Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 mai 2011

Je ne fais que des photos sans intérêt, l'avantage c'est que quand elles sont ratées je m'en fous !*

Vous signale qu'elle a publié un nouvel album photo en bas dans la colonne de droite, intitulé "England April 2011".

Vous êtes priés d'aller y jeter un coup d'oeil et de revenir le commenter, poser des questions sous cette note, si vous le souhaitez.

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Roger. Google  nous l'a rappelé. Encore une occasion de faire la fête...

*Le chat de Gelück

dimanche, 01 mai 2011

Il ne faut pas tant regarder ce que l'on mange que celui avec lequel on mange.*

Tout le monde voulant partager le gâteau avec Virgibri, il ne lui en restera plus beaucoup quand elle sera revenue de son weekend. Oui, parce qu'elle est partie se balader et c'est pour ça qu'elle passe pas le manger. Donc, pour faire face à la demande, voici la recette du gâteau, le pavlova, et en prime une vidéo (en anglais pour ceux qui ne lisent pas le français...)

Cliquez sur le cartoon :

Et comme Hervé se plaignait d'avoir soif, voici pour lui :

100_5603.JPG

Bon, et c'est pas tout ça, mon médecin m'a dit de faire du sport, alors, je pars à la manif !

*Epicure

mercredi, 27 avril 2011

Comme une mère, une ville natale ne se remplace pas.*

Quand on part en vacances, on rapporte des souvenirs un peu à tout le monde. Le premier, c'est évidemment pour Pascale, qui, elle, n'est pas en vacances, loin s'en faut !

Un jeu, donc. Qui est-ce ? Où l'ai-je pris en photo ?

100_5585.JPG

GAGNE PAR PASCALE DU PREMIER COUP, ET LA PREUVE :

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,cinéma,devinette,mystère,statue

*Albert Memmi

dimanche, 17 avril 2011

Il vaut mieux donner à son fils le nom d'un chanteur vivant que celui d'un général mort.*

 

Dans la série (Je sais Pascale, tu n'aimes pas ça !) "artistes que j'adore et que vous ne connaissez pas", je vais vous parler aujourd'hui de Joseph Racaille.

 

Je l'ai d'abord découvert grâce à un album à lui, puis en me renseignant un peu plus j'ai appris qu'il avait été l'arrangeur de Thomas Fersen et de Bashung, excusez du peu !

 

Puis je me suis acheté la musique qu'il avait composée pour un ballet de Decouflé. Et enfin grâce à ma médiathèque j'ai dégusté ses petits délires musicaux, et j'ai particulièrement adoré son cd hawaïen. Il est un des plus grands joueurs de ukulélé. Si vous le croisez chez votre disquaire, ou sur les sites de ventes par internet, ne vous privez pas. Il est discret, a une tête de Deschiens, mais c'est une perle rare !

 

Lisez ce qu'en disent les évolutionnaires, et vous n'hésiterez plus.

 

http://lesevolutionnaires.free.fr/pages/RACAILLE/racaille.htm

 * Groucho Marx

mardi, 12 avril 2011

Il n'y a de bons professeurs que ceux en qui subsiste la révolte de l'élève.*

Je suis en train d'écouter une émission sur France Culture qui parle de ces membres de l'éducation nationale qui ont rendu leurs palmes académiques. Cette émission me rassure un peu en me disant que je ne suis pas toute seule à penser ce que je pense.

http://www.franceculture.com/podcast/2589801

Les palmes, je ne les ai pas eues, et je sais que je ne les aurai pas. Cette année, pour la première fois, j'ai fait la demande d'obtention de l'agrégation sur liste d'aptitude. Je savais que je ne l'aurais pas du premier coup. C'est comme ça pour tout le monde. Mais que mon inspectrice me mette un avis "réservé", alors qu'il y avait trois autres solutions au-dessus, ça m'a montré que ma prise de décision en mai dernier, de ne pas accepter d'être conseillère pédagogique cette année, et ma lettre qui expliquait clairement les raisons qui me faisaient refuser : un nouveau système de formation qui allait à l'encontre de l'intérêt tant des élèves que du professeur stagiaire, sont responsable de cet "avis". Je suis punie. Fière de l'être finalement.

*Edmond Gilliard

Post-scriptum qui n'a rien à voir : Quand j'étais petite, et que j'étais dans la lune, mon papa m'appelait "Gagarine". :-)

lundi, 11 avril 2011

Le Temps est l'image mobile de l'éternité immobile.*

ADMV m'a fait un TRRRRRRRRRRRRRREEEEEEEEEEEEEEEES beau cadeau. Il est maintenant sur ma terrasse. Celui qui l'a fabriqué est un oncle à moi. Un véritable artiste, capable de créer n'importe quoi à partir de n'importe quelle matière.

100_9249.JPG

L'idée m'est venue de lui demander cette création après notre voyage en Allemagne il y a tout juste un an. Des photos, des descriptions, beaucoup de recherches pour trouver les grosses billes de couleur, et j'ai exactement ce dont je rêvais. Il tourne lentement, au gré du vent.

 

100_9238.JPG

Comme c'est le seul du quartier et que le cuivre est très prisé ces temps-ci par les gens malhonnêtes, nous le rentrerons dès que nous partirons, et même la semaine. J'aurais trop peur de perdre ce bijou.

 

*Platon

samedi, 26 mars 2011

Les fonctionnaires sont un petit peu comme les livres d'une bibliothèque. Ce sont les plus hauts placés qui servent le moins.*

Ma bibliothèque de quartier en 1967. Une seule entrée, deux bâtiments au fond de la cour : à gauche, la bibliothèque, à droite, le commissariat. Pas intérêt à te tromper.

Entrée dans la bibliothèque, dire bonjour aux bibliothécaires : M. et Mme S. A mes yeux, plus de 60 ans. Je ne dois pas me tromper beaucoup, ils étaient retraités de l'enseignement. A ma mère qui avait perdu son "carnet de bibliothèque", ils reprochaient "ça coûte cher à la ville". A mon frère, 14 ans, qui voulait emprunter un livre de la salles "adultes", accessible à 16 ans sur autorisation des parents, ils opposaient un refus sans appel. De Closets, Cousteau ou Paul-Emile Victor devaient être subversifs. A ma prof de maths, qui me l'avait raconté, ils faisaient remarquer avec mépris qu'elle n'empruntait que de la science fiction. A moi, ils ne disaient rien, car je respectais tous les règlements en ne lisant que du Charles Vildrac, de l'Enid Blyton ou du Caroline Quinn. J'ai eu de la chance. Pour mes 14 ans à moi, on a eu droit à l'ouverture d'une nouvelle bibliothèque, avec de vrais bibliothécaires, qui nous laissaient emprunter des livres d'adultes, nous y encourageant, même, vérifiant sûrement discrètement que c'était "correct".

Aujourd'hui, c'est toujours un endroit agréable, où il reste un semblant de calme, d'enfants et d'ados qui viennent s'évader quelques heures le samedi après-midi, sans walkman, sans coca, sans insultes, et ça fait du bien. J'y reste une heure, hors du monde, et ça me détend autant que mon cours de dessin.

laon zola

 

*Paul Masson

samedi, 12 mars 2011

Très vite, un professeur devient un vieux professeur.*

Aujourd'hui, comme dans beaucoup de lycées de France, c'était la Journée Portes Ouvertes. Pour moi qui me suis amusée à aller photographier ma salle de classe pour vous, c'était plutôt "Entre les Murs"...

042.JPG

Je vous fais cadeau des deux plus beaux panneaux confectionnés par des élèves sur l'histoire de l'Angleterre, pour accompagner des exposés. Chacun dans leur style, ils avaient été faits avec amour, et ça se sentait.

040.JPG

041.JPG

Après les expositions, j'ai rencontré pas mal d'anciens élèves. J'ai revécu comme chaque année le traumatisme de ne pas me rappeler de plus de 10 % des noms, et c'est extrêment gênant, même si je fais tout pour que ça ne se voit pas, alors qu'eux semblent super contents de me revoir. Moi aussi, je me rappelle d'un sourire, d'un visage, mais je ne peux plus dire qui c'est, ni quelle année c'était. Le dernier, K, que j'avais... l'an dernier. Là, c'était le summum de la honte. Mais bon, aussi, il a retiré sa casquette de titi parisien, qu'il traînait partout, et il s'habille comme un vrai étudiant adulte. En plus, il ne prononce plus 150 mots à la minute. Il y a de quoi se tromper !

Au détour d'un couloir, une autre rencontre surprise :

017.JPG

 

La réponse, enfin !

*Daniel Pennac

samedi, 05 mars 2011

Voulez-vous me prendre en photo avec mon chapeau ? - Ce serait plus facile avec un appareil photo !*

A la demande générale pour finir mes vacances, voici un jeu. Honnêtement, je ne pense pas qu'il soit trop difficile. Il s'agit de reconnaître les gens sur les photos.

Vous ne pouvez donner qu'une seule réponse à la fois, et devez attendre que je vous dise si elle est exacte ou non pour laisser à tout le monde le temps de jouer.

Et la question subsidiaire, c'est "Cherchez l'intrus !"

Bon, d'accord, je débobine ! C'est cadeau !!!

1.                                              vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Juliette Gréco, trouvée par Axel. 

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 

 

 

 

 

 

 

3.                                                  vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 

 

 

 

 

 

Laurent Voulzy, encore une bonne réponse de notre championne incontestable du mois de mars...... J'ai nommé : 

http://www.3dtextmaker.com/queue/ZAPETTE_04622.gif

(Sur le site de création, je viens de voir qu'ils disent que l'image s'efface dans 3 heures... j'espère que ce n'est que chez eux, et pas ici !)

 

4. MLF, trouvé par Zapette (again !)

 vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idolesvive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 

 

 

 

 

 

 

 5.vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 

 

 

 

 

 

Maurane, trouvée par  http://www.3dtextmaker.com/queue/ZAPETTE_05290.gif qui est décidément trop forte !

6.

Guy Béart, trouvé par l'incroyablement perspicace zapette !vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idolesvive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles 

 

 

 

 

 

7.                                     vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles            vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles     

 

 

 

 

 

 

 

 

Véronique Sanson, trouvée par Zapette ! Ma parole, elle a mangé du Topset ! (blague que les moins de 40 ans ne peuvent pas comprendre...)

8.

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idolesBrassens trouvé par Hervé. 

 vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, Zapette, ça scintille pas, j'ai pas encore trouvé le bon logiciel, mais c'est pas mal quand même... 

vive la vie,blog de femme,femme,femmes,jeu,devinette,photos,idoles

* Philippe Gelück

jeudi, 03 mars 2011

Elles sont une fierté. En les rendant, un professeur né dans une famille de réfugiés espagnols s'est souvenu, les larmes aux yeux, de ses parents le jour où il a été décoré.*

Je tiens à remercier tous les personnels de l'éducation nationale qui ont déjà renvoyé leurs palmes académiques, ou qui sont sur le point de le faire. Je salue particulièrement le courage de ceux qui sont encore en activité. Cet acte simple en apparence, mais extrêmement symbolique, aura j'espère de l'effet. Au moins sur les électeurs.

Je les remercie car l'opinion publique semble passive et inconsciente devant le massacre qui est en train d'avoir lieu. Il s'agit de l'école, du collège et du lycée de vos enfants, ou de vos futurs enfants, ou petits-enfants. Je n'ose imaginer ce que sera l'enseignement proposé à vos arrières-petits enfants.

Si je retrouvais le foutu papier qui les attribuait à ma mère, ces palmes, je les renverrais. Elle serait tellement sidérée et atterrée par ce que fait ce gouvernement.

*Michel Ascher, dans une interview accordée à la Voix du Nord, le 26 février dernier.

lundi, 28 février 2011

"Alzheimer "... C'est un mal qui vole les coeurs, les âmes et les souvenirs*

Le premier film où je me souviens l'avoir aimée, c'est La Mandarine.

Sûrement pas son plus connu. Mais après l'avoir vu, j'avais lu le livre de Christine de Rivoyre. J'avais 14 ans, et elle est devenue mon modèle de femme. Je ne sais pas quoi dire de plus. D'autres vont s'en charger, d'un point de vue plus professionnel.

*Nicholas Sparks

vendredi, 25 février 2011

There was one man who was interested in the color of music, the connection between light and music, and that was Einstein.*

Il y a peu de temps, j'ai découvert par hasard sur you tube un instrument pourtant ancien dont je n'avais jamais entendu parler. Notez d'un sens, Madame Musquin, c'est un peu normal, je ne suis pas spécialiste. Mais ADMV, elle, elle touche sa bille côté instruments de musique. Eh bien, elle non plus, elle ne connaissait pas.

C'est le theremin. Je vous réinsère ici la vidéo que j'ai déjà mise dans ma colonne de gauche. Mais comme personne ne m'en a parlé, je suppose que vous n'avez pas cliqué.

 

Moi, ça me fascine. C'est tellement futuriste encore aujourd'hui, et pourtant ça date de 1919. Inventé par un russe en plus. Deux ans après la révolution ! 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9r%C3%A9mine

* Leon Theremin.

mardi, 15 février 2011

STARS

En traînant sur fessebouc, et en repensant que certaines trouvent ça nul, j'ai quand même trouvé ça !

vive la vie,blog de femme,femmes,cinéma,festival d'anonnay,bloggeuse

Si le coeur vous en dit, allez y traîner aussi, cliquez sur le lien sous la photo. Il y a d'autres photos du festival d'Anonnay, plein d'infos sur le mur, peut-être que ça vous donnera envie de tenter votre chance pour faire partie du jury l'an prochain, surtout si vous n'êtes pas prof, car c'est toujours hors vacances scolaires.

Et si vous voulez en savoir encore plus, raconté par la cinéphile la plus enthousiaste de la blogo, cliquez ci-dessous :

lundi, 07 février 2011

ADIEUX

Je l'avais connue en lisant l'Autre et la Maison Sans Racines. La découvrant presque en même temps que je découvrais son fils. "Anne ma soeur Anne" et "Monde cinglé"...

Elle est une des rares poétesses (ou même poètes) contemporaines dont je lis les vers sans avoir besoin de relire dix fois pour comprendre, sans me dire que c'est trop précieux ou pédant.

Et puis un jour j'ai assisté à une soirée merveilleuse où il y avait elle, son fils et son petit-fils. Les deux hommes chantant ensemble les mots de la femme. Et que d'amour il y avait sur cette scène-là.

Est-ce avant, ou après cette soirée ? Dans un petit théâtre parisien, j'ai assisté à une pièce intitulée "Le Dernier Candidat", écrite par Andrée Chédid. Elle avait choisi cette soirée pour venir voir sa pièce. Et dans l'entrée, où elle attendait tout comme nous, soudain elle a dit "ah, Loulou, te voilà." Et ce chanteur que j'aime aussi beaucoup est arrivé, barbu comme jamais. Ils se sont serrés dans les bras. Je n'ai pas demandé d'autographe ou parlé. Mais quand même, j'étais émue d'être à côté d'eux sur les bancs du théâtre. Les acteurs aussi était émus !

Il y a un site qui parle d'elle en anglais:

http://www.andreechedid.com/

samedi, 29 janvier 2011

IL Y A DES FEMMES QU'ON EST HEUREUSE D'AVOIR PU RENCONTRER

Elle s'appelle Marie-Jo Chombard de Lauwe. Elle a 88 ans. Elle nous a parlé des femmes à Ravensbrück et dans la résistance. Celles qui sont mortes sans être autant honorées par la suite que les hommes.

Elle refuse l'appellation d'ancienne combattante, car elle est toujours restée combattante : contre la torture en Algérie, contre les dictatures en Amérique Latine, et aujourd'hui elle alerte contre ce qu'elle appelle des "symptômes inquiétants" : l'arrestation d'enfants dans leur école pour les expulser, la discrimination contre les roms...

Elle a parlé deux heures. J'aurais pu l'écouter le double, voire le triple, sans me lasser. La révolte garde jeune, avec une beauté que n'auront jamais toutes celles qui ne sont célèbres que par leur fric et la chirurgie esthétique.

Elle est présidente depuis 1996 de cette association.

lundi, 03 janvier 2011

HOMMAGE A UN DE MES ACTEURS PREFERES

Pete Postlewaite

On m'avait rarement autant émue que lui dans Les Virtuoses (Brassed Off) en 1993. Je pleurais tant que je riais en versant des larmes. Je crois que j'ai pleuré non-stop de la première répétition à la fin du film. Et aujourd'hui, il réussit à m'émouvoir de nouveau...

mardi, 14 décembre 2010

CINEMA DU LUNDI

Hier, c'était Le Nom des Gens. C'est génial ce film. Je n'ai qu'une envie, le revoir. J'ai ri beaucoup, pleuré aussi mais faut pas le dire, et c'était tellement super comme film que j'en ai oublié que je déteste l'actrice principale. Là, le rôle lui allait comme un gant. Et pour niquer un film pareil, y'aurait vraiment fallu se forcer. Vous connaissez sûrement l'intrigue principale, mais même si ça vous parait idiot comme idée de départ, foncez. C'est fin, clairvoyant, et ça vous rappellera forcément quelque chose.

Ah, et puis la pièce des élèves cet après-midi, c'était fun, et un grand succès, comme chaque année. Si j'arrive à avoir récupéré tous les chèques pour un autre spectacle de la part de mes élèves de seconde, à rendre mon compte-rendu de la réunion parents-profs à ma sous-chef, à corriger les deux paquets de copies qui me restent demain après-midi et jeudi matin, alors, je serai une prof heureuse et méritant d'être en vacances samedi.

jeudi, 11 novembre 2010

AUJOURD'HUI C'EST PAS MON DESSIN

Ben oui, on commémore ! alors, pas de cours de dessin ! Je vous en offre un :

C'est fini chez nous, mais ça continue ailleurs...

Et puis, ça non plus, faut pas oublier :

 

mardi, 09 novembre 2010

AUJOURD'HUI POPAUL ETAIT EN GREVE

En hommage à tous les employés de chez Popaul, symbole à eux seuls de toutes les victimes du mépris, de toute la mesquinerie, de tous les abus qui imprègnent la hiérarchie dans la fonction publique de nos jours (je veux parler de ceux qui décident au ministère des réformes qui nous pourrissent la vie), je vous raconte en images ma dernière manif.

100_9050 copie.jpg

DEPART :

Coupe-vent, cape de pluie, casque de vélo, faut ce qu'il faut !

Sur le visage, c'est pas un masque, c'est l'assurance de mon anonymat !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100_9054 copie.jpg

AU RETOUR :

Flou gaussien, moins agressif comme anonymat. Bien trempée. J'avais pourtant pour marcher un superbe parapluie "bio" tout vert ! Mais le retour en vélo était dur dur, face au vent tout au long de la descente de la grande avenue.

Le casque sur la capuche pour défiler, je vous le conseille : C'est le double effet Quisecoule. D'abord, ça bloque la capuche, et ça évite le phénomène Waïka à la Dany Boon qui empêche de voir qui est à votre droite ou à votre gauche. Et puis, en cas de CRS énervé, c'est toujours ça ! "Pas sur la tête !" comme dans le sketch de Coluche.

 

 

 

 

 

 

 

100_9057.JPG

LE REPOS DE LA MANIFESTANTE

Pas de doute, il faut que j'investisse dans d'autres chaussures... Je suis démasquée, je suis la manifestante aux pieds rouges !

mardi, 26 octobre 2010

MILLE GRAZIE MARCO !

C'est la journée mondiale des pâtes aujourd'hui ! Ca vous stupéfie le ravioli ? Personnellement je trouve que la pâte mérite bien une journée mondiale. Avant je mangeais des nouilles et puis un jour, j'ai vécu avec une sicilienne, et depuis je mange des pâtes. Ca n'a rien à voir. C'est divin, ça change de recettes tous les jours, on ne s'en lasse pas.

En l'honneur de ces pâtes qui ont changé ma vie je vous présente un blog que j'ai découvert et qui comblera mes lecteurs anglicistes et gourmets.

http://florencefoodie.wordpress.com/

 

mardi, 19 octobre 2010

"JE DETESTE LES LYCEENS GREVISTES" Titre d'une page facebook...

Bien sûr nos élèves ne font pas tous la grève pour des raisons politiques ou économiques mûrement réfléchies. Bien sûr les tags sur le mur du lycée ne portent pas de messages existentiels ou philosophiques. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents qui donnent une culture et une éducation politique. Et bien sûr, leur attitude est souvent comme celle des jeunes chiens, imprévisible, un peu mordante, difficilement maîtrisable. Ils ont entre 15 et 18 ans, ce sont des enfants. Mais pour autant, je ne crois pas que pour la majorité d’entre eux, faire la grève, bloquer le lycée (ou simplement essayer), manifester, soit purement une manière de sécher les cours.

 On leur parle des premiers mouvements de grève lycéens, ils s’identifient, et sentent monter en eux solidarité et colère quand ils voient un ado se prendre une balle de flashball dans le visage. Ils n’aiment pas qu’on leur dise qu’ils sont manipulés. (Comme je n’aime pas qu’on me dise, quand je ne suis pas d’accord avec une décision politique, que j’ai besoin de « plus de pédagogie »), personne n’aime passer pour un simple d’esprit qui ne sait pas prendre ses propres décisions.

 Alors ce matin, avec quelques collègues, on est allé les suivre du lycée au point de départ de la manif. Pas pour leur dire où aller, que faire. Mais pour leur montrer qu’on n’était pas « contre eux », que des adultes pouvaient être là pour être témoins, voire les protéger. Ils l’ont bien pris. Sont allés parler posément avec les deux policiers dans leur camion, qui eux aussi ont montré qu’ils étaient là pour eux, et non contre eux. Personne n’a hurlé à la violence quand une ou deux pommes de terre ont été lancées contre les grilles du lycée. La proviseure ne s’est pas cachée à l’intérieur de l’établissement, mais a parlé aux élèves comme à des élèves, pas comme à des casseurs.

 Et dans l’ensemble, la manif s’est bien passée. Les slogans sont restés convaincus et sensés. Il y avait de la musique, mais pas trop, du bruit, beaucoup, pour dire notre ras-le-bol d’un gouvernement qui prend des décisions non justifiées, sans négocier, sans prendre en compte l’opinion publique. Contre un gouvernement formé de tellement de ministres dont on a la preuve qu’ils sont malhonnêtes. Contre des élus qui votent pour une réforme de NOS retraites, mais votent le maintien de LEURS privilèges.

 Même si la réforme passe finalement, je ne regretterai pas mes 5 journées de grève, mes 8 manifs, mon blocage du rectorat, et les heures de cours où si peu d’élèves étaient là. Qu’est-ce que dix jours de cours par rapport à une vie ? Mes élèves, grévistes ou non auront vu que l’on peut s’opposer, que l’on a le droit d’être critique, et que parfois, l’on n’est ni entendu, ni respecté. Cela leur reviendra en mémoire, j’espère le jour où ils voteront, où ils auront des enfants, où ils seront profs ou au chômage. Et moi, cela me prépare aux futures batailles. Il y en aura, forcément.

C'était ma première grève. Mon père m'avait obligée à lire le texte de la réforme avant d'aller manifester. Depuis, la seule manière de faire entendre sa voix, c'est d'aller dans la rue. Depuis Allègre, les ministres s'autorisent à refuser de recevoir les syndicats. A chaque fois qu'on a pris du temps pour répondre à des pseudo-questionnaires ministériels, nos réponses n'ont pas été prises en compte, les réformes étaient déjà rédigées, bâclées. Pour la retraite, c'est pareil. Mais si je me tais le jour, je ne dors  pas la nuit.

lundi, 02 août 2010

PENSEE POUR MES BLOGGERS N°4

Après le cinéma, les expos. A ne pas rater, et il est encore temps pour les parisiens ou ceux qui passeraient par là.

Mon coup de coeur : Archi et BD

Ca se passe à La Cité de l'Architecture et du Patrimoine, c'est-à-dire au Palais de Chaillot. Le musée en lui-même est déjà une merveille si vous vous intéressez à l'architecture d'hier et de demain, et l'expo qui dure jusqu'au 28 novembre m'a comblée. En tout, j'ai passé 4 heures à tout regarder en comptant les expos permanentes et temporaires. Pour ma pause, j'ai choisi la cafet' du musée, l'accès y est possible, même si on ne visite pas, sur une terrasse ombragée par des parasols, pas surpeuplée, de laquelle on a une vue imprenable sur la Tour Eiffel, et le calme !

Ma deuxième expo : Duane Hanson, à la Grande Halle de la Villette, ou plutôt dans un bâtiment à gauche de celle-ci quand on arrive par la Cité de la Musique. Des sculptures hyperréalistes qui nous parlent comme devraient nous parler les gens ordinaires que nous croisons dans notre quotidien, mais que trop souvent nous ne remarquons pas, ou que nous ignorons. Cette expo-là ne dure que jusqu'au 15 août ! Dépêchez-vous !

Clin d'oeil à une autre cafet', sympa aussi, où j'ai bu un jour un verre avec une bloggeuse. Se reconnaîtra-t-elle ?

100_8771.jpg

mercredi, 28 juillet 2010

PENSEE POUR MES BLOGGERS N°2

Si ce n'était la pollution, l'odeur de pisse un peu partout, et les travaux pour le tramway qui rendent faux mon tout nouveau plan de bus, Paris serait une ville parfaite. Je m'y fais une semaine familiale, ce qui n'est pas coutume. Cousins, cousines... Et je sens que cela va aussi être une semaine "remise en forme". Cinq étages sans ascenseur que je vais grimper à une moyenne de trois fois par jour. Des gens qui habitent exprès là où il n'y a ni bus, ni métro et où ça monte et tourne à souhait, et une balade prévue demain que mon guide "le piéton de Paris" qualifie lui-même de "harrassante" ! Mais je fais des pauses cinéma. Hier j'ai vu CopaCabana avec Isabelle Huppert et sa fille entre lesquelles je n'arrive toujours pas à voir la moindre ressemblance, mais comme ça colle avec le thème du film... J'ai beaucoup aimé, l'humour un peu grinçant, que je devais être la seule à sentir, car personne d'autre ne riait, puis vers la fin plus évident, car la salle riait, et enfin un dénouement qui n'a sans doute fait pleurer que moi. Je n'ai pas vu les autres sortir leurs kleenex, mais moi, les histoires de mère et de fille, ça a le don de me faire pleurer, surtout si c'est pas triste. Je vous dirai ce que j'ai vu aujourd'hui. J'y vais tout à l'heure vers 11 heures. Ca va, vous ? 

 A la réflexion, le nez peut-être...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi, 16 juillet 2010

MA RUE EST VIDE

Ma voisine d'en face s'en est allée. Je n'aurai plus sa présence discrète, mais rassurante. Elle qui me prévenait quand mon père n'avait pas ouvert ses volets à 9 heures. Qui alertait ma tante quand j'étais partie en vacances et qu'une tempête avait ouvert la porte de la rue, et fait envoler une tuile. Qui prenait le colis ou l'enveloppe trop grande pour ma boîte, pour m'éviter d'aller le lendemain dans le bureau jaune attendre vingt minutes. Qui ne m'a laissée entrer chez elle qu'une fois pour téléphoner le jour où mon père avait, lui un peu trop tôt, décidé de quitter la rue. Qui ne serait jamais entrée chez moi, mais sur qui on pouvait compter, qui qui savait que les gens de la rue lui rendraient les mêmes services. Qui sortait au moins une fois par jour faire le tour de sa maison. Trouvait une raison d'ouvrir sa porte si quelqu'un sonnait chez moi, ou pire, entrait alors que je n'étais pas là. Qui me parlait au moins une fois par semaine pour me demander brièvement des nouvelles de ma tante, de mon chat ou de mon jardin. Qui m'avait connue toute petite, mais ne m'a pas prise pour une irresponsable quand je suis venue m'installer dans la maison. Qui aurait pu écrire ma vie dans le détail, mais ne faisait jamais circuler un ragot. Qui ne s'est jamais mariée et n'a toujours compté que sur elle-même. Elle qui n'avait plus de famille, mais laisse une rue un peu orpheline.

mercredi, 07 juillet 2010

LA MAGIE A FONCTIONNE

Cet après-midi, je suis allée voir l'Illusionniste. Grâce à Pascale, j'avais deux places gratuites. Est-ce la nostalgie qui suivait le pot de fin d'année de mon lycée et tous ces départs en retraites ? Ou bien la compagnie de ma tante tout de même âgée de 75 ans ? Ou tout simplement cette impression que plus je vieillis, plus j'ai conscience de tout ce que notre société a perdu de poésie, de générosité artistique à cause de la télé, puis d'internet, des mp3, i-phone, pad, et autres. A cause de la consommation à laquelle j'ai participé, comme tout le monde ?

Bref, j'ai aimé ce film. Ses personnages dessinés qui ressemblaient effectivement à des acteurs mis en scène par Tati. L'histoire simple, calme, nécessaire par cette canicule. Edinburgh si bien dessinée que l'on s'y croirait. J'ai très envie que le DVD sorte, pour pouvoir me faire des arrêts sur images, me repasser mes moments préférés. Tous ces trains auxquels je ne peux jamais résister, et ces paysages écossais, qui m'ont fait penser à mes prochaines vacances.

Demain, je pars vers la ville où je vais essayer de rattraper les candidats qui me confieront leur sort, et comme je risque fort de ne pas voir grand monde, les images flotteront dans un coin de ma tête.

http://www.lillusionniste-lefilm.com/#/home