Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 mai 2013

Y'A D'LA JOIE

Le titre (pour ceux qui seraient venus ici à cause de ça) c'est pour Charles Trenet qui aurait eu 100 ans hier. Quand on entend c'qu'on entend, il est mieux là où il est.

Mais en vrai, y'a d'la joie quand même parce que je pars tout à l'heure en weekend chez mes doux potes Pascale et Mouche, et que je sais que ça va être super, parce que c'est toujours super.

Et puis je vais être de bonne humeur, vu que je me suis arrangée pour coller des oraux avant et après le weekend pour pas avoir de copies à corriger.

Et en plus je dors bien, même si c'est un peu chimiquement, depuis quelques semaines et que donc je suis redevenue agréable.

Enfin, bref, c'est vrai, y'a d'la joie !

copies cartoon.jpg

Rendons à César ce qui est à César : http://excusemeteacher.canalblog.com/archives/2007/04/01/...

Un blog de prof, plein d'inspiration.

jeudi, 16 mai 2013

Une journée nuageuse ne peut rien contre un tempérament radieux.*

Lever avec un super mal de tête. Pourtant, hier, à part un petit cocktail chinois inoffensif, pas une goutte d'alcool. Ca doit être ça, le fait d'arrêter. Faut pas. Et puis je viens de faire tomber un morceau de fromage de ma tartine en trempant. C'est mauvais signe. Ou alors, c'est la pluie. En tout cas, j'ai pas envie d'y aller. Retrouver Stecie (oui, ça existe !) qui est venue se plaindre en fin de cours de Dave qui fait rien que s'asseoir à côté d'elle en classe alors qu'elle veut pas, et que c'est CA qui va lui faire rater sa seconde ! Retrouver les 8 candidats que je fais passer aujourd'hui pour l'expression orale (en fait, j'avais mal compté, y'en avait 12), épreuve du bac qui compte pour 25 % de la note, mais qui nous prend 120 % de notre temps et de nos angoisses existentielles.  Ben oui, parce que comment préparer des élèves si déjà nous, on n'a pas compris exactement en quoi consiste l'épreuve ! (J'ai quand même mis quelques bonnes notes.) Enfin, pour les 50 candidats que je vais voir d'ici mercredi 15 h, c'est pas trop pénalisant. Ce sont mes élèves et je mettrai bien la note que je veux. Mais le hic, ce sont mes pauvres littéraires (les éternels sacrifiés) qui passeront avec un prof inconnu, et qui n'ont pas eu d'épreuve de compréhension de l'oral (25 autres %) pour les rattraper. Ben oui, ça serait con qu'on évalue les bons là-dessus ! Avant de commencer les tortures je vais voir mes secondes pour leur expliquer comment remplir les feuilles jaunes d'orientation. (Sauf que ce matin j'ai pas retrouvé les fameuses feuilles jaunes... Je me suis dit qu'elles devaient être dans mon casier, mais ce soir je les ai retrouvées dans mon meuble classeur perso, alors qu'elles auraient dû être dans mon meuble classeur pédago. Comment voulez-vous que je m'en sorte, si elles se mettent à migrer !) Un casse-tête dont on change un peu les pièces tous les ans pour que les PP (profs principaux) progressent ! A midi, j'aurais pu faire une pause, mais un collègue a prévu une réunion syndicale. J'ai pas le coeur de sécher. (On n'a pas séché, tout le monde a pleuré !) Et après les tortures, y'aura un super conseil de classe de Bts, fun et tout ! (Vous voyez bien que j'essaye de me motiver.)

Le lever n'est pas top. Vivement le coucher !

C'est maintenant !

*William Arthur Ward

Ben si, elle peut !

lundi, 13 mai 2013

Le cheval-vapeur est le meilleur ami de l'homme.*

Pour être écolo et pas polluer, il faut avoir du temps. Ce matin, j'ai pris le tram, puis le bus, et je suis arrivée au lycée en 40 minutes au lieu des 12 habituelles. Le plus : j'avais de la super bonne musique sur mes oreilles. Les autres conducteurs ne m'énervaient pas et du coup je suis arrivée plus sereine. Le moins : y'a du monde (enfin moins que je ne craignais, le lundi y'en a qui dorment, moi j'vous l'dis), et les élèves ne disent pas bonjour. Une collègue me l'avait dit. J'avais pensé : "ils l'aiment pô." Bon, ben, il faut que je me rende à l'évidence, ils ne m'aiment pas non plus. Ou alors ça fait trop bollôss (je sais pas comment ça s'écrit) de dire bonjour à un prof. Aujourd'hui j'avais 5 heures de tris de dossiers pour les futurs post-bac pour une heure de cours. Du coup pour cette heure j'ai été cool, dynamique, de bonne humeur. Je vais vous la faire, moi, la prochaine réforme : une heure de cours par jour. On s'abîme pas, du coup. On est toujours au top.

En plus quand je suis rentrée tout à l'heure, ADMV avait fait toutes les courses. C'est vraiment un bon plan de pas prendre la voiture le lundi. A refaire !

*Vahé Godel 

jeudi, 09 mai 2013

Les enfants n’ont pas d’appréhension par rapport au mystère ou à l’énigme, parce que le monde leur est énigme.*

CEKOIDON ?

DSC03612.JPG

Je veux du détail, du précis, de l'efficace. Envoyez vos propositions, que ce blog vive par blogos, le dieu des blogs !

*Jean-Pierre Siméon

mardi, 07 mai 2013

Il vaut mieux ne pas faire le voyage que s'arrêter en chemin. *

Bon, soyons clairs, je suis rentrée dimanche à 13 h 40 et le dernier parent (ils ont tous été prévenus de l'heure d'arrivée par une chaine téléphonique) est arrivé à 14 h 15. Le temps qu'on se dise au revoir entre collègues et de rentrer à la maison, ça m'a bien niqué le dimanche après-midi, déjà fort entamé par le reformatage d'un document audio que je devais trouver pour une étudiante qui repassait son épreuve orale, car elle avait été absente la première fois. Contrairement à la mère qui est venue chercher son fils avec 35 minutes de retard, l'étudiante m'a dit merci.

Le séjour s'est passé correctement si l'on considère que l'on a ramené tout le monde en bon état et en temps voulu. Les visites étaient intéressantes dans l'ensemble : Jedburgh, sur la route d'Edinburgh, DSC03646.JPGil y a en bas du château une marchande de sandwiches adorable,

 

 

 

 la maison de Walter Scott, DSC03661.JPGl'auteur d'Ivanohé et de Quentin Durward dont les yeux m'ont fait fantasmer quand j'étais bien jeune dans la série télé du même nom, le Château de Glamis, reflet des richesses de la famille royale, et c'est tellement beau qu'on en oublierait qu'on est républicainDSC03685.JPG, Saint Andrews, son château et sa cathédrale en ruines au bord de la mer, son golf, et sa ville qui a l'air si agréable, Edinburgh, à ne pas manquer même par jour de forte pluie : le château, le parlement et le Scotland Museum,DSC03787.JPG

 

 

 

 

 

 et pour finir au retour, le mur d'Hadrien, son paysage environnant, ses moutons, lieu idéal pour un pique-nique.DSC03838.JPG

 

J'ai moins aimé New Lanarck, un village coopérative dont l'esprit rappelle le Familistère de Guise, mais dont la visite est du niveau Disneylandien, dommage et le Château de Stirling où la visite est totalement mal fléchée, ce qui n'est pas idéal quand on y traîne des lycéens.

Je vous mets en garde justement contre la compagnie de trop d'ados de 16 ans qui ont trop tendance à prendre les adultes pour, au mieux pour des employés d'agence touristique, au pire pour des domestiques, qui ne comprennent pas l'humour équin, et qui confondent filet derrière le fauteuil de devant avec une poubelle que les susdits domestiques videront bien, et sans râler s'il vous plait !

Les 30 ados auront compris j'espère qu'à jouer au plus con avec moi, eh bien on perd. Et après avoir donné deux "gages" plutôt que des punitions pour salissure abusive du car et retard par négligence à un point de rendez-vous, j'ai finalement puni tout le groupe pour provocation collective, d'une rédaction de 4 pages en anglais dont ils se souviendront.

Côté bouffe, au restau c'était bien, dans ma famille, ça l'était moins. Pourtant avec ma collègue on était chez la mère de Julien Doré, enfin, un genre de, qui a participé et gagné à un télécrochet de la Bibissi et a du coup chanté dans des comédies musicales. Ca doit pas payer encore fort, ou bien il ne donne pas d'argent à sa mère du tout, car la maison et la cuisine n'étaient pas au top. Et le froid dans les chambres et la salle de bain dépassaient les limites dites "bonnes pour la santé".

Ce que je vous recommande, c'est le ferry entre Zeebrugge et Hull, et surtout son restaurant, un vrai bonheur pour le repas du soir et le petit-déjeuner. Une merveille !

La cantine hier et aujourd'hui aura été un choc.

* Michel Polac

vendredi, 26 avril 2013

Le pire con, c'est le vieux con. On ne peut rien contre l'expérience.*

On connaissait le Mur du çon du Canard Enchaîné, le Syndicat de la Magistrature, dans un local réservé aux adhérents, avait inventé "Le mur des cons". La loi n'étant pas respectée, depuis que je bosse, je n'ai jamais connu de local syndical. Alors pour nous défouler et éviter d'aller poser une bombe, on se contente de râler après les ministres, les parents, nos proviseurs et certains élèves dans la salle des profs, entre deux sonneries. (J'allais dire "conneries".)

Ce matin j'ai eu la joie d'entendre François Morel sur F. Inter dans ma voiture en allant... au lycée (oui, j'avais une réunion pendant les vacances !). Il a dit exactement ce que je pensais (mais tellement mieux !). Alors ne vous en privez pas, écoutez:

* Jacob Braude

mercredi, 24 avril 2013

Une loi timide est ordinairement une mauvaise loi.*

Alors ça y est. Après six mois d'homophobie ouverte, et pourtant inutile, puisque la loi était partie pour être votée par une majorité qui, contrairement à Guano, a appris depuis longtemps à appuyer sur le bon bouton, je vais avoir les mêmes droits qu'une femme qui aime un homme. Comme m'a dit une de mes tantes, "rien que pour les faire chier, faut vous marier" ! Elle m'a dit ça plus poliment, parce qu'elle est super bien élevée ma tante. Mais c'est vrai que quand on sera nombreux à être mariés et homos, les manifs contre le mariage pour nous, seront encore plus ridicules. Ca ne les empêchera sûrement pas de penser que nous sommes des dégénérés, de nous haïr, mais les noirs, les racistes ne les aime pas, et pourtant ils ont le droit de se marier. Maintenant, il va falloir qu'on décide où on fait ça, quand et avec qui. Des questions que nombre d'entre vous ont déjà eu à se poser, et il y a longtemps. J'ai 54 ans et demi, et je dois faire face pour la première fois à quelque chose que mes cousines ont eu à gérer il y a 30 ans ! Elles ont même eu le temps de divorcer. Enfin, au moins, je n'aurai pas à faire de concession à cause de mes parents. Je n'aurai pas à me demander qui paye le mariage, ce sera moi. Et comme je suis née dans la bonne génération, j'ai un boulot et un salaire. Ca va quand même en surprendre certains quand je vais demander mon jour de congé pour me marier (qu'ils ont utilisé depuis un bail !), moi qui ai toujours donné ma participation aux sapins de noël des rejetons de mes collègues, tout en sachant que jamais personne ne verserait un denier pour les miens. Si je parle de ma vie privée à mes élèves, à présent que c'est vraiment légal d'être en couple et homosexuel, croyez-vous que personne, vraiment personne, ne me reprochera d' "afficher" mon homosexualité ? Je n'en suis pas si sûre. Mais cela ne m'empêchera pas d'être, comme je le suis depuis hier soir, HEUREUSE.

En plus comme je suis en vacances, au lieu d'être en "Accompagnement Personnalisé" avec mes 36 élèves de secondes, j'ai pu entendre le billet de Sophie Aram : http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-sophia-ar...

Et là en plus, il fait beau et ma tante va venir manger (pas celle qui m'a dit de les faire chier, une qui en parle avec beaucoup moins de facilité et quelques années de plus, même si elle nous accepte tout à fait).

Y'en a quand même dix qui n'ont pas trouvé le bouton du tout. Donc même si Guano ferait mieux de ne pas aller jouer à Tout le Monde Veut Prendre sa Place, il y a pire que lui.

* Louis -Sébastien Mercier

lundi, 22 avril 2013

Kilt. Costume quelquefois porté par les Ecossais en Amérique, et par les Américains en Ecosse.

En ce moment je suis en vacances, mais paradoxalement, c'est à la rentrée que je vais partir en voyage. J'accompagne avec deux collègues 30 élèves à Edinburgh. (véritable orthographe)

C'est une ville où je ne suis allée qu'une fois, mais qui m'avait séduite. Je suis ravie d'y retourner et en plus avec un programme de visites touffu, et qui semble passionnant.

Si vous ne connaissez pas la ville, regardez le film L'illusionniste fait d'après un scénario de Tati par Sylvain Chomet , réalisateur des Triplettes de Belleville. Bien que cela se passe dans les années 60 je pense, on s'y croirait. L'Ecosse vit et évolue à un rythme bien à elle, et c'est ce qui fait son charme.

L'arrivée en Ecosse : 

Une autre scène où l'on voit un peu la ville : 

*Ambrose Pierce

mercredi, 17 avril 2013

Ma participation à ce mercredi en Angleterre

dimanche, 14 avril 2013

14 avril, pour moi, c'est ça.

Première grande nouvelle : je suis en vacances !

Pour vous, ça ne change pas grand chose, sauf que je vais peut-être pouvoir publier plus souvent. Pour moi, c'est enfin pouvoir faire des choses, le ménage, la cuisine, de la peinture (pourquoi pas !), lire, regarder des films sans me dire "tu as encore du boulot, arrête de glander". Et m'endormir sans faire x fois la liste de ce que je n'ai pas encore fait pour le boulot.

Avant les vacances, j'ai fini de remplir tous les bordereaux de bac et de bts, et fait des tableaux pour garder un double des notes, ça m'a quand même pris 5 heures ! Le double, c'est au cas où le proviseur-adjoint perdrait mes bordereaux, car c'est arrivé il y a deux ans.

Il me reste trois paquets de copies, un bilan du soutien organisé pour les secondes à rédiger, et quelques coups de fil à des parents. J'ai tellement de temps pris pour les oraux et les tâches administratives que je n'ai réussi à recevoir que 6 parents sur les 11 que je devais voir...

Bref, je suis en vacances et le printemps, que dire l'été est arrivé aujourd'hui, au lendemain d'un hiver qui m'a paru un siècle.

Jour de fête ! on est invitées, donc, je ne cuisine pas.

Et puis je ne vous quitterai pas aujourd'hui sans vous parler de cet animateur de Radio Nostalgie (oui, j'écoute ça parfois pour me détendre en voiture et chanter) qui a fait la promotion d'un bouquin ou un logiciel, je ne sais plus, qui peut "permettre à tout le monde de résolver tous les problèmes de rédaction". Je pense qu'il en a été le premier acheteur.

Et ce matin par hasard, je suis passée devant un "artisan fumisterie". C'est peut-être une voie pour ma potentielle reconversion... je crois bien avoir les compétences pour une Validation des Acquis et de l'Expérience !

Ah ! et j'ai gagné mon pari : voici une photo de l'arbre dont j'avais photographié les fleurs le 9 avril en 2012 ! Le 14 avril en 2013, ça donne ça...

DSC03580.JPG

On est loin des jolies fleurs de l'an dernier ! Bien triste, malgré le ciel bleu. Allez, un petit sprint, les cerisiers !

 

vendredi, 05 avril 2013

Le monde est une caricature perpétuelle de lui-même ; à chaque instant il moque et contredit ce qu'il prétend être.

J'entends tout au long de la semaine des trucs dont je me dis, il faudra que j'en parle dans mon blog, et puis j'oublie. Je me rappelle quand même une pub radio émanant d'un club de foot qui demandait à ses supporters d'envoyer de l'argent pour les aider ! Je me suis dit "il y avait déjà le denier du culte, il y a maintenant le denier des cons."

En parlant de cons, je ne résiste pas à vous faire profiter d'une vidéo que j'ai vue sur facebook. Les gens qui sont moqués ne sont pas seulement cons, mais dangereux. Un ancien élève a trouvé ça "un peu radical". Pauvres petits jeunes qui ne savent même plus être radicaux...

Pourtant ce n'est qu'une caricature. On ne va pas en faire un scandale dans un pays démocratique ! Ce n'est certes pas aussi radical que les menaces envers les homos faites par les opposants au mariage pour tous ! Cliquez sur ça:

 

Capture d’écran 2013-04-03 à 11.49.04

 

* George Santayana

samedi, 30 mars 2013

L'amour de la démocratie est celui de l'égalité. *

Cette photo a été prise dans mon jardin garanti sans pesticides l'an dernier le 9 avril 2012.

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,égalité,homophobie,mariage pour tous

 

Je lance les paris. Pourrai-je reprendre la même photo le 9 avril 2013 ? Personnellement, je dis non.

Je vous encourage à participer à la protection de notre planète en n'utilisant aucun pesticides. Les jardins des particuliers sont malheureusement source de pollution de manière inexcusable et importante !

Pour montrer que vous soutenez ce comportement et cet engagement, allez inscrire votre jardin, balcon, rebord de fenêtre sur ce site :

 

Et puisqu'on est dans les signatures, et que les gros cons défilent en rose bonbon derrière une hyène homophobe au look de barbie vieillissante, signez là aussi :

et ici, pendant que vous y êtes :

http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/2013...

Merci pour tout.

*Montesquieu

 

 

dimanche, 24 mars 2013

CA VA BIEN FINIR PAR ALLER MIEUX

Y'en a qui râlent. Et elles ont raison ! Une semaine sans rien écrire, c'est une honte. Mais pas une semaine sans rien faire !

J'ai commencé à faire passer le bac. Oui, cette année on innove. Une réforme d'il y a trois ans, concoctée par les sbires de Châtel, qui n'avaient sans doute jamais mis les pieds dans une salle de langue, réforme donc, maintenue telle quelle par notre nouveau ministre, Peillon, qui, lui, a pourtant été prof. (9 ans seulement pour rappel). On a déjà fait passer l'épreuve de compréhension orale juste avant les congés de février. Et cette semaine, j'ai commencé à interroger mes élèves de bac STI qui suivent un enseignement professionnel en anglais, donné par moi-même (qui n'y connait absolument rien dans le domaine, mais il parait que c'est sans importance) en collaboration avec une jeune collègue de la matière en question, mais qui n'avait jamais enseigné avant cette année, et n'a reçu absolument aucune formation ni avant, ni pendant, puisqu'elle est contractuelle. Bref, que du bonheur et de la facilité. On doit interroger en anglais chaque élève 5 minutes sur leur projet individuel. Ce n'est pas un examen, c'est de l'abattage. Je me réjouis donc. Sur les 140 oraux que je dois faire passer d'ici le 29 mai, j'en ai déjà fait passer 5 !

Et j'ai allégé le travail du Ministre, des Inspecteurs Généraux, des Inspecteurs Pédagogiques Régionaux, des Recteurs, des secrétaires du ministère et du rectorat qui n'ont ni sujets à concevoir ou taper et imprimer, sans parler des grilles d'évaluation à photocopier, du personnel d'entretien de mon lycée qui n'a pas de salle à préparer, de mon chef d'établissement qui n'a pas de planning à concevoir (il doit quand même donner des convocations !). Je n'ai pas allégé le porte-monnaie du Ministère (M. Hollande sera content) puisque nous ne serons pas payés pour tout ce travail. Nous organisons donc 50 % du baccalauréat en langues vivantes. Nous l'évaluons aussi. Nos propres élèves ! Tout cela sans que l'opinion publique ne frémisse d'un poil.

Enfin, comme disent nos inspecteurs, nous serons bienveillants. (Même si eux ne le sont pas envers nous...)

Photo : merci à Titi pour l'anecdote

Merci au CPE qui a trouvé ce dessin qui me va comme un gant.

Cette semaine c'est des gants de boxe que j'ai eu envie d'enfiler pour taper sur une IPR qui a dans l'idée de modifier les règles du jeu de ce fameux bac, en nous en informant deux mois avant l'épreuve en question !!! J'en connais qui font appel au peuple pour se payer des vélos électriques, moi, je lance un Ed-thon pour l'achat d'un punching ball !

Ah, j'ai oublié : cette semaine j'ai passé deux heures et demie à rentrer des appréciations sur mes élèves de terminales et post-bac sur le site APB, et il fallait que je devine (c'était pas écrit sur le mode d'emploi...) que je devais me rendre sur "Accès aux AEL".

Pour couronner cette semaine de rêve, je me suis réveillée toutes les nuits entre 2 h 30 et 4 heures. J'étais un cheval fourbu. Ce weekend je me suis "myolastanisée" et j'ai enfin pu faire une nuit de 7 heures. Merveille !

lundi, 18 mars 2013

Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser.*

Encore un lundi. Avant de repartir pour de nouvelles aventures educnatiennes, un petit mot. Quelles sont les news depuis mardi ? Eh bien, j'ai cuisiné 21 nems vendredi pour des amis qui ont besoin de réconfort. Et ça a semblé faire effet !

DSC03356.JPG

Puis, hier, j'ai travaillé, ou du moins j'ai passé une bonne partie de ma journée sur mon lieu de travail, car c'était la Journée Portes Ouvertes. Une journée où l'on oublie un peu les mesquineries du quotidien, qu'elles viennent des élèves, des collègues ou de la hiérarchie, pour ne montrer et voir que le positif. Car c'est ce positif que toutes les contraintes administratives, les corrections de copies, les rendez-vous avec les parents, les visites d'inspecteurs, les organisations d'examens que nous prenons maintenant en charge, les sujets à trouver pour ces-dits examens, nous cache. Ce que les élèves et nous faisons de bien devient trop souvent invisible. Il y a eu des concerts, des extraits de pièces de théâtre, des salles où l'on informait sur les diverses options spécifiques à mon lycée et une magnifique expo. Il y a eu, me semble-t-il moins de visiteurs que d'habitude. Pourquoi ? je l'ignore. L'entrée est gratuite, donc on ne peut pas imputer cela à la crise. Le lieu n'a pas changé. Le temps était redevenu "normal". Il est resté beaucoup de crêpes et de brownies invendus !

DSC03530.JPG

* Coluche (conf. de presse 1980)

mardi, 12 mars 2013

La semaine du travailleur a sept jours, la semaine du paresseux a sept demains. *

Le moment de la semaine où j'ai le plus rigolé.

Quand le candidat a répondu à Nagui qui lui demandait quel était le prénom de Vivaldi, "Cash ! Luwgang !!!"

Le moment de la semaine où j'ai le plus flippé.

Quand j'ai cru que j'avais perdu mon passeport, alors que je l'avais caché dans mon armoire en partant un weekend pour qu'on ne le trouve pas en cas de cambriolage.

Le moment de la semaine où je me suis le plus dit que si ça continue faudra qu'ça cesse.

Quand je me suis réveillée à 4 h du matin en m'étant couchée à 22 h 30 et que j'ai su que je ne me rendormirais pas.

Le moment de la semaine où mon estomac s'est le plus réjoui.

En mangeant mon crumble dimanche après-midi. Pomme et rhubarbe de mon jardin (congelée !)

Le moment de la semaine où j'ai le plus espéré.

Quand j'ai vu la neige tomber à 11 heures et que je me suis dit que le préfet allait nous faire arrêter les cours à midi. Mon espoir n'a pas duré longtemps.

 

DSC03348 - Copie.JPG

Le moment de la semaine où j'ai été le plus jalouse.

Quand j'ai su qu'une copine était restée coincée un jour de plus à Amsterdam parce que le Thalys ne circulait pas à cause de la neige.

Le moment de la semaine où je ne me suis même pas sentie ridicule.

Quand ADMV est entrée tout à l'heure dans mon bureau et a fait des yeux ronds parce que je portais le sweat-shirt acheté pour renflouer les caisses de la Maison des Lycéens de mon lycée en ayant mis la capuche.

Vous souvenez-vous de ces 7 moments dans votre semaine ?

* Proverbe français

 

vendredi, 08 mars 2013

When God created man, she was only experimenting.*

Vous avez dû le remarquer, j'ai traversé une semaine un peu chargée. Pas une minute pour écrire ici. J'ai écrit en rouge sur pas mal de copies, en noir sur les feuilles où je prenais les notes pour mes collègues des groupes de compétences pendant les conseils de classes, à l'ordi sur le merveilleux logiciel où l'on rentre les notes et les moyennes, et les appréciations, mais ici, rien. Désolée.

Comment faire une entrée aujourd'hui sans parler de la Journée Internationale des droits des femmes. Je n'ai rien de plus à en dire que les autres années, rien de plus à rappeler, si ce n'est que ces journées qui paraissent inutiles à certains, sont le minimum nécessaire pour symboliser un certain respect et obliger les media à se rappeler qu'il existe encore des inégalités et que des gens se battent contre celles-ci.

Pour illustrer cette note et dire merde à France Inter qui s'est sans doute cru moderne en intitulant cette journée "la journée des filles" et qui à 14 h faisait une émission hyperchiante sur les politiciens italiens, propos d'hommes sur les hommes, voici deux vidéos. La deuxième est directement adressée à ma copine Pascale.

 

* Graffiti

 "Quand Dieu créa l'homme, elle était encore en train d'expérimenter."

dimanche, 03 mars 2013

Le poète se souvient de l'avenir *

94

C'est le nombre de copies que j'ai corrigées pendant les vacances. Il m'en reste 108, dont 46 de bac blanc (3 heures d'épreuve !).

Mais on ne va pas que se plaindre ! Il y a des bons moments. Quand vous demandez de repérer sur une page de site web les symboles du Canada. Et que l'on vous répond :

"The shit" !

En fait, c'est pour désigner la feuille d'érable. Mes élèves ne connaissent pas le mot "leaf", mais le mot "sheet" pour dire une feuille de papier. Enfin ils sont censés le connaître, car le rendu orthographique est surprenant.

J'ai aussi eu droit à celle qui préfère aller travailler au Canada qu'à Londres, parce que comme ça elle pourra "speak French a little beet".

(Pour les non anglicistes, ça donnerait une phrase du genre : parler français une petite betterave).

Je me marre ! comme disait mon ami Coluche.

Pour me détendre, j'ai essayé la lecture de l'avenir dans la cire de bougie fondue.

DSC03328.JPG

Mais tout ce que cela m'a dit, c'est que demain, ce ne serait pas le pied !

*Jean Cocteau

vendredi, 01 mars 2013

Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles.*

Je n'avais jamais réalisé que la réincarnation existait aussi pour les monuments historiques...

pour blog 2.jpgpour blog.jpg

 

* Charles Baudelaire

jeudi, 28 février 2013

CA NE S'INVENTE PAS

Vu et entendu à la télé aujourd'hui, dans un programme qui se voulait sérieux :

Monseigneur Podvin a dit que pour succéder à Ratzinger il fallait un pape qui inspire la confiance.

Mais oui, bien sûr. On va le croire...

Que dites-vous de celui-ci ?

mardi, 26 février 2013

Pour moi, le Dakar, c'est dîner tous les soirs avec cinq cent garagistes. Pas vraiment mon truc.*

Ma voiture est partie passer un examen. J'espère qu'elle sera reçue ! Mais elle a des petits points faibles ces temps-ci. Rien de grave. On lui a changé une sonde récemment et depuis ce weekend de grand froid, la vitre avant ne remonte plus d'un seul coup. Il faut que je l'aide en appuyant plusieurs fois sur le bouton, jusqu'à ce qu'elle soit en haut.

Le garagiste m'a dit ce matin, quand je l'ai laissée, qu'elle avait perdu la mémoire !

Heureusement que je n'oublie pas un truc de plus à chaque fois qu'il gèle. Ca serait radical cette année. Encore quelques jours comme ça, et je ne saurai même plus que j'ai un blog.

Adham, http://www.centre-lecture.com/home/spip.php?article1130

* Florence Arthaud

lundi, 25 février 2013

"les enseignants ne se rendent pas compte des contraintes professionnelles des autres, qui ont des horaires fixes et un chef sur le dos tous les jours. »

Attention, note chiante. Que ceux qui sont d'accord avec la citation-titre aillent faire quelque chose de plus utile pour eux que de me lire.

Je ne sais pas trop de quoi vous parler. Sauf de l'autre qui fait rien qu'à m'énerver en parlant de raccourcir les vacances (quoi que pour l'instant il s'attaque surtout aux instit's du primaire, comme dirait les shadoks, pour faire le moins de malheureux possible, il faut toujours taper sur les mêmes ), mais surtout il parle de zones pour l'été ! déjà qu'avec ADMV un an sur trois (cette année en l'occurrence) on ne peut pas prendre de vacances communes en hiver et au printemps, car sa zone n'a rien de commun avec la mienne, ça va être pareil l'été...

On a raison de prévoir de passer 3 semaines au Canada en août cette année, car plus tard, ça ne sera plus possible. Bon, je sais on va me dire que les enseignants ne veulent jamais rien changer. Bon disons que j'ai regardé, du temps où Peillon a été prof, les vacances commençaient le 8 juillet (aujourd'hui les profs de lycée finissent entre le 10 et le 12 juillet) et s'arrêtaient vers le 9 septembre. Et il a été prof 8 ans, de 84 à 92. Pour avoir aussi été prof à cette époque-là, je peux vous assurer que ça n'avait rien à voir avec aujourd'hui !

C'était avant le grossier ministre injurieur qui se revendiquait socialiste, mais qui a depuis été ramper devant Sharko, sans succès. C'était même avant Bayrou ! Donc, du temps béni où l'on pouvait bosser sans se faire mépriser par tous les média, et dans des conditions correctes. Depuis, des changements, on en a connus, et par exemple récemment l'éducation est devenue "locale" et non plus "nationale" en ce qui concerne le bac, mais comme on fait ça aux profs et aux élèves sans le dire aux média, ou en leur demandant bien de faire semblant de ne pas comprendre, eh bien forcément, personne ne râle. A la rentrée on va avoir 36 élèves minimum par classe, mais ça n'a défrisé aucun parent au dernier conseil d'administration. Il y en a 34 par classe dans les collèges, alors que quand Peillon bossait, il y en avait maximum 28, et en allemand, difficilement 20...

On va pouvoir me dire que ma note est corporatiste. J'adore cette critique. C'est vrai que ce serait plus normal que les routiers viennent défendre les droits des profs et les profs ceux des boulangers/pâtissiers. Mais il m'arrive aussi de défendre d'autres "corporations", seulement , je manque d'arguments. Mais si vous souhaitez que je rédige une note sur le métier de "consultant", de "coach personnel" ou de "pdg", envoyez-moi des notes, des infos, je publierai !

Il y a une corporation qui va être contente, c'est les professionnels du tourisme, comme on dit, qui pourront pratiquer des tarifs "haute saison" pendant 10 à 12 semaines au lieu de 8. Mais les familles dont les enfants sont dans des zones différentes vont être moins ravis. Et de toutes façons, c'est pas l'étalement des zones qui nous fera partir plus ou moins en vacances. Mais nos salaires. Et pour l'instant, on semble envisager que les profs vont accepter de bosser encore deux semaines de plus, sans modification de salaire, comme les fois précédentes.

Cessons de râler, il y a encore 3 paquets de copies qui m'attendent, plus le bac blanc et la conception de mes plannings d'oraux de bac, puisque je fais désormais passer mes propres élèves, que j'évalue toute seule ! (140 oraux rien que pour moi). J'ai déjà trouvé quelques sujets d'examens pour les BTS et corrigé deux paquets. Cette semaine, pas question de grasse mat' !

 

*François Dubet, sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

(qui n'a pas dû observer le métier des profs depuis longtemps. Nous avons nos supérieurs sur le dos en permanence, en direct, ou par mail, ou circulaire ministérielle, ou réunions, et nous ne décidons de quasiment plus rien quant aux contenus ou méthodes de nos cours. Et je ne sais pas si mes horaires ne sont pas fixes, mais ils me le semblaient... )

Article dont est tirée la citation ci-dessus :

http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/02/25/profs-cheminots...

Je lui répondrai, à lui, que si nous n'avons pas conscience des conditions de travail des autres, les autres n'ont pas conscience de nos conditions de travail non plus.

vendredi, 22 février 2013

Le travail, c'est le refuge des gens qui n'ont rien de mieux à faire.*

84 % des français sont heureux au boulot. J'ai du mal à croire à ce chiffre.

La journaliste qui l'a annoncé a donné quelques critères de "bonheur sur son lieu de travail" :

- La machine à café

- Le fond d'écran personnalisé sur l'ordi sur lequel les gens interrogés travaillent.

- La cafet' à midi.

- Les objets persos sur le bureau.

Je comprends mieux pourquoi je ne suis pas heureuse à mon travail.

Au lycée, la machine à café nous demande 45 centimes, et n'a le plus souvent pas de monnaie à nous rendre. Moralité, la plupart des récrés sont sans café. Nous partageons 6 ordinateurs pour 90 profs, alors vous imaginez bien que nous ne personnalisons pas le fond d'écran ! De plus nous sommes en réseau, et n'avons le droit de ne toucher à rien quant aux propriétés de l'ordi. La cafet' le midi, fait ce qu'elle peut, mais elle s'appelle cantine, et a tellement peu de sous par assiette, qu'on se contente des spaghetti bolognaise au cheval et des carottes en boîte qu'elle nous sert. Quant aux conversations, serrés à 10 par table, parfois, je m'en passerais. Les objets persos sur le bureau. Oui, je vois, pour moi c'est ma trousse, mon cahier d'appel, mes photocopies, mon cahier de préparation, et je range tout ça à chaque fin d'heure. J'imagine la tête de mes élèves si je posais un cadre avec la photo d'ADMV à chaque début de cours !

En revanche, l'enquête demandait aussi ce qui était insupportable. Et là, je ne suis pas épargnée : Le voisin qui pue (en l'occurrence, ce sont parfois les ados qui puent), et les blagues à deux balles, là, à la cantine, on est servi. (Sans jeu de mots)

*Oscar Wilde

jeudi, 21 février 2013

Pour tout peindre, il faut tout sentir.*

N'ayez pas peur pour moi. Je vais bien. Ma migraine est passée, mais c'est vrai que c'est à son début que j'ai commencé cette peinture. Le Sujet : Représenter les 5 sens, en ayant un miroir pour observer chez soi leurs différents organes. Toutes lumières éteintes dans la salle (de 18 h à 20 h la semaine dernière il faisait nuit noire) et une bougie sur un tabouret haut près de nous. Du coup, on voit les formes que l'on dessine, enfin à peu près, mais on ne peut que deviner les couleurs, les imaginer plutôt, en essayant de se rappeler où on les a déposées sur la palette. C'est assez étonnant comme expérience, agréable, et très drôle et scotchant quand on rallume la lumière. J'ai continué ma composition cette semaine, à la lumière cette fois. Ce n'est pas vraiment terminé, mais ça valait le coup que je vous montre ça.

 

copie 2.jpg

* Alphonse de Lamartine 

mercredi, 20 février 2013

La banalité est faite d'un mystère qui n'a pas jugé utile de se dénoncer.*

Les vacances. Programme :

Jour 1. 6 h 45 : Petit-déjeuner. 7 h 20 Emmener ADMV à la gare. Ménage et rangements divers, de 8 h 15 à 12 h 15. Repas fait maison, profitons des vacances pour ne pas manger de saloperies. Merlan et panais. Orange et carré de chocolat. 14 h00 - 15 h 30 Bilan et conseils éclairés pour un petit élève de 6ème qui panique. Rien de grave, il faut juste faire une liste des mots nouveaux après chaque leçon, et les......APPRENDRE! 15 h 45 - 17 h 30 Recherche d'un doc pour l'épreuve de Compréhension orale à la rentrée pour mes BTS, coup de téléphone d'ADMV, troisième tentative ratée d'installation de freecorder. Cette fois-ci, il me semble que j'ai installé la bonne version, mais je n'ai pas la "toolbar"... 18 h - 20 h cours de peinture. Je peins des trucs inimaginables, je n'en reviens pas moi-même. Il faut dire que la semaine dernière on a commencé notre oeuvre de nuit, avec pour seuls outils, une bougie et un miroir.

Jour 2. 8 h 00 - 8 h 30 petit-déjeuner avec le chat. 8 h 30 - 9 h 00 Séance courrier. Lettre annuelle à ma correspondante allemande qui vit maintenant en Autriche. 9 h 15 Consultation de mes mails, messages facebook, blog. Et là, une note rien que pour vous. 9 h 45 11 h 30 Recherche de sujets, toujours pour mes BTS, mais là, c'est pour les oraux. J'ai abandonné la conversion et le découpage de mon doc audio, vu que freecorder ne veut pas marcher... Je vais encore le désinstaller. 11 h 50 aller chercher ma tante pour qu'on mange ensemble, en ville pour lui changer un peu sa routine. Passage à la Poste. 14 h 30 - 17 h 30 Correction de copies. 18 h 00 Questions pour un Champion, entraînement quotidien. Soirée, rien de prévu, sans doute téléphone, télé, ordi, film ?

Et ça recommence après. Je ne vais pas vous embêter avec ça. Disons que c'est demain que je m'occuperai de la poubelle garantie 30 ans qui nous a lâchées lundi, et des coups de fil qui m'emmerdent et que je repousse sans cesse. Je suis la seule à avoir des journées qui manquent de fun et d'imprévu ? Enfin, au moins ce que je vois par la fenêtre est lumineux depuis deux jours. Profitons.

Et le weekend, ça devient moins banal. Dimanche nous avons regardé où était le soleil, et nous avons vu qu'il y en avait sur la côte nord ! Alors direction la mer pour la journée. Ca nous a fait un bien fou.

 

Vous avez vu ? Une note entière sans vous parler des infos.

* Maurice Blanchot

samedi, 16 février 2013

Orgueil, ambition, ivresse du pouvoir absolu, tout cela habite l’homme, le pousse à la folie. L’humain devient inhumain, et l’inhumain monstrueux.*

L'actualité est fascinante, et désespérante ces temps-ci. D'abord nous avons quasiment Habemus Papam en réel. J'avais beaucoup aimé ce film, mais certains ne l'avaient pas trouvé crédible. Et pourtant !

pape.jpg

Mais aussi, plus fort que Lance Armstrong (j'avais utilisé un article sur lui pour étudier le thème du héros déchu, en cours), plus monstrueux que Riberi, le sport nous étonne encore. Oser nier le meurtre quand on a tiré plusieurs balles sur quelqu'un. Comme Blade Runner (comme le surnommaient ses fans), il a cru voir une Replicant... Humour noir, je sais.

*François Cheng

Quand Reviennent Les Ames Errantes.