-être demander aux riches de se défaire d'un peu d'argent sur leurs comptes. Et au lieu de trouver consternant qu'on demande son avis au peuple, on pourrait peut-être trouver consternant que des chefs d'état soient mêlés à des affaires malhonnêtes, qu'ils s'entourent de ministres mis en examen et/ou condamnés pour détournement de fonds et autres activités du même ordre. Non, ça, apparemment, ce n'est pas consternant.

Bref, donc, je suis allée prendre l'air avec des gens bien dans le centre de MAVILLE. Nous n'étions pas très nombreux, mais il y aura d'autres rassemblements, et il y aura peut-être plus de gens concernés.

Je n'ai pas trouvé la lettre dans son intégralité, mais lisez les extraits qu'on trouve sur le net : Mikis Théodorakis s'adressent à tous les européens.

http://www.humanite.fr/monde/lappel-de-mikis-theodorakis-...

*Georges Marchais, le 9 juillet 1980

mardi, 25 octobre 2011

Le corps enseignant est la plus grande armée, après l'Armée rouge.*

Ce soir j'ai regardé les deux épisodes d'Apocalypse sur la montée au pouvoir d'Hitler. Je n'ai pas appris beaucoup de choses que je ne savais pas du tout, mais en ai réentendu que j'avais sûrement oubliées. Mais j'ai surtout retenu cette fois que Henry Ford, antisémite notoire de l'époque, avait été un des premiers étrangers à donner des fortunes au Parti Nazi montant, et le premier à être décoré par eux. Et aussi Hugo Boss, couturier qui a créé l'uniforme nazi !

Au cours de cette émission il a aussi été mentionné avec beaucoup d'indignation que les instituteurs de l'époque en Allemagne enseignaient le maniement des armes à leurs élèves. J'aurais pu être choquée, mais j'ai appris il y a peu de temps que cela existe aussi dans l'éducation nationale !

http://www.federation-unss.org/sport-le_tir_sportif-43

J'ai été révoltée que l'éducation nationale donne à des élèves les compétences nécessaires à l'utilisation d'une arme qu'ils trouveraient sur leur chemin. Un ministre a dû trouver cela éthiquement correct puisque cette discipline est incluse dans les championnats unss au motif que c'est un sport olympique. Me renseignant sur le sujet, j'ai lu qu'en France on pouvait initier les enfants au tir à partir de 7 ans ! Je ne sais pas à quel âge on commence à l'école.

Suis-je la seule que cela choque ? J'aimerais votre avis.

http://www.lepost.fr/article/2010/09/23/2233270_heilz-l-e...

http://h3ll-clan.keuf.net/t2894-drame-un-enfant-tire-sur-...

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/369579/un-...

Bon, tout ne se passe pas en France. Le deuxième lien va vers un des nombreux forums consacrés au tir. Le niveau de ces forums est éloquent !

*Jean-Pierre Chevènement (1985)

vendredi, 14 octobre 2011

Sur la manche de son veston, il découvrit une tache de graisse. Eh, mon Dieu, quelle horreur ! murmura-t-il fémininement.*

Je ne devais pas repasser à la maison cet après-midi. Le vendredi c'est ma journée la plus lourde, et je m'étais dit que je traînerais un peu au lycée, voire que je corrigerais des copies pour lundi pendant deux heures, avant la réunion de parents. Je ne sais pas pourquoi cette réunion, que j'anime pourtant tous les ans, cette année me met un peu de stress. C'est une bonne classe, des parents à 80 % aisés, et j'ai comme un pressentiment qu'ils vont me pourrir la vie avec des questions du genre :

"Pourquoi n'organisez-vous pas un voyage en Angleterre ?" "Pourquoi ne rentrez-vous pas vos notes au fur et à mesure en ligne ? Pourquoi ne remplissez-vous pas le cahier de textes numérique ?" Pourquoi mon fils/ma fille qui avait 19.5 de moyenne au collège a eu 15 avec vous ?" "Pourquoi puisque vous dites que cette classe est bruyante n'arrivez-vous pas à obtenir le silence tout le temps ?" "Pourquoi ne sont-ils allés en salle multi-media qu'une fois depuis la rentrée ?"

Allez, je fais des paris. Je vous dirai celles qui sont sorties, et celles que j'avais extrapolées à tort. En attendant je bois à toute vitesse une limonade anglaisse Fentiman's (un délice), puis j'irai essayer de me trouver un haut assez élégant, car celui dont j'étais très fière ce matin, s'est pris une tâche de graisse à la cantine... (VDM, comme diraient mes élèves !) Quand je pense qu'en plus je mangeais presque en face du clone de Besson, qui aurait fait une superbe carrière à la STASI !

* Albert Cohen

 

mardi, 11 octobre 2011

L'être stoïque sait que la vie moderne n'est qu'une série de moments pendant lesquels on attend de passer à la caisse.*

Je suis à la caisse de monoprix avec ADMV. A toutes les caisses beaucoup de gens, sauf à la nôtre, car la caissière a déjà renvoyé au moins six personnes, disant "je ferme" d'un ton à la fois ferme et soulagé. C'est notre tour. Derrière nous il n'y aura plus qu'une jeune femme.

Une femme arrive, se dirige en nous ignorant vers la caissière, et lui demande : "C'est une caisse réservée aux handicapés ?"

Je me suis sentie partagée entre l'envie de lui donner un coup de pied et celle d'un énorme éclat de rire.

Si elle avait vu ça, elle aurait demandé si la caisse était réservée aux pingouins...

*Jean Dion (de la famille à Céline ?)

samedi, 01 octobre 2011

Le féminisme, c'est ne pas compter sur le Prince Charmant.*

Le samedi, en général, vous ne lisez pas, vous ne commentez pas, alors, je ne vais pas m'escrimer à rédiger une prose qui restera sans écho. Voici juste un clip qui me fait rire et résume bien une situation débilo-machiste qui n'a que trop duré.

 


Madame Mademoiselle Clown par osez_le_feminisme

*Jules Renard

samedi, 17 septembre 2011

Au royaume des sourds, les aveugles sont muets.*

Aujourd'hui, je vais me la jouer poétesse. Cette année encore plus que toute autre, je bouscule, et évite d'être bousculée, me déplaçant dans mon établissement la main gauche en forme de parade face à ceux qui arrivent devant moi sans voir quoi ou qui que ce soit. Leurs gros écouteurs sur les oreilles et leur téléphone dans la main, ils se coupent du monde qui les entoure, persuadés de communiquer avec.

Je leur ai écrit un poème, pour qu'ils ne finissent pas comme cette dame. 39 ans, et pas une once de jugeotte en plus que les ados dont je m'occupe au quotidien ! Ca me navre. Mais n'a-t-elle pas mérité ce qui lui est arrivé ?

Tu t'es vu ?

 

Ils s'la jouent cools,

 

pourtant z'ont l'air

 

d'avoir les boules.

 

R'gardent jamais en l'air

 

On se demande,

 

Quand on les croise

 

S'ils nous entendent.

 

J'leur cherche pas noise

 

Mais j'voudrais pas

 

êt' responsable

 

Quand r'garderont pas,

 

Sauf leur i-phone,

 

et qu'moi pôv conne,

 

c'est Inévitable,

 

J'les écraserai

 

Sans l'faire exprès.

* Jacques Sternberg

mardi, 06 septembre 2011

Un trop grand silence me paraît aussi lourd de menaces qu'une explosion de cris inutiles*

MANIFESTATION DE JOIE - PHILIPPE GELÜCK

Je vais finir par devoir arrêter ce blog. J'aimerais trouver un sujet de note qui soit sinistre ou révolté quant à ma rentrée, mais, vraiment, j'ai beau chercher, je ne vois pas. Déjà 5 heures face aux élèves, 4 jours devant mon emploi du temps, et TOUT-VA-BIEN ! Mais vous, si je ne parle que de mon bonheur, et de ce qui me comble de plaisir, comme dans la note précédente, vous ne venez plus lire, ou bien, vous ne commentez même pas.

Je sais ! Je vais faire une note sur le fait qu'il est inadmissible que vous ne fassiez plus vivre ce blog !!!!

* Sophocle

samedi, 20 août 2011

Après 60 minutes d'équitation, l'homme dit qu'il a fait une heure de cheval, le cheval, lui, doit se dire qu'il a fait une heure d'homme.*

Je suis encore en vacances. Ce n'est que repos mérité, car comme le prouve encore cette photographie, les chevaux (et autres dadas ou bourrins si vous préférez) sont constamment exploités. Et ce n'est même pas eux qui en tirent le bénéfice :

102_5803.JPG

* Philippe Geluck.

mardi, 26 juillet 2011

On ne rencontre que ceux qu'on a déjà rencontrés.*

4ème rapport d'activités.

Question activité, je suis plutôt au niveau zéro... j'avais plein de projets aujourd'hui, mais je me suis réveillée fiévreuse, et la tête bizarre. Bref, je me repose pour être fraîche et sympa ce soir.

En effet, le grand évènement, c'est que je suis chez Zapette ! J'ai presque trouvé du premier coup. et je ne voudrais pas que ma réputation de bavarde soit anéantie ce soir et qu'elle soit obligée de causer tout le temps. Chez Zapette c'est beau autour : c'est une belle région, j'y étais venue en 1988, j'ai aimé, je suis revenue ! :-) Dans sa ville, y a plein de restaus pour les touristes, et il vaut mieux connaitre les bons. Hier, elle a bien choisi ! et il y a aussi des princesses.

Et c'est beau dedans aussi chez Zapette ! Elle a un joli appart' qu'elle a aménagé superbement. En plus c'est hyper bien rangé. Quand elle viendra à la maison, faudra qu'elle me prévienne deux ans à l'avance !

Zapette, elle est exactement comme sur son blog. Sympa, accueillante, pas compliquée, d'humeur apparemment égale. Bon, je sais je ne suis arrivée qu'hier soir... On s'était tellement parlé par blogs interposés depuis 2006 que j'ai l'impression de la connaître déjà depuis longtemps.

Chez elle, y a pas de photos de pieds (au début que je la connaissais, elle publiait des photos de ses pieds), mais y'a une blague sur les chevaux dans la salle de bain, et j'ai pris ça comme un cadeau de bienvenue. Y'a aussi Crunch, qui est resté sagement dans sa cage, et même ce matin, eh ben, il doit me faire un peu la tête, il sort pas de sa petite maison en plastique.

Rectificatif, je viens d'aller vérifier, il est sorti !

Donc, il ne m'en veut pas tant que ça.

*Topor

lundi, 20 juin 2011

Police : a toujours tort.*

Bon, je résume. y'en a des qui se sont fait arrêter pour avoir chanté "Hécatombe" de Brassens. Pour protester, y'en a ds qui ont été le chanter devant le commissariat. Moralité, arrêtés aussi.

Et pour finir, y'en a qui réagissent et qui propose de le chanter à 18 heures demain pour la fête de la musique.

http://www.lettredesete.fr/index.php/echos/452-hecatombe-...

et aussi là :

https://www.facebook.com/home.php#!/event.php?eid=1751063...

L'objet de cette colère dans la police :

Au marché de Briv'-la-Gaillarde
A propos de bottes d'oignons
Quelques douzaines de gaillardes
Se crêpaient un jour le chignon
A pied, à cheval, en voiture
Les gendarmes mal inspirés
Vinrent pour tenter l'aventure
D'interrompre l'échauffourée

Or, sous tous les cieux sans vergogne
C'est un usag' bien établi
Dès qu'il s'agit d'rosser les cognes
Tout le monde se réconcilie
Ces furies perdant tout' mesure
Se ruèrent sur les guignols
Et donnèrent je vous l'assure
Un spectacle assez croquignol

En voyant ces braves pandores
Etre à deux doigts de succomber
Moi, j'bichais car je les adore
Sous la forme de macchabées
De la mansarde où je réside
J'exitais les farouches bras
Des mégères gendarmicides
En criant: "Hip, hip, hip, hourra!"

Frénétiqu' l'un' d'elles attache
Le vieux maréchal des logis
Et lui fait crier: "Mort aux vaches,
Mort aux lois, vive l'anarchie!"
Une autre fourre avec rudesse
Le crâne d'un de ses lourdauds
Entre ses gigantesques fesses
Qu'elle serre comme un étau

La plus grasse de ses femelles
Ouvrant son corsage dilaté
Matraque à grand coup de mamelles
Ceux qui passent à sa portée
Ils tombent, tombent, tombent, tombent
Et s'lon les avis compétents
Il paraît que cette hécatombe
Fut la plus bell' de tous les temps

Jugeant enfin que leurs victimes
Avaient eu leur content de gnons
Ces furies comme outrage ultime
En retournant à leurs oignons
Ces furies à peine si j'ose
Le dire tellement c'est bas
Leur auraient mêm' coupé les choses
Par bonheur ils n'en avait pas
Leur auraient mêm' coupé les choses
Par bonheur ils n'en avait pas

Moi, Brassens, j'adore, je ne m'en lasse pas, à toutes les heures du jour et de la nuit, vous pouvez m'en faire écouter, je chante avec lui, et me régale de ses mots ou de la manière dont il chantait ceux des autres.


*Gustave Flaubert

mercredi, 08 juin 2011

Tant qu'une seule femme sur la planète subira les effets du sexisme, la lutte des femmes sera légitime, et le féminisme nécessaire.*

NE SIGNEZ PAS !!!

 

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,sexisme,educnat-ras-le-bol

  

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,sexisme,educnat-ras-le-bol

D'ailleurs, un sexisme pareil ça donne pas envie. Edit 9 juin, 8h55: J'ai retrouvé deux photos, sur un forum. http://www.neoprofs.org/t34080p15-laura-a-trouve-le-poste...

Et pour ceux qui penseraient que ce n'est qu'une erreur d'inattention de la part du ministère de l'educnat, je rappelle qu'ils n'en sont pas à leur coup d'essai :

http://whatamidoinghere.hautetfort.com/archive/2007/02/16...

 

*Isabelle Alonso

J'avoue, la citation n'est pas terrible, mais il n'y en a que deux sur Evene sur le "sexisme". Devinez pourquoi !

mardi, 31 mai 2011

Une chose n'est pas juste parce qu'elle est loi ; mais elle doit être loi parce qu'elle est juste.*

Je ne suis pas assez vieille pour avoir connu cette pub là.

Mais je me souviens quand même du cow-boy Marlboro. Il était présent sur les 4èmes de couv' de tous les magazines que lisait mon père.

En Finlande, ils ont interdit les pubs pour les cigarettes dès 1976. Et ils sont encore en train de renforcer leurs lois. Il ne sera plus possible de fumer dans sa voiture si un mineur s'y trouve. Je suppose que l'étape suivante sera la maison.

Il est vrai que c'est dangereux, les clopes, ça tue. Et les Finlandais s'en sont aperçus plus vite que nous. Et comme la vie de leurs concitoyens a une valeur inestimable pour eux, ils autorisent ça :

 

Edit 23:16 : Je change d'image pour que Zapette comprenne mieux.

Ce dessin vient de ce blog : http://www.planete-puce.com/

D'après wikipedia, l'Institut des hautes études internationales à Genève revendique qu'il ya quelques 3 millions d'armes à feu en Finlande, c'est à dire 56 pour 100 citoyens. Remarquez, les chiffres des suicides par armes à feu chez les jeunes sont encore plus élevés en Suisse qu'en Finlande.

*Montesquieu

dimanche, 29 mai 2011

C'est au moment de payer ses impôts qu'on s'aperçoit qu'on n'a pas les moyens de s'offrir l'argent que l'on gagne.*

Une autre question !

Quelle est la première phrase que vous avez prononcée ce matin, après le petit-déjeuner?

Indiquez la date et l'heure où vous l'avez dite, puis citez votre phrase.

Moi, c'était aujourd'hui, dimanche 29 mai, à 12 h 40.

"Excuse-moi, je suis un peu en retard, mais je suis allée poster mes impôts."

 

*Frédéric Dard

vendredi, 20 mai 2011

On ne reçoit de l'école que ce qu'on y a apporté.*

Apparemment d'après mon agenda à partir de lundi soir je souffle un peu. Enfin, je veux dire que tous mes temps libres ne seront pas pris par des convocations à des examens ou séances de correction de certification et que je pourrai enfin m'occuper des copies de mes élèves.

Je vois bien au réveil et en soirée qu'il a fait beau. J'espère que certains peuvent profiter de ce printemps exceptionnel. Si des agriculteurs passent me dire que je suis égoïste et ne pense pas à leurs cultures, j'assume. Je pairai mon impôt sécheresse sans ronchonner. Mardi après-midi donc je me prévois 4 heures de correction, mais sur ma terrasse. Ca change tout.

J'ai fait quelques kilomètres en voiture ces temps-ci et ai ainsi pu profiter des deux feuilletons médiatiques du moment. L'un est en prison, l'autre pas.

Dans les deux cas ça me laisse pantoise. Un autre monde. On a peut-être de la chance finalement de ne pas être riche, de ne pas appartenir à la classe supérieure.

Comme je les ai notées, je vous les offre. Deux perles trouvées dans des dossiers de candidats à une classe post-bac dans mon lycée :

"Depuis toujours j'ai développé mon dont pour le dessin."

"Travail régulier, superficiel."

*Bill Watterson.

Mon titre n'a rien à voir avec ma note, mais vu qu'elle est extraite de Calvin et Hobbes, et qu'elle reflète ce que j'essaye d'expliquer à mes élèves tous les jours, je m'en resservirai.