Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 janvier 2010

FESTIN DE REINES

Je sais, plein de gens trouvent qu’on mange trop à Noël. La solidarité, c’est pas de se gaver pendant que d’autres n’ont rien à bouffer. Pour répondre à toutes les critiques du genre : je paye mes impôts sans tricher, je verse aux Restos du Cœur tous les ans, et à d’autres œuvres (mais pas au téléthon et aux Pièces jaunes, mais c’est un autre débat encore), espérant qu’un gouvernement digne de ce nom pourrait faire aussi des efforts de solidarité nationale. Et puisqu’arrivée à la cinquantaine, je ne suis pas sûre de pouvoir encore digérer longtemps le foie gras et le champagne, et que j’adore la cuisine un peu recherchée, j’ai décidé pour une fois, de ne pas me taper tout le boulot, ou de l’imposer à quelqu’un en disant avant de partir « ça me fait chier de te laisser tout ce chantier » et d’entendre la copine crevée me dire « mais non, t’inquiète pas, ça va aller » tout en sachant très bien que ce n’est pas vrai. J’ai donc opté pour la version « c’est quelqu’un d’autre qui cuisine, fait les courses, met la table, etc. , mais je paye. » Pas de scrupules, donc.

Je vais vous faire un compte-rendu détaillé et illustré de notre soirée de rêve. Tout à commencé par un amuse-bouche au moment de l’apéritif. 100_7684 copie.jpgNous avions décidé d’être raisonnables, c'est-à-dire de commander une bouteille de champagne, et une autre de Vittel. Pas de mélange d’alcool, pas d’abus, pas de casquette demain matin. Nous avons quand même élu comme victime de notre gourmandise une Blanc de Blancs Roederer, millésime 2004. La classe ! Et un nectar.

Autour de nous des gens en tous genres, mais tous sur leur 31. Pas loin de nous, mais assez pour qu’on n’entende pas les conversations des autres, un Dutronc junior qui fait 42 ans alors qu’il doit en avoir 35, et plus loin, un mec à la tête de comptable dans une agence d’assurance, en garde à vue dans PJ. Une musique d’ambiance qu’on oublie, légère, discrète, subtile, comme la cuisine servie. 100_7685.jpg

L'entrée offrait à nos palais un fois gras chaud, un foie gras froid et sur la même assiette, magnifique, une petite brochette de homard sur une tranche de pomme, le tout caramélisé. Ensuite, un filet de bar exotique qui vous met dans un état extatique, un sorbet fruits de soleil et Pitu du Brésil (que je 100_7690.jpgm’obstine depuis à appeler Kitu du Brésil). 100_7694.jpgLe Kitu, j'ai oublié de le prendre en photo avant, alors vous ne le verrez qu'après ! 100_7697.jpgUne tranche de filet de bœuf à la polenta aux cèpes (sans cèpes pour moi, merci pour cette délicatesse), une assiette de fromages savoureux100_7699.jpg, et une assiette de desserts, variée et douce comme son nom. 100_7704.jpgPlus assez faim pour goûter les mignardises servies avec le café, mais encore assez en forme pour les prendre en photo. 100_7705.jpg

Un grand merci à la police qui ne nous attendait pas au rond-point qu’on ne peut pas éviter en sortant du restaurant. Une soirée tranquille, mais qui nous laissera un beau souvenir et à nos papilles aussi.

18 h 50. Edit : J'ai agrandi la police pour zapette et corrigé une petite faute qui traînait...

Et une photo pour Cunégonde qui s'interroge sur le vert : 100_7692.jpg

mardi, 29 décembre 2009

RETOUR

Me voilà rentrée. Mais mon home après quatre jours d'absence ne m'a pas semblé si sweet que ça. Surtout froid. La soirée d'hier s'est passée sous ma couverture polaire, recroquevillée sur mon canapé. Et ce matin encore, j'ai laissé mes mains un moment au-dessus du grille-pain et me suis appuyée contre le radiateur pour boire mon café. Pour me réchauffer, j'ai terminé mon conte de noël que j'ai enfin publié ! Allez voir là :

http://defi-ecriture.tinad.fr/?p=69

J'ai trois jours pour :

Faire mon travail pour la rentrée - acheter les derniers cadeaux, ceux pour les gens que je vais voir le 1er, le 2 et le 9 (oui, tout ça de bouffe et de champagne !) - Faire le ménage - préparer le buffet du 9 qui a lieu chez moi - terminer d'écrire mes cartes de voeux aux vieux et aux anglais et américains, et les poster - trouver des idées pour des notes pour que Pascale arrête de se plaindre, alors que chez elle, elle répond même pas à mes commentaires - me trouver une tenue de fête pour le 31 - ne pas déprimer en voyant la liste de ce qu'il me reste à faire.

lundi, 21 décembre 2009

AUSSI DELICIEUX QU'UN PLAT DE SPAGHETTI !

Honnête. Militante. Puissante. Emouvante. Battante. Tendre. Impressionnante.

Ces adjectifs qualifient une femme que j'ai vue hier après-midi, une heure et demie sur scène. Francesca Solleville. J'ai pleuré. J'ai ri. J'ai aimé. J'ai adoré. Elle est belle ; elle est droite et nous regarde dans les yeux quand elle chante Al Dente, Ma France et tant d'autres titres qu'elle a été retrouver dans ses 50 ans de carrière. Du 16 au 20 décembre elle a donné 5 concerts, avec un programme différent chaque soir à La Maison de la Poésie à Paris. Un défi d'émotion qu'elle s'est lancé et un pari qu'elle a tenu. J'ai rencontré des spectateurs qui étaient venus à tous les concerts ! Celui d'hier m'a fait regretter de ne pas avoir pu faire de même. Ses textes, ses 77 ans, sa conviction et son sourire, m'ont fait penser tour à tour à mon père, ma mère, mon enfance, une autre Francesca qui me l'avait fait connaître puis était repartie avec ses disques vinyl. Elle a chanté des textes et des musiques de tant de chanteurs que j'aime : Ferrat, Leprest, Dautin, Le Forestier, Pierron, Laffaille, Hélène Martin, et j'en oublie. On aurait cru qu'elle s'était servi dans ma discothèque...

Je voudrais dire un mot de la pianiste qui l'accompagne : Nathalie Fortin. Elle joue magnifiquement, comme toujours, mais elle était là pour soutenir Francesca, la rassurer, lui souffler si un mot lui échappait, magnifier ses chansons tout en restant discrète. La qualité de son jeu, de ses interprétations et improvisations, n'a d'égal que sa générosité.

Merci Francesca et Nathalie, pour ce moment magique ! Ce concert qui m'a fait me promettre que j'allais continuer à me battre. En plus à l'aller comme au retour, dans le train, je lisais du Benoïte Groult. Quel à propos !

samedi, 12 décembre 2009

DEFI D'ECRITURE N°8

Le temps passe, et il devient urgent de l'écrire !

Quoi donc ? Votre lettre au Père Noël !!!

Si vous souhaitez qu'il ait une chance d'être dans les délais pour vous faire plaisir, il faut que votre lettre soit publiée au plus tard Vendredi soir prochain, le 18 décembre !

Vous avez le droit de ressortir une vieille lettre de votre enfance, de ne pas croire au Père Noël, d'être optimiste ou pessimiste, en ces temps de guirlandes électriques et de marrons chauds, tout est permis !

dimanche, 06 décembre 2009

OYEZ AMIS ECRIVAINS DU DIMANCHE

Depuis quelques temps avec Zapette, nous lançons des défis d’écriture, sans prétention, juste pour nous faire plaisir, et éventuellement faire plaisir à ceux qui nous lisent. Nous nous sommes dit que nous aimerions retrouver nos textes à un seul endroit du web, le défi, suivi de tous les textes publiés pour y répondre.

Emma s’est prise au jeu et nous a même créé un blog ! Si vous acceptez que j’y publie vos textes (ceux que vous m’aviez envoyés par mail, ou en commentaire ici), dîtes le moi. Je me charge de les publier. Je vais poster des notes « rétro-actives » !

Si vous avez envie de lancer des défis vous-même, et de faire partie intégrante de l’aventure, écrivez-moi ou à Zapette et Emma, et vous pourrez poster vous-même vos textes, et publier à l’occasion vos consignes.

Comme je l’ai dit à mes deux acolytes, j’ai envie que ça reste un blog de copains, ce n’est pas que je n’ai pas envie de connaître de nouveaux bloggers, mais il existe déjà des blogs d’écriture, où il y a tellement de membres, que j’ai fui dès que j’y ai mis les yeux. Cela semblait à la fois trop peuplé, et d’un autre côté lourd et peu accueillant. Le nombre de participants jusqu’ici me convenait. C’est juste un moyen de conserver les textes pour les lire plus facilement.

Les défis pour rire continueront donc d’apparaître sur nos blogs respectifs.

En attendant le dernier défi en date est chez Zapette !!! Précipitez-vous, c'est pour demain soir !

Et pour finir en se marrant, voici la phrase d'un "journaliste" de télévision entendue hier soir (SAMEDI !!) :

"Continuez à donner pendant tout le weekend, jusqu'à ce soir."

mercredi, 02 décembre 2009

S . O . S

Un jour sur mon blog, j'ai écrit cette note-là :

http://whatamistilldoinghere.hautetfort.com/archive/2007/11/02/vous-donner-envie-de-voir-une-exposition.html#comments

Et une autre fois, celle-ci :

http://whatamistilldoinghere.hautetfort.com/archive/2008/02/14/sourires.html

J'ai lu dans le jdd qu'on abandonne ce musée pour un sombre projet immobilier. Il faut agir d'urgence ! Le Musée Montmartre est un des endroits les plus merveilleux de Paris. Les expos y sont toujours de qualité, et il est le symbole de toute une époque qui a bien plus de valeur que tous les élus et promoteurs véreux.

Pour agir, il faut aller signer la pétition là :

http://www.petitionduweb.com/LAISSERONS_NOUS_DISPARAITRE_LE_MUSEE_DE_MONTMARTRE-5434.html

Je veux pouvoir retourner flâner là, quand je veux !

 

vendredi, 27 novembre 2009

DEFI DU VENDREDI : LE RESULTAT

100_7475.jpg100_7457.jpg 100_7520.jpg100_7604.jpg

C'est bien moi. Je lance le défi, impose les consignes, et j'ai failli être en retard ! Mais ça va. Le vendredi 27 novembre n'est pas terminé. Voici donc mon texte :

Léopold

Léopold était maniaque. Tous les jours il astiquait les chromes de sa Buick rouge. Dans le placard de l'entrée il replaçait conscieusement les quinze sacs à mains de Constance, son épouse depuis vingt ans. Il redressait le portrait de la Reine Victoria au-dessus de la cheminée. Il habitait Rue Blanche, et était chagriné car les boutiques ne l'étaient pas. Au moment de faire couler l'eau de sa douche, il regrettait que sa mère, Heather, ait fait appel à l'époque à un plombier anglais, car subséquemment le robinet "C" crachait de l'eau froide, et pas chaude, et le robinet "H" donnait, lui, de l'eau chaude... Et, de manière ni Hésitante, ni Héroïque ! A chaque fois, il se brûlait lamentablement, à s'en recompter les dents. Tous les samedis Léopold lustrait les feuilles de lierre de la façade. Les voisins n'en avaient pourtant rien à faire de la poussière sur le lierre, mais, mettez-vous bien ça dans le crâne : Léopold était maniaque !

Et voici celui d'Agathe, qui me l'a envoyé très tôt !

Elle descendit du taxi noir, devant l’hôtel Bertram. Elle n’avait pas souvent l’occasion de venir en Angleterre, un pays qu’elle adorait pourtant. Elle avait vu à la télévision une adaptation du roman d’Agatha Christie où l’intrigue se déroulait dans cet hôtel si conventionnel, si attaché à la tradition de la vieille Angleterre. Elle n’avait pas résisté à la tentation et avait acheté un billet d’Eurostar.

Lorsqu’elle commanda la sacro-sainte tasse de thé, elle ne fut pas déçue. Le thé lui fut servi dans une jolie chope de faïence à l’effigie du prince de Galles.

Elle se souvenait d’un passage du film où Miss Marple se réjouissait de voir que l’hôtel n’avait pas changé depuis la guerre. Lorsqu’elle entra dans la salle de bain, pour poser sa trousse de toilette, elle fut quand même un peu surprise par les robinets de cuivre, qui semblaient en effet dater de la guerre. Elle se demandait si elle pourrait prendre une douche sans déclencher une inondation.

Après s’être rafraîchie sans incident, elle décida d’aller faire un  petit tour dans la ville. Elle longeait les vitrines. Halloween n’était pas passée depuis très longtemps, mais elle trouva quand même assez bizarre ce crâne orné d’un bonnet de ski dans une vitrine. « Décidément, ces anglais sont parfois totalement loufoques », se dit-elle en souriant.  

Elle poursuivit sa promenade et croisa un groupe de jeunes garçons aux jeans taille basse, aux cheveux longs. Ils gigotaient dans la rue, s’agitaient comme s’ils avaient une guitare et se prenaient pour des chanteurs de rock. Cela lui rappela la vidéo qu’elle avait vue sur Internet. Elle avait un ami qui jouait avec deux autres garçons de la guitare virtuelle, lorsqu’ils jouent à Guitar Hero. Elle n’eut besoin de faire que quelques pas pour comprendre que les futurs stars qu’elle venait de croiser, sortaient de ce magasin rouge et jaune dont la façade était ornée d’une guitare électrique.

En tous cas elle ne regrettait pas son voyage, des portraits de la famille royale sur les tasses de thé aux guitares pour jouer du rock, le raccourci était saisissant !!

 

 

mercredi, 25 novembre 2009

CELUI-CI EST DE MOI

100_0816 copie.jpg

Ce n'est pas une réponse à un tag, mais plutôt une idée qui m'est venue grâce à un com de Pascale. C'est un peu aussi un clin d'oeil à Zapette qui est allée au Népal récemment. Voici quelque chose que vous ignoriez peut-être de moi : je dessine. Ou plutôt, je dessinais. J'aimerais recommencer. J'ai eu plusieurs "périodes" (je sais, ça fait un peu prétentieux...). La plus prolixe a été de 1993 à 1995, après une opération qui m'a fait arrêter mes hobbies de l'époque qui étaient plutôt sportifs. Jusque là, j'avais surtout dessiné, au crayon, au fusain et au crayon de couleurs. Mais je me suis mise à l'acrylique. Le tableau ci-dessus en est un exemple, d'après une carte postale. Puis après un moment un peu désert à cause d'une rupture suivie d'un deuil, j'ai repris, en m'initiant à  l'aquarelle en 2000. Mais là encore, ne m'obligez pas à raconter, mais un gros truc pas drôle à failli tuer mes émotions. Heureusement j'ai rencontré ADMV, et je vais mieux, mais mes pinceaux restent au repos... Promis, je vais m'y remettre !

samedi, 21 novembre 2009

REFLEXION D'UN SAMEDI MATIN

Je profitais de mon samedi matin après un petit marathon de trois jours pour finir à temps toutes mes copies, calculer mes moyennes et rentrer tout ça sur le logiciel ultra-nul qui nous sert de kalamazoo (anciens bulletins papiers pour les profanes), quand j'ai eu l'occasion d'entendre le disque d'un couple de pianistes qui jouaient magnifiquement. J'ai dit à ADMV : "Ces deux-là, ils ne pourront pas se plaindre de ne pas avoir 4 mains !"

vendredi, 20 novembre 2009

JE PENSE QUE C'EST LE SIXIEME

Il y a longtemps que nous avons interrompu nos défis d'écriture. Y'en avait qui étaient en vacances, d'autres qu'avaient des soucis, plein de grosses excuses bidons, mais le fait est que nous n'avons pas écrit depuis une éternité. Les règles restent les mêmes : les participants publient leur texte sur leur blog ou me l'envoient par mail et je le publierai ici. Le texte doit être publié vendredi prochain au plus tard (ou me parvenir par mail la veille). Il faut tant soit peu respecter les consignes, et assumer tous les commentaires colorés que l'on trouve ici. Allez-y ! Lancez-vous ! Comme diraient mes élèves, c'est fun !

Ecrire un texte de maximum 300 mots où l'on retrouve ici et là des détails inspirés par ces quatre photos prises pendant mes vacances en Angleterre et que je ne vous avais pas encore montrées :

100_7475.jpg100_7457.jpg
100_7520.jpg100_7604.jpg
 

vendredi, 06 novembre 2009

PARTIR AILLEURS

J'aime bien l'Angleterre, parce que malgré la globalisation, dès qu'on a débarqué, on est ailleurs. Là où on était, c'est un peu la Riviera britannique. Les hôtels ont un petit côté désuet, mais authentiques, car ils sont effectivement pleins de touristes. Même en novembre, ça ne fait pas ville fantôme comme en France. Il y a les jetées dans les villes balnéaires où l'on peut s'acheter des sucres d'orge et jouer aux machines à sous. On a rigolé au moins pour dix livres, à s'inventer des stratégies avec les copines pour faire sauter la banque. Elles ont été meilleures que nous car je crois qu'elles ont autant rigolé que nous pour 8 livres seulement. Et puis j'ai fait un tour par la gare, car elles ne sont pas comme chez nous non plus !

100_0161.jpg100_0180.jpg

Il y a aussi dans cette région de beaux châteaux, avec parfois des noms qui nous rappellent le pays. Celui-ci s'appelle Herstmonceux. Trace d'un temps où les français étaient des touristes encore moins civilisés et plus arrogants qu'aujourd'hui ! C'était en 1066, on arrivait nombreux, on dézinguait tout le monde et on s'installait un un siècle ! Qui dit mieux ?

100_7541.jpg100_7549.jpg

Quand je serai vieille grande, j'habiterai quelques mois par an en Angleterre pour me ressourcer dans des coins dignes de la série Barnaby. Si vous ne connaissez pas, regardez au moins une fois un dimanche soir, et vous aurez une idée de l'Angleterre qui me fait rêver, avec les deux ou trois meurtres par épisode en moins, évidemment !

PS: ce ne sont pas des anglais qui ont mis ces horribles spots au-dessus de l'entrée, mais les canadiens auxquels ce château appartient à présent...

jeudi, 05 novembre 2009

L'ANGLETERRE, C'EST PAS BON POUR LE REGIME

100_7590.jpg100_7620.jpg

 

100_7564.jpg100_7526.jpg

 

100_7588.jpg100_7617.jpg

Tout ça,  c'était déjà pas mal. Mais c'est classique, allez-vous me dire, très anglais, on voit ça partout là-haut. Mais nous sommes retournées dans notre merveilleux restaurant thaïlandais, juste derrière notre hôtel, et là, non seulement nous avons été reçues comme des reines, mais en plus nos papilles étaient à la fête ! Pour accompagner ces saveurs indescriptibles et uniques, nous avons commandé 4 thés au jasmin, et on nous a apporté ça :

100_7459.jpg

Une théière par personne, avec une fleur mystérieuse à l'intérieur. Pour accompagner nos plats, c'était un délice !

100_7467.jpg100_7468.jpg

Désolée, une des photos est floue, mais je ne résiste pas à la publier quand même. C'était trop bon.

Aujourd'hui, je reprends les cours à 11 heures, je mange chez ma tante. Tant mieux, ça fera une transition pour supporter la cantine demain. Le choc aurait été trop rude. Bon appétit à tous !

 

lundi, 02 novembre 2009

100 % DES GAGNANTS ONT TENTE LEUR CHANCE

Je ne sais pas pourquoi, mais ces temps-ci mes amis et ma famille m'inondent de jeux "quiz de culture générale". Je n'ai pas encore testé le "Time's Up", mais ça ne saurait tarder.
Le dernier en date s'appelle "La Boîte à Quiz". Voici une des cartes qui nous a donné du fil à retordre. Le but du jeu est évidemment de répondre au maximum de questions parmi les 10, l'objectif minimal étant 6, puis une fois les réponses trouvées, découvrir le point commun ! Là, je vous souhaite bien du plaisir.
quizcultugé.jpg
Post-scriptum : évidemment, nous jouions sans Gougueule !

dimanche, 01 novembre 2009

DECOUVERTES

Une contesse m'a fait découvrir deux librairies que je ne connaissais pas, honte à moi, et j'entends déjà emy se gausser, "quoi ! Ed, la vieille prof d'anglais, elle connaissait même pas ça !"

Alors voilà, il y a celle-ci, anglaise, tout près de Notre Dame. C'est un plaisir de se perdre à l'intérieur. Et je vous invite à aller signer leur pétition contre l'ouverture d'une porte vers le café du coin, qui ferait sortir les clients dudit café directement sur leurs étals de livres, où il fait bon flâner actuellement.

100_7448.jpg100_7451.jpg
Vous voyez, y'aurait une porte, là, à droite, en plein où il y a des livres contre le mur...
La deuxième librairie que je ne connaissais pas est Canadienne, dans une petite rue pas loin, perpendiculaire à la rue St Jacques, derrière le square de l'église, dans une rue qui donne rue de la Harpe.
100_7452.jpg
Les nourritures intellectuelles, c'est bien, mais les nourritures terrestres, c'est pas mal non plus, et en échange, je lui ai fait découvrir un restaurant chinois où tout est délicieux, semble assez authentique, et où vous vous ferez mal voir si vous dites "y'a pas de rouleaux de printemps ou de nems ?" Mais il y a tant d'autres choses...

vendredi, 30 octobre 2009

MOT D'EXCUSE

Mesdames et Messieurs les bloggeurs (si, il y a sûrement quelques hommes, même s’ils restent étonnamment silencieux),

 

Veuillez excuser Ed pour son absence de 48 heures qu’elle a passées à Paris, prise en charge par une amie noble connue par l’intermédiaire de Virgibri qui lui a fait rattraper le retard intellectuel et cinématographique pris depuis le début de cette année scolaire.

 

Elle a déjà rattrapé le travail non fait concernant les réponses aux nombreux commentaires, et reprendra son service normalement le 4 novembre, après être allée faire une immersion linguistique et touristique, pas trop arrosée espérons-le, dans la région de Brighton.

 

Son état général nécessitait un radical changement d’environnement et une dose journalière de bavardage à propos d’autre chose que de l’éducation nationale.

 

En attendant son retour définitif de ses cures de réenthousiasmation, Ed fera paraître quelques notes auxquelles elle ne répondra peut-être qu'en différé, mais qui seront là pour pallier l'ennui et le désoeuvrement causés par l'absence de votre dada préféré.

 

Comptant sur votre compréhension,

 

Le Vétérinaire généraliste en charge de Ed le Cheval qui Parle.

mercredi, 28 octobre 2009

LIKES AND DISLIKES

Toutes ces photos font références à des choses que j'aime ou n'aime pas faire dans ma maison. Quelles sont ces activités d'après vous ? Pensez-vous qu'il s'agit de quelque chose que j'aime ou que je n'aime pas ?

1.100_7435.jpg                                       2.100_7437.jpg                                    

 3.100_7441.jpg                                      4.100_7443.jpg                                      

5.100_7438.jpg                                      6.100_7439.jpg                                     

7.100_7440.jpg                                      8.100_7442.jpg

mercredi, 21 octobre 2009

MENU DU JOUR

A midi je me suis cuisiné des tagliatelles au curcuma et au pavot, achetées à la coop bio du coin. Avec ma sauce faite maison aux coeurs d'artichauts, c'était hmmmmmm... ! Deux petites tranches de truite fumée là-dessus, et on se croit au resto.

Lundi un mec a demandé à ADMV si elle connaissait une carrosserie turque dans le quartier. Je me demande ce que ça a de particulier ?

Je suis contente de ne pas aller faire mes courses au Lidl de Sevran.

Et à part ça, n'oubliez pas LE COMBAT DES CHEFS !

http://veryniceblog.com/cat/very-nice-candidats/haut-et-fort/

Si vous avez plusieurs lieux où vous connecter, n'hésitez pas ! Je serai peut-être le plus beau cheval bloggeur de chez Hautetfort !!!

dimanche, 18 octobre 2009

DEVOIR DOMINICAL

C'est dimanche !

Vous êtes allergique à l'hostie, vous êtes trop paresseux pour courir le marathon le plus proche, trop fatigué pour la balade en vélo organisée par la maison de quartier, anéanti par le nombre de copies qu'il vous reste à corriger, désoeuvré parce que l'automne provoque chez vous une inertie insurmontable... Il vous reste une chose à faire, si vous ne l'avez pas encore fait !

Voter pour moi sur le site du "Very Nice Blog".

Je n'ai que douze votes. Vous pouvez mieux faire. Mais peut-être la consigne était-elle trop floue la première fois. Alors, voici le lien : http://veryniceblog.com/cat/very-nice-candidats/haut-et-f... Allez-y, descendez la page jusqu'à mon blog, et cliquez sur le coeur rose. C'est simple, efficace et vous ressentirez la satisfaction du devoir dominical accompli.

Néanmoins, c'est bénévole, volontaire, et je ne voudrais pas que vous vous tuiez à la tâche ! Allez-y mollo sur le clic ! C'est dimanche, quand même !

dimanche, 11 octobre 2009

GRAND DEPART

Je rentre à peine de Roi-Scie Charles 2-Gaules. (Je ne sais pas pourquoi j'écris ça comme ça, pour une fois, ça me dérangerait même pas de faire de la pub... Mais je viens de passer une heure et demie toute seule dans ma voiture, alors, je suppose que ça m'agit sur le ciboulot.) Tout s'est super bien passé. On était bien en avance pour que ce soit cool et qu'ADMV ne flippe pas, parce qu'il faut savoir que l'avion, c'est pas son truc. J'ai voulu manger des pâtes pour qu'elle s'entraîne, mais elle a préféré une quiche. On lui a édité sa carte d'embarquement (la chance, près du hublog ! Mais si votre grand-mère voyage en avion, accompagnez là, faut tout faire soi-même sur un ordinateur maintenant ! Y'a pus d'humain qui nous causent.) choisi un bouquin, acheté des chewing-gums pour la déglutition au décollage, et pis, elle est partie, toute seule dans le grand labyrinthe de l'embarquement!

J'ai vu qu'on fouillait son sac, qu'on lui confisquait et jetait son shampoing, (pourtant j'avais vérifié, y'en restait qu'un fond, mais c'est la contenance indiquée sur le flacon qui compte), qu'on lui emballait son dentifrice dans un petit sac plastique et qu'on lui laissait, qu'on lui faisait vider toutes ses poches dans des bacs en plastique avant de passer sous le portique, que de l'autre côté une belle brune la palpait de partout (!!!) et pis finalement, je l'ai vue reprendre toutes ses petites affaires, me faire un sourire et un signe, et elle a disparu dans la foule.

Au téléphone, quelques minutes plus tard, elle m'a dit qu'elle avait fait l'objet d'une fouille "aléatoire". Ah, ils emmerdent pas tout le monde à ce point-là. Heureusement, sinon, faudrait que tous les voyageurs soient aussi en avance que nous.

Après, j'ai retrouvé ma voiture facilement, vu que j'avais pris la place de James Bond. La 007. J'ai quand même payé 12 euros de parking. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Me voilà rentrée, et maintenant j'attends le petit coup de fil qui me dira que tout va bien chez les mangeurs de pâtes et que rien d'aléatoire n'est arrivé.

Y'avait pas ça à la librairie, dommage !

mercredi, 07 octobre 2009

RUBRIQUE A BULLES

Il y a quelques temps déjà je me suis fait un petit plaisir en achetant le 400ème numéro de FLUIDE GLACIAL. Fluide, c’est ma jeunesse, mes trajets en train qui me laissaient le temps de tout lire, du temps où le TGV était de l’ordre d’une vision dans une boule de cristal. Mon père cheminot me parlait encore du turbotrain, se réjouissait du Corail, mais n’aurait pas osé imaginer un train qui ne me laisse pas le temps de lire plus que l’épisode de la vie des Bidochon, la page des Idées Noires de Franquin et quelques bribes de Gai-Luron. Fluide, c’est l’humour potache, mais intelligent. C’est une bande de mecs (oui, y’avait quand même pas l’ombre d’une nana à l’horizon) qui se marraient et me faisaient marrer quand j’avais la boule au ventre à l’idée de retrouver ma piaule sans chauffage ni eau chaude au 5 ème étage, rue du Fbg St Antoine. Je ne l’achète plus. Ou alors quelques numéros spéciaux sur des thèmes improbables. Mais à chaque fois c’est l’éclate. Encore une fois, je n’ai pas pu résister. Pourtant c’était pas gagné, car le format est tel que le magasin n’avait même pas un sac plastique de la bonne taille. A l’intérieur, des clins d’œil, des hommages, des grosses blagues bien grasses dans les marges, bref tout un univers toujours imité, jamais égalé. Merci Fluide de m’avoir fait connaitre Binet, Goossens, Franquin sans Gaston, Edika, et bien d’autres. La Bd évolue, mais celle-ci restera parmi les classiques.

 

 

dimanche, 04 octobre 2009

DES CADEAUX EN VEUX-TU EN VOILA

Ca fait déjà presque une semaine que c'est sur le blog hautetfort, mais j'ai eu peu le temps de traîner par là, et je n'ai découvert l'info qu'aujourd'hui. Il y a un concours du « Very Nice Blog ». Je me suis inscrite, mais apparemment, il faut que je sois validée ou un truc comme ça, car si on me recherche, on ne me trouve pas... 

Essayez demain ! Il suffit de cliquer sur le logo dans la colonne de droite. Comme titre de blog, j'ai donné : « Ed Le Cheval Qui Parle. Trop ? » J'ai vu que Pascale s'est inscrite aussi. J'ai voté pour elle. Je suis son cinquième vote. C'est vrai qu'il est beau aussi son blog, même s'il est un peu noir, et que les deux colonnes à droite, c'est pas heureux. Mais mon avis, elle s'en fout. 

Comme son avis, moi, il m'importe, je lui dédie les photos ci-dessous où vous pourrez admirer d'une part mes deux cadeaux de samedi, et à côté celui que Pascale m'a fait l'an dernier. Vous pourrez voir que tout cela me sied à ravir. 

100_7358.jpg           100_7367.jpg   

samedi, 03 octobre 2009

C'EST CA LE BONHEUR

Pas de gadget cette fois, mais un cadeau quand même ! Ca :

100_7357.jpg
Vous pouvez rêver mieux comme weekend, vous ? Ce serait mieux sans mes trois paquets de copies... Mais ça sera pour demain. Chaque chose en son temps.
C'est de votre faute si je retombe dans ma tendance blog facheune et fille concon, fallait pas me demander la dernière trouvaille d'ADMV. Elle m'a aussi acheté des chaussettes !

jeudi, 24 septembre 2009

EMMA ME SAUVE... POUR CETTE FOIS !

Il y a quelques temps déjà, Emma, blonde qui réfléchit et dont le blog n'est pas toujours assez visité (Mais peut-être ne traîne-t-elle pas assez les blogs elle-même ?) m'a taggée.

Faire une note qui présente cinq livres qui ont été écrits par des écrivaines. Je vais vous les présenter dans l'ordre où je les ai lus, mais sans remonter aussi loin qu'Emma. Quoique j'aurais pu vous parler longuement du Club des Cinq en Péril, dont l'héroïne, Claude, a été l'objet de projection chez bien des futures homos !

Je vais commencer avec Ainsi Soit-elle de Benoîte Groult, que j'ai lu en 1977. Livre fondateur de qui je suis aujourd'hui. J'aimerais tant qu'il soit au programme en seconde, au moment où mes élèves rêvent de leurs vies d'adultes et qui me font peur par leur ignorance, volontaire ou non, du féminisme.

auteuretag1.jpg

Mon deuxième titre, c'est mon premier titre de "chick-lit", drôle, et très marqué par son époque. Je l'ai lu quand j'étais assistante en Angleterre en 1984. Aujourd'hui il a valeur de témoignage. Il s'agit d'un roman épistolaire "hilarious" comme la couverture m'en avertissait. Love, Mary de Mary Gwynn (un nom d'auteure prédestiné pour une lectrice qui s'ignorait à l'époque comme moi...). On ne le connait plus aujourd'hui, j'ai même dû scanner le mien pour vous offrir cette image !

auteuretag3.jpg

Le troisième, c'est en fait une trilogie, signée Marie Chaix, la soeur d'Anne Sylvestre. Un beau livre de femme qui raconte comment on se construit quand on a un père "collabo". Ca doit être tellement plus lourd à porter que d'avoir un héros dans la famille, bien que ça aussi, ça puisse marquer une famille de manière indélébile et profonde. Je parle donc de Les Lauriers du Lac de Constance, Les Silences de la Vie d'une Femme et L'Âge du Tendre. Je les ai lus de 1985 à 1988.

auteuretag4.jpgauteuretag5.jpgauteuretag6.jpg
Mon quatrième choix est un pavé de Marge Piercy, écrivaine américaine, dont peu de romans ont été traduits et pourtant tous ses romans m'ont emmenée loin, sans que je puisse leur résister. Mon préféré reste le premier que j'ai lu d'elle : Gone to Soldiers. Une saga à multiples points de vue sur la Deuxième Guerre Mondiale. En 1990, mon projet était de le traduire avec mon amie anglaise Alison, et puis... Mais internet est là, on s'y mettra peut-être.
auteuretag2.jpg

Il y en a eu bien d'autres depuis, mais vous les connaissez sans doute, surtout les petites jeunes qui me lisent, alors que les titres ci-dessus, faudra peut-être les acheter d'occase. Mais mon dernier titre, c'est du récent, et je ne l'ai pas encore lu. ADMV vient de me l'offrir. Il est arrivé par courrier. En français cela l'a fait mourir de rire. Alors je suis très impatiente de le commencer : The Spellman Files de Lisa Lutz.

auteuretag7.jpg
Comme à chaque fois que je réponds "présente" à un tag, je n'oblige personne à me suivre, mais s'il vous en dit de parler d'un livre écrit par une femme, je serai ravie de prendre des idées.

mercredi, 23 septembre 2009

SOON

Hockney

Loustal

C'est la mode des notes sans texte. Et ça me va bien, vu la fatigue et l'heure tardive.

Je ferai mieux la prochaine fois.

vendredi, 28 août 2009

UN JEU OU L'ON VOIT BIEN LES FENTES

Je ne sais pas si mon lectorat n'est plus au niveau, mais depuis quelques notes, vous vous plaignez de ce que mes photos ne sont pas nettes, que c'est trop difficile, qu'on ne voit pas les fentes... Des arguments discutables, mais pour que tout le monde se sente chez soi chez moi, voici un jeu qui fera l'unanimité j'espère :

QU'EST-CE QUE C'EST ET A QUOI CA SERT ?

1.

2.

 

3.

Si c'est trop dur, dites-le, je vous donnerai des indices !