Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 janvier 2013

La rêverie est le dimanche de la pensée. *

Devinette

Intelligente

Malicieuse

Astucieuse

Niaiseuse

Casse-couilles

Hyper agaçante

Epineuse

Qu'est-ce que c'est ???

DSC02498.JPG

*Henri-Frédéric Amiel 

 

samedi, 05 janvier 2013

On s’est aperçu qu’il n’y avait pas de montagnes entre l’Angleterre et la France ; il y a seulement un canal.*

Je vous ai promis la description de nos balades en extérieur. Chose promise, chose dûte !

D'abord nous avons dû, même sans le choisir expressément nous promener dans les grandes rues marchandes, et en particulier Oxford Street. Mais ce n'était pas vraiment un plaisir, sauf pour les lumières de noël, qu'on voyait aussi bien du premier étage des bus. Donc, nous avons souvent pris le bus. Cela nous protégeait du même coup de la pluie qui ne nous a pas vraiment épargnées. Et de la foule, qui, chargée d'énormes sacs jaunes de chez Selfridges, nous malmenait un peu trop.

DSC02536 - Copie.JPG

 

DSC02544 - Copie.JPG

 

Mais deux fois il a fait assez beau pour qu'on profite des espaces verts de Londres. D'abord, le long d'une coulée verte assez récemment rénovée et qui nous a menées de Camden Lock à Paddington. Un périple d'environ 4 kilomètres qui passe sans qu'on s'en rende compte tant il y a à regarder. Au début on traverse le zoo de Regent's Park. On peut donc observer les oiseaux exotiques et les hyènes des deux côtés du canal. ADMV a trouvé que les hyènes étaient mignonnes !!! Je me pose des questions sur mon physique. Puis on est passé devant des villas magnifiques, très classes, entourées de parcs, et tout le long on a vu des péniches aménagées pour y vivre.

DSC02714 - Copie.JPG

DSC02719 - Copie.JPG

DSC02723 - Copie.JPG

C'est comme si le temps s'était arrêté pour notre promenade tellement c'était calme ! Ensuite, nous avions faim évidemment et nous avons trouvé un petit restau très sympa où on a dégusté ça :

20121230_131248 - Copie.jpg

Et le dernier jour, nous avons bravé la bruine et nous avons fait une super balade de deux heures dans Hyde Park, rencontrant plein de vrais londoniens (ca changeait de tous les français et japonais bousculés dans les rues et les musées), d'oiseaux divers et de chiens, en train de faire leur jogging ou pratiquer leur activité sportive favorite. J'adore ce parc.

DSC02849 - Copie.JPG

 

DSC02860 - Copie.JPG

 

DSC02873 - Copie.JPG

* Charles de Gaulle

vendredi, 04 janvier 2013

Devant le musée du Louvre, un agent hurlait : Circulez ! Y a rien à voir. *

Quand on arrive à Londres le 26 décembre on peut faire les soldes. Mais il y a tellement de monde qu'on cherche des endroits un peu moins courus. (Quoi que courir, vu la foule, c'est quasi impossible.) Le climat étant pluvieux cette année, on a opté pour les musées plutôt que pour les parcs.

Et on a visité :

DSC02471 - Copie.JPG

The Museum of London : l'histoire de Londres, de la préhistoire à nos jours. C'est un peu fouillis, labyrinthique, un peu superficiel comme explications, mais il y a plein de petits trucs à voir, et quand on arrive au 20 ème siècle, on se sent un peu plus concernés.

 

DSC02515 - Copie.JPG

The Courtauld Gallery  : Un petit musée, peu connu par les français, mais où l'on trouve une magnifique collections de peintures impressionnistes, et où le café est accueillant et sert de bonnes petites choses légères et recherchées. Evidemment, nous n'avons pas mangé dehors !

DSC02530.JPG

 The National Portrait Museum : Malheureusement, on n'a pas le droit d'y prendre de photos... Mais ce qu'on y voit est beau, surprenant, émouvant. On y retrouve plein de gens dont on n'imaginait pas le visage. Et les portraits exposés ( peintures, sculptures, photos...) ne sont pas les mêmes exactement d'années en années.

DSC02572 - Copie.JPG

The Natural History Museum : Arrivez plutôt le matin, dès l'ouverture, et ne vous laissez pas intimider par la file d'attente. Pendant le parcours dans la galerie des dinosaures, apprenez à respirer malgré la foule compacte de japonais, dont tous les membres de chaque famille ont tous des tablettes pour prendre des photos, ce qui envahit pas mal l'espace. Il y a d'autres départements dans ce musée, où il y a moins d'enfants, et où on voit des trucs intéressants, même si c'est un peu simpliste parfois. Néanmoins il y a aussi un système de cartes que l'on peut prendre, scanner pour sélectionner les infos qu'on veut conserver, et qu'on pourra lire plus tard en tapant le n° de la fameuse carte sur le site du musée. On comprend que tous les touristes y amènent leurs enfants, c'est grandiose et gratuit.

DSC02585 - Copie.JPG

 

DSC02595 - Copie.JPG

The Victoria and Albert Museum : Un musée où rien n'est fait pour les enfants, et ça fait du bien parfois. Avoir l'impression qu'on apprend quelque chose, sans qu'on nous explique niveau 6ème. Je ne peux pas vous décrire tout ce qu'on trouve là, il y a tout !

DSC02673 - Copie.JPG

 

DSC02661 - Copie.JPG

The Design Museum : dans un quartier récemment rénové pour l'année 2012 si importante pour Londres. L'entrée est un peu chère, mais les expos surprenantes, et on y passe du temps finalement, y compris dans la boutique et le café !

DSC02774 - Copie.JPG

DSC02806 - Copie.JPG

Demain, je vous ferai une note sur les visites "extérieures". 6 musées pour 5 nuits, ce n'est pas mal quand même !

* Yvan Audouard

vendredi, 16 novembre 2012

Art, Foule et vacances

Donc j'étais à Paris. Il y a une semaine encore, il y a un siècle.

J'ai d'abord vu, grâce à la carte Sésame Duo de Virgibri, gratuitement et sans avoir à attendre trois heures, l'expo des œuvres de Celui-dont-je-ne dois-pas-dire-le-nom (à cause d'une autre copine blogueuse qu'a pas pu lui rendre visite, et que ça lui fout les boules grave). C'était un bon moment, bien que j'aurais préféré qu'on soit vraiment en duo, comme la carte. Là, on était plutôt en mode sardine, avec une mise en espace des panneaux à lire telle, qu'on se demande si le but n'était pas de nous faire jouer au culbuto vivant plutôt que de nous informer. (Des infos chronologiques accrochées dans le sens inverse de celui de la visite). Il y a quelques tableaux célèbres, beaucoup que l'on découvre et des œuvres de jeunesse. Il y a aussi à mon avis un peu trop d'œuvres de gens qui ont finalement peu de rapport direct avec le peintre dont c'est l'expo, et dans les premières salles on se dit qu'on s'est peut-être un peu fait avoir.

Les jours suivants j'ai vu dans l'ordre :

Les jouets de Star Wars au Musée des Arts Décoratifs : c'était pour le boulot, j'aurais pu m'en passer, mais le reste du musée et des expos (particulièrement celle sur les Trompe-l'oeil) était génial. Une expo "Mary Cassatt" au Mona Bismarck American Center for Art and Culture, avenue de New York. Comme j'étais dans le coin, je suis ensuite allée au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris où j'ai surtout apprécié "L'Art en Guerre", foisonnante de tableaux, dessins, sculptures, qui ne peuvent pas laisser insensible. On peut y passer deux heures sans s'ennuyer une minute.

Le temps n'étant pas extensible, j'ai dû me résigner à ne pas visiter le Palais de Chaillot et la Gaîté Lyrique qui sont pourtant parmi mes lieux chouchous.

Mais il me reste assez pour faire encore quelques notes, dès que le temps m'en sera donné, l'approche des conseils de classe se fait sournoisement, mais implacablement sentir.

dimanche, 23 septembre 2012

La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.*

Ce weekend, c'était la fête de la gastronomie. ADMV, qui ne manque jamais une occasion de réjouir ses papilles et les miennes en dégustant un bon repas ou en goûtant un bon vin, n'a pas raté l'info concernant une opération à laquelle participaient quelques restaurants sympathiques et de qualité à travers la France, et qui, si on arrivait à s'inscrire en un temps record dès l'ouverture du serveur (informatique, pas celui d'un restaurant), offraient un repas gratuit pour un repas payé. Grâce à la célérité d'ADMV donc nous avons pu manger hier dans un des meilleurs restaurants de Maville. Ce n'était pas encore donné, mais quand il s'agit de gastronomie, nous sommes prêtes à certaines folies. Ce repas a duré près de trois heures, où nous avons mangé à un rythme très tranquille presque une dizaine de choses très différentes, toutes subtiles et qui nous ont fait découvrir des saveurs inconnues (de nous). Moi qui croyais ne pas aimer le wasabi, j'ai su l'apprécier sur du homard, et j'ai goûté pour la première fois, et qui sait la dernière, peut-être, du boeuf wagyu. En carpaccio, c'était une merveille. Tout le repas était accompagné de vins impeccablement choisis. Un personnel attentionné et expert chacun dans une fonction, et le chef qui est venu bavarder. Tout le monde était aimable, mais pas trop guindé (enfin, un peu quand même au début), ma conclusion, c'est que ça doit être sympa d'être un peu riche pour pouvoir se payer ça plus d'une fois tous les six ans (on avait eu l'audace d'y venir à plein tarif il y a environ six ou sept ans), à moins qu'ils ne se rendent plus compte de leur bonheur à force que cela devienne une habitude, presque un dû. C'était trop tentant de vous faire partager un peu cette impression savoureusement incroyable.

 

DSC01891.JPG

DSC01903.JPG

DSC01912.JPG

*Theodore Zeldin

mardi, 21 août 2012

Mon abécédaire d'été

Les vacances se poursuivent donc, et se terminent un peu aussi comme suit:

A comme Acupuncture. (première séance pour moi. Positif)

B comme Barbecue, C comme Chaleur, D comme Dormir,

E comme Epinards dans les caillettes.

F comme Farniente et Four solaire , G comme Godiveaux,

H comme Hospitalité, I comme Idéales, J comme Jardin,

K comme Keskecébien les vacances (proposé par Hervé)

L comme Liberté, M comme Maison, N comme Nouvelles,

O comme Olives vertes et noires, P comme Piscine géniale et le Poët-Laval,

Q comme Qu'est-ce que c'est bien les vacances ! (encore Hervé !) et comme Quadrupède (proposé par Zapette).

R comme Rire, S comme Salades fraîches, T comme Tomates juteuses,

U comme Super U de Dieulefît, V comme Vélo (pas trop, il fait trop chaud)

W comme Waouh c'est beau !, X comme XL taille de mon nouveau t-shirt, Y comme Yaourt au lait de brebis,

Z comme Zéro défaut.

Pour certaines lettres je n'ai pas trouvé de proposition... Suggérez-moi des idées et je vous dirai si ça colle avec mes vacances ou non.

Pour le A, j'ai une réponse, mais je veux vous faire deviner. C'est un truc que j'ai fait pour la première fois, mais en général, ce n'est pas forcément une activité de vacances.

Ah, et j'oubliais, nos voisins sont charmants et discrets.

 DSC01754 (2).jpg

mercredi, 15 août 2012

Qui va loin revient près… *

Vous voulez que je vous raconte mes vacances ? !

Alors, j'ai mangé, marché, nagé, bu, lu, joué, cuisiné, creusé, bâti, conduit, regardé, écouté, photographié, rigolé, bavardé et pour vous, je viens de réviser mon passé composé.

Quelques souvenirs :

DSC01640 - Copie.JPG

DSC01660 - Copie.JPG

DSC01666 - Copie.JPG

DSC01686 - Copie.JPG

DSC01730 - Copie.JPG

Samedi, je pars à 1074 km de ces endroits magiques, pour découvrir d'autres endroits magiques, sous un autre soleil. Il y aura sûrement moins d'eau, mais je pourrai faire la sieste comme les autochtones. Je vous promets d'autres notes à partir du 27 août, pour ma semaine de pré-rentrée. 

* Proverbe Africain

mardi, 14 août 2012

La nouvelle n'est pas passée à la radio, mais je suis rentrée !

Les vraies vacances sont celles où l'on se coupe du monde habituel, et surtout des "informations". J'ai sûrement encore loupé des morts. Dans l'année, je vais parler d'un vieil acteur en le pensant vivant, ou d'une chanteuse sans savoir qu'une OD l'aura décimée. Tant pis. Pour essayer de rattraper un peu mon retard, les deux premiers jours de remontée à la surface, j'écoute france inter. Aujourd'hui c'était super. Ca a beaucoup parlé d'amour, un peu de vacances, pas mal de cinéma italien et même d'yeux. Non, pas de Dieu, d'yeux. Deux phrases m'ont fait sourire, même si elles n'étaient pas destinées à le faire. D'abord une fille a dit "Mon gaz naturel est arrivé avant mes cartons." Le contexte ? Une pub pour GDF (ou ce qu'il en reste). Vu qu'elle parlait de déménagement, heureusement que le publicitaire à pensé à dire cartons et pas caisses... La deuxième phrase que j'ai mémorisée c'était "Restons encore quelques minutes sur la langue." Ca parlait linguistique, heureusement là aussi, car s'il s'était agi de position, ça aurait été difficile pour le speaker et son invité, de rester debout sur leurs langues ! Je ne sais pas s'ils vont l'annoncer dans un flash, mais je repars bientôt !

lundi, 30 juillet 2012

Les idées arrivent quand on ne s’y attend pas, c’est un cadeau ! *

Aujourd'hui j'ai neuf ans de plus que l'inverse du chiffre qui est mon âge réel. C'est beaucoup mieux quand même que le palindrome que j'aurai l'année prochaine !

Je ne vieillis pas m'a dit une jeune ex-collègue sur facebook, j'avance dans la vie. Oui, ben j'aime pas trop l'idée d'avancer comme ça tout droit. C'est comme quand je me balade en forêt, j'aime mieux les boucles. Quoi que, me retrouver au point de départ... Pas trop mon trip non plus.

Le petit coup de mou du chiffre est en général compensé par les multiples intentions de tout le monde et surtout d'ADMV, des bisous, des cartes reçues dans la boite aux lettres de ma maison (de moins en moins il faut le dire), dans la boite mail de mon ordi, des sourires, des messages sur mon répondeur téléphonique, des commentaires sur mon blog, sur ma page fesse-bouc, et des cadeaux !

Aujourd'hui j'en aurai sûrement quelques uns, qui reflèteront l'idée que les gens que je fréquente au quotidien ont de moi et de mes envies. ADMV m'a offert mon gros cadeau avant que je parte en Angleterre, et grâce à ça, j'ai pu vous tenir au courant de mon stage, de mes impressions, et si on trouve une connection publique en vacances, je pourrai aussi vous donner des nouvelles de la météo ! Mon cadeau, c'était ça:

 

*Dany Boon

 

jeudi, 26 juillet 2012

Mon Angleterre dans tous les sens

En Angleterre, il y a les paysages, les maisons, enseignes, objets typiques.

 

 

DSC01507.JPG

DSC01363.JPG

 

DSC01415.JPG

Il y a aussi la nourriture typique, et qui ne cesse de s'améliorer y compris hors des maisons, et pour des prix abordables. 

 

DSC01478.JPG

 Il y a les odeurs bien sûr, au bord de la mer, au restau indien.

 

DSC01542.JPG

DSC01553.JPG

 

 Et puis il y a ce qu'on entend : les mots, les bruits, les musiques.

 

 

Pour le sens du toucher cette fois-ci, c'est surtout l'humidité qui m'a marquée, et le froid parfois. J'en tousse encore !

 

DSC01486.JPG

mercredi, 25 juillet 2012

Cette note est un bonjour

En bas à gauche de ce blog, il y a une carte du monde. Presque tous les jours je clique dessus et je vois d'où viennent mes visiteurs. Je sais qu'il y en a qui viennent par hasard, mais quand une localité est citée quasiment quotidiennement, et qu'en plus deux ordinateurs se connectent de cette localité, évidemment, cela m'intrigue, et je me demande qui sont ces gens que je ne connais pas mais que mon blog semble intéresser.

Alors aujourd'hui, je salue le plus estivalement et le plus chaleureusement possible mes deux visiteurs réguliers de Mountain View en Californie !

A moins que ce ne soit la même personne qui se connecte deux fois par jour, une fois de chez elle, une fois de son lieu de travail ?

Ce qui me ferait vraiment plaisir, ce serait que ce/ces visiteurs se fassent connaître, même sous un pseudo, dans les commentaires de cette note, et qu'il/s ou elle/s nous en disent un peu plus sur leur/s vie.

Je me suis donc renseignée un peu, et je dois dire que les avis divergent à propos de Mountain View. Il suffit de lire ce forum pour s'en rendre compte.

Voilà où ça se trouve :

Et voilà à quoi ça ressemble :

mardi, 24 juillet 2012

Quelques clichés...

I'm back.

 

Et tout à l'heure j'ai rempli mon questionnaire de satisfaction concernant mon stage. Si tout le monde est aussi honnête que moi dans ses évaluations, et que l'organisme ministériel s'occupant de signer les contrats avec les écoles en Angleterre est honnête aussi, le centre où j'étais pendant deux semaines ne devrait plus figurer dans le Bulletin Officiel l'an prochain.

Si ce n'est pas le cas, j'ai imprimé tout ce que j'ai répondu, et je suis prête à envoyer toutes mes réponses au Canard Enchaîné.DSC01392.JPG

Il y a une chose dont l'école n'était pas responsable, c'était le temps. Mais bien sûr cela ne nous a pas aidé à garder le moral. Il y a quand même eu quelques lueurs,

DSC01378.JPG

et surtout un dernier weekend où tout le monde était reparti, mais où je suis allée à Colchester visiter un centre d'art contemporain récemment ouvert. Je n'avais pas le droit de prendre de photos à l'intérieur...

 

DSC01608 - Copie.JPG

 

Au musée de Brighton en revanche, qui est gratuit lui aussi, (je dis lui aussi car FirstSite à Colchester est gratuit), on peut prendre tout ce qu'on veut en photo. Et je vous recommande l'exposition temporaire "Fashion Desigh et le Flag".

DSC01583 - Copie.JPG

dimanche, 22 juillet 2012

Le rire est une bouée de sauvetage.*

Si vous cherchez un boulot d'été cool, c'est sauveteur sur une plage près de Worthing. C'est déjà un boulot relax en France, j'ai eu un copain qui faisait ça au lac de Salagou. Son problème, c'était le vent, mais ça  ne nuisait pas à son bronzage.

A Worthing, ça bronze pas un max, mais, si t'es payé au mois, t'as des jours de relâche ! Nonobstant c'est un boulot confortable et pas violent étant donné le nombre de baigneurs.

DSC01604.JPG

Et en plus ici, comme à Malibu, ils ont de belles petites voitures à grosses roues pour pas se fatiguer. J'en ai vu un à Brighton qui s'éclatait à faire de la vitesse, il devrait se méfier justement, l'année où j'y étais à Malibu (oui, je sais ça l'fait), ya un type qui a tué deux françaises en leur roulant dessus. Il les avaient pas vues, allongées qu'elles étaient...

DSC01605.JPG

*Michel Serrault

lundi, 16 juillet 2012

Ce qui est mouillé ne craint pas la pluie*

Worthing, la flamme olympique passe ici en ce moment. Elle aura beau me chercher parmi le public, elle ne me verra pas. Elle ne verra pas non plus les deux ados de la famille.

Il fait un temps à ne laisser personne dehors, pas même une flamme. Une quantité d'eau, un bruit, une absence de lumière indescriptibles.

Du coup, j'ai "séché" la sortie à Brighton, qui avait d'abord été prévue, puis annulée, puis réinscrite au programme ce matin ! En train au lieu d'en bus. Du coup, un tour à la bibiliothèque et retour at home, où j'ai bu deux mugs de thé en regardant Monk.

Hier, au musée de Southampton, j'ai vu un tableau dont je ne retrouve malheureusement pas la trace sur internet, qui disait : "Winter, then Autumn, then Winter again !" Cela semble si vrai cette année.

J'ai en tout cas passé un bon weekend, avec un petit garçon de deux ans à qui je disais "If you don't speak clearly to me, I'll speak French to you." Et cela marchait !

 *Proverbe grec moderne.

 

samedi, 07 juillet 2012

Les films sont plus harmonieux que la vie. Il n’y a pas d’embouteillage dans les films, il n’y a pas de temps mort. *

C'est les vacances. Vous le savez tous maintenant, ou bien vous êtes des extra-terrestres, car tous les media de ce pays, et même de la planète, nous gavent avec cette nouvelle, vraiment extraordinaire à laquelle on ne s'attendait pas.

On nous fait également prendre conscience de notre chance de partir si on part, car de plus en plus de français ne partent plus, ou moins. C'est vrai que si on n'a pas une vieille tantine à Palavas-les-Flots, il nous reste la belle-soeur (avec un peu de chance, postière !) à Villers-Cotterêt ou à Hagondange.

Mais les media veulent aussi consoler et même compenser la frustration de ceux qui ne partent pas. Hier, sur BFMTV ils avaient dépensé des sous pour envoyer pendant toute la journée une "reporter" qui faisait des kilomètres sur l'autoroute (celle du sud je suppose) et interviewait les gens au péage, qui vous racontaient les bouchons comme si vous y étiez. Alors, de quoi ils se plaignent les pauvres, puisqu'on leur faisait vivre la galère qu'ils ne peuvent pas s'offrir cette année "en temps réel" !

Personnellement je suis chanceuse, puisque je pars demain, dans le sens inverse des bouchons (je serai du côté gauche de la photo) ! Je me dirigerai vers l'Angleterre où je vais suivre un stage didactique et linguistique, payé par l'educnat (sauf le trajet aller/retour). Je vais revenir avec un statut de "superteacher", bien mérité cette fois, et le bon côté est que pour une fois vous savez où passent vos impôts !

Comme je suis prof dans un "éco-lycée", je co-voiture, pour qu'il y ait moins de CO2 dans votre atmosphère. Je vous tiendrai au courant j'espère assez régulièrement de mes activités, rencontres, découvertes, etc.

*François Truffaut

 

mardi, 26 juin 2012

On n'est jamais satisfait du portrait d'une personne que l'on connaît bien. *

Je me souviens vous avoir promis de publier un dessin ou une peinture de temps en temps.

Aujourd'hui, un portrait peint aux alentours de 1994. Une amie actrice qui jouait dans une pièce écrite spécialement pour le bicentenaire de la révolution. J'en ai bavé sur son bras ! Si je peux m'exprimer ainsi...

Danièle Tisseurs 1994 copie.jpg

C'est de l'acrylique. Ca m'a pris des plombes d'après photo. Je n'ai plus le tableau, je lui ai offert.

*Johann Wolfgang von Goethe

samedi, 16 juin 2012

Nous avons peut-être une leçon à entendre de la présence muette et immobile des objets. *

Ce matin, j'ai vu ça sur la table...

DSC01307 - Copie.JPG

Et je me suis dit : "Tiens ! Ca doit être la Sainte Zapette !"

Et de vous raconter ça, ça me rappelle que ces temps-ci on revisionne avec délice les épisodes de Téléchat. Zapette va encore me dire qu'elle était pas née, mais vous ? Mon copain Vil Coyote, y faisait souvent allusion.

 

* Roger-Pol Droit

jeudi, 10 mai 2012

La bande dessinée, c'est comme le cinéma, même si c'est un cinéma de pauvres. *

Activités culturelles de la semaine :

Au cinéma, j'ai vu Barbara, et j'ai aimé. Je ne raconterai rien de ce film, car le peu que j'avais déjà entendu sur France Inter, et lu sur AlloCiné m'a déjà fait perdre quelques effets de surprise. Pour ceux qui ont adoré Avengers, je ne conseille pas ce film. Des jeunes qui sortaient nous ont dit qu'ils avaient trouvé ça "long" ! Comment ont-ils pu ? Lent, oui, mais long, non. En temps réel ou presque. C'est tout. Un film où le cerveau du spectateur doit rester actif, où on n'explique pas tout. Ca se passe en RDA en 1980, ça je peux le dire, c'est écrit à la première image du film. Ensuite, je ne peux de toutes façons pas vous dévoiler le tout début des dialogues car des c*x!ds qui sont arrivés en retard, ont mis des plombes à s'asseoir et m'ont fait rater les sous-titres. Si vous allez le voir, je suis preneuse des trois premières répliques du script, d'accord !

Aujourd'hui, entre mes cours et mes devoirs à la maison, lecture de BD sur chaise longue sur ma terrasse. Je ne peux même pas me réjouir autant que l'anglais de la blague.

Un Homme est Mort, de Davodeau.

"Un anglais dit : "cette année on a eu de la chance, l'été, c'est tombé un dimanche."

Nous, on n'a pas eu cette chance, l'été c'est tombé un jeudi, et je bossais...

* Hugo Pratt

 

lundi, 07 mai 2012

"Sauter devant les caméras, moi aussi je sais faire."

Je suis d'humeur sautillante, du coup je vous offre la première vidéo que j'ai mise en ligne chez youtube. J'avoue qu'en tant que camerawoman je ne suis pas très fière, je bougeais beaucoup, mais les petits flocons de polystyrène sautillant sur un lit de corn flakes, dans la salle du fond du Centre Culturel Wallonie-Bruxelles, ça m'a mise en joie ! Et la joie, ça se partage.

* Skippy.

jeudi, 03 mai 2012

A Paris, y'a vraiment des trucs qu'on trouve pas chez nous ! *

A cause de la météo nous avons annulé un séjour de trois jours en Normandie et l'avons remplacé par une journée à Paris, dominée par l'art. Comme à mon habitude, quasi-rituelle, j'ai rendu visite au Centre Culturel Wallonie-Bruxelles, situé juste en face de Beaubourg entre un salon de thé - glacier italien sublimissime et le Dailymonop'. Ce centre culturel c'est un bijou parce qu'il change assez ses expositions pour qu'à chaque visite je fasse une découverte. C'est toujours de l'art contemporain, mais les styles et les thèmes sont très variés.  

DSC01225 - Copie.JPG

Hier il y avait de l'art vidéo, des scultptures étonnantes, mais le clou du spectacle ce fut l'auto-portrait de Pascale, que par modestie sans doute elle est allée faire connaître en Belgique, mais on a bien reconnu ses lunettes !

DSC01223.JPG

 Ensuite, après avoir déjeuné dans un petit restau Italo-portugais situé rue Saint-Martin, à côté du magasin d'affiches de ciné et de marionnettes,  on est parti chez les riches, dans le 16ème. Musée Marmottan, proche du Bois de Boulogne, à l'orée d'un square près du métro La Muette, où les enfants du centre aéré portaient des cravates à 6 ans, et du bleu marine, non, je ne caricature pas. Nous avons vu l'exposition Berthe Morisot, un bonheur reposant, une sérénité et une lumière qui font rêver. Mais un commentaire sur les regrets de Berthe Morisot à la fin de sa vie sur la scolarisation des filles, qui lui faisait perdre des modèles, car ces petites n'avaient plus le temps de poser oisivement, m'a interpellée.

Eugène Manet (frère d'Edouard et mari de Berthe) à l'Ile de Wight.

Les musées français manquant cruellement de convivialité (pas de cafétéria, des toilettes au compte-gouttes [excusez l'expression !] et quasi-impossible à trouver, et quand on les trouve, dix personnes attendent déjà...), nous avons trouvé un café. Et quel café, un lieu très classieux, qui fait restaurant et que nous testerons un jour et qui se situe M° La Muette.

DSC01231 - Copie.JPG

 

DSC01234 - Copie.JPG

Ensuite, nous nous sommes dirigées vers la station Iéna, là où je n'aime pas traîner car l'architecture me pèse, mais où il y a quelques musées que je retrouve avec plaisir (La Cité de l'architecture, le Palais de l'Architecture, et le Palais de Tokyo !)

On a donc choisi le troisième et on a visité la Triennale : des découvertes là aussi bien sûr, des expériences grandeur nature, car l'espace s'y prête, de l'humour, du pessimisme, du cynisme, de l'esthétique parfois, mais pas forcément, de l'audace et de la clairvoyance en tout cas. Je vous refais une note demain pour illustrer mon propos.

DSC01242 - Copie.JPG

Puis il a fallu reprendre le train, dans une vraie gare cette fois, et nous avons apprécié à sa juste valeur le retour "preum's première", qui nous avait été proposé par l'ordinateur.

*M'dame Lebrun qui n'habite pas à la Muette...

 

vendredi, 27 avril 2012

Plus une société a besoin de services, plus elle est imparfaite, précaire et exposée à périr.*

Fi du temps de chiotte qu'on nous impose depuis un mois, me suis-je dit, saperlipopette, je suis en vacances, alors agissons comme en vacances ! Et avec deux potes nous sommes allés au ciné, puis au resto ! La fête.

Je suis donc allée voir Louise Wimmer. Enfin ! Dans Maville il faut être patient, savoir attendre les bijoux cinématographiques. L'essentiel est de les voir sur grand écran, peu importe la date. Cela permet aussi d'avoir oublié tout ce qui s'est dit sur le film en question, et la surprise et la découverte en sont encore plus fortes. Une actrice que je connaissais comique (dans Fais pas ci, fais pas ça par exemple) mais qui ici nous offre autant de gravité, de courage que de dignité, habite (premier mot qui m'est venu à l'esprit et convient parfaitement ici...) et fait vivre cette oeuvre. Ce film est de ceux qui un jour montreront la société à un moment donné. On dira," c'était comme ça au tournant du siècle." Le personnage est émouvant sans jamais tomber dans un pathos insupportable. Cette femme nous montre ce que veut dire l'expression "sur le fil". Le fil du funambule, d'où l'on peut tomber malgré tous les efforts pour garder la tête droite, sans aide extérieure. Ou le fil du rasoir qui peut nous détruire brutalement, casser en deux définitivement. Tout le long de ce film ma chance d'avoir un toit, un salaire assuré, un amour dans ma vie, m'est revenue dans la figure. Mais sans me culpabiliser. Voilà, ce que j'ai aimé. Ce film n'est pas moralisateur. Il montre à quel point notre sort dépend de peu de chose. D'une relation réussie ou rompue, du mauvais employé sur lequel on tombe aux services sociaux, d'un réveil raté, etc.

Ensuite nous sommes allés manger chinois. Un lieu sympa et simple où pour 17.90 € on mange à volonté. Pas si cher que ça, mais après Louise Wimmer, quel luxe !

Et maintenant, je vais aller lire la note de Pascale sur Louise. Je ne lis jamais ses notes avant de voir les films.

*Guy-René Plour

(A propos de cet auteur [que je n'ai pas inventé !], quelqu'un pourrait-il me dire qui il est ? On trouve de nombreuses citations de lui sur le net, mais aucun site nous parlant de lui.)

mercredi, 25 avril 2012

1000

Welcome here. Sur un air de politique, le fond est touché ! J'ai peut-être une idée : tout est question de proportion. Devinez où j'étais hier. Pas de conclusions hâtive, SVP. Dos cassé... Tête éclatée ! On a bien failli pas le voir. J'ai encore vu un film que Pascale n'a pas vu. C'est pas gagné ! Pas si vite, et rangez vos antennes. Je suis dans un cybercafé. Il a 71 ans, si ça s'appelle pas se faire avoir ! Le shoppingue me rend dingue. Le gouvernement ne recule devant aucune provocation. Dur, dur, de choisir parmi toutes ces sources d'inspiration. Nouvelle expression à la mode chez les matous de mon quartier : It's Groundhog Day today ! Les Bérézinas de la musique, un petit échec vaut mieux qu'un grand "pan!". J'suis dég'. Que faire avec mes shoes d'été, s'il n'y a pas d'sun ? Zaboutek est devenue Cunégonde à temps plein. Défi du mois de juin : publication. Qui sont-elles ? A prof mieux assis, proviseur mieux servi. C'est ça le bonheur. 100 % des gagnants ont tenté leur chance. Ca'l'fait à chaque coup ! Y'avait aucune raison de rester en 2009. Ed va mieux. Note où rien ne peut intéresser Pascale, pour faire concurrence à Cacadomia : Esprit, es-tu là où ils disent ? Je vous l'avais dit, j'ai gagné 4 jours. Je suis reviendue et je participe à un concours. Comment tenir le choc si je m'endors déjà sur mes corrections ? L'insoutenable futilité de mon blog, c'est jeudi, c'est gribouillis. Sous la neige tout est beau. La femme nue nous a fait faux bond. Oufs. Plus la terre se peuple, plus la vacuité l'envahit. J'ai un ami qui est xénophobe, il déteste tellement les étrangers que lorsqu'il va dans leur pays, il ne peut pas se supporter. Une plante carnivore peut être végétarienne, je crois. L'indépendance, c'est comme un pont : avant, personne n'en veut, après, tout le monde le prend. Quand l'ébahissement cesse d'être naturel, il prend la forme de l'abscons et du saugrenu. A force d'être gentil, on finit par être suspect. La lecture est une amitié. Le féminisme, c'est ne pas compter sur le Prince Charmant. En Angleterre, rien n'est fait pour les femmes, même pas les hommes. Parce qu'il y a urgence, même les rencontres de hasard sont dues à des liens noués dans des vies antérieures. Le pemier homme qui est mort a dû être drôlement surpris. L'art contemporain n'amène que peu de certitudes. La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures.

Je vous offre ce texte comme un père a offert cette vidéo à sa fille.

 


Il filme sa fille de sa naissance jusqu’à ses 12... par Ratous

 Il a filmé quelques images de la vie de celle-ci toutes les semaines de sa naissance à ses douze ans. Moi, j'ai pris un titre par moi depuis la création de ce deuxième blog, qui suivait un premier, prolixe (373 notes) mais que les règles d'h&f de l'époque ont obligé à cesser ses activités. Pourquoi ce cadeau me direz-vous, eh bien parce qu'aujourd'hui sur "What am I still doing here ?" je publie ma 1000ème note ! Quant à vous, vous avez permis qu'il y ait 18777 commentaires ! Et j'ai pensé que cela méritait un petit quelque chose.

Vous remarquerez que mes titres ont évolué. Il y a eu des expressions, des phrases, des mots seuls, et enfin des citations. Vous en avez assez des citations ? Avez-vous des suggestions à me faire pour les titres, pour le reste de mes notes ? Rien ne dit que j'en tiendrai compte, mais ça peut m'aider à trouver de l'inspiration pour les 1000 notes à venir.

mardi, 24 avril 2012

La peinture est une cérémonie en solitude.

Sur la demande de C&C, qui elle nous dévoile une photo chaque jour pendant un an (peut-être...) comme Zapette, de temps en temps je vous montrerai un de mes dessins ou peintures.

yeux touareg géo1999 copie.jpg

Ce touareg dont la photo avait été publiée en couverture de Géo je l'ai dessiné aux crayons de couleurs travaillés à l'eau, un peu comme de l'aquarelle. Près de moi, pendant que je travaillais, il y avait une petite fille de 4 ans, très étonnée et impressionnée de voir apparaître les yeux sur le papier. C'était son deuxième mois en France. Dans son orphelinat en Roumanie, elle n'avait jamais touché à un crayon de couleur. Quelques mois plus tard elle m'a demandé de lui redessiner les yeux pour les accrocher dans sa chambre. Elle a 17 ans, ils y sont toujours. Ces yeux-là, ils étaient pour mon amie de l'époque, car elle-même avait de très beaux yeux. Mais ce fut en quelque sorte un cadeau de rupture. Je repartais faire une dernière tentative de vie commune, mais les kilomètres qui nous séparaient (650), son sud et mon nord, son métier qui lui prenait tous les weekends, mercredis et vacances scolaires, nos caractères, mes anti-dépresseurs, tout cela fut de trop. Mais je suis contente qu'elle ait gardé mon tableau, et même si je n'ai jamais revu le mur où il était accroché, je pense qu'il s'y trouve encore. Le papier peint derrière me rappelle que cette photo a été prise au début que j'habitais ma maison, et je n'avais pas encore retapissé ma chambre.

*Alain

lundi, 16 avril 2012

Cyclistes, fortifiez vos jambes en mangeant des oeufs mollets.*

Je garde pour plus tard l'idée d'une note sur la couleur de mes cheveux. Il faut que je recherche des photos et fasse des recadrages avec photoshop, et là, je n'ai pas le temps.

On m'a récemment exprimé l'envie de voir d'autres peintures. En fait je n'en ai pas terminé beaucoup cette année. On a fait pas mal d'exercices et d'ailleurs ce côté expérimental du cours m'a bien plu. La peinture que j'avais faite avant celle publiée dans ma note précédente est celle-ci:

DSC01210.JPG

Il s'agissait de reprendre des éléments des nus que nous avions "croqués" à l'aquarelle dans les premières séances et de les mettre en espace sur un grand format. Tout cela en une seule séance. Pour me rendre compte du résultat, car au cours j'avais travaillé à plat, j'ai accroché cette "oeuvre" dans le virage de mon escalier. Si l'on imagine le panneau posé sur notre canapé, la maison ressemble un peu à un mini-Beaubourg ces temps-ci. Ou plutôt l'équivalent "Expo-Appart" de "Chant'appart" qui propose des concerts chez les particuliers. Cela existe d'ailleurs réellement car si vous êtes membre des amis du FRAC dans ma région, vous pouvez emprunter des oeuvres et les exposer temporairement chez vous. Je trouve l'idée séduisante et amusante, selon les oeuvres, mais j'aurais trop peur d'en abîmer une.

*Pierre Dac

lundi, 02 avril 2012

Le destin des montagnes doit être terrible. Elles sont obligées de contempler toujours le même paysage. *

Hier nous sommes allées marcher. C'était un circuit de 15 kilomètres, très bien balisé. Il y avait de nombreux participants, mais comme chacun partait quand il voulait sur une amplitude d'une heure, on n'a pas vu grand monde durant la balade, sauf au ravitaillement où on nous a servi des oranges (car avec une orange, tout s'arrange !), des tranches de pain d'épices, abricots secs, verres d'eau et marshmallows. Il faisait un temps magnifique et à l'arrivée dans les verres y'avait autre chose que de la Criss-Tallin et c'était bien sympa. Comme j'essaye toujours de m'améliorer en photo grâce à mon appareil de noël que j'ai eu à la Toussaint, je peux vous faire profiter de quelques clichés. Dans 15 jours, c'est une boucle de 18 km, mais j'attendrai peut-être celle du 1er mai, à cause que je serai peut-être encore un peu anesthésiée. A part ça, les perles (si on peut donner un aussi beau nom aux atrocités que je lis) des copies de bac blanc m'empêchent de m'endormir sur mon labeur de correction. (La syntaxe de mes élèves déteint de plus en plus ici...) Mais je vous ferai une note spéciale, ça en vaut la peine.

2DSC01114 - Copie.JPG

DSC01120 - Copie.JPG

 

DSC01126 - Copie.JPG

*Paulo Coelho